Une lueur d’espoir


C’est l’AFP qui rapporte cette initiative, en Côte d’Ivoire :

Pour la rentrée, l’ONG Yiwo Zone a récolté de l’argent pour offrir des cartables solaires aux enfants. Le principe est simple: le cartable est équipé d’une plaque solaire qui charge une batterie pendant les trajets aller-retour vers l’école. Chargée à plein, cette batterie peut alimenter une lampe LED pendant trois heures. L’idée vient d’Evariste Akoumian, un vendeur de matériel informatique, victime d’une panne de voiture qui a changé sa vie…

Revue de presse : prêtres, pédophilie, art et prière

« Combien de victimes d’abus avant que l’Église, l’ensemble du corps de l’Église, accepte de regarder le silence qui les a entourées comme un problème structurel et non comme un malheureux épiphénomène ? Combien de scandales médiatiques, de projets de commissions politiques, avant de se dire qu’il est plus que temps de faire la vérité, toute la vérité ? Et combien faudra-t-il de suicides de prêtres, fussent-ils eux-mêmes pécheurs, avant que nous nous interrogions vraiment sur les difficultés grandissantes de leur ministère ? » Voilà résumé, par les mots d’Aymeric Christensen, rédacteur en chef de La Vie, l’ambiance du moment. Après les histoires de pédophilie, c’est un jeune prêtre, le second depuis la fin août, qui s’est suicidé après une mise en accusation, même s’il n’a pas été condamné par la justice qui ne lui reproche rien… La Vie s’arrête sur ce que le magazine nomme, dans le titre du dossier : « Mal-être dans l’Eglise ».Lire la suite

« Julia a conquis les cœurs avec son premier sourire. »

Dans Elle, interview de la secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées, Sophie Cluzel, au sujet de sa fille Julia :

Dans certaines familles, il y a un rejet complet de la naissance d’un enfant handicapé car il est vécu comme une honte. Pour nous, au contraire, l’arrivée de Julia a été bénéfique, aussi bien dans mon couple qu’avec les enfants. Julia a conquis les cœurs avec son premier sourire.

Lire la suite

Revue de presse : Semaine de la mission, synode, laïcité, formation,…

Cette semaine c’est la semaine de la mission universelle et donc je vous propose de découvrir les OPM, les Œuvres Pontificales Missionnaires. C’est ce réseau qui anime la semaine missionnaire dans le monde, et Aleteia nous le présente cette semaine, l’occasion de dire la vision de la mission qui est porté par cet organisme. « Nous devons nous engager dans les activités pastorales et missionnaires […] avec l’esprit de sacrifice de l’athlète qui ne s’arrête pas, même devant les défaites, et […] en sachant que le véritable succès de notre mission est un don de la Grâce : c’est l’Esprit saint qui rend efficace la mission de l’Église dans le monde », s’exclamait ainsi le pape en 2016, lors de la journée missionnaire mondiale.Lire la suite

Certains appelleront sort ce que d’autres nomment providence

Le fait est que, lorsqu’un évêque lit une carte parmi plus de mille cinq cent, le sujet n’est pas anodin…

Toujours bâtir un plan culte

« Le cycle 2018-2019 des cours publics de l’école de Chaillot propose de traverser l’histoire de l’architecture du XXème siècle sous le double aspect de la contribution très significative des programmes cultuels chrétiens à l’histoire des progrès techniques et stylistiques et au dialogue entre l’art et la société. »

En lire plus sur ce cycle de 12 conférences le jeudi sur le site de la revue Narthex

Asia Bibi, silence total.

Asia BibiAsia Bibi, ce nom vous dit-il quelque chose ? C’est le nom d’une femme, mère de famille, enfermée depuis 10 ans dans une geôle du Pakistan. Son crime ? Avoir blasphémé. Chrétienne, elle a bu de l’eau d’un puits. Elle l’aurait ainsi souillé.

