Voter en chrétien : oui mais comment ?

Un long article publié dans la Vie par Marie-Lucile Kubacki fait état des réflexions actuelles des chrétiens sur leurs critères de vote, à l’approche de la présidentielle.

Bien entendu, si plusieurs points d’attention restent partagés par les chrétiens (respect de la vie, attention au plus faible, au bien commun, à la dignité humaine et à la paix), on constate que les désaccord apparaissent dès lors qu’il s’agit de hiérarchiser ces points, notamment pour évoquer des « points non négociables ». Les constats posés par cet article nous rappellent que les chrétiens appartiennent aussi, chacun, à une sociologie, à une histoire familiale. Lire la suite

Le parti le plus sage, entre chrétiens, est de ne pas se haïr pour des questions controversables

« Dans ces temps difficiles où certains semblent se résoudre à une impossibilité pour les chrétiens de s’engager honnêtement, sans se salir les mains, comme si c’était une fatalité, il faut au contraire saluer ceux qui accomplissent ce service de la politique et qui veulent tenir leur place dans le monde – politique -, sans être du monde. On pourra toujours nous reprocher de n’être pas des saints ; on ne doit pas pouvoir nous reprocher notre indifférence et notre passivité. La peur des coups ou des compromis n’est pas un motif suffisant pour déserter le champ du politique.

Lire la suite

L’aumônier des parlementaires voit « violence et désarroi » chez les politiques

C’est ce que le Père Laurent Stalla-Bourdillon, aka l’ « aumônier des parlementaires » même si ce n’est pas une aumônerie, rapporte dans une interview au Figaro.

Cette campagne vous semble-t-elle marquée par une forme de violence ? Oui, une violence sans nom. J’observe le préjudice considérable fait à la pensée politique par l’étroitesse du jeu médiatico-politique. D’une certaine façon, les responsables politiques usent et abusent des médias pour exister. En retour, les médias manipulent les politiques comme des marionnettes.

Lire la suite

Pensée du jour

Je t’ai façonné, établi,
Pour que tu sois l’alliance du peuple,
Pour relever le pays,
Restituer les héritages dévastés
Et dire aux prisonniers : « Sortez » !
Aux captifs des ténèbres : « Montrez-vous » !

Isaïe 49

L’action angélique mesurée par une expérience scientifique ?

Oui, tout arrive : nous partageons ici un article de Femme actuelle (préalablement relayé sur le compte Twitter des Jésuites de France, hein, quand même).

« De plus en plus de personnes se tournent vers les retraites spirituelles, méditatives et religieuses afin de réinitialiser leur vie et d’améliorer leur bien-être », prévient l’article. Or des chercheurs viennent de mettre en évidence que chez les participants à ces retraites, des modifications s’opèrent dans les systèmes de dopamine et de sérotonine de leur cerveau.Lire la suite

Entre sécurité et liberté

« Certaines questions, en effet, auraient dû être examinées en urgence et avec loyauté. Gommées par les affaires, elles referont surface un jour ou l’autre, mais de la pire façon. Prenons un seul exemple, celui du fantasme sécuritaire. L’expression surprendra peut-être, car face au terrorisme, nous aspirons tous – légitimement – à la sécurité. Mais c’est bien de fantasme qu’il s’agit. La promesse est empoisonnée. Elle aura fini par piéger nos gouvernants, comme le montre la question insoluble de la levée de l’état d’urgence ».

Jean-Claude Guillebaud, dans La Vie

Mgr Pontier ne prend *vraiment* pas parti

Mgr Georges Pontier ne prend vraiment pas parti et développe d’autres sujets de profonde préoccupation de l’Eglise, parallèlement au rapport à l’argent et à la place de l’étranger. Outre la place des musulmans dans nos sociétés, dans son allocution très politique (au sens noble), il évoque également la dignité de la personne humaine de sa conception à sa mort naturelle – et ceux qui veulent constitutionnaliser l’inverse peuvent se sentir concernés à juste titre.Lire la suite

La Ville de Paris interdit la pub… sexiste et discriminatoire

C’est un grand pas en avant, espérons-le, qui s’annonce à l’occasion du vote attribuant au groupe JC Decaux (seul candidat) le marché du mobilier urbain d’information : « Le nouveau contrat prévoit que le concessionnaire s’engage à s’assurer qu’aucune publicité à caractère sexiste ou discriminatoire ne puisse être diffusée sur le réseau municipal d’affichage », selon la Ville, qui a voté cette décision sur proposition du groupe communiste.

