Cette France qui gronde

« On aurait tort de négliger cette France qui gronde de plus en plus fort, et donnera sans doute 40%, voire davantage, au Front National.

Cette France, c’est celle des perdants de la mondialisation et de l’Europe, celle des marges et des bourgades dont se désintéressent la droite comme la gauche. Cette France-là, non seulement elle est perdante sur tous les tableaux, mais elle est humiliée, jugée trop plouc par les élites urbaines et médiatiques ».

Jean-Claude Guillebaud, sur lavie.fr

Présidentielle : Les évêques de France aux catholiques

« Pas de consignes de vote, mais des points d’attention : après le premier tour de l’élection présidentielle, la Conférence des évêques de France a redit par la voix de son porte-parole quels devaient être les fondamentaux du discernement pour les catholiques.
Toutefois, ‘à la lumière de l’Évangile qui inspire son Enseignement social, l’Église catholique veut éclairer les consciences en donnant des éléments pour le discernement’, explique l’instance épiscopale par la voix de son porte-parole, Mgr Olivier Ribadeau-Dumas ».

Laurence Desjoyaux dans La Vie

Les jours d’après …

index

Combien sont convaincus que tout n’est pas à attendre d’ « en haut », de ces élites conspuées, parfois coupables certes, mais qu’il est parfois facile d’accuser de tous les maux ? Combien auront la volonté de suivre la réalisation des programmes et de s’engager, eux-mêmes, dans l’arène politique ou dans les associations pour faire avancer leurs convictions ?

Une dernière contribution de Dominique Quinio, Présidente des Semaines Sociales de France, avant de participer à une élection majeure pour notre pays, à découvrir ICI

En complément, on peut aussi relire les contributions de la même Dominique Quinio et du Père Bertrand Auville, Délégué aux relations avec le monde politique pour le Diocèse de Nanterre, sur le thème « Elections 2017 : un vote pour quelle société ? » et c’est à retrouver PAR LA.

Miséricorde pour les hommes, miséricorde pour la terre

« Heureuse coïncidence que la célébration de la fête de la divine miséricorde le jour d’une élection capitale et le lendemain d’une mobilisation mondiale pour une cause, l’écologie, qui n’est plus au cœur des débats publics. L’amour infini du Seigneur, qui ne se lasse jamais de donner son pardon et d’attirer les hommes vers lui, nous rappelle que les ténèbres n’auront pas le dernier mot ; que, même au plus fort du désespoir d’Israël, Dieu n’a pas abandonné son peuple. Le soin de la maison commune nous semble un engagement bien vain face à la menace terroriste ? La peur nous semble devenir le critère ultime de discernement dans l’isoloir ? Ce sont des réflexes humains bien compréhensibles. Mais s’il est une force particulière du christianisme, elle n’est pas dans le poids électoral des catholiques, des protestants, des orthodoxes au moment de dépouiller les votes. Elle est dans la bonne nouvelle de Pâques au plus fort du doute ».

Mahaut Herrmann sur lavie.fr

Un jésuite enlevé au Nigeria

« Un jésuite nigérian, le Père Samuel Okwuidegbe a été enlevé, mardi 18 avril, au Nigeria, sur une route reliant les villes de Benin City et Onitsha, au sud du pays, a appris La Croix.

Directeur d’un centre spirituel où il vit avec trois autres confrères, le prêtre âgé de 50 ans allait prêcher une retraite dans la ville voisine, située à 150 kilomètres. Sa voiture a été retrouvée par la police, qui poursuit les recherches pour le retrouver ».

Lire plus sur La Croix

Deux pleurants de Jean de France au Louvre

« Le tombeau de jean de France, confié à un sculpteur de génie, Jean de Cambrai, est à la fois resté inachevé pendant longtemps, puis a été démantelé et dispersé avant même la Révolution. L’acquisition en 2016 de deux pleurants du cortège funéraire par le musée du Louvre, qui sont venus rejoindre dans les collections deux autres pleurants qui y étaient déjà conservés, est l’occasion de faire le point sur ce monument funéraire remarquable du début du XVe siècle ».

Mort, car beaucoup trop catholique

« Marcel Callo devient rapidement une cible de la Gestapo : la JOC était alors considérée comme une organisation secrète par les nazis et avait été interdite par la loi.