Elle est enfermée depuis 10 ans, sous la menace d’une condamnation à mort, et son procès avait lieu ces derniers jours. La sentence n’a pas été rendue publique.

Devant le silence des médias, Vincent Hervouet a parlé d’elle, ce matin, sur Europe 1.

Revue de presse : le pape, les évêques, et un autre pape….

Comme vous vous en doutez, la phrase du pape hier à l’audience générale, quand il a comparé l’avortement à l’aide apportée par un tueur à gage, a fait couler beaucoup d’encre. Dès hier, sa phrase a tournée en boucle sur les médias généralistes comme catholiques. Les uns s’interrogeant sur la santé mentale du pape (j’ai personnellement entendu ce genre de question de la part d’une journaliste d’une station d’information en continu hier vers 14h20). Après sa petite phrase sur l’homosexualité qu’il faudrait soigner par la psychiatrie il y a quelques semaines, le pape a été voué aux gémonies car il n’aurait rien compris, les autres, sur les réseaux sociaux, se félicitant pour leur part d’une analyse si juste.Lire la suite

A Lyon, on peut prier au stade

L'intérieur du Parc OL de Décines, ici en mai dernier avant la finale de Ligue Europa. — Daniel/phcimages/Cover Images/SIPA« Nous avons souhaité permettre à tous les joueurs et joueuses venant au Groupama Stadium de se recueillir dans un lieu commun, indépendamment des religions », confie Jean-Michel Aulas, le président du club lyonnais.

Cette chapelle multiconfessionnelle, qui sera bientôt inaugurée avec « les plus hautes instances religieuses », est le fruit « d’un certain nombre d’études spirituelles et confessionnelles » pour savoir quel était « le trait commun entre toutes ces religions et Lyon ». 

Lire la suite

Respect, humilité, lucidité.

Respect, humilité, lucidité.
Mbappé.
Il y a aussi du bon dans cette société.


Il y a 25.000 Bons Samaritains. Selon les Pompiers.

Ce sont les Pompiers de Paris qui l’annoncent : il y a [au moins] 25.000 bons samaritains [en ce bas-monde] et c’est… une bonne nouvelle !


Lire la suite

« De tout mal sort un bien » pour Jean Vanier

Interrogé pour La Vie par les duettistes Kubacki et Christensen, Jean Vanier livre son regard sur la situation de l’Eglise aujourd’hui

La crise actuelle peut-elle paradoxalement faire du bien à l’Église ?

Quelque chose est en train de bouger. De tout mal sort un bien. Dans la façon dont l’Église a évolué vers le pouvoir au fil des années, un danger s’est fait jour : le cléricalisme et le désir de pouvoir. C’est ce que dit le pape. Il fut un temps où des princes de l’Église se faisaient baiser l’anneau… Toute cette hiérarchie est en train d’être cassée. Quelque chose nous ramène à l’humilité, à l’écoute, au sens profond : la phrase « Aimez-vous les uns les autres » signifie « Rencontrez-vous les uns les autres », sans forcément attendre que les clercs nous disent ce qu’il faut faire.

Lire la suite

Un bon verre de vin rouge aussi, en soins palliatifs

Les soins palliatifs vont encore plus loin. En accompagnant la personne jusqu’au bout, ils prennent le temps de la respecter dans toutes ses dimensions. Il s’agit de « prendre soin » du malade au plan physique, psychologique, social et même spirituel (…)Lire la suite

Aymeric Pourbaix chez France Catho

Je vais à présent m’employer à reprendre le flambeau de cette noble aventure de presse, à développer son intuition dans une grande continuité et fidélité à ces anciens dont je me sens désormais l’humble héritier.

Aymeric Pourbaix, ancien Directeur de la Rédaction de Famille Chrétienne, le devient chez France Catholique, repris par les Éditions du Point du Jour, appartenant à Vincent Bolloré.

