Les héros du quotidien, toujours prêts à servir !

« Un acte de bravoure. Difficile de qualifier autrement le geste de Roméo, 20 ans. Cet étudiant sénonais, également chef-scout à côté de Sens, a plongé dans l’Yonne, samedi 18 janvier, à Joigny, afin de porter secours à un pêcheur de 71 ans tombé de sa barque. (…) « Quand je suis revenu au collège, ils m’ont tous applaudi. C’était super touchant. L’entraide, c’est l’une de nos valeurs. Le fait que je sois habillé en tenue, ça collait bien. C’était totalement scout. » » Une jolie histoire de service presque naturel de l’autre >>

Des locaux rénovés pour l’Olivier !

Parce qu’un petit peu de neuf et de confort pour les plus démunis de notre société est une bonne nouvelle ! Lire l’article du Parisien : « « Vous voulez que je vous montre ma chambre ? » Yahya, 54 ans, fait visiter le foyer de l’Olivier, rue Nationale à Boulogne-Billancourt. Comme les autres sans-abri hébergés là, il a connu les anciens locaux et les dortoirs collectifs avant d’emménager, mi-décembre, dans cet équipement flambant neuf. Dans lequel, dorénavant, chaque résident a sa propre chambre.« 

Quand la Vie s’écrit sur toutes les lignes

Il y a dans l’ordinaire de certains jours comme une lumière plus crue, plus vive, presque plus ardente.
Il y a dans le même temps exactement une lumière plus crue, plus vive, presque plus ardente braquée sur notre humanité, sur ce qui pourrait montrer l’absurde de nos existences. Samedi 18 janvier, 6 h 20 et des poussières
Premier réveil et le sourire de savoir que le temps n’avait pas oublié mon anniversaire de maman et ses 25 ans à Elle, ma petite, ma grande.

La suite d’une belle journée, intense, à lire sur le blog de Corine, vers la Vie >>

Voir les belles choses du monde

Il faut certes ne pas se voiler la face et savoir voir toutes les catastrophes de notre monde. Mais il ne faut pas non plus que cela occulte tout ce qu’il y a de beau et de signes d’espérance. C’est la raison d’être entre autres de ce site mais aussi de Mauro Gatti qui a réalisé cet info-bonheur sur l’année écoulée.

Une appli qui a aidé à sauver une vie !

« Ce jeune homme de 22 ans a sauvé la vie d’un nourrisson grâce à sa réactivité. Le secouriste, formé aux gestes qui sauvent par les pompiers de Paris lors d’un service civique, a sauvé la vie d’un bébé de six mois grâce à l’application Sauv Life. Il a participé à sa réanimation en pratiquant un massage cardiaque sur le nourrisson. » Une belle histoire racontée par RTL >>

Intergénérationnel pour de vrai !

« Une école élémentaire et une maison d’accueil rurale pour personnes âgées dans le même bâtiment. C’était une première en France en 2015 et c’est en Indre-et-Loire à Souvigny-de-Touraineprès d’Amboise que la structure a vu le jour. Quatre ans plus tard, la Marpa école intergénérationnelle a beaucoup de succès et elle accueille 48 élèves du CE1 au CM2 d’un côté et de l’autre 24 résidents de plus de 60 ans. » Retour sur un endroit pas comme les autres sur France bleue par ici >>

Quand ma sœur est mon maire

Ce n’est pas un #genderpoint, non mais un bel hommage à une dame à l’écharpe quelque peu particulière !

« Pour ses collègues, elle est « maire avant d’être Sœur », dit Pierrick Le Diffon, président de Ploërmel Communauté au sujet d’Annick Homo, premier magistrat de Saint-Léry, petite commune aux portes de Mauron dans le nord du Morbihan, la seule en France à avoir pour maire… une religieuse. La preuve vivante que l’on peut concilier les deux états à condition de leur trouver un charisme commun : s’engager pour les autres. » Un chouette reportage à lire dans Le Télégramme >>

Ces catholiques alsaciens qui veillent sur les cimetières juifs

20695207On a en tête les nouvelles profanations de sépultures juives, survenues récemment en Alsace. France Info nous raconte l’engagement des « veilleurs de mémoire ». Ces bénévoles veillent sur les cimétières juifs, par amitié et par mémoire, certains étant « enfants » de la seconde guerre mondiale.

« Mon père fabriquait des faux passeports aux évadés français. Le père de Robert a été fusillé par les allemands alors qu’il avait deux ans », affirme Lise.

Lire la suite

Pour une année à « vouloir la joie »

Mais je continuerai à vouloir la joie.
Non pas celle qui aseptise l’air ambiant, factice, à coups de faux-semblants ou de pieuses paroles.
Non pas celle qui écarte, aveugle, les blessures, les miennes et celles qui croisent mon chemin.
Non pas celle qui vocalise, bruyante, les faux refrains des promesses de bonheur à tout prix.
Non, je continuerai à vouloir la joie.
Celle qui ouvre les volets au matin et sourit au ciel brumeux,
celle qui accompagne leurs mots maladroits,
celle qui croit que chaque main tendue vaut la peine,
celle qui embrasse le soir d’une toute petite prière.

Lire l’ensemble de ce beau texte pour entrer en 2020 sur le blog de Corine >>

Début de la rencontre annuelle de Taizé

Ou une belle intention de prière à avoir au coeur !