Ce dernier, nous apprend cet article du Monde, avait demandé que le concessionnaire s’engage à « éviter toute publicité qui utilise des stéréotypes sexistes, lesbophobes et/ou homophobes, ainsi que des représentations dégradantes, dévalorisantes, déshumanisantes et vexatoires des femmes et des hommes » de même que toute publicité « cautionnant toute forme de discrimination fondée sur l’origine ethnique, l’origine nationale, la religion, le sexe ou l’âge ou portant atteinte à la dignité humaine ».

Espérons que cette initiative fera des émules !

Magnifique découverte archéologique à Uzès dans le Gard

« Un chantier d’extension pour deux lycées et ses travaux de fouille préalables ont permis de mettre à jour une importante découverte de vestiges à Uzès. Des vestiges qui datent d’un siècle avant Jésus-Christ et qui installent la ville dans la même catégorie que sa voisine : celle des sites de l’époque romaine. » Un reportage de France Inter à écouter.

Les vestiges sont ceux d’un probable édifice public de l’antique ville romaine d’Ucetia. L’étendue des fouilles apporte des restes remarquables, allant du premier siècle av. JC (époque républicaine) et jusque bien après la fin de l’antiquité (VIIème siècle), dont des mosaïques et des murs peints, ainsi que des rues pavées.

Sur le chemin de Compostelle avec des personnes détenues

« Ce projet est à l’initiative de l’aumônerie catholique qui intervient à la Maison d’Arrêt de Lyon-Corbas.

Si le chemin emprunté est celui qui mène à St Jacques de Compostelle, il ne s’agit pas d’un pèlerinage religieux. Pour autant l’expérience proposée est bien un pèlerinage au sens d’un travail sur soi, d’un voyage aussi intérieur, d’une expérience spirituelle respectueuse du point où chacun en est, de sa religion ou absence de religion. En outre, c’est un chemin aisément praticable, qui n’exige pas que les participants soient de grands sportifs ; c’est une des principales routes de l’histoire européenne, et qui permet la découverte de chefs d’œuvre culturels (dont le portail roman de l’abbaye de Conques, terme du voyage).

Elle permet une immersion dans la nature de personnes qui en sont privées depuis longtemps. Ce contact favorise une ressaisie de soi-même. C’est un itinéraire touristique aujourd’hui largement fréquenté. Il en résulte une certaine valorisation (mettre ses pas dans ceux de tout le monde ; raconter ensuite aux familles un évènement que celles-ci pourront se représenter plus aisément que la vie carcérale).

Lire plus sur lyon.catholique.fr

Mgr Pontier ne prend (presque) pas parti dans la présidentielle

Dans son discours d’ouverture de l’assemblée plénière des évêques de France à Lourdes, ce mardi 28 mars, Mgr Pontier s’est penché sur l’élection présidentielle qui approche. Les évêques ne donnent évidemment pas de consignes de vote. On notera toutefois l’accent mis par le président de la CEF sur deux points particuliers concernant cette campagne :Lire la suite

Cette femme peut le jurer : il n’y a rien à voir dans le tombeau du Christ


A la question de savoir ce que l’on peut voir dans le tombeau du Christ, une femme peut apporter une réponse certaine. Marie-Armelle Beaulieu, rédactrice en chef de Terre Sainte Magazine, a eu le privilège d’entrer dans le tombeau du Christ seule, de nuit, éclairée à la seule lueur de son téléphone portable, alors que le Tombeau était en travaux et qu’apparaissait ce qui est d’ordinaire caché.

Qu’y a-t-il à voir ? Elle a pu en témoigner pour France 2 : rien. Il n’y a rien à voir dans le Tombeau. Comme elle le dit : elle est comme ces femmes arrivées en courant au matin de Pâques, Marie de Magdala et l’autre Marie, et qui ont vu qu’il n’y avait rien. Et c’est ça qui fait tout.

