Comment se pardonner après un avortement ?

capture« Rien de magique, ni d’immédiat. Une retraite spirituelle n’a pas suffi. Pas plus que le sacrement de réconciliation. Pour chacune d’elles, il a fallu un long chemin de travail intérieur. ‘Ce n’est pas guéri totalement, cela ne le sera jamais’, dit Natacha, confiant en parler encore avec son psy, vingt ans après.

Lire dans La Croix