Le 19 avril 1944, Marcel est arrêté pour cette raison. Ses ravisseurs lui précisent ce qu’on lui reproche : il est beaucoup trop catholique. Marcel est déporté au camp de concentration de Mauthausen, en Autriche. Il est forcé d’y travailler douze heures par jour, affamé et battu à répétition. Il contracte la tuberculose et la dysenterie. Il meurt le 19 mars 1945, en la fête de saint Joseph, à l’âge de 24 ans ».

Lire plus sur Aleteia

Le monastère Sainte-Catherine et Mahomet…

« Le site est un lieu de pèlerinage très important pour de nombreux chrétiens car il serait construit à l’endroit même où Moïse a vu le Buisson ardent, au pied du sommet où le prophète a ensuite reçu les tables de la loi. Bien qu’orthodoxe et situé en Égypte, le monastère n’est pas copte, mais est rattaché au Patriarcat autocéphale de Jérusalem.

Son isolement et la domination musulmane lui ont permis d’échapper à la fureur iconoclaste des empereurs byzantins des VIIIe et IXe siècles. Le monument peut se targuer d’avoir dans ses réserves des icônes byzantines très rares datant d’avant cette période. La qualité des mosaïques et peintures murales qui ornent le monastère lui a aussi permis d’être classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 2002.

Lire la suite

Bernanos contre Dandrieu

« Il n’est pas toujours facile de prendre notre part de la souffrance du prochain, de la comprendre. Seulement, il ne faut jamais la tourner en dérision, la déshonorer.

Dans notre pauvre petit monde, la douleur, c’est le bon Dieu. On passe à côté de lui sans le reconnaître, bon ! Mais l’ayant reconnu, l’outrager, oh ! cela est grave, très grave.

Qu’est-ce que Dieu nous demande de plus ? Peu de chose. Le regret d’avoir fait le mal, le désir de le réparer, parfois un seul petit regard de rien vers le ciel, le souhait d’être meilleur, de savoir, de comprendre… » (Georges Bernanos)Lire la suite

Marine Le Pen, Richelieu : même combat ?

richelieuUtile et fort à propos mise au point du Pasteur James Woody après la sortie de Marine Le Pen sur Richelieu et nos frères protestants :

“Il n’a pas été très amical avec les protestants”. En utilisant un euphémisme (Lors du siège de La Rochelle entre 1627 et 1628 seuls un peu plus de 5.000 personnes auront la vie sauve, sur les 27.000 habitants que comptait la ville), le journaliste pousse Marine Le Pen à en dire plus sur le rapport de Richelieu à la communauté protestante et sur ce qu’elle admire chez cet homme d’Etat : “c’est peut-être les protestants qui avaient des exigences à l’époque, qui allaient à l’encontre de la Nation.”

L’ensemble de l’article est à lire ICI.

Le monde autrement, contre les peurs

JOC93_2009À la veille du grand rendez-vous démocratique qu’est l’élection présidentielle, dans un contexte de discrédit grandissant de la parole publique et de sentiment d’impuissance face à l’état du monde, des mouvements d’Église lancent un appel, qui fait écho à celui lancé par le pape François aux jeunes lors des Journées mondiales de la jeunesse à Cracovie en juillet 2016 : « Voulez-vous changer le monde ? »

Une tribune utile à lire et partager, signée par de nombreux mouvements dont le CCFD, la DCC, les Semaines Sociales de Frances, le MCC, les EDC, l’Ordre de Malte, Pax Christi, les Scouts et Guides de France, le Secours catholique.

Et c’est à découvrir en cliquant ICI

Voter en conscience …

Logo_CVX_elections_2017-300x300La Communauté de Vie Chrétienne (CVX) propose une démarche en cinq étapes pour choisir son bulletin « en pleine conscience » aux scrutins de l’élection présidentielle, les 23 avril et 7 mai 2017. Pas de consigne de vote mais des textes, des questions et des événements pour nourrir sa réflexion.

« Comment vais-je voter en 2017 ? Comme d’habitude ? Selon mes préoccupations personnelles ? Selon mes impressions sur les candidats ? Selon l’avis de mon entourage ? »

CVX propose à ses 6.000 compagnons une façon de se préparer aux votes à venir. Il s’agit pour les membres de la communauté de spiritualité ignatienne de mener un véritable travail de discernement, car ce choix engage.

La suite est à découvrir ICI.

