A Lyon, objectif 2030

eglise-2030

Des membres de différentes organisations (« Amis de la vie », CCFD Terre solidaire, Chrétiens en Monde Rural, Mission Ouvrière, de CVX, …) organisent à Lyon un colloque sur l’Eglise à l’horizon 2030 les 26 et 27 novembre 2016.

Les organisateurs souhaitent penser, le temps d’un we, le visage futur de leur diocèse et ses évolutions profondes, à partir de trois thèmes : l’Eglise contemporaine du monde, l’Eglise miséricordieuse et solidaire, l’Eglise diverse et fraternelle. Pour les organisateurs, ce travail de prospective est essentiel pour ouvrir le débat entre croyants :

« A l’horizon 2030, notre Eglise diocésaine aura […] double pari à tenir : s’adapter aux réalités et aux besoins nouveaux de notre société dans une organisation ecclésiale renouvelée. Cette mutation inévitable ne pourra se réaliser sans l’adhésion de tous – clercs comme laïcs – ; or ces questions, trop souvent méconnues, sont rarement débattues en Eglise. »

Programme sur le site du colloque.

De l’autorité !

whistle of a referee« L’autorité est le pouvoir de commander, d’être obéi. Elle implique les notions de légitimité, de commandement et d’obéissance, d’un autre pouvoir qui impose l’autorité. La forme de la légitimité peut varier selon les circonstances. L’autorité est considérée comme distincte de l’autoritarisme, qui est un trait de caractère. » Vous l’aurez compris aux liens, il s’agit de la définition Wikipédia !

La vacuité de certains de nos hommes politiques, les agressions odieuses contre les forces de l’ordre parmi d’autres sinistres illustrations font de l’autorité  un objet balloté de toutes parts, utilisé de bonne et souvent de mauvaise manière notamment dans le débat public. C’est le fond de l’inquiétude voire de l’indignation de Jean-Claude Guillebaud tout récemment dans les colonnes de La Vie.

Et pourtant, on sait qu’on en a besoin, individuellement et collectivement, quand elle est mobilisée de la bonne manière. En Eglise, le Pape François nous proposait l’usage du pouvoir et de l’autorité comme un service. En famille ou à l’école, on peut relire la contribution de Jean-Marie Petitclerc sur « L’autorité : de quel droit transmet-on ? ».

« Sales pauvres ! »

rv3902_articolo« Pauvrophobie » ou rejet du pauvre : voilà le mot qui a été officiellement retenu par ATD Quart-Monde , après un sondage aux résultats inquiétants auprès de ses militants (quelques témoignages ici), et lancé le 17 octobre à l’occasion de la Journée mondiale du refus de la misère, voilà ce que relatent Le Monde, La Vie et d’autres médias encore …

Dans une société où nombre de nos concitoyens souffrent de bien des maux, on peut comprendre que l’amertume et la douleur dépassent la raison et cherchent à trouver des boucs-émissaires. Mais il est sans doute aux chrétiens – parmi d’autres – de rappeler que l’on juge de la solidité d’une communauté humaine à son maillon le plus faible. Parce que pour les chrétiens c’est inscrit dans leur vocation (faut-il documenter ici …) et pour les autres illustré par les sciences humaines.

Ce sujet était précisément au cœur des débats de l’Assemblée plénière des Evêques d’Europe (la Comece) fin octobre, forts du constat que 119 millions d’Européens sont menacés par la pauvreté, soit un quart de la population du continent, comme le relate Radio Vatican.

Les candidats aux prochaines échéances électorales en France feront-ils de ce sujet une priorité ? On peut le souhaiter mais on peut aussi l’encourager …

En attendant, on peut suivre @Zorrocliches sur Twitter, le robot d’ATD Quart-Monde pour en finir avec les idées fausses sur la pauvreté ! (présentation ici)

 

La réponse du Conseil Théologique Musulman de France aux Evêques de France

Le Conseil Théologique Musulman de FranceLe Conseil Théologique Musulman de France a publié une lettre en réponse au texte de la Conférence des Évêques de France : « Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique ». Dans cette lettre, les théologiens musulmans saluent l’initiative des évêques, et entendent leur témoigner reconnaissance et soutien. En abordant les crises actuelles, attentats, crise syrienne et atmosphère de guerre mondiale imminente, stigmatisation des migrants, instrumentalisation de la laïcité, manœuvres électoralistes, ils proposent d’apporter leur collaboration à toute initiative visant à promouvoir la paix et l’unité, par l’amour et la miséricorde.