 

 

Offre d’emploi : un brasseur pour l’Abbaye Saint Maurice

Une fois n’est pas coutume sur Le Samaritain, voici une offre d’emploi !
L’Abbaye de Saint-Maurice, riche de 1500 ans d’histoire, souhaite se lancer dans une nouvelle aventure : développer sa propre bière ! Pour compléter l’équipe qui mènera à bien ce projet, l’Abbaye recherche Un/une maître brasseur

 

Et si vous n’avez pas les compétences pour postuler, vous pouvez vous consoler en vous disant qu’une nouvelle bière d’abbaye devrait bientôt voir le jour !

Concilier innovation technologique, éthique et business

Entretien avec Frère Éric Salobir, Président du réseau international OPTIC :

La technologie est un produit de la société aux deux sens du génitif : elle en est le fruit, mais elle la transforme aussi en retour. Une même technologie qu’elle soit portée par la Sillicon Valley ou un pays au régime fort portera des fruits différents. La technologie porte intrinsèquement les mêmes qualités et défauts que la société qui la développe, et elle les amplifie souvent. C’est un jeu de miroir, parfois déformant.
Il peut ainsi devenir complexe de discerner la genèse d’un problème : vient-elle de la technologie elle-même, ou bien de la société ?

« Nous voulons changer l’Église pour rendre plus visible sa beauté ! »

Une parole forte des Scouts de France sur les abus sexuels, de pouvoir et de conscience dans l’Eglise

Il n’est plus aujourd’hui le temps de la repentance, plus seulement le temps indispensable de la prière. Le pape François a envoyé un courrier inédit à l’ensemble des catholiques du monde, un appel à l’aide dont on peine encore à percevoir l’envergure, comme n’avait pas été comprise à sa juste valeur sa charge contre les « quinze maladies de la Curie » il y a quatre ans. Nous souhaitons prendre toute notre place dans cette conversion […]. Si nous ne nous engageons pas « dans la transformation ecclésiale et sociale dont nous avons tant besoin », alors tous les efforts pour lutter contre la pédocriminalité seront vains. Nous n’éradiquerons pas le Mal, mais nous pouvons changer la culture qui le favorise.

Bien loin d’opposer clercs et laïcs, le cléricalisme menace chaque catholique. « La masse des catholiques que nous voyons à la messe chaque dimanche ne désire, au fond, savoir de la religion que ce qui peut les confirmer dans la bonne opinion qu’ils ont d’eux-mêmes », écrivait Bernanos. Sommes-nous cette « masse » ou suivons-nous le Christ ? « J’avais faim et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger et vous m’avez accueilli ; j’étais nu et vous m’avez habillé ; j’étais malade et vous m’avez visité ; j’étais en prison et vous êtes venus jusqu’à moi. » Chacun peut discerner sur cette question ; mais collectivement, nous voulons changer l’Église pour rendre plus visible sa beauté. Nous voulons rentrer en résistance contre le repli identitaire, contre toute forme d’arrogance. Nous savons l’immense trésor de la foi reçue de l’Église, que nous voulons passer après nous avec le témoignage de ces chrétiens nombreux et anonymes qui donnent une part de leur vie.

Le Pape François, un homme de parole #coupdecœur

Recension par La Maison des Films :

Le spectateur sera saisi par les moments pris sur le vif dans lequel on voit le pape aller au devant de ses fidèles, parfois dans des circonstances tragiques, ou même face à des populations non catholiques qui pourtant attendent de lui des réponses et une sagesse universelle. Le film nous dépeint un souverain pontife à la hauteur de la charge, une figure inspirante et moderne portée par une foi si éclatante que nul ne saurait y demeurer insensible.

