Parole du jour

Bien-aimé,
tu agis fidèlement
dans ce que tu fais pour les frères,
et particulièrement pour des étrangers.

3 Jn

Stephen Hawking et Dieu

Brèves réponses aux grandes questionsDans La Vie, Thierry Magnin évoque le célèbre astrophysicien, cloué sur un fauteuil depuis des décennies, auteur du livre posthume Brèves réponses aux grandes questions. Stephen Hawking ne croyait pas en Dieu. Il ne l’a pas trouvé Dieu dans la science. Mais « c’est plus un dieu-explication que vise Hawking, un dieu de causes et d’effets, dont la transcendance n’apparaît pas. » Il cherchait Dieu dans le ‘comment’, domaine de la science et des lois de la physique, alors que le religieux vise le ‘pourquoi’. « L’origine de « ce qui est », comme le montre si bien la physique quantique, échappe justement au scientifique. »

Le lourd handicap de ce scientifique ne l’empêchait pas de goûter profondément à l’existence : « J’ai vécu des choses extraordinaires sur cette planète, et en même temps j’ai voyagé à travers l’Univers par la pensée, au moyen de mon cerveau et des lois de la physique. J’ai atteint les confins de la galaxie, plongé dans un trou noir et je suis revenu à l’origine du temps ».

Un dernier morceau à méditer : « Notre avenir sera une course entre la technologie et la sagesse. Assurons-nous que la sagesse gagnera ».

 

La seconde venue du Seigneur (Questions pour le 33° dimanche du Temps ordinaire B)

En ce 33° dimanche du temps ordinaire B, Jésus nous parle de sa venue à la fin des temps (Marc 13, 24-32) au moyen du genre apocalyptique*.

Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
– Qu’est-ce que j’attends de la venue de Jésus?
– Quels temps difficiles ai-je déjà vécus et traversés? Comment le Christ est-il venu vers moi?
– Au cours de quel(s) rassemblement(s) ai-je perçu l’universalité de l’Église, convoquée des quatre coins du monde?
Lire la suite

Pour rebâtir et restaurer ce qui peut l’être

A minima la confiance et, si possible, les traces de notre culture. « Une mission exploratoire composée de membres de L’Œuvre d’Orient, d’historiens et d’experts de la Bibliothèque nationale de France s’est rendue en Irak, au Liban et en Syrie. L’occasion de dresser un bilan des premiers efforts entrepris pour préserver les richesses du patrimoine de ce «berceau de l’humanité». »

C’est ce que narre un article du Figaro : « Proche-Orient : après le chaos, rebâtir et restaurer » 

Pensée du jour

La simplicité et la sobriété de la prière silencieuse chrétienne prennent leur source dans l’éminente simplicité de Dieu, celui qui est, celui dont l’existence et la présence à nos côtés nous comblent, « bien au-delà, infiniment au-delà de tout ce que nous pouvons demander ou concevoir »

J.-M. Gueulette, L’Assise et la présence

Parole du jour

Sois bon pour ton serviteur, et je vivrai,
j’observerai ta parole.
Ouvre mes yeux,
que je contemple les merveilles de ta loi.

Ps. 118 (119)

Le retour des quatre-mâts

Paquebots et cargos polluent. Beaucoup. La ville de Marseille en souffre, comme d’autres maux – à côté de grands atouts, certes (ne nous mettons pas mal avec les Marseillais). Mais alors que l’on apprend que la pollution d’un seul cargo équivaut à celle de 1 à 50 millions de voitures ( ! – selon la teneur en soufre) ou presque, il y a, là aussi, de l’espoir : les cargos et paquebots à voile, c’est pour bientôt !

 

Revue de presse : Musique, journée du pauvre, pédophilie, sciences, évangélisation…

On commence en musique aujourd’hui, pour la journée des pauvres, je vous propose d’entendre l’hymne Fratello qui a servi pour la première rencontre mondiale des pauvres en 2016, à Rome, place St Pierre. Ce dimanche aura lieu la 2ème édition de cette journée voulue par le pape François, dont je vous invite à découvrir le message intitulé : « un pauvre crie, le Seigneur entend ». C’est sur le site du Vatican, et on y lit ces mots si justes : « Le fait d’être pauvre ne peut se résumer en un seul mot : c’est un cri qui traverse les cieux et rejoint Dieu. Qu’exprime le cri du pauvre, sinon la souffrance et la solitude, sa déception et son espérance ? Nous pouvons nous demander : comment se fait-il que ce cri qui monte jusqu’à Dieu ne parvient pas à nos oreilles et nous laisse indifférents et impassibles ? Au cours d’une telle Journée, nous sommes appelés à un sérieux examen de conscience pour saisir si nous sommes réellement capables d’écouter les pauvres. » Lire la suite