Extrait ci-dessous :Lire la suite

Vêpres avec les personnes divorcées remariées 

Mgr Lebrun« Voulues par Mgr Dominique Lebrun comme un temps fort de l’Année de la Miséricorde, ces vêpres de la Toussaint dans la cathédrale de Rouen, mardi 1er novembre, s’adressent aux diocésains qui vivent « l’épreuve » de la séparation et du divorce. »

L’évêque de Rouen a écrit en septembre aux personnes touchées par ces situations, en les invitant à venir passer la porte sainte à la cathédrale, en ce jour de la Toussaint.

C’est à lire sur La Croix.

Le merci du pape aux gouvernements qui secourent les réfugiés

Suède: le « merci » du pape aux gouvernements qui secourent les réfugiésL’allocution du Pape François est à lire en intégralité sur Zenit.org.

Extrait :

Je voudrais remercier tous les Gouvernements qui offrent de l’assistance aux réfugiés, aux déplacés et à ceux qui demandent l’asile, car toutes les actions en faveur de ces personnes qui ont besoin de protection représentent un grand geste de solidarité et de reconnaissance de leur dignité.

En retour, merci au Pape François de ces paroles encourageantes pour toutes celles et ceux qui s’engagent, par l’accueil et la protection des réfugiés, dans la défense de la dignité humaine !

Benoît XVI est-il un raté ?

i-autre-26740_360x440-benoit-xvi-dernieres-conversations-ed-fayard-netCe sont certainement les dernières conversations que nous pouvons avoir avec Benoît XVI, lui qui s’en tient par ailleurs au silence. Et si ce livre d’entretiens n’est pas le « livre-événement » promis au sens de quelque déclaration fracassante que ce soit, on y retrouve avec tendresse le pape doux et humble que l’on a aimé.

Lui qui n’hésite pas à assumer certaines critiques à son égard. Lui qui n’a pas un mot qui puisse trahir une distance quelconque avec son successeur, qui va jusqu’à lui reconnaître des qualités dont il serait dépourvu. Lui qui assume sa fidélité et son obéissance comme l’évidence dont on ne pouvait douter de sa part. Comment a-t-il pu promettre une obéissance absolue à son successeur, sans le connaître ? « Le pape est le pape, quel qu’il soit ». Simple et indiscutable.

Certains peuvent lui reprocher de ne pas avoir mené à bien des réformes administratives nécessaires. Mais outre le fait qu’il n’est pas resté inactif, il le dit tranquillement : convaincu que son pontificat ne pourrait être long, il n’entendait pas se consacrer à des réformes dont il savait qu’il ne pourrait venir à bout mais il voulait se concentrer sur l’essentiel, la foi.

Ces entretiens sont aussi l’occasion de balayer des hypothèses absurdes, sur un chantage qui l’aurait poussé à la démission, sur une déprime de sa part. L’occasion de revenir sur la démondanisation nécessaire de l’Eglise, et spécialement dans son pays natal. Sur son rôle éminent lors du Concile, malgré sa jeunesse.

En tant que pape, avez-vous été un réformateur un conservateur ou, comme le prétendent vos détracteurs, un raté ?

Je ne peux pas me considérer comme un raté.

Idée absurde. Certainement parce que nous ne sommes pas au rang de ses détracteurs et que, faute d’avoir « retrouvé la foi » (cf l’intégralité de l’échange), avec lui, nous l’avons affermie, appuyée, sur le roc. Un jour pas si lointain, nous lui dirons un nouvel adieu. D’ici là, n’hésitez pas à vivre l’occasion d’une dernière conversation, bienveillante, entre lui et nous.

Signature de la déclaration conjointe entre catholiques et luthériens

Signature de la déclaration conjointe entre catholiques et luthériensRadio Vatican publie la déclaration conjointe signée par le Pape François et le président de la Fédération luthérienne mondiale, le révérend Mounib Younan lors de la prière commune dans la cathédrale de Lund ce lundi 31 octobre 2016. Un magnifique texte, audacieux et et dont la grâce qui l’inspire transparaît à chaque ligne. Les rédacteurs et signataires de ce texte, pleins d’enthousiasme et de reconnaissance, nourris par la prière commune, y laisse éclater leur joie de ce que l’unité entre catholiques et luthérien se laisse entrevoir, là, à portée de mains. Un enthousiasme contagieux, dans un texte à lire pour tous les chrétiens !

Et puisque « notre foi commune en Jésus-Christ et notre baptême réclament de nous une conversion quotidienne par laquelle nous rejetons les désaccords et les conflits historiques qui empêchent le ministère de la réconciliation », nous nous autorisons ici, sans préjudice d’un conflit théologique, à confier cette unité et cette réconciliation, en ce jour de la Toussaint, à l’intercession de tous les saints du ciel, dans la communion desquels nous avons l’espoir de trouver une inspiration pour notre communion ici-bas.