C’est mieux maintenant

L’argent ne fait pas le bonheur, l’économie ne nourrit pas son homme, puisque « ce n’est pas seulement de pain que l’homme doit vivre ». Certes. Néanmoins il a bien fallu en multiplier, des pains. Bref. Contre l’idée qui se répand que les jeunes générations (ie. jusqu’à moi) ont été sacrifiées par des baby-boomers prodigues, l’économiste Hippolyte d’Albis (de son vrai nom Hippolyte d’Albis) apporte quelques éléments concrets dans une tribune au Monde :Lire la suite

Nous serons prophètes en Église ou nous ne serons rien !

« Nous allons nous lever comme un peuple de prophètes parce que notre Grand Dieu et Sauveur Jésus-Christ a un projet que notre Église doit porter en ce monde. Nous serons prophètes en Église ou nous ne serons rien !
J’appelle en particulier à l’engagement et à l’action les jeunes Catholiques : voulez-vous être prophètes ? Voulez-vous montrer Jésus en Martinique et au-delà : être des hommes et des femmes selon le cœur de Dieu, construire personnellement et en Eglise de vraies familles chrétiennes, faire (re)vivre la solidarité communautaire qui était la richesse de nos grands-parents, témoigner auprès des jeunes de l’Espérance qui déplace les montagnes, travailler dur pour exploiter vous-mêmes les potentialités de notre terroir et redonner la foi à tous les baptisés qui attendent de retrouver leur vocation de Fils de Lumière ? »

+ Fr David Macaire

Du gouvernement à la gouvernance ou au management…

« Notre pays vit un certain délitement de la politique, devenue désormais moins l’art noble du gouvernement que celui de la gouvernance ou du management. La parole publique, surabondante et hyper-médiatisée, se prend au jeu de la dialectique, devient l’otage de polémiques. Elle lasse le citoyen. Elle obscurcit les véritables enjeux sociétaux, anthropologiques et éthiques. Chacun a le sentiment que la politique est de plus en plus le fait d’incantations, de promesses et de règlements de comptes.

Pour réhabiliter la politique, l’Église propose 4 pistes pour nourrir l’engagement des chrétiens dans la cité ».

Mgr Rey sur chetiensdanslacite.com

Pilule et dépression

« Une nouvelle étude danoise est venue balayer les doutes et a établi un lien entre la prise de la pilule et la probabilité des femmes de montrer des signes de dépression clinique, rapporte Broadly. Les femmes qui prennent une pilule mixant oestrogène et progestérone ont 23% de probabilité supplémentaire de prendre des antidépresseurs. Ce chiffre s’élève à 34% pour les femmes qui prennent une pilule contenant uniquement de la progestérone et à 80% pour les adolescentes entre 15 et 19 ans sous un régime de pilule mixte ».

Lire plus sur slate.fr

Le mot d’Alcide

De la douceur

Ne demande pas aux autres de deviner l’état de tes nerfs.
(Un jour où on lui parlait sans précautions.)

Alcide, Madeleine Delbrêl

“Les mots de la messe” à l’Institut Philanthropos

« Mgr Robert Le Gall a participé à la fête annuelle de l’Institut Philanthropos à Fribourg, le 25 mars 2017. Spécialiste de la liturgie, il a évoqué la délicate question des traductions liturgiques officielles, objet de controverses avec Rome.

L’archevêque de Toulouse, bénédictin, ancien père-abbé de Kergonan en Bretagne, maîtrise la matière. Il a présidé la Commission nationale de liturgie en France et fut membre du Conseil pontifical pour le Culte divin et la Discipline des sacrements. Et il participe au travail, non achevé, de la traduction officielle du lectionnaire et du Missel romain à partir de l’original latin.

Lire la suite

Risque d’effondrement de la basilique du Saint-Sépulcre ?

« Sans consolidation rapide de ses fondations, la basilique du Saint-Sépulcre de Jérusalem risque de s’effondrer. Tel est le cri d’alarme lancé par l’équipe d’archéologues et d’ingénieurs qui vient d’achever la restauration de l’Edicule qui abrite le tombeau du Christ.
Selon l’archéologue grecque Antonia Mariopoulou, coordinatrice scientifique du projet de restauration, la basilique serait menacée par un affaissement structurel. “Il ne s’agirait pas d’un processus lent mais d’un événement catastrophique”, a expliqué l’archéologue au journal National Geographic ».