Enfin pouvoir plonger dans les secrets des bibliothèques du Vatican !

… ou presque ! « Le dominicain français Jean-Louis Bruguès a été président de la Bibliothèque apostolique et des Archives secrètes du Vatican de 2012 à 2018. Dans un ouvrage, publié à fin 2019, intitulé La Bibliothèque monde, il emmène ses lecteurs par le texte et par l’image à la découverte de quelques-uns des trésors de ces deux institutions. » En apprendre plus sur la genèse de cet ouvrage qui s’annonce fascinant par ici >>

Le numérique, l’individu, et le défi du vivre-ensemble

Avant d’entrer en 2020, « Un nouvel « Entretien autour de l’informatique ».. Ancien banquier entré chez les Dominicains en 2000, Éric Salobir, prêtre, est un expert officiel de l’Église catholique en nouvelles technologies. Ce passionné d’informatique a créé Optic, un think tank consacré à l’éthique des nouvelles technologies. Il cherche à favoriser le dialogue entre les tenants de l’intelligence artificielle et l’Église. Il est aussi consulteur au Vatican.  » Un travail de fond pour mieux réfléchir, à lire par ici >>

Un bestiaire de cristal

« Le monde animal est l’une des spécialités de la maison Lalique. Pour son exposition annuelle Happy cristal célébrant Noël, elle présente un bestiaire bien fourni de ses créations. Des poissons, des gorilles, des hippopotames ou encore des lions qui témoignent du savoir-faire de la cristallerie Lalique. Un bestiaire qui s’est enrichi récemment du panda et du rat.  » Une exposition à découvrir jusqu’au 5 janvier en vrai ou au moins en mots et vidéo par ici >>

Une méditation sur la crèche

Au quotidien de sa façade, l’église a posé l’affiche : 
Jésus vient naître, 
plonger dans le Jourdain pour nous baptiser, 
remettre les péchés en écrivant sur le sol devant les lapideurs, 
relever les malades comme il le fit pour la fille de Jaïre, 
livrer sa vie pour que son Épouse fasse corps avec Lui jusqu’au sang, 
passer en Dieu après avoir remis Jean à
sa mère, consacrer ses disciples, dont Pierre, à qui il donne les clés, 
unir les époux par le vin de Cana, 
répandre l’Esprit pour que ses apôtres aillent jusqu’au bout de leur mission.

Une belle méditation sur la crèche par Xavier Dijon, s.j. (artiste à l’origine de l’oeuvre en photo) à lire intégralement sur le site de la province jésuite d’Europe Occidentale Francophone

Cadeau à l’enfant Jésus ? Quel cadeau de Noël ?

Une belle légende raconte qu’à la naissance de Jésus, les bergers accourraient à la grotte avec divers dons. Chacun apportait ce qu’il avait, celui-ci des fruits de son travail, celui-là quelque chose de précieux. Mais, tandis que tous se dépensaient avec générosité, il y avait un berger qui n’avait rien. Il était très pauvre, il n’avait rien à offrir. Tandis que tous rivalisaient pour présenter leurs dons, il se tenait de côté, tout honteux. A un certain moment, saint Joseph et la Vierge se trouvèrent en difficulté pour recevoir tous ces dons, surtout Marie, qui devait porter l’Enfant. Alors, en voyant ce berger avec les mains vides, elle lui demanda de s’approcher. Et elle lui mit dans les bras Jésus. Ce berger, en l’accueillant, se rendit compte d’avoir reçu ce qu’il ne méritait pas, d’avoir entre les bras le don le plus grand de l’histoire. Il regarda ses mains, ces mains qui lui paraissaient toujours vides : elles étaient devenues le berceau de Dieu. Il se sentit aimé et, en surmontant la honte, il commença à montrer Jésus aux autres, parce qu’il ne pouvait pas garder pour lui le don des dons.
Cher frère, chère sœur, si tes mains te semblent vides, si tu vois ton cœur pauvre d’amour, cette nuit est pour toi. La grâce de Dieu est apparue pour resplendir dans ta vie. Accueille-la et la lumière de Noël brillera en toi.

Pape François, Homélie de la messe de la nuit de Noël

Le repas de Noël pour tous !

Comme chaque année, la communauté Sant’Egidio propose un repas de Noël à tous dans le quartier du Trastevere et dans divers lieux du monde entier. À cette occasion, la communauté revient sur le sens de ce geste : « Nous le faisons afin que personne ne soit exclu: une grande table capable de mettre ensemble tant de personnes différentes les unes des autres. Un Noël pour tous. En un temps où l’on parle et on vit souvent à l’enseigne de l’opposition et de l’affrontement nous voulons offrir une image qui est déjà réalité dans de nombreuses régions de notre pays et représente le visage humain de nos villes italiennes. » La suite et les infos sur les lieux sur leur site >>

C’est peut-être un détail mais il est gratiné

« A sa façon, Fleury Michon contribue à la diminution du plastique dans l’emballage alimentaire. Dans son usine de Mouilleron-Saint-Germain, en Vendée, le groupe  vient de lancer une production de plats cuisinés individuels, des gratins de 300 grammes dans une barquette en bois de peuplier français labellisé. Ce matériau remplace le PVC utilisé jusqu’à présent pour ce type de recettes. » Penser global, agir local : c’est une bonne nouvelle locale ! Plus d’infos par ici >>