« Sens commun » est-il vraiment le centre de la campagne électorale ?!

sens-commun-2-jpg-150x150« Non, Sens commun n’est pas une dangereuse officine d’extrême droite. Mais non, Sens commun n’a pas le monopole de la représentation catholique. […] Il n’y a pas une seule manière de voter catholique. Ce que l’on appelle un peu faussement la « doctrine sociale » de l’Église permet au contraire de comparer différents critères, de poser des jugements divers, et d’organiser un débat. »

Une réponse utile et intelligente d’Isabelle de Gaulmyn face à une campagne « d’information » néfaste ! … à lire ICI.

En complément, on peut aussi découvrir les contributions de Dominique Quinio, Présidente des Semaines Sociales de France, et du Père Bertrand Auville, Délégué aux relations avec le monde politique pour le Diocèse de Nanterre, sur « Elections 2017 : un vote pour quelle société ? » et c’est à lire PAR LA.

Assise : inauguration du Sanctuaire du Dépouillement

« Dans un mois, fidèles et pèlerins pourront admirer ‘une nouvelle perle’ dans le paysage religieux de ‘la ville séraphique’ de saint François d’Assise. À l’approche de l’inauguration, le 20 mai prochain, du ‘sanctuaire du Dépouillement’, à l’endroit-même où le poverello se dépouilla de tous ses vêtements pour épouser Dame pauvreté, le pape François a écrit à l’évêque d’Assise-Nocera, Mgr Domenico Sorrentino, dont l’idée d’élever ce nouveau lieu sacré remonte à la visite du Saint-Père à Assise, le 4 octobre 2013 ».

Lire plus sur Aleteia

Aux Philippines, une Eglise en résistance contre le président Duterte

Mgr Socrates Villegas, président de la conférence des évêques des Philippines, est entré en résistance contre le président Duterte et sa politique d’assassinat des trafiquants et consommateurs de drogues.

Dans le climat actuel, dans lequel le président attise la haine contre les prêtres et les évêques, il craint de voir des prêtres mourir en martyrs et il appelle ainsi les catholiques :Lire la suite

Le Chemin des Dames

« La concentration sur la consultation si importante qui retient l’attention des Français marginalise forcément d’autres événements, que l’on aurait tort pourtant de minimiser. Je songe, par exemple, aux cérémonies commémoratives que François Hollande a présidées dimanche au Chemin des Dames ».

Gérard Leclerc sur france-catholique.fr

Des poulets pour Qaraqosh (aussi)

Fidèle à son habitude de soutenir les initiatives locales, au lieu de les remplacer, Fraternité en Irak vous propose de soutenir des projets entrepreneuriaux concrets dans Qaraqosh libérée. Et quand on dit concret, il s’agit :

  • d’aider ces deux frères, Sedi et Salam, en photo à racheter des poussins et de l’équipement pour redémarrer leur élevage de poulets;
  • d’aider Zihad et Deaa à reprendre leur activité de menuiserie en PVC;
  • d’aider Rudi Salam pour sa menuiserie également

… ainsi qu’un boulanger, un coiffeur, un imprimeur. Qaraqosh a besoin d’aide pour retrouver son activité, proposer des emplois, se reconstruire, et Fraternité en Irak nous explique concrètement comment y contribuer.

Le prêt-à-penser néolibéral

Dans son bloc-note sur La Vie, Jean-Claude Guillebaud nous présente brièvement un ouvrage qui vient de paraître aux éditions de l’Atelier : Reprendre le contrôle de la dette, par Lord Adair Turner.

Lord Adair Turner « fut longtemps le chef des « patrons » de Grande-Bretagne. L’équivalent outre-Manche de notre président du Medef, Pierre Gattaz. » Et c’est le jésuite Gaël Giraud, jésuite, économiste et docteur en mathématiques appliquées bien connu pour sa critique du modèle économique néolibéral, qui préface l’ouvrage ; un livre « explosif », selon Jean-Claude Guillebaud.Lire la suite

Le Christ, compagnon de galère

Au cours de la traditionnelle bénédiction Urbi et Orbi, le Pape François a particulièrement insisté sur le fait que la résurrection du Christ accomplit pleinement la libération de l’esclavage, dont la sortie des hébreux d’Egypte est le modèle. Revenant sur les différentes formes d’esclavage, du péché et de la mort, il a prié pour que le Christ ressuscité, le bon pasteur qui conduit ses brebis, à l’instar de Moïse au désert, soit un véritable compagnon pour tous ceux qui vivent de véritables tragédies humaines et sociales :Lire la suite

Que s’est-il passé ? Jésus n’est plus dans son tombeau !