Lire plus sur cath.ch

Pédophilie et récidive : retour par Alain Christnacht

Alain Christnacht, président de la commission d’expertise sur la pédophilie créée par l’Eglise catholique l’an dernier, livre une interview éclairante au Figaro. Il souligne les nouveaux enjeux, évoquant une troisième période : à une période de mutisme a succédé une période durant laquelle il a été demandé aux évêques de dénoncer les prêtres concernés, ce qu’ils ont fait. Une nouvelle période s’est ouverte : celle de la gestion des prêtres ayant été condamnés et ayant effectué leur peine. La commission évalue les risques de récidive, qu’il semble que plusieurs évêques prennent insuffisamment en compte : « beaucoup d’évêques n’ont pas pris conscience que le fait de la sanction pénale – ou l’absence de sanction pénale – ne réglait rien du problème de fond ».Lire la suite

Nouvelles du cardinal Vingt-Trois

« Paris, le 28 mars 2017

Le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, a été hospitalisé le 25 février dernier. Les examens ont révélé qu’il était atteint d’un syndrome de Guillain-Barré consécutif à une infection virale. Les examens et les traitements suivent leur cours. Un long temps de rééducation sera nécessaire.

Empêché de présider les célébrations pascales, il s’unira à la prière de tout le diocèse en étant plus étroitement associé cette année à la Passion du Seigneur durant les jours saints. Mgr Jérôme Beau présidera la messe chrismale à Notre-Dame entouré des évêques auxiliaires, des vicaires généraux, des prêtres, des diacres et des fidèles du diocèse.

Très touché par les nombreux messages de sympathie et d’encouragement qui lui ont été adressés et dans l’impossibilité d’y répondre, le Cardinal exprime sa reconnaissance à chacun et se confie à la prière de tous ».

L’Église Catholique à Paris

Les évêques ont du pain sur la planche

Réunis à Lourdes à partir d’aujourd’hui, du 28 au 31 mars, les évêques vont avoir du pain sur la planche. Principaux sujets à l’ordre du jour : la pédophilie, l’approche des éléctions présidentielles et la diversité des catholiques français (avec une intervention du philosophe Pierre Manent). A noter que, d’après La Croix,

À la clôture de leur Assemblée, vendredi 31 mars, ils publieront un texte intitulé Pour de nouveaux modes de vie, l’appel de Laudato’si.

Si tu continues comme ça, tu vas finir à HEC !

« Telle sont à la fois la misère et la grâce de notre temps. Les grandes entreprises hypertechnologisées aboutissent à travaux si désincarnées et si débiles, qu’elles nous poussent à réévaluer les métiers manuels les plus humbles, et que le père de famille vraiment responsable peut désormais menacer son fils sur la mauvaise pente (qui est peut-être celle d’une certaine réussite) en lui disant : ‘Si tu continues comme ça, tu vas finir à H.E.C. !' »

Fabrice Hadjadj, dans Limite

Marie dit à l’ange : ‘Écoute, je ne sais pas, reviens demain’

« Hier, c’était à la fois la fête de l’annonciation et la journée de la procrastination.

J’ai trouvé la coïncidence amusante :

D’un côté, celle qui a dit oui tout de suite.

De l’autre, cette fâcheuse tendance à reporter à demain ou encore à plus tard sans fin.

Mon esprit facétieux s’est imaginé en une saynète ce qui se serait passé si Marie avait dit à l’ange : ‘écoute, je ne sais pas, reviens demain’. Dieu l’aurait-il aimé moins ?

Lire sur zabou-the-terrible.fr

Mettre Jésus au centre de notre vie

« Mettre Jésus au centre de notre vie signifie s’engager davantage dans la prière contemplative au milieu du monde et aider les autres à emprunter des chemins de contemplation ; redécouvrir avec de nouvelles lumières la valeur anthropologique et chrétienne des différents moyens ascétiques ; atteindre tous les aspects de la personne : intelligence, volonté, cœur, relation avec autrui ; stimuler la liberté intérieure, qui conduit à agir par amour ; aider chacun à réfléchir afin qu’il découvre ce que Dieu lui demande et assume ses décisions avec une pleine responsabilité personnelle ; fortifier la confiance dans la grâce de Dieu afin d’éviter tout volontarisme ou sentimentalisme ; exposer l’idéal de la vie chrétienne sans le confondre avec le perfectionnisme, et apprendre à vivre en acceptant ses faiblesses et celles d’autrui ; faire preuve chaque jour, avec toutes ses conséquences, d’une attitude d’abandon et d’espérance fondée sur la filiation divine ».

