Le berger des brebis (Questions pour le 4° dimanche du Temps pascal C)

En ce 4° dimanche du Temps pascal C, Jésus se présente à nous comme le bon berger qui est UN avec son Père (Jean 10, 27-30).


Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
– Quels moyens est-ce que je me donne pour écouter la voix du bon berger?
– Que Jésus connaît-il de moi? Qu’est-ce que le(s) prêtre(s) de ma paroisse connaisse(nt) de moi?
– Quand me suis-je senti(e) protégé(e) par le Christ?
– Quelles assurance et sécurité me donne-t-il?
– Comment est-ce que je fais l’unité de ma vie?
Pour les couples et les (grands-) parents :
– Comment reconnaissons-nous que notre sacrement de mariage est participation à la vie éternelle?
– Comment notre union s’enrichit-elle de l’unité entre le Fils et son Père?
Pour ceux et celles qui travaillent (professionnellement ou au foyer) :
– Qu’est-ce que je connais sur ceux qui travaillent avec moi?
– Qu’ai-je l’impression de suivre et de subir (à contre-coeur?)?
Pour les ados :
– Quand ai-je fait l’expérience que Jésus me connaissait?
– Qu’est-ce qui me rassure parce que je suis dans la main de Dieu?

Pour les disciples-missionnaires :

– Quelle personne ai-je conduite à Jésus pour qu’elle L’écoute, Le suive et Le connaisse?

– Quelle personne puis-je inviter à choisi la vie avec le Christ Jésus et à venir se mettre dans la main du Christ?

Du Téléthon à un tout autre don !

C’est La Voix du Nord qui relaie cette belle histoire : Jeanne Pelat, « icône du Téléthon depuis 2004 », myopathe, va prochainement entrer dans les ordres !

Un court extrait :

–Vous aviez un rôle auprès de vos amis en fauteuil, de vos lecteurs, des gens qui vous regardaient chaque année au Téléthon, au côté de votre amie, l’animatrice Sophie Davant. Vous avez aidé à changer le regard sur le handicap, avez été porteuse d’espoir. N’est-ce pas dommage de vivre recluse pour le reste de votre vie ?

« Tout choix implique des renoncements. Dans notre société de consommation, on est aliéné plutôt que dans une vraie liberté. Je suis consciente de renoncer au confort, au divertissement, mais je serai plus dans le concret des choses là-bas, où tout se vit en vérité. On est dix moniales là où je vais, chacune était utile là où elle était. Cela a donc encore plus de prix. Disons que c’est un précieux gâchis » (sourire)

Le fils d’empereur qui devient prêtre

Il avait tout, pour plaire, cet (arrière-petit) fils d’empereur d’Autriche : le titre, la jeunesse, la finance, l’argent et pourquoi pas les femmes et l’alcool, un jour. Et bam, il va chez les pauvres. Johannes de Habsbourg-Lorraine, après être passé à la finance, a rejoint la communauté Eucharistein, après que son père, Rodolphe d’Autriche, l’a invité à passer une journée à l’institut Philantropos.Lire la suite

La pastorale vocationnelle et la vie consacrée. Horizons et espérances

Jusqu’au 3 décembre se tient à Rome le congrès sur les vocations en lien avec le synode sur « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel » ayant lieu au mois d’octobre. Pour l’ouverture de celui-ci, le pape François a adressé un beau message aux participants.

« La pastorale vocationnelle « est un véritable itinéraire de foi » qui conduit à une rencontre « personnelle » avec le Christ » affirme ainsi le résumé fait sur le site Zenit. Sr Nathalie Becquart, xavière et directrice de SNEJV en livre également quelques notes en public sur son mur Facebook.

Enfin, pour les anglophones, vous pouvez directement accéder à la totalité du message du pape sur le site du Vatican ! « Let no one rob us of the joy of following Jesus Christ and the courage to propose it to others as a way, truth and life (Jn 14: 6). Let us conquer our fears! It is time for young people to dream and the elderly to prophesy (Jl 2,28). Let us arise now! “Hands to work”! (Ez 10.4). The young await us. It’s time to move! » (Pape François)

 

Quelqu’un me travaillait dans les profondeurs, et ça me fichait la pétoche

« Quelques mois plus tôt, j’avais vécu une expérience de feu dont je ne savais pas encore bien quoi faire sinon que je savais qu’elle avait définitivement changé ma vie.

J’étais accompagnée spirituellement depuis peu, je découvrais l’oraison et, pour tout vous dire, il y avait Quelqu’un qui me travaillait dans les profondeurs et ça me fichait la pétoche. Je ne voulais pas regarder ce côté-là de ma vie, j’avais d’autres idées et projets en tête ».

Lire plus chez Zabou

Le dimanche 7 mai…

… c’est bien sûr le dimanche de prière pour les vocations ! (Vous pensiez à autre chose ?) Voici ce que nous dit le Pape François :

Celui qui s’est laissé attirer par la voix de Dieu et s’est mis à la suite de Jésus découvre bien vite en soi l’irrésistible désir de porter la Bonne Nouvelle à ses frères, à travers l’évangélisation et le service de la charité. Tous les chrétiens sont constitués missionnaires de l’Évangile ! Le disciple, en effet, ne reçoit pas le don de l’amour de Dieu pour une consolation privée ; il n’est pas appelé à porter lui-même ni à défendre les intérêts d’une entreprise ; il est simplement touché et transformé par la joie de se sentir aimé de Dieu et il ne peut pas garder cette expérience pour lui-même : « La joie de l’Évangile qui remplit la vie de la communauté des disciples est une joie missionnaire ».