La révélation du péché porte en elle-même la possibilité de la rédemption

Intervention de Mgr Gobilliard au synode des jeunes :

Aujourd’hui l’institution est humiliée par les péchés scandaleux de ceux qui ont commis des crimes abominables ainsi que par le silence gravement coupable de certains de nos frères, mais l’expérience biblique doit nous donner la force d’affirmer que la révélation de ce péché est une chance et une espérance. Dans le contexte actuel, au nom des victimes, au nom des jeunes, nous devons considérer que la révélation du péché porte en elle-même la possibilité de la rédemption, la possibilité pour les victimes de se reconstruire, la possibilité pour les bourreaux de répondre de leurs actes, de se guérir et de se convertir, la possibilité pour l’Église de vivre un renouveau profond. Nous n’avons pas à défendre l’institution, mais nous devons avant tout protéger les enfants et les jeunes.

 

Bientôt, vous ne zonerez plus sur Netflix le soir !

Pourquoi ? Parce que vous aurez enfin trouvé quoi regarder : les Chroniques de Narnia puisque Netflix en a obtenu les droits afin de produire de nouvelles séries et de nouveaux films ! (La nouvelle ici en anglais)

Si vous ne voyez pas en quoi c’est une bonne nouvelle, plongez-vous ou replongez-vous dans l’oeuvre de C.S. Lewis et vous découvrirez à quel point l’univers de Narnia et les péripéties qui y adviennent se prêtent plus que très volontiers à une lecture chrétienne ! (Voir par exemple par ici >> ou encore par là >> un article plus large sur C.S. Lewis et Tolkien)

Point synode, point mode !

On ne parle pas assez de ces questions-là…

Non, il ne s’agit pas de comparer les mitres cette fois mais de regarder ce que tient le pape en main !

Alors ? Vous avez cru voir le pape avec un bâton routier scout ? Que nenni ! Il s’agit d’une férule spéciale « synode des jeunes », car offerte par des jeunes comme nous l’apprend l’agence i-media reprenant une autre dépêche : « Une férule en bois sculpté offerte par des jeunes Italiens a été utilisée par le pape François le 3 octobre 2018 pour la messe d’ouverture du synode sur ‘les jeunes, la foi et le discernement vocationnel’, a noté l’agence hispanophone  ACIprensa  le même jour. »

Something is rotten in the state of Sciences Sociales

Un canular pas si canular que ça… trois universitaires américains ont réussi à faire publier dans des revues scientifiques des thèses délirantes, mais… dans l’air du temps. Dévoilement dans Marianne :

Le savoir basé de moins en moins sur le fait de trouver la vérité et de plus en plus sur le fait de s’occuper de certaines complaintes est devenu établi, presque totalement dominant, au sein de certains champs des sciences sociales, écrivent les trois chercheurs dans le magazine Areo, et les chercheurs brutalisent de plus en plus les étudiants, les administrateurs et les autres départements qui n’adhèrent pas à leur vision du monde.

Revue de presse : #Synod2018, évangélisation, rosaire et « L’Amour vrai »

On commence avec l’événement ecclésial de la semaine, l’ouverture du synode pour les jeunes. A suivre sur le hashtag #Synod2018. Alors bien entendu tous les journaux reviennent sur ce grand moment. A commencer par La Croix (qui pourtant titre sur les affaires de pédophilie en France, et donne la parole à Mgr Pontier, mais là je vous invite à lire ce dossier, car si chaque fois qu’un article parait sur ce sujet je ne ferai plus que recenser ces derniers). Le quotidien, en page 20, donne la parole au pape. Ce dernier envisage le synode comme un lien qui doit « faire germer les rêves ». Je vous rappelle également la série sur les jeunes qui se poursuit avec aujourd’hui la question de l’affectivité et de la sexualité… Et un petit mot pour souligner comme un ancien blogueur, Paul Santus, @incarnare sur Twitter, se retrouve initiateur de forums pour présenter la théologie du Corps de St Jean-Paul II.Lire la suite

Improbable, l’abbé !

