Qui croit encore que les démunis ont la belle vie ?

Capture« Dans un contexte de précarisation, vécue ou redoutée, ces préjugés trouvent un fort écho dans l’opinion publique. ‘La souffrance sociale est alors mise sur le compte non de la crise ou des inégalités sociales, mais de l’assistanat’, constate le sociologue Nicolas Duvoux.

Selon un baromètre de la cohésion sociale publiée en 2014 par le Crédoc, 84 % des Français pensent que ‘beaucoup de personnes abusent du système’, et près d’un quart d’entre eux considèrent que s’il fallait réduire les dépenses de prestations sociales, il faudrait diminuer le RSA en priorité. Ils n’étaient que 5 % à le penser en 1999.

Un sondage publié jeudi 9 mars par le Secours Catholique et l’institut Vivavoice nuance quelque peu ces chiffres alarmants. Néanmoins, selon les réponses données dans le cadre de cette enquête, la première priorité pour lutter contre la pauvreté serait ‘la lutte contre la fraude sociale’.

Lire plus sur secours-catholique.org