Mgr Fernando Ocáriz, Lettre Pastorale

Europe : joyeux anniversaire grand-mère

On se rappelle les mots du Pape François au Parlement Européen à Strasbourg, puis lors de la remise du Prix Charlemagne : l’Europe est une vieille grand-mère qui doit aujourd’hui retrouver une part de sa jeunesse.

L’anniversaire du Traité de Rome du 25 mars 1957 est l’occasion de se repencher sur les liens entre projet européen et christianisme, comme nous y invite une émission de France Inter à laquelle a participé Isabelle de Gaulmyn, rédactrice en chef adjointe du quotidien La Croix. L’occasion aussi de relire sur le blog des Cahiers Libres une synthèse sur la pensée de Schuman : « l’Europe selon Robert Schuman ».

Surtout, il faut lire le discours du détenteur du Prix Charlemagne, le Pape François, prononcé lorsqu’il a reçu, ce vendredi 24 mars, des dirigeants européens inquiets de la montée des populismes pour leur donner une nouvelle leçon d’Europe. Lire la suite

En réalité, on ne leur demande pas d’aimer un pays, mais un régime politique

« La priorité est de les faire naître à eux-mêmes, de leur donner l’estime de soi. Quand on a le sentiment d’être une personne, il est moins facile de se transformer en terroriste, avec cette violence caractéristique de pantin, de zombie, d’être théorique…

Ces élèves sont assoiffés d’amour. Ils sont en permanence en train d’en manifester ou d’en demander. Ils ont envie d’aimer ce qu’aime le prof. Mais l’Éducation nationale est un monstre froid qui fait comme si l’affect n’existait pas, comme si les profs étaient des agents de l’État interchangeables, et qui ne veut rien donner à aimer aux élèves. Pourquoi est-ce que quelqu’un comme Lorànt Deutsch est banni de certains établissements ? Parce qu’il aime la France… Cet amour pour un pays charnel est tabou. Seule l’entité abstraite de la République et de ses fameuses ‘valeurs’ est licite. En réalité, on ne leur demande pas d’aimer un pays, mais un régime politique… »

Jean-François Chemain dans famille Chrétienne

Droit de suite, sur la pédophilie

Que faire, au-delà de constater le désastre ?  L’entretien du Père Stéphane Joulain avec La Croix donne certaines pistes.

Si ce n’est pas l’essentiel, il relève d’ailleurs le caractère aussi erroné sur les principes que sur la pratique de la volonté qu’ont pu avoir certains de protéger la réputation de l’Eglise : « Si les gens avaient pu pardonner les crimes des abuseurs, ils ne pardonnent pas, en revanche, le fait que des évêques les aient camouflés ».Lire la suite

Comme à cet aveugle, le monde nous demande : « qui est Jésus pour toi ? »

« C’est un Évangile très important pour la compréhension de notre foi chrétienne. Comme à cet aveugle, le monde nous demande : ‘qui est Jésus pour toi ?’ » À cette question, les réponses sont diverses et elles correspondent plus ou moins aux réponses de l’aveugle lui-même. Avez-vous remarqué la progression dans ses réponses ? Au début, il parle d’un ‘homme qu’on appelle Jésus’, puis il affirme : ‘c’est un prophète !’ Et finalement après la dernière série de question, il proclame : ‘Jamais encore on n’avait entendu dire que quelqu’un ait ouvert les yeux à un aveugle de naissance. Si lui n’était pas de Dieu, il ne pourrait rien faire’. Et devant Jésus il dit : ‘Je crois !’ et il se prosterne devant lui. Derrière l’histoire de cet aveugle, il y a l’histoire de chacun d’entre nous ».