Lire la suite

Une veillée pour les vocations ?

Vendredi 12 mai 2017, une veillée pour les vocations est organisée par le diocèse des Hauts-de-Seine, avec la présence de Monseigneur Michel Aupetit, Évêque de Nanterre.

Vous êtes invités à y participer à partir de 20h30, à l’église Notre-Dame de Boulogne, 2 rue de l’Eglise 92100 Boulogne-Billancourt.

Voir plus sur mavocation.org

 

Un chemin vers la Vie

« Vingt-trois ans, désinvolte et bientôt bonne sœur ». Si ça ce n’est pas du pitch ! Nos amis suisses de cath.ch nous offrent, en cette semaine sainte, un bel itinéraire vers la Vie. C’est le témoignage de Lucie, une jeune femme de 23 ans qui a fait les 400 coups (squat, drogue, alcool) avant de découvrir le Christ et de Lui offrir sa vie. A 23 ans, après une conversion grâce au beau et au calme, elle va entrer chez les cisterciennes.

On sent dans le témoignage de Lucie un besoin de radicalité : « “Quand j’étais petite, on me parlait de Dieu guitare à la main et sourire aux lèvres. Ça me saoulait”. Un Dieu en Birkenstock, très peu pour elle. La question était pliée. “Je me sens trop à l’étroit dans le milieu catho. Je n’ai jamais fait de pèlerinages et encore moins de JMJ ou de trucs du genre”. »

Et la jeune femme de détailler cette conversion : « “Un été, j’ai vraiment pété un câble. Je suis partie en Irlande avec ma sœur. C’est le début de mon retour à la vie. Nous étions sur la côte ouest, préservée. Pure. (…) J’ai senti sa force, elle m’a soulagée parce que je percevais que ce que je cherchais existait vraiment. Je passais des heures assise dans des églises en ruine à dessiner tout ce qui m’entourait” ». Puis le séjour dans une abbaye, et le déclic !

Lire l’intégralité de la rencontre avec Lucie !

Lucie Frachebourg: des squats au monastère

La goutte d’eau et les vocations

La goutte d’eau et les vocations : Edito de décembre 2016Très bel édito de Mgr Jean-Marc Aveline, évêque auxiliaire de Marseille, derrière lequel on reconnait le grand théologien et le grand spirituel. Une méditation sur comment « le mystère de la naissance du Christ éclaire celui de la vocation de l’Église et de toute vocation dans l’Église. »

En guise d’extrait, cette citation de Pierre Teilhard de Chardin que reprend à son compte Mgr Aveline :

Les prodigieuses durées qui précèdent le premier Noël ne sont pas vides de Lui, mais pénétrées de son influx puissant. […] Il ne fallait rien moins que les labeurs effrayants et anonymes de l’homme primitif, et la longue beauté égyptienne, et l’attente inquiète d’Israël, et le parfum lentement distillé des mystiques orientales, et la sagesse cent fois raffinée des Grecs pour que, sur la tige de Jessé et de l’Humanité, la Fleur pût éclore. Toutes ces préparations étaient cosmiquement, biologiquement, nécessaires pour que le Christ prît pied sur la scène humaine.

Cette très belle méditation est à découvrir sur le site du diocèse de Marseille.

Congrès international pour les vocations

congrès vocationsDu 18 au 21 octobre a eu lieu le congrès international sur la pastorale des vocations, organisé par la Congrégation pour le Clergé. Parmi les 50 évêques et la quarantaine de laïcs et religieuses, dix personnes formant la délégation française. Retrouvez sur le site eglise.catholique.fr la synthèse d’une rencontre avec les membres de la délégation.

Extraits : La crise des vocations ? « Ce n’est plus une crise quand ça dure, réagit le Père Luc Beneteau, du diocèse d’Angers, une crise c’est momentané ». « Il faut préciser de quoi on parle quand on parle de crise des vocations. La crise des vocations, c’est d’abord la crise des vocations chrétiennes, des baptisés…..En France, on manque d’abord de chrétiens » (Sœur Sabine Voirin, religieuse du Très Saint Sauveur, du diocèse de Troyes).

Appeler au sacerdoce est « une mission urgente », en vue de l’évangélisation

C’est ce qu’a rappelé le Pape François aux 300 participants de la Convention internationale sur les vocations sacerdotales, organisée à Rome par la Congrégation pour le Clergé.

La vocation est un appel que Dieu adresse à un jeune. Il s’agit d’une rencontre avec le Seigneur : « La vocation commence par un regard de miséricorde qui s’est posé sur moi ». Si Pastorale des Vocations il y a – et le Pape s’est dit un peu craintif quand à l’emploi de ce genre d’expression ecclésiale – elle ne peut pas être le seul résultat d’un programme élaboré dans un bureau. Les évêques et les prêtres sont des instruments privilégiés du Seigneur pour appeler des jeunes à suivre le Christ et à servir l’Eglise et le monde en tant que prêtres. En vivant à plein leur mission d’évangélisation, ils deviennent des ouvriers pour la moisson entraînant d’autres ouvriers : « N’ayez pas peur d’annoncer l’Évangile, de rencontrer, d’orienter la vie des jeunes. Et ne soyez pas timides pour leur proposer la voie de la vie sacerdotale. » De fait, les communautés chrétiennes évangélisatrices sont le berceau des vocations au sacerdoce et à la vie consacrée.