N’ayons pas peur de la sainteté !

Ils sont nombreux les Saints que nous fêtons en ce 1er novembre. Nous en connaissons quelques-uns par leur nom. Ils sont fêtés dans le calendrier liturgique. Dans cette « foule innombrable », beaucoup sont anonymes. On les croyait perdus, mais ils sont vivants, près de Dieu, participant à la plénitude de son amour. Ils ont cru et aimé au cœur de leur vie. C’est pourquoi ils sont proches de Dieu.

La sainteté c’est aussi notre vocation. Le Baptême que nous avons reçu a fait de nous des fils et des filles de Dieu. Ne pensons pas que la sainteté, ce n’est pas pour nous. Si nous pensons cela, c’est parce que nous nous faisons une fausse idée de la sainteté. Il ne s’agit pas de faire des choses extraordinaires, d’accomplir des prodiges. Il suffit d’aimer dans le concret de nos vies, quoiqu’il en coûte.

Louis et Zélie Martin qui ont été reconnus saint le dimanche 18 Octobre sont pour nous un exemple et un soutien. Leur vie fut simple, comme beaucoup de nos familles. Mais toute leur existence fut orientée vers le Royaume des Cieux. Leur seul désir fut « Dieu premier servi ». Ils ont connu des circonstances douloureuses, mais ils ont gardé le cap par une foi nourrie par les sacrements et la prière, le service des pauvres et un abandon à Dieu qui ne cesse de nous soutenir.

Baptisés, nous sommes fils et filles de Dieu. C’est en vivant cette filiation, jour après jour, que nous devenons saints. La sainteté, c’est un don de Dieu. C’est lui qui nous rend saints. N’ayons pas peur de la sainteté !

Bonne fête à chacun et à chacune.

Père Jacques

 

Père Jacques Hamal, Diocèse De Rouen
Père Jacques Hamel, Diocèse De Rouen

Méditation pour la fête de la Toussaint 2015 du P. Jacques Hamel.

© Lettre de la paroisse Saint-Etienne de Saint-Etienne-du-Rouvray (novembre 2015).

La Vierge de Rocamadour veille sur les marins du Vendée Globe

La Vierge Noire du célèbre sanctuaire de Rocamadour est particulièrement honorée par les marins de toutes les mers. Nombreux sont les récits de naufrages où la Vierge Marie, « Stella Maris », est venue secourir les équipages en péril.

C’est sous sa maternelle protection que vont concourir les navigateurs du Vendée Globe, qui s’élanceront des Sables-d’Olonne dimanche 6 novembre, pour effectuer leur tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance. La statue mariale restera au port vendéen jusqu’au retour – sains et saufs – du tous les skippers.

« Les juifs sont nos frères aînés dans la foi »

Le site de la Conférence Épiscopale des Évêques de France consacre un important entretien au Père Louis-Marie Coudray, qui vient de prendre ses fonctions comme directeur du Service national pour les relations avec le judaïsme (SNRJ).

Ce bénédictin d’Abu-Gosh (abbaye française située en Israël) évoque les enjeux de sa mission : relations avec les communautés juives de France – qu’elles soient religieuses, culturelles ou laïques – , coordinations des différents groupes de rencontres judéo-chrétiens, conseil auprès des évêques.

Depuis les 50 ans de la déclaration conciliaire Nostra Aetate (1965), les relations fraternelles entre juifs et catholiques sont actuellement dans une phase d’approfondissement, mais se heurtent encore parfois à certains relents d’antisémitisme, « y compris dans l’Eglise ».

Qui convaincra les catholiques (de droite) ?

Vous êtes catholique et vous passez le week-end de la Toussaint en famille ? La Vie, Pascale Tournier et Jérôme Fourquet vous proposent quelques accroches pour ouvrir le débat et ambiancer le déjeuner.

Sur François Fillon,

Quand on regarde son parcours et ses propos, il marque des points. Il y a des liens avec sa Sarthe natale et l’abbaye de Solesmes, un haut-lieu du catholicisme. Il s’est rendu souvent au Kurdistan pour soutenir les Chrétiens d’Orient. Dans la sphère identitaire et celle de la Manif pour tous, c’est une cause qui parle.

Sur Alain Juppé,

En prônant la modération, il a dans sa manche toute une partie de l’électorat catholique, notamment à l’Ouest.