Parole du jour

« La venue du règne de Dieu n’est pas observable.
On ne dira pas : “Voilà, il est ici !” ou bien : “Il est là !”
En effet, voici que le règne de Dieu est au milieu de vous. »

Luc 17

Pensée du jour

Il faut trouver le sens de ce que nous sommes, car c’est ce que nous sommes qui peut être offert. Comme la veuve, c’est notre être, notre personne, notre vie qui peut être offert. Chaque peuple a son histoire, sa culture, quelque chose à donner de ce qu’il est. Donner et recevoir, établir un lien, admirer, accueillir pour partager et approfondir ce qui est bon en chacune de nos cultures, ce qui fait du bien à tous. Chacun de nous, chaque peuple ne doit pas se recroqueviller sur soi mais partager son être pour donner le meilleur. C’est la condition de la paix qui n’est pas la tranquillité de l’ordre ni la « pax Romana » obtenue par la force.

Mgr Michel Aupetit, Homélie du 11 novembre

Un homme pressé peut en cacher un autre …

sans-titre« Un homme pressé », film avec Fabrice Lucchini récemment sorti en salle, s’inspire très directement de l’histoire de Chrisian Streiff, ancien dirigeant de diverses grandes entreprises. S’il ne se reconnaît pas tout à fait dans son personnage, qu’il juge entre autres trop cynique avant la survenue de son AVC, il revient sur les ondes d’Europe 1 sur l’histoire qui est la sienne et celle du film.

« J’avais oublié l’essentiel des mots ». Commence alors un long processus qui durera trois ans, au cours duquel Christian Streiff va devoir « tout réapprendre ». Lire, écrire, compter. Comme un enfant. […] « Je me suis toujours dit que j’allais m’en sortir. J’allais travailler comme je l’avais toujours fait, avec la même énergie. Finalement, j’ai réussi », confie-t-il avec fierté. Aujourd’hui, Christian Streiff a retrouvé l’essentiel de son vocabulaire et de sa diction. « Le message que j’essaie de passer à tous les gens qui ont eu un AVC, c’est ‘battez-vous’.

Une histoire de résurrection en quelque sorte qui donne de l’espoir et que l’on peut retrouver ICI ou en salle.

 

Une fois par semaine, de la confiance et de l’espérance

… C’EST TROP DEMANDER ?

Au Samaritain, nous tentons la newsletter. Hebdo, pour ne pas encombrer, faite d’extraits de brèves, ce qui au final fait court. Et entièrement consacrée à des infos que l’on espère constructives. Pour les trucs à la mord-lui-le-machin, vous avez tout le reste du web.Lire la suite

Quand les gamers jouent pour les autres …

45008… l’association Médecins sans Frontières récupère plus d’un million d’euros ! C’est ce qui s’est pass ce week-end à Montpellier, à la faveur du Z-Event, comme le relate l’Equipe (rubrique e-sport !) :

La deuxième (troisième si l’on compte 2016) édition de ce rendez-vous annuel a dépassé les attentes et pulvérisé les records. Plusieurs centaines de milliers de personnes se sont connectées sur les différents directs au fil du week-end. La dernière heure, entre minuit et une heure du matin dans la nuit de dimanche a lundi, a vu la cagnotte augmenter de plus de 200 000 euros.

Une sympathique entreprise qui casse quelques stéréotypes, à retrouver ICI

 

Dr Funky

Il y a, partout dans le monde, des médecins qui déploient leur imagination pour rendre le séjour en hôpital de leurs patients un peu plus léger. Celui-ci le fait… en dansant.


Des abeilles et des flics

Non, ce n’est pas le nom d’une nouvelle série mais bien une belle initiative pour l’environnement menée depuis fin septembre : « les abeilles de la PP » ! Ou quand les compagnies motocyclistes de Paris installent des ruches sur leurs toits… avec vue sur Notre-Dame, excusez du peu !

Lire la suite

Vous en avez assez des « on dit » et autres ragots ecclésiaux ?

