Pédophilie : ce qui a été fait, et ce qui reste à faire

Il est probablement illusoire d’attendre de l’ensemble des medias qu’ils fassent profession d’informer mais il reste apparemment possible de faire un état des lieux sérieux de ce que l’Eglise a fait par le passé et de ce qui lui reste à accomplir, comme le propose La Croix sous la plume de Céline Hoyeau.

On y constatera que l’Eglise en France n’est pas restée les bras croisés depuis 2000, et a pu prendre ce problème en considération sans tarder, même si des défaillances, des lenteurs et des décisions peu compréhensibles ont persisté.

Quant aux actions à entreprendre, elles portent sur la rencontre et l’écoute des victimes. Manifestement, il ne s’agit pas là de rencontres formelles : « cela change de fond en comble leur compréhension du traumatisme provoqué par ces abus et leur gestion de ces affaires ». Non qu’ils ignorent ce traumatisme, mais que l’on n’en prend la mesure que dans la rencontre. L’article souligne aussi la nécessité de rendre plus systématique voire contraignant le rôle de la cellule de lutte contre la pédophilie, ainsi que celle de mener un travail théologique pour mieux comprendre ce qui s’est produit durant les pires années.

L’article de La Croix