Sur Nicolas Sarkozy,

Son style clinquant, lors de son dernier quinquennat, a heurté. Le meeting de Sens commun puis sa volte-face sur le mariage pour tous a causé beaucoup de dégâts. Il n’a pas remonté la pente depuis.

Sur Jean-Frédéric Poisson,

À noter d’abord que l’électorat catho ultra est réduit numériquement. (…) De plus, celui qui se revendique uniquement du catholicisme rafle rarement la mise. Les dernières élections européennes, où le parti de Christine Boutin a présenté des candidats, l’ont montré.

Nous vous souhaitons une belle fête de la Toussaint et un bon repas familial.

Vous nous raconterez.

(lire le reste de l’article pour étayer un minimum)

Elle a vu le tombeau du Christ.

32206Marie-Madeleine, c’était connu mais c’est Marie-Armelle qui, à quelques années d’écart, avec foi également, a assisté à l’ouverture du tombeau du Christ. Marie-Armelle Beaulieu, rédactrice en chef de Terre Sainte Magazine, était présente à cet évènement historique que fut, plus exactement, l’ouverture de son lit funéraire, découvrant la pierre même sur laquelle il fut couché.

Elle raconte, pour le site de la Custodie de Terre Sainte :

L’événement est d’importance pour tout le monde. C’est la première fois depuis 1810 que cette dalle est déplacée. La fois précédente, c’était en 1555 sous la conduite du Custode Boniface de Raguse, autorisé lui-aussi à faire des travaux alors que l’édicule de son époque – comme celui d’aujourd’hui – montrait les signes d’usure du temps.

Elle rapporte également l’émotion évidente des quelques personnes qui ont pu voir de leurs yeux la pierre même. Son article comporte également plusieurs photos, et deux videos du National Geographic, qui suit l’événement en exclusivité.

Pour Terre Sainte Magazine, elle rapporte également mais « avec du conditionnel, de la prudence » quelques retours plus surprenants sur cette page assez exceptionnelle.

Les objets consacrés de l’église de la « jungle » de Calais sont sauvés

L’église orthodoxe du campement de migrants et réfugiés de Calais aurait dû être détruite hier vendredi avec ses objets consacrés. Le Secours Catholique est intervenu pour que les objets du culte échappent à la destruction. Ils seront transportés dans une église parisienne, rapporte Marilyne Baumard, journaliste au Monde.

 

Quand Dieu pleure

dieu_pleureLoin de l’image du Dieu vengeur, comme du Christ qui tempête, menace, et chasse ceux qui profaneraient sa maison, le Pape François, dans son homélie du jeudi matin, s’est attardé sur le Dieu qui pleure :

Aujourd’hui aussi, face aux calamités, aux guerres qui se font pour adorer le Dieu argent, à tant d’innocents tués par les bombes que jettent les adorateurs de l’idole argent, aujourd’hui aussi le Père pleure, aussi aujourd’hui il dit : « Jérusalem, Jérusalem, mes enfants, qu’est-ce que vous êtes en train de faire ? » Et il le dit aux pauvres victimes, et aussi aux trafiquants d’armes, et à tous ceux qui vendent la vie des gens. Cela nous fera du bien de penser que notre Père, Dieu, s’est fait homme pour pouvoir pleurer, et cela nous fera du bien de penser que notre Père, aujourd’hui, pleure : il pleure pour cette humanité qui n’arrive pas à comprendre la paix qu’Il nous offre, la paix de l’amour.

Une homélie qui peut aussi nous inviter à redécouvrir le don des larmes, en particulier quand l’appel à la solidarité se fait, comme aujourd’hui, si pressant. Certes, pleurer peut être une manière de se donner bonne conscience. Tous ceux qui pleurent ne s’engagent pas pour autant au service de ceux qui ont faim, soif, sont étrangers, démunis, malades ou en prison. Mais tous ceux qui le font ont bel et bien commencé par pleurer. « Heureux ceux qui pleurent, ils seront consolés » (Mt 5,4).

« Seigneur, bénis les journalistes »

10-oct-dei%c2%81fi-du-moisSans doute peut-on les rappeler à leurs responsabilités dans certains cas mais avons-nous conscience des difficultés de leur mission ? Et pourquoi ne pas prier pour les journalistes ?

C’est l’invitation du Pape François relayée par ClickToPray :

Dieu notre Père,
donne à tes enfants l’intelligence
de développer dans le monde de meilleures conditions de vie.
La technique permet de mettre en place aujourd’hui
de meilleurs moyens de communication,
elle favorise la diffusion des nouvelles et le partage des expériences.
Seigneur, touche le cœur des journalistes,
pour qu’ils transmettent la vérité
sans qu’interfèrent des intérêts malveillants
de politiciens mesquins ou d’une économie sans éthique

Bon week-end et lisez la presse !

