Pensée du jour

C’est à genoux, en nous approchant de Sa Lumière qu’Il nous donne, que nous saurons à notre tour lutter contre les ténèbres.

Zabou

O clemens, o pia, o dulcis Virgo Maria

Billet chartrain de Zabou :

Ce soir, alors que je rentrais de vacances, c’est entre chien et loup que j’ai aperçu au loin les majestueux clochers dominant la Beauce. Et, en cette veille de l’Assomption, est monté naturellement de mon cœur, cette fois avec assurance, comme un passage de témoin réussi, un Salve Regina, cette lente et belle mélodie qui semble courir le long des siècles, au fil des générations qui la disent bienheureuse et des oui à son exemple.

Je crois que je serai metteur en Cène

Zabou nous parle de ce recueil du Père Raphaël Buyse :
Croisière dans un bénitier et autres petits récits à partir de la vie
, ce sont 48 histoires nées d’un fait divers, toujours spirituelles, parfois dans les deux sens du terme. Alors, c’est bon, tout simplement, et le mieux, ce n’est pas d’en parler, c’est plutôt de le lire : en voici donc un extrait :

Ma vie est simple. Je suis dans ce petit monastère caché au fond des bois. Et j’y prépare tranquillement une nouvelle étape, j’ai envie de me poser : je crois que je serai metteur en Cène.

Silence !

Belle recension du film de Martin Scorcese par Zabou :

Si l’on peut raisonnablement songer et essayer d’évaluer notre résistance de foi face à notre propre torture, si l’on peut se dire qu’après tout, notre vie est déjà donnée dans notre vie comme dans notre mort, qu’en est-il quand, de notre choix, dépend la vie des autres ? C’est tout l’enjeu du film… Alors, même quand tu as mal au fond de tes entrailles quand tu vois quelqu’un piétiner l’image du Seigneur, tu te dis souvent que c’est aussi par amour qu’un tel apostasie ou, au contraire, ne le fait pas.

Histoire toute pleine de grâce

« Peut-être que vous connaissez déjà l’histoire vraie de Bakhita, histoire complètement improbable d’une petite fille enlevée comme esclave au Darfour, devenue domestique puis religieuse en Italie et enfin sainte ? Elle resterait improbable cette histoire si elle n’était toute pleine de grâce et c’est cette histoire à la foi si simple et en même temps si bouleversante que Véronique Olmi a entrepris de raconter dans son livre éponyme… »

Recension chez Zabou

Il ne suffit pas de nous indigner

« Il ne suffit pas d’en rester au malaise de tous ces gens qui n’ont pas de quoi vivre et résident dans la rue à deux pas de chez nous,
Il ne suffit pas de nous indigner,
Il ne suffit pas de les regarder de haut… ou, pire, de ne plus les voir, devenus indifférents,
Il ne suffit pas de nous dire que nous sommes tous des pauvres en quelque chose (même si c’est aussi vrai),
Il ne suffit pas de parler de la pauvreté et des pauvres en général… »

Le reste à découvrir chez : Zabou chez Zabou

Oh, comme c’est beau !

« À l’heure d’embarquer dans le train suivant, elle était à quelques places dans le même wagon que moi. A plusieurs reprises, elle revint échanger quelques mots… puis finit par entrapercevoir mon fond d’écran (i.e. une photo de ma consécration durant la litanie des saints où je suis prosternée) : ‘Oh, comme c’est beau ! Vous voir, ça me redonne un peu confiance dans l’humanité !’.

C’était une vieille femme en pleurs que j’avais rencontrée, c’était une femme rayonnante que je vis embrasser puis partir avec son petit-fils, non sans m’avoir fait de larges saluts ».

Zabou chez Zabou

À la Pentecôte est née l’Église

« Quand, après tant de temps en-dehors de l’ordinaire,
40 jours de Carême, 50 jours de temps pascal,
Arrive le si ordinaire lundi de Pentecôte,
On se dit ‘zut, finies les festivités !’.

Mais c’est bien plus fort que cela :
À la Pentecôte est née l’Église,
Et le temps qui suit n’est rien de moins que celui de l’Esprit Saint :
Ivresse permanente, donnée par Celui qui souffle
Aussi imprévisiblement que fortement ! »

Zabou chez Zabou

De l’unité de vie

« Au bout d’un moment de perplexité quant à cette scène, je me suis mise à sourire dans le train. Je pense que, durant ces premiers mois de vie consacrée, je suis encore en train d’apprendre, de découvrir, le don de Dieu spécial de cette forme de vie, qui ou plutôt ce que je suis devenue tout en étant la même…

Et si les autres étaient aussi patients apprentissages de notre identité ?

Et si les autres étaient aussi patients apprentissages de notre unité de vie ? »

Prise en flag, chez Zabou

Quelqu’un me travaillait dans les profondeurs, et ça me fichait la pétoche

« Quelques mois plus tôt, j’avais vécu une expérience de feu dont je ne savais pas encore bien quoi faire sinon que je savais qu’elle avait définitivement changé ma vie.

J’étais accompagnée spirituellement depuis peu, je découvrais l’oraison et, pour tout vous dire, il y avait Quelqu’un qui me travaillait dans les profondeurs et ça me fichait la pétoche. Je ne voulais pas regarder ce côté-là de ma vie, j’avais d’autres idées et projets en tête ».

Lire plus chez Zabou

Marie dit à l’ange : ‘Écoute, je ne sais pas, reviens demain’

« Hier, c’était à la fois la fête de l’annonciation et la journée de la procrastination.

J’ai trouvé la coïncidence amusante :

D’un côté, celle qui a dit oui tout de suite.

De l’autre, cette fâcheuse tendance à reporter à demain ou encore à plus tard sans fin.

Mon esprit facétieux s’est imaginé en une saynète ce qui se serait passé si Marie avait dit à l’ange : ‘écoute, je ne sais pas, reviens demain’. Dieu l’aurait-il aimé moins ?

Lire sur zabou-the-terrible.fr

Carême : notre cœur, notre intelligence et notre corps en éveil

Capture« Bientôt va commencer le temps du Carême. Que faire pour que ces semaines ne soient pas comme les autres, (pour nous qui fréquentons le Centre Sèvres) ? Nous savons bien que le Carême n’est pas ce temps où il faudrait s’acquitter d’un certain nombre de privations et se tenir dans l’austérité pour être en règle avec la loi. Il est le moment où nous nous pouvons prendre conscience de notre finitude, de notre incapacité à aimer par nous mêmes, et de la nécessité vitale de nous tourner vers un autre que nous… »

François Boëdec, chez Zabou

Fête de la vie consacrée. La loose ?

Capture« C’était la première fois que c’était vraiment ma fête et j’aurais bien marqué cela d’une manière ou d’une autre…

En réalité ? Ce fut une grosse journée de travail où je n’ai même pas eu la messe – pour la seule fois de la semaine : pile le mauvais jour ! -, ni la possibilité de prier un office avec quelqu’un ou plusieurs autre(s). Les Laudes seule au réveil, les Vêpres seule tard, les Complies dans quelques instants, seule… La loose quoi pour un jour de fête ! »

Lire plus chez Zabou

Antiennes de Geneviève

capture« Dès l’aube, Geneviève faisait monter sa prière vers le Seigneur.
Saints et humbles de coeur, bénissez le Seigneur.
Le Seigneur aime son peuple. Par Geneviève, il l’a secouru dans la détresse.
Tenant en mains sa lampe allumée, Geneviève cheminait joyeuse à la rencontre du Seigneur ».

Voir plus chez Zabou-the-Terrible