Faut-il hâter l’effondrement futur de la société ?

Capture« Henri Pérouze aborda le thème de la cité face au gigantisme. Peut-on encore parler de cités pour nos villes, alors que nous vivons dans des mégalopoles ? Le  même gigantisme gagne aussi, note Henri Pérouze, des associations au départ mutualistes, comme Groupama ou le Crédit Agricole. Face au fétichisme de la démesure, comment revenir à une société plus humaine ? Et Henri Pérouze de poser une question cruciale à Olivier Rey : faut-il pour cela hâter l’effondrement futur de la société ? Olivier commença par revenir sur les problèmes humains fondamentaux relevés par Hegel : avoir de quoi manger, avoir un toit sur la tête, être reconnu par ses semblables.  En ce sens, le système de consommation n’est, pour Olivier, pas matérialiste mais sémiotique. Les objets possédés nous permettent de nous situer à intérieur de la société. Plutôt que de faire s’effondrer les sociétés, il faudrait arriver à ringardiser le système de reconnaissance actuel et faire en sorte que ce soit celui qui a une Rolex à cinquante ans qui ait raté sa vie ».

Une journée de réflexion autour d’Olivier Rey : lire le compte-rendu de Mahaut Herrmann dans Limite