Les condoléances du Pape pour les victimes de l’attentat de Québec

Les condoléances du Pape pour les victimes de l'attentat de QuébecCe lundi 30 janvier 2017, après la messe à la Maison Sainte-Marthe, le Pape s’est entretenu avec le cardinal Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec (Canada), lui exprimant ses condoléances après l’attentat survenu dimanche soir dans une mosquée de sa ville. Deux tireurs ont ouvert le feu sur les musulmans en prière, faisant six morts et huit blessés. 39 personnes ont pu sortir indemnes de la mosquée.

Le Pape a souligné l’importance de rester dans ces moments tous unis dans la prière, chrétiens et musulmans. Le cardinal Lacroix, qui était en visite à Rome, est rentré en urgence au Canada. Voici le texte officiel du message adressé par le secrétaire d’État du Saint-Siège au cardinal Lacroix :

«Apprenant l’attentat survenu à Québec dans une salle de prière du Centre culturel islamique, faisant plusieurs victimes, Sa Sainteté le Pape François confie à la miséricorde de Dieu les personnes qui ont perdu la vie et il s’associe parla prière à la peine de leurs proches. Il exprime sa profonde sympathie aux blessés et à leurs familles, ainsi qu’à toutes les personnes qui ont contribué aux secours, demandant au Seigneur de leur apporter réconfort et consolation dans l’épreuve. Le Saint-Père condamne fermement à nouveau la violence qui engendre tant de souffrances, et implorant de Dieu le don du respect mutuel et de la paix, il invoque sur les familles éprouvées et sur les personnes touchées par ce drame ainsi que sur tous les Québécois le bienfait des Bénédictions divines.»

La suite à lire et écouter sur Radio Vatican

A l’heure actuelle un suspect a été arrêté. Son profil est celui d’un jeune identitaire, étudiant en sciences politiques, qui avait semble-t-il dans ses habitudes de troller les associations d’accueil de réfugiés sur Facebook « Il a des idées politiques à droite, pro-Israël, anti-immigration. J’ai eu de nombreux débats avec lui concernant Trump. Il était évidemment pro-Trump », se souvient un camarade qui a étudié avec lui à l’Université Laval en sciences politiques, interrogé par Le Journal du Québec. Plus d’informations ici.