« La grande explosion de la Résurrection nous a saisis par le Baptême afin de nous entraîner. Ainsi sommes-nous associés à une nouvelle dimension de la vie où, parmi les tribulations quotidiennes, nous nous trouvons déjà entrainés. Vivre sa vie comme une ouverture permanente à un vaste espace, telle est la signification d’être baptisé, d’être Chrétien. Joie de la Veillée de Pâques. La Résurrection n’est pas un évènement de jadis, la Résurrection nous a touchés, s’est emparée de nous. Nous la saisissons nous nous accrochons au Seigneur ressuscité, sachant qu’il ne nous lachera pas même si nos mains faiblissent. Nous prenons sa main et ainsi nous nous tenons tous par la main, devenant un sujet unique, pas une simple chose. Moi, mais non plus moi seul, telle est la règle de la vie chrétienne enracinée dans le Baptême, la formule de la Résurrection dans le temps. Moi, mais non plus moi seul, si nous vivons ainsi, nous changeons le monde. C’est une règle opposée à toutes les idéologies de violence, c’est un programme opposé à la corruption et à la recherche du pouvoir et de la possession ».

Lire plus sur france-catholique.fr

La messe est dite ?

Isabelle de Gaulmyn, rédactrice en chef du journal La Croix, était l’invitée de l’émission politique « C’est dans l’air » ce lundi 17 avril. Lundi de Pâques oblige, l’émission était consacrée à la place des religions dans la campagne présidentielle. Si elle permet quelques clarification sur la nature de Sens Commun à destination d’un public extérieur au monde catholique et si elle dresse un vaste panorama des interactions passées, présentes et futures entre religions et programmes, elle pêche par manque de précision dans l’analyse et la définition des notions. Lire la suite

Une conférence mondiale sur la paix, d’initiative musulmane

Le grand imam d’Al-Azhar, Ahmed Al-Tayeb, organise au Caire une conférence mondiale sur la paix, devant laquelle s’exprimera le pape. Il a détaillé une partie de ses objectifs dans un texte évoqué par La Croix.

On y lit notamment qu’« innocenter les religions du terrorisme (…) n’est plus suffisant », et qu’il appelle à trouver la paix entre les religions, soulignant très justement que « la paix entre ceux qui prêchent la religion » est la clé pour l’avenir. En effet, « ceux qui ne possèdent pas une chose ne peuvent la transmettre aux autres ».

Un beau témoignage de dialogue, qui ne sera certes pas du goût des uns et de leurs alliés objectifs d’en face.

La suite, sur La Croix

Et si vous deveniez ermite ?

« Déplorant l’actuelle dictature du bruit, le cardinal Robert Sarah décrit le silence comme ‘le moyen le plus direct’ pour une ‘union plus intime avec Dieu’. ‘La tradition dit que le silence est la condition pour entendre ce que veut nous dire le Seigneur. Il permet l’intériorisation et l’appropriation de sa parole’, explique Sœur Marie-Claire, ermite dans le diocèse de Montauban, liée à la spiritualité des Fraternités monastiques de Jérusalem et de Charles de Foucauld. Répondant à un souhait de son évêque, elle a fondé Notre-Dame-de-la-Résurrection, un lieu qui accueille cinq ermitages, au milieu des bois du Rouergue, dans le Tarn-et-Garonne ».

En savoir plus sur famillechretienne.fr

Bénédiction urbi et orbi. Un message rituel ?

« Lorsque le Pape Benoît XV tentait une médiation pour arrêter les massacres de la Première Guerre mondiale, il n’était pas plus écouté. Il était même contredit, de la façon la plus cinglante en France, jusque dans la chaire de certaines églises.

Ce n’est pas une raison pour se taire. Si le Pape se taisait, le sang répandu crierait pour lui. Jésus ne disait-il pas, à propos de ses disciples le jour des Rameaux : « Si eux se taisent, les pierres crieront. » Le Pape ne peut pas laisser les pierres crier à sa place, sous peine, oserais-je dire, de défaillir. Selon le mot de saint Ignace d’Antioche, dès le premier siècle, l’Église de Rome préside à la charité ».

Gérard Leclerc sur france-catholique.fr

Que nous dit la souffrance de Dieu ?

