Saint esprit d’enfance. Esprit simple. Esprit sain.

captureTugdual Derville a vu Et les mistrals gagnants : Anne-Dauphine Julliand est partie à la rencontre d’enfants gravement malades.

« Dans une société tentée par l’anesthésie générale, où tant d’adultes croient qu’il faut éradiquer toute souffrance pour être heureux, jusqu’à provoquer la mort pour la supporter, il est bon de voir vivre des enfants fragiles, capables de jouer tout en affrontant bravement les contraintes inhérentes à leurs lourdes pathologies. Pas d’angélisme  : ils pleurent s’il le faut, mais ils rient tout aussi naturellement. Dans un même élan vital, chacun exprime tour à tour son besoin de consolation et sa capacité de consoler. Aucun ne s’enferme dans sa tristesse  : la vie est plus forte que la fatalité ».

Lire plus…