 

Retraite pour femmes

Sanctuaires de paray-le-MonialDu 2 au 4 décembre, à Paray-le-Monial.

« Cette retraite s’adresse à toute femme désireuse de trouver le vrai sens de sa vie. Les révolutions qui ont bouleversé la condition de la femme s’accompagnent de conséquences qui nécessitent aujourd’hui une nouvelle réflexion de fond sur l’identité féminine. » Au programme, des temps d’enseignement, d’écoute et de prière. Retraite prêchée par Béatrice Dufour.

Renseignements et inscriptions ici.

Deviens ce que tu es

Saint Augustin

Une mystérieuse croix celtique vue du ciel

Une mystérieuse croix celtique apparaît au survol d'une forêt irlandaiseVu sur Ouest France : « Une gigantesque et mystérieuse croix celtique est apparue dans une forêt proche du village de Killea, en Irlande. Long de 100 mètres de long, ce symbole religieux 100 % naturel est resté secret pendant de nombreuses années, jusqu’à ce que des gens l’aperçoivent, en plein vol, au-dessus de la forêt. »

 

À l’école de la Parole !

Le diocèse de Paris présente le parcours EVEN dans une petite vidéo courte et bien faite. Initiée il y a dix ans par le P. Alexis Leproux, maintenant curé de la paroisse Saint-Jean-Baptiste de la Salle dans le 15e, cette formation a déjà donné à des milliers de jeunes l’amour de l’Écriture et de la Tradition vivante et ancré celles-ci dans leur regard sur l’homme et la société ! Le parcours est désormais proposé dans presque toutes les grandes villes françaises et même à l’étranger…

capture-decran-2016-10-28-a-17-16-31

Qui sauvera… le politique ?

primaireCe pourrait être une suite au livre des évêques que propose ici Louis Manaranche – contributeur du Samaritain – dans une tribune au FigaroVox, Qui sauvera la primaire ? :

Pendant trois à quatre mois, dans chaque «camp», des candidats doivent mener une campagne afin de montrer qu’ils lavent plus blanc que blanc, qu’ils coïncident le plus parfaitement possible à l’idée que les Français se font, à un moment donné de l’histoire, de l’essence de la droite ou de la gauche. Il ne s’agit plus, dès lors, de fonder en raison son ancrage dans l’une ou l’autre tradition. Il ne s’agit pas davantage d’en assumer pleinement l’héritage tout en gardant à l’esprit qu’un jour prochain, il faudrait bien rassembler au service du pays, sans exclusive partisane. Non, il s’agit de proposer chaque matin un nouveau buzz autour d’une mesure dont les sondeurs et les relais autorisés ont montré la résonance viscérale chez les électeurs de droite. Que le pays entier assiste à des litanies de propositions toutes plus clivantes et peu applicables les unes que les autres importe peu !

Rockeuse, punk, athée, religieuse. Mais pas en même temps.

web-sister-theresa-aletheia-noble-c2a9-theresa-aletheia-noble-facebook

Aleteia publie un intéressant texte de Soeur Theresa Aletheia (oui) Noble, revenant sur son parcours, sa foi et ses doutes persistants. Elle rapporte cette prière qu’elle a fait récemment et, ma foi, elle vaut la peine d’être dite :

Seigneur, avant, je souhaitais que tu m’aides à lutter contre ma nature sceptique. Désormais, je ne souhaite qu’une chose : conserver ce scepticisme. Je ne veux pas d’une foi facile et naïve. Fais que ma foi soit audacieuse, fougueuse, pleinement assumée, mais fais que j’arrive toujours à comprendre ceux qui doutent. Je veux à tout prix rester en phase avec ceux qui sont à la marge de l’Église, ceux que l’on ne comprend pas vraiment, ceux qui ne font pas partie du cercle des « habitués », ceux qui doutent, ceux qui cherchent, les excentriques, ceux qui ne rentrent pas dans les cases de la société. Délivre-moi, Seigneur, d’une Église d’initiés confortablement installés dans leurs certitudes.

Villes sanctuaires : la 25e heure

La 25e heureLa 25e heure, c’est une date et un horaire unique dans 17 villes-sanctuaire : Alençon, Ars, Chartres, Guilleri/Thierenbach, le Mont-Saint-Michel, le Puy-en-Velay, Lisieux, Lourdes, Nevers, Notre-Dame-de-la-Salette, Paray-le-Monial, Pontmain, Rocamadour, Sainte-Anne-d’Auray, Vézelay, Cotignac et Saint-Maximin-la-Sainte-Baume.

