Comment interpréter Amoris Laetitia ?

Tribune du P. Jean-Miguel Garrigues, op, dans Famille Chrétienne :

Comme vient de le rappeler le cardinal Gerhard Ludwig Müller, « le magistère du pape est interprété par lui seul ou au moyen de la Congrégation de la doctrine de la foi ». Avec l’exhortation Amoris laetitia, ce processus est toujours plus laborieux, parce que le Magistère ne se contente pas de rappeler la doctrine antérieure, mais la développe. Il l’est d’autant plus dans ce cas que le sujet est d’ordre moral et se prête moins que le domaine dogmatique à la formalisation.

Seul le magistère ultérieur du pape François et de ses successeurs a l’autorité pour valider l’interprétation d’un document comme Amoris laetitita. Toutefois, il ne le fait qu’en discernant, étape par étape, dans l’apport de la réception ecclésiale, ce qui, en elle, est authentique tradition vivante. Car cette réception assistée par l’Esprit est l’œuvre de tout le peuple de Dieu dans son organicité hiérarchisée, certes, mais aussi dans sa vitalité de sainteté.

Les évêques y jouent un rôle important, surtout dans un sujet impliquant la pastorale, les théologiens peuvent apporter des lumières précieuses, mais ce sont les saints qui assimilent le mieux la doctrine dans leur vie. C’est donc dans la charité, et non dans un esprit partisan, que nous devons participer tous à cette réception ecclésiale.

La suite à lire (pour les abonnés) sur le site de Famille Chrétienne.