« La question de la souffrance de Dieu nous fait entrer en réalité plus intimement dans le mystère de l’amour de Dieu. Et il s’agit bien d’un mystère à la porte duquel la raison, celle qui butte sur les paradoxes, s’arrête dès lors qu’elle ne s’ordonne pas à l’amour de Dieu. Ainsi, ‘nous proclamons un Messie crucifié, scandale pour les Juifs, folie pour les nations païennes’ (1Co 1,23). Il s’agit d’un renversement totale des vues humaines, quelque chose qui demeure à jamais, en dernier lieu, un vide théologique, puisqu’in fine, le concept même d’absolu – concept négatif – ne saurait contraindre Dieu en nos catégories. Ainsi, ‘Dans l’ordre de l’être, la souffrance est une imperfection. Dans l’ordre de l’amour, elle est le sceau de la perfection’, dit magnifiquement le père François Varillon ».

Lire plus chez Pneumatis

Le Sénevé, un centre pour personnes handicapées dans les ruines de Homs

A découvrir dans La Vie, ce reportage sur Le Sénevé, centre pour personnes handicapées de tous âges, qui a rouvert il y a deux ans dans le quartier chrétien de Homs en Syrie. Soutenu par l’OEuvre d’Orient, il est devenu le symbole d’une vie possible après la guerre.

« Ce n’est pas facile de vivre dans un quartier en ruine et encore presque vide, confie sœur Samia, mais nous avons voulu être un signe d’espérance pour les habitants. » Le centre, qui accueille de jeunes handicapés de toutes confessions, a effectivement de quoi redonner espoir tant il respire la bonté et la confiance.

Hiver rude, attentats, insécurité, pauvreté, le centre demeure envers et contre tout, comme une graine d’espérance et de vie : « Une quarantaine de personnes travaillent pour nous aujourd’hui. Ils dépendent de nous. Si nous partons, tous vont partir, s’exclame sœur Samia. Notre mission, aujourd’hui, c’est de faire continuer la vie ici. »

Présidentielle : « Prions pour que le Seigneur intervienne ! »

Patrice de Plunkett partage un texte du Père abbé du Barroux.

Cette élection présidentielle est jouée d’avance. Nous ne sommes pas en démocratie. Le système nous donne le choix entre divers candidats issus du système. Nous pouvons voter pour le moins pire, mais nous avons mieux à faire. Prions pour que le Seigneur intervienne, pour qu’Il donne sa grâce et qu’Il retourne l’élu comme saint Paul sur le chemin de Damas.

Voici donc quelques prières [*] à réciter avec foi en Celui qui a vaincu la mort. J’ai choisi sciemment des psaumes, parce qu’ils sont inspirés du Saint-Esprit.

+ F. Louis-Marie, OSB

abbe

*× les psaumes 21, 72 et 101.

Décès de Mgr Georges Rol, évêque émérite d’Angoulême

Mgr Georges Rol est né le 22 mai 1926 à Thiviers, et fut ordonné prêtre le 28 février 1953.

Le pape Paul VI le nomma évêque titulaire de Gabinium et coadjuteur de Mgr Kérautret à Angoulême le 1ermars 1973. Il fut ordonné évêque le 1er mai 1973 dans la cathédrale d’Angoulême et devint évêque d’Angoulême le 1er juillet 1975. Il démissionna de sa charge le 22 décembre 1993 et devint professeur au Grand Séminaire de Ouidah, au Bénin. Il revint en France en février 1998.

Il est décédé le 13 avril 2017.

Les prêtres, missionnaires de la joyeuse Annonce

Plus de 2000 prêtres étaient présents pour la messe chrismale à Rome, autour du Pape François.

Dans son homélie, le Pape François, éveque de Rome, leur a rappelé qu’ils sont les missionnaires courageux de la joyeuse Annonce.

La joyeuse Annonce réside tout d’abord dans le comportement du prêtre, dans son contact avec les autres, dans son être et sa douce disponibilité. Par définition, dit François dans son homélie, « l’Annonce ne pourra jamais être triste ou neutre, car elle est l’expression d’une joie entièrement personnelle: la joie d’un Père qui ne veut pas qu’un de ses enfants se perde ». Quant à la miséricorde de la joyeuse Annonce, elle « ne pourra jamais être une fausse commisération, qui laisse le pécheur dans sa misère parce qu’elle ne lui tend pas la main pour qu’il se lève ».Lire la suite

Qu’est-ce que le Triduum pascal ?

« Mot latin signifiant « un espace de trois jours », le Triduum pascal, qui va de la messe du soir le Jeudi Saint au dimanche de Pâques inclus, est le centre de gravité de l’année liturgique.

De la Cène à la Résurrection s’écoulent ces trois jours auxquels le Seigneur a souvent fait allusion dans l’Évangile et qui, ensemble, constituent le Mystère pascal.

Lire la suite