Un événement en simultané organisé avec l’association « Villes sanctuaires en France », pour le 29 octobre en début de soirée. Le week-end du passage à l’heure d’hiver, l’heure gagnée sera bien employée !

Programme sur le site des villes-sanctuaires.

François Hollande : mon Royaume n’est pas de ce monde

xvm45244e9c-9ba0-11e6-98ad-024241f442a6

Se représentera ? Se représentera pas ? La possible candidature de François Hollande a occupé bien des commentateurs politiques cette semaine, le tout sur fond de défections supposées dans son propre camp (depuis les distances de Claude Bartolone jusqu’aux velléités de candidature prêtées à Manuel Valls ou Ségolène Royal).

Il est vrai que tout semble conforter, en ces temps qui sont les derniers, l’idée d’une marche finale vers Jérusalem, de la mise en scène d’une possible résurrection politique. Entouré de ses disciples les plus proches, le Président demande un dernier acte de foi en son quinquennat, invoque la figure paternelle de François Mitterand et demeure seul maître du calendrier, seul capable de donner le jour et l’heure.

Pourtant, dans le même temps, François Hollande paraît également annoncer sa propre mort politique, que son camp peine à accepter. Suite à la publication de ses déclarations sans filtre dans le le livre-confession Un président ne devrait pas dire ça…, il semble entré dans une forme de Gethsémani politique au cours duquel transparaît toujours plus la distance prise par ses disciples à son égard à l’approche de 2017. Manuel Valls lui-même paraît déjà renier sa candidature…

En demandant une attitude de foi en même temps qu’il instille l’idée de sa propre mort politique, le Président a décidément des allures christiques. Reste la question de savoir par qui il pourrait être sauvé avec seulement 4% d’opinion favorable dans les sondages.

Source photo

500 ans de Réforme

95-theses-luther-e1414786244255

« A Lund et à Malmö en Suède, le pape François, pour l’Église catholique, l’évêque Munib Younan et le pasteur Martin Junge, représentant la communion mondiale des 145 Églises de la Fédération luthérienne mondiale (FLM), donneront ensemble le coup d’envoi de la commémoration commune de la Réforme, à l’occasion de son 500e anniversaire, le 31 octobre 2016. »

Un événement dont le détail est à lire sur le site de l’Eglise catholique de France.

Le prix Sakharov 2016 est décerné à deux femmes Yézidies rescapées de Daech

Prix SakharovNadia Mourad Bassi Taha et Lamiya Aji Bachar ont toutes deux survécu à l’esclavage sexuel auquel les avait soumises l’État islamique (EI) et sont devenues les porte-parole des femmes victimes des violences sexuelles de cette organisation terroriste. Elles sont les porte-drapeaux de la communauté Yézidie en Iraq, une minorité religieuse qui a été la cible d’un génocide perpétré par les combattants de l’EI.

Le prix Sakharov pour la liberté de l’esprit, nommé en l’honneur du scientifique et dissident soviétique Andrei Sakharov, fut créé en 1988 par le Parlement européen pour honorer les personnes ou les organisations qui ont consacré leur existence à la défense des droits de l’homme et des libertés fondamentales.

Les candidats au prix Sakharov sont nommés par les membres du Parlement européen. Les nominations sont évaluées lors d’une réunion de la commission des affaires étrangères et de la commission du développement. Le prix Sakharov, doté de 50 000 euros, est remis par le président du Parlement européen en session plénière à Strasbourg.

Pour en savoir plus : le site du parlement européen.

Des fraternités politiques

Dans son message à la suite de la lettre des évêques, Mgr Dominique Rey évoque les « fraternités politiques », qu’il encourage.




Alors, quand on demande au Père Louis-Marie Guitton, on arrive notamment à cette initiative du Chemin Neuf, qui propose « Un alliage entre trois éléments : la spiritualité ignatienne et sa solide tradition de formation, de relecture et de discernement, la vie dans l’Esprit Saint, créateur de nouveauté qui nous pousse à agir et la fraternité, lieu de vérité, d’humilité et de joie, terreau d’un engagement vrai et durable à la suite du Christ« .



Up to you !

Caritas appelle à plus de solidarité internationale pour Haïti

Caritas, en visite en Haïti, appelle à plus de solidarité internationaleLu sur Radio Vatican« Caritas internationalis s’apprête à lancer un nouvel appel à l’aide pour Haïti. Trois semaines après le passage de l’ouragan Matthew, qui a tué 546 personnes et privé d’abris au moins 175 000 habitants, l’île déjà très pauvre des caraïbes, est oubliée des médias. La situation sur place reste pourtant dramatique : des pluies battantes sur des familles dormant toujours à la belle étoile, des villages isolés privés de nourriture depuis des semaines.

