Humanisme théocentrique chrétien et Europe

« Les dirigeants, les laïcs et les religieux, n’ont-ils, simplement, pas fait leur travail après la seconde guerre mondiale ? Ont-ils reconstruit les infrastructures matérielles en négligeant les plus profondes fondations morales et spirituelles ?

Ou bien l’ancien équilibre entre le sacré et le profane, de l’Église et de l’État (sinon de la religion et de la politique) est-il devenu ingérable dans les conditions post-modernes des pluralisme en conflit radical ? »

Robert Royal (USA) sur france-catholique.fr