Parfois, vous aussi vous avez l’impression qu’il y a tout un tas de bruits parasites vous empêchant d’accéder à la saveur même, à la « substantifique moelle » des documents ? L’Eglise catholique aussi, tout au moins pour ses textes, qui ouvre donc son compte twitter dédié « aux publications de la CEF » ! Bienvenue !

« Paris est une fête » – toujours contre l’obscurantisme

On se rappelle des attentats du 13 novembre 2015 et probablement pèsent-ils encore plus lourds dans nos coeurs et nos mémoires que nous l’imaginons. A l’époque, pour redonner saveur à une vie devenue soudainement plus lourde, le roman d’Ernest Hemingway, Paris est une fête, est devenu un symbole non pas tant de légèreté que d’un désir profond de vivre.

Trois ans plus tard, le livre n’a rien perdu de son actualité selon un article du Nouveau Magazine littéraire qui se souvient et met en perspective : « Les citations de l’écrivain américain inondaient l’internet. « Paris en valait toujours la peine, et vous receviez toujours quelque chose en retour de ce que vous lui donniez », murmurait l’une d’elles, piochée parmi les pages de ce joyeux hommage à la Ville lumière, publié en 1964. L’ouvrage fut vite propulsé à la première place des ventes de biographies et autobiographies sur Amazon. Comme un hymne à la paix et à la beauté. Les mois, les années ont passé. Paris a retrouvé ses habits de fête. La ville a boutonné ses atours de nouveaux codes et mesures de prévention. Il a fallu se familiariser avec les patrouilles militaires. Mémoriser le vocabulaire antiterroriste. S’accoutumer aux alertes et aux nouvelles attaques. »

A lire sur leur site >>

Abus de conscience ? Pour restaurer la confiance !

Le terme « abus » fait florès dans le contexte actuel… Mais s’intéresse-t-on vraiment aux graves abus de conscience ? En prendre « conscience », c’est justement un chemin d’espérance pour vivre de manière mieux ajustée à l’Esprit et, surtout, pour faire mieux vivre pour tous ceux qui accompagnent leurs frères ! C’est ce dont témoigne le frère Adrien Candiard dans un entretien à La Croix :

« Au nom d’une certaine efficacité, animé par l’envie d’obtenir des « résultats », l’accompagnateur peut être tenté de prendre le contrôle sur la personne. Et l’on manque le but de la relation en croyant bien faire. Or, notre mission est considérable, elle suppose que nous préservions une chasteté de la conscience. Nous devons aider l’autre à grandir en liberté. Le respect de la conscience doit être absolu, il ne faut pas mélanger pouvoir et accompagnement. »

On peut aussi lire, pour approfondir, l’intervention qu’il a prononcée devant la CORREF « Face à la crise, relire Philémon »

Parole du jour

 Car il s’est donné pour nous
afin de nous racheter de toutes nos fautes,
et de nous purifier
pour faire de nous son peuple,
un peuple ardent à faire le bien.

Epître à Tite 2

La semence retrouvée

On ne sera pas béats : la mauvaise nouvelle, c’est bien la perte de la biodiversité. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe des gars comme Maxime Schmitt, comme le rapporte Nice Matin. Lui sillonne les vallées et les maraîchers pour retrouver le goût et la diversité perdus. Il compte aussi sur vous, si vous cultivez des semences oubliées. Vous pouvez le contacter à ce mail, et au numéro de portable donné dans la vidéo… mais que l’on ne reproduira pas ici pour sauvegarder sa tranquillité.

Donner et gagner la confiance

rawpixel-597440-unsplashLes 16 et 17 novembre, les entretiens de Valpré organisent à côté de Lyon leur nouvelle rencontre sur le thème « QuestionS de confiance : pouvoir la donner, savoir la gagner ». Dans les colonnes des Acteurs de l’économie / La Tribune, leur Président François Morinière revient sur le choix de ce thème :

La confiance est fondamentalement l’affaire de tous : il peut y avoir un élan collectif pour construire plus de confiance entre nous, nos organisations, nos associations, nos communautés humaines, économiques, sociales, politiques … pour redonner sens et espérance à notre vie en commun.

40 intervenants pour des débats riches et d’actualité … Programme et inscription à retrouver ICI

Les bébés prématurés rentrent à la maison !