Michel Roy, secrétaire général de Caritas internationalis, revient d’une visite de cinq jours en Haïti. Après s’être rendu dans l’ouest du pays, la zone la plus touchée par l’ouragan, il décrit ce qu’il a découvert sur place. » L’interview est à écouter ici.

Une délégation d’Al-Azhar dans l’église du p. Hamel

Le Père Jacques Hamel, nouvelle figure pour le dialogue entre catholiques et musulmans.

Mercredi 26 octobre, dans l’après-midi, une délégation de l’université Al-Azhar du Caire a visité l’église Saint-Etienne de Saint-Étienne-du-Rouvray. Les 5 personnes qui composent la “Caravane de la Paix”, une initiative du Conseil des sages musulmans à laquelle participent des religieux et des universitaires, étaient guidées par le prof. Oussama Nabil, directeur des études francophones et de recherche en islamologie à l’Université Al-Azhar, également fondateur et directeur de l’Observatoire Al-Azhar, fondé en 2015 pour la lutte contre la diffusion des idées extrémistes dans le monde musulman.

Mgr Dominique Lebrun a ensuite conduit personnellement la délégation à la cathédrale de Rouen. « J’avais la crainte d’être confronté à Saint-Étienne-du-Rouvray à de la haine, un désir de vengeance. Au contraire, j’y ai trouvé un esprit de fraternité et d’amour, malgré ce qui s’est passé », constatait le chef de la délégation, dont le message est de transmettre cette « volonté d’amitié » autour d’eux.

Plus d’infos sur Paris-Normandie et Radio Vatican

Impression 3D de coeur synthétique pour la recherche médicale

Lu sur BFM TV. : « Des chercheurs de l’université de Harvard aux Etats-Unis ont annoncé avoir créé le premier « cœur imprimé en 3D » avec une puce embarquée capable de collecter des données fiables sur la manière dont un cœur bat. […] Ce « cœur » synthétique n’est donc pas conçu pour remplacer un cœur humain défaillant, mais pour être utilisé dans des recherches sans avoir à passer par des prélèvements ou des tests sur des animaux. »

Les chercheurs travaillaient souvent en aveugle dès qu’il s’agissait du tissu cardiaque, car il n’existait pas de moyen facile et non invasif de mesurer ses performances », a expliqué Johan Ulrik Lind, l’un des auteurs de cette recherche. « Cette nouvelle approche ouvre de nouvelles perspectives pour des recherches in vitro », a ajouté Kit Parker, coauteur de la recherche. […] A ce jour, de tels systèmes ont été utilisés pour reproduire la conception et les fonctions des poumons, de la langue, des intestins et maintenant du coeur.

La moitié du vivant a disparu en moins d’un demi-siècle

5020933_6_776f_2016-09-02-c1ce2c3-27483-1xct6ip_b1fc6045a4e5eb29042c680581d403e4Si certains contestent encore le réchauffement climatique, ou à tout le moins son origine, la chute de la biodiversité est factuelle et observable. La Création paie le prix fort et s’effondre à une vitesse angoissante. Le Monde rapporte notamment que :

Les populations de vertébrés ont ainsi chuté de 58 % entre 1970 et 2012 (dernières données de terrain disponibles) (…) Si rien ne change, ces populations pourraient avoir diminué en moyenne des deux tiers (67 %) d’ici à 2020, en l’espace d’un demi-siècle seulement. « Ces chiffres matérialisent la sixième extinction des espèces : une disparition de la vie sur la planète dont nous sommes en partie responsables », dénonce Pascal Canfin, le directeur général du WWF France.

Une idée concrète, même si elle n’exonère pas de mettre en place de grandes politiques publiques ?

« Si tout le monde réduisait d’une demi-portion par jour sa consommation de protéines animales, tout en augmentant sa consommation de légumineuses et de céréales, nous pourrions baisser de 25 % les émissions de gaz à effet de serre liées à l’alimentation, assure Arnaud Gauffier. C’est à la portée de tous. »

On peut compter sur La Croix pour avoir trouvé la « seule bonne nouvelle du rapport ». Non seulement « l’inversion de la courbe est possible » (nous parlons toujours de biodiversité », mais « l’empreinte écologique des pays à haut revenu commence à décliner légèrement, après avoir atteint un pic en 1985 », ce qui serait plus lié à la crise qu’à nos efforts, et reste insuffisant.

Oser l’espérance aujourd’hui

TressaintTressaint, vous connaissez ? C’est une « oasis spirituelle » où se déroulent des WE, des retraites ouvertes à tous, permettant des temps de ressourcement.