Mgr Gobilliard, homélie pour le quatrième dimanche de Carême

Cathos avec Méluche

Début janvier, ils étaient 6% à se prononcer pour Jean-Luc Mélenchon, dans le sondage cité en introduction par les auteurs d’une tribune dans Le Monde, intitulée « Nous, jeunes catholiques, refusons de laisser à la droite le monopole des valeurs chrétiennes », lorsqu’ils étaient 29% à se préparer à voter Marine Le Pen. Et, pour ne pas être franchement un habitué de la gauche radicale, on est en droit de se demander si, quitte à se situer dans une même logique bancale de recherche de bouc-émissaire, il est bien cohérent que des catholiques préfèrent pointer les étrangers plutôt que les riches. En gros.Lire la suite

Faire payer les riches, ou les étrangers ?

Si nous étions en campagne électorale, nous pourrions aborder des sujets de fond, échanger sur l’avenir de notre pays. Si une campagne électorale était ce dont nous rêvons, ce serait une période où la France s’assiérait, le temps de faire posément un bilan, d’envisager les défis à venir, et de comparer les projets proposés.

Mais soit. A la place, nous avons des percées improbables. Des échappées journalistiques ou des appels d’ONG et de think tanks, ceux qui bossent vraiment au quotidien, et désespèrent de voir que les enjeux auxquels ils se consacrent ne sont pas dignes d’intérêt.

Au titre de ces échappées, la Une du Parisien, consacrée à la dépendance. Nul ne peut nier que ce soit un enjeu incontournable pour tous. L’occasion d’entr’apercevoir les propositions des candidats. . Celui pour lequel le problème c’est les riches. Ou celle qui réussit encore à incriminer l’étranger sur ce sujet.

Faites le test

Un premier test à découvrir et à partager à l’approche de la Présidentielle, pour cerner de quel candidat vous êtes le plus proche :

https://www.jevote.info/quiz/elections2017

Et si vous répondez la plupart du temps « ne se prononce pas » et que vos niveaux d’adhésion sont faibles… c’est peut-être que vous appartenez au premier parti de France : les indécis et autre orphelins de candidats correspondant à leurs idées. Même si les réponses sont parfois simplistes, le test peut-être l’occasion d’un bon exercice de discernement sur un ensemble de questions (fiscalité, éducation, défense, …).

Le mot d’Alcide

Passe dans la peau des autres : ne les mets pas de force dans la tienne.
(Un jour où il dictait des règles d’ascèse.)

Alcide, Madeleine Delbrêl

Le pape chez Abdel Karim

Aujourd’hui, le pape a changé notre vie, nous sommes très heureux. C’est incroyable que le pape soit entré dans ma maison. Il me semble que je rêve, mais au contraire tout est vrai : j’ai eu le pape dans ma maison !

Le pape est entré dans Milan en passant par les « périphéries ». Il est allé à la rencontre de plusieurs familles dont celle d’Abdel Karim Mihoual, musulman, originaire du Maroc – manifestement source d’une grande joie pour lui, comme le rapporte Zenit. Le pape s’est vu offrir du lait et des dattes, dans la pure tradition marocaine, indique le site marocain, le360.ma.

Pour qui en doute : oui, la rencontre est possible.

Cela a été une chose très belle, a confié la maman, Hanane, souriante, que le pape soit venu ici trouver une famille musulmane.

Aujourd’hui, faisons un peu trêve aux sévères pensées du Carême…

« Aujourd’hui, faisons un peu trêve aux sévères pensées du Carême pour fêter l’Archange Gabriel; plus tard, Michel. Raphaël et l’immense armée de nos célestes Gardiens recevront nos hommages ; mais il était juste que Gabriel fût salué de nos acclamations en ce jour. Encore une semaine, et nous le verrons descendre sur la terre comme le céleste ambassadeur de la glorieuse Trinité près de la plus pure des vierges : c’est donc avec raison que les enfants de l’Eglise se recommandent à lui pour apprendre à célébrer dignement le mystère ineffable dont il fut ici-bas le messager ».

Dom Guéranger sur abbaye-saint-benoit.ch

Pensée du jour

Ah ! Si mon peuple m’écoutait,
Israël, s’il allait sur mes chemins !
Je le nourrirais de la fleur du froment,
Je le rassasierais avec le miel du rocher !

Psaume 80