Disparition du cacozèle, de l’écrenne et du gibelet

Capture« Une idée simple et efficace consiste à ouvrir un dictionnaire ancien, et à cocher les mots qui sont complètement ignorés de nos jours. Les pertes, les oublis, les changements de sens que l’on constate alors témoignent à l’évidence de la marche de la langue au fil des siècles. C’est l’exercice auquel s’est brillamment livré Jean-Marc Mandosio avec le Dictionnaire universel d’Antoine Furetière publié pour la première fois en 1690, sous le règne de Mme de Maintenon. Le résultat s’intitule Les Mots obsolètes ; il marque clairement, avec humour, le chemin parcouru par le lexique français au cours de ces tumultueux trois cents ans ».

Claude Duneton, dans Le Figaro