A l’occasion de son 50e anniversaire, la communauté du Foyer de Charité de Tressaint organise pour la première fois un colloque sur le thème : « Oser l’espérance aujourd’hui ». Il aura lieu du 2 au 4 décembre. Avec des personnalités et témoins : chrétiens engagés, prêtres, évêques, citoyens impliqués dans la société.

Des personnalités et des témoins de tous ordres interviendront au long des trois jours : chrétiens engagés, prêtres, évêques, ou citoyens impliqués au coeur de la société.

Pour en savoir plus, c’est ici : colloque-tressaint.com

Le pape recommande aux jeunes la prière du chapelet

rosary

Le pape François a recommandé aux jeunes – et à tous – la prière du chapelet, pour savoir interpréter la volonté de Dieu dans leur vie, lors de l’audience générale du 26 octobre 2016 :

« A la fin du mois d’octobre je désire recommander la prière du chapelet, a déclaré le pape. Que cette simple prière mariale vous indique, chers jeunes, la voie pour interpréter la volonté de Dieu dans votre vie ».

Sur Zenit

Prier pour l’Europe (2/2)

imagesAu moment où les Evêques de nos pays européens se réunissent, l’occasion nous est offerte, après avoir prié avec eux, de regarder les défis du moment en face ! Le besoin d’Europe n’a jamais été aussi sensible (migrants, défense, économie, …) et l’envie d’Europe est globalement frustrée !

Début octobre, la conférence des commissions européennes Justice et Paix Europe appelait déjà, après le Brexit, à un sursaut :

La confiance en l’Europe n’émanera pas de déclarations, de feuilles de route ou de discours, et cela certainement pas à court terme. Il faudra des années pour reconstruire ce qui a été perdu ; cela nécessite d’obtenir des résultats probants en termes d’emplois de qualité pour les jeunes, de nouvelles opportunités pour les plus pauvres, de sécurité pour tous et de protection de l’environnement. Il faudra des procédures plus transparentes et démocratiques. Il faudra observer plus de respect pour les traditions nationales, régionales et locales, qui sont menacées par les forces du marché mondial, et plus de justice sociale en matière de fiscalité et d’opportunités pour les plus pauvres en Europe et dans le monde.

Et en écho, la récente interview du nouveau Secrétaire général de la Comece, le Père Olivier Poquillon, dans La Croix, appelle lui aussi à un sursaut : « L’Europe peut mourir si elle perd de vue la question du sens ».

On pourrait souhaiter que les candidats aux prochaines législatures parlent plus et mieux d’Europe, sur le fond … On peut la critiquer, la conspuer parfois, et pourtant elle reste probablement la seule à offrir des perspectives à certains de nos problèmes nationaux et, on peut le souhaiter, l’une des rares à proposer un idéal politique de paix à l’échelle du continent et sans doute au-delà …

A propos, connaissez-vous la Comece ? Au cas où, la révision, c’est par là !

Prier pour l’Europe (1/2)

imagesLa Comece (l’Eglise catholique dans l’Union Européenne) a inauguré sa session plénière hier et elle se finit demain. L’occasion pour les Evêques d’Europe de revenir sur le projet européen après le Brexit et de faire eux aussi une expérience d’Europe, dans ses joies, ses espoirs mais aussi ses différences. Les défis s’amoncellent et en même temps le projet européen revêt une importance d’envergure au regard des défis du moment …

Allez hop, une prière pour l’Europe en communion avec nos évêques à Bruxelles en ce moment :

Prière pour l’Europe

Père de l’humanité, Seigneur de l’histoire,

Regarde ce continent auquel tu as envoyé des philosophes, des législateurs et des sages, précurseurs de la foi en ton Fils mort et ressuscité.

Regarde ces peuples évangélisés par Pierre et Paul, par les prophètes, les moines et les saints.

Regarde ces régions baignées par le sang des martyrs et touchées par la voix des réformateurs.

Regarde les peuples unis par de multiples liens et divisés par la haine et la guerre.

Donne-nous de nous engager pour une Europe de l’Esprit, fondée non seulement sur les accords économiques mais aussi sur les valeurs humaines et éternelles : une Europe capable de réconciliations ethniques et œcuméniques, prompte à accueillir l’étranger, respectueuse de toute dignité.

Donne-nous de regarder avec confiance notre devoir de susciter et promouvoir une entente entre les peuples qui assure pour tous les continents la justice et le pain, la liberté et la paix. AMEN

26 Mai 2005

Carlo Maria Cardinal MARTINI (1927-2012)