C’est ce que nous montre un article de Pélerin :

Délicatement, Aariane Tabardel pose son fils Noam sur le pèse-bébé. Magali Gazeau, infirmière puéricultrice, relève le poids : 2,9 kg. « Tu as grossi, bravo ! » s’exclame-t-elle en s’adressant au nourrisson. La scène ne se déroule pas à l’hôpital mais dans la salle de bains du pavillon familial. Car Noam, tout comme son jumeau Adam, bénéficie de l’hospitalisation à domicile (HAD), un service proposé depuis 2008 par l’unité de néonatalogie du CHU de Toulouse.

« Ce dispositif initié par le Pr Charlotte Casper permet d’éviter une sortie trop brutale.

Lire la suite

La force de l’âge

Excellente nouvelle pour ceux qui y sont et pour ceux qui y seront : la force de l’âge est officiellement reportée (c’est une dépêche AFP, donc c’est officiel) à 62 ans et ce, même dans une discipline incroyablement physique. Et comme si l’âge du capitaine n’y suffisait pas, la victoire de Francis Joyon apporte une touche supplémentaire : elle s’est aussi faite sur un bateau d’ancienne génération. C’est donc bien dans les vieux pots que l’on fait les meilleurs soupes.Lire la suite

La paix dans le cyberespace

markus-spiske-771011-unsplashCent ans après la fin de la Grande Guerre, la France veut éviter les nouveaux conflits informatiques du XXIe siècle. Emmanuel Macron va, selon les informations du Monde, présenter un document destiné à donner un nouveau souffle aux négociations internationales sur la paix dans le cyberespace, lundi 12 novembre au Forum sur la gouvernance de l’Internet, un événement chaperonné par l’Organisation des Nations unies (ONU) qui se tient à Paris.Lire la suite

Des cloches pour la paix !

Pour marquer les 100 ans de l’armistice de la 1ère guerre mondiale et prier pour la paix, les cloches des églises ont sonné un peu partout en France à 11h ! C’était le cas notamment à Lourdes où sont présentement réunis les supérieurs des congrégations religieuses. Une invitation à prier pour la paix !

Trésor du coeur (Questions pour le 32° dimanche du temps ordinaire B)

En ce 32° dimanche du temps ordinaire B, Jésus attire notre attention sur la manière dont nous donnons et faisons une offrande (Marc 12, 38-44).


Voici les quelques questions pour la l’Evangile de ce dimanche :
– De qui est-ce que je me méfie? Pourquoi?
– Quand est-ce que j’aime me montrer sous mon plus beau jour? A qui?
– Quand est-ce que je prends le temps de prier longuement?
– Ai-je pris l’habitude de participer à la vie matérielle de l’Eglise en donnant au Denier de l’Eglise (enveloppe à l’entrée de l’église de votre paroisse)?

Lire la suite

Connaissez-vous la loi de Hubble-Lemaître ?

Toujours est-il que l’apport éminent de l’abbé Georges Lemaître, a minima coinventeur de la théorie du Big Bang, vient d’être reconnu, soulignant de plus fort que « foi et raison sont comme les deux ailes qui permettent à l’esprit humain de s’élever vers la contemplation de la vérité » (c’est pas de nous).Lire la suite

Revue de Presse : Asia bibi, pédophilie, 11 Novembre, sujets ethiques et Jésus…

Une bonne nouvelle pour commencer, Asia bibi est libre… L’annonce est tombée hier dans l’après-midi. Et a été reprise par de nombreux médias, y compris des médias non-chrétiens (il y a même un article dans le Républicain Lorrain d’aujourd’hui !) Sur les réseaux sociaux, son nom apparait dans différentes langues. Selon l’AFP, après sa libération, elle serait partie en avion pour une destination inconnue, un « endroit sûr » pour reprendre les termes de l’article d’Aleteia de ce matin. Car comme le dit La Vie, « Pour Asia Bibi le cauchemar continue ». Même si l’article daté de mardi, ne parle pas de sa libération, on y découvre les risques qui pèsent désormais sur sa vie et sur celle de sa famille. « Nos vies sont en danger. Lire la suite

Aider les futurs parents d’enfants trisomiques par la rencontre

Généthique se fait l’écho de ce programme, mis en place au Danemark. Alors que, dans ce pays – comme en France, à 1 point près – le nombre de bébé avortés après un test positif de trisomie 21 était de 97%, un programme a été mis en place pour permettre aux futurs parents d’enfants porteurs de trisomie 21 de rencontrer des couples qui se posent la question de l’avortement.

A n’en pas douter, le nombre sans cesse décroissant de personnes porteuses de trisomie 21, du fait des avortements pratiqués, renforce la méconnaissance, et l’angoisse liée à l’inconnu.