Hommage – lui-même improbable – de Jean-Pierre Denis à « l’homme d’en face » :

Improbable, l’abbé ! Avec sa vieille soutane et sa grande carcasse, l’Abbé de Tanoüarn est un personnage. Une sorte d’anarcuré, taillé dans un drap noir récupéré on ne sait où. […]
Loin de se montrer rétrograde, nostalgique ou pessimiste, Tanoüarn écrit contre la résignation, cherchant la voie à travers une sorte de réalisme de l’espérance. Pour l’auteur, dont l’anticléricalisme rejoint à sa façon celui du pape François, « l’Église d’aujourd’hui s’embourbe dans la morale sexuelle. Elle a toutes les peines du monde à soutenir une politique du respect de la vie. Il reste une dimension fondamentalement chrétienne, qui demeure envers et contre tout, comme un signe dressé à la face des nations incrédules : le service ». Or, remarque-t-il, « qu’est-ce que servir, sinon mettre quelque chose au-dessus de soi » ?

Enthoven : Torquemada a passé l’arme à gauche !

Intéressant entretien de Daoud Boughesala avec Raphaël Enthoven :

La morale traditionnelle n’a aucune prise, désormais, sur les livres ou les films. Elle a été vaincue par une moraline non-moins puissante et autrement plus sournoise, qui censure non plus au nom d’une certaine idée de la vertu, mais au nom du Bien en personne, dont elle seule connaîtrait les intentions. Pour le dire vite, Torquemada a passé l’arme à gauche. Et du coup, il arrive, contre toute attente, que des républicains de gauche comme moi se retrouvent, temporairement, à faire cause commune avec une personne comme Eugénie Bastié, dont je ne partage aucune conclusion, sinon le souci commun (plus important que nos divergences, si profondes soient-elles) de faire vivre une opinion contradictoire au lieu de la bâillonner.

Passeurs : les nouveaux esclavagistes

Enquête de La Croix :

Les filières de passeurs utilisent des « procédés mafieux » et sont « en progression constante », selon les termes d’un rapport de la police nationale que La Croix dévoile. Ces « organisations criminelles » sont un vecteur majeur de l’immigration irrégulière et irriguent de nombreuses autres criminalités. Les témoignages recueillis par des ONG montrent aussi combien « le trafic et l’exploitation de migrants » relèvent de l’ « esclavage moderne ».

Le Synode des jeunes est ouvert !

Ou tout au moins le synode sur « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel » ! Pour cette première journée, on peut noter l’émotion du pape François en accueillant, pour la première fois lors d’un synode, deux évêques chinois ainsi que ses deux prises de parole : son homélie et son discours d’ouverture.

« Le vœu du Pape en ce Synode est donc qu’à la croisée des rêves et espérances, les jeunes soient «stimulés et accompagnés» pour ne jamais cesser «de prophétiser».

Faisant ensuite allusion à la propre jeunesse des pères synodaux qui, pour beaucoup, eut lieu à la fin du Concile Vatican II au beau milieu des années 1960, le Pape a emprunté ces mots au poète romantique allemand, Friedrich Hölderlin (1770-1843): «que l’homme conserve ce qu’il a promis lorsqu’il était enfant». » (Lire l’homélie de la messe inaugurale

Pour le discours d’ouverture, le pape a donné sa définition du synode, indiqué quelques-uns de ses grands enjeux et a dit vouloir faire « ressusciter une aube d’espérance ». C’est à retrouver plus complètement par ici >>

Lorsque les voies légales sont bouchées…

Une chronique alerte, voire une chronique-alerte, d’Erwan Le Morhedec dans La Vie :

Un gouvernant devrait savoir que, lorsque les voies légales sont bouchées, c’est la rue que l’on emprunte. L’enjeu dépasse la seule PMA, il engage le lien social. Or, cette fois, le pouvoir a souhaité l’organisation d’États généraux de la bioéthique, mais lorsqu’une opposition massive s’y est exprimée, on s’est empressé de la discréditer au prétexte qu’elle serait militante – comme s’il existait d’autre participation que militante à ce type d’événements – et l’avis du CCNE a été rendu comme si ces états généraux ne s’étaient pas tenus.