Rafraîchissantes de joie !

« « Leur âme n’est pas handicapée » : c’est le témoignage rendu par les Petites Sœurs Disciples de l’Agneau, installées dans le centre de la France, la première communauté contemplative au monde à accueillir des personnes atteintes de trisomie 21 dans une vie consacrée. Cyprien Viet signe sur elles un reportage pour Vatican News » >> à lire !

115 ans et toujours amoureuse !

« Lucile Randon, devenue à 40 ans Sœur André, fête ses 115 ans, lundi 11 février. La doyenne métropolitaine, et probablement également la doyenne des Français, est née à Alès dans le Gard le 11 février 1904. (…) « 115 ans c’est suffisant, j’espère que le Bon Dieu me prendra cette année », affirme-t-elle. » En lire davantage à son sujet par ici >>

La Chandeleur, une fête de la rencontre !

C’est ce qui s’est pleinement vécu hier sur le marché de Rodez entre religieux et animations musicales diverses. « Même s’il manquait beaucoup de forains à l’appel, le marché était plutôt animé ce samedi matin. Devant la cathédrale, les religieux (église catholique) ont distribué des petites crêpes au chocolat ou au sucre aux passants transis de froid, mais ravis de cette surprise. Les religieux qui fêtent aujourd’hui la chandeleur ont profité de cet échange pour inviter les passants à venir voir le film « Le pape François, un homme de parole ». »

Mais les consacrés n’ont pas été les seuls à promouvoir une culture de la rencontre comme l’indique l’article de Centre Presse >> 

Du Téléthon à un tout autre don !

C’est La Voix du Nord qui relaie cette belle histoire : Jeanne Pelat, « icône du Téléthon depuis 2004 », myopathe, va prochainement entrer dans les ordres !

Un court extrait :

–Vous aviez un rôle auprès de vos amis en fauteuil, de vos lecteurs, des gens qui vous regardaient chaque année au Téléthon, au côté de votre amie, l’animatrice Sophie Davant. Vous avez aidé à changer le regard sur le handicap, avez été porteuse d’espoir. N’est-ce pas dommage de vivre recluse pour le reste de votre vie ?

« Tout choix implique des renoncements. Dans notre société de consommation, on est aliéné plutôt que dans une vraie liberté. Je suis consciente de renoncer au confort, au divertissement, mais je serai plus dans le concret des choses là-bas, où tout se vit en vérité. On est dix moniales là où je vais, chacune était utile là où elle était. Cela a donc encore plus de prix. Disons que c’est un précieux gâchis » (sourire)

Une religieuse bien dans son basket !

Copyright Zenit

Copyright de l’image : Zenit

Des religieuses en train de jouer au basket ? Surprenant, souriant mais passe encore… En revanche, une religieuse aumônier et un peu coach d’une équipe de basket aux USA ? Voilà ce qui est plus surprenant, a fortiori quand celle-ci est en fauteuil roulant !

« En 2018, la vedette du spectacle, c’était soeur Jean Dolores Schmidt, BVM, aumônier des Loyola Ramblers, une équipe qui s’est qualifiée pour les « Final Four ». Non, personne ne s’attendait à ce que cela se produise (sauf les gars de l’équipe) !

Au fur et à mesure que les Ramblers progressaient dans le tournoi, l’attention de leur aumônier augmentait également. Ce n’est pas l’aumônier de basket-ball masculin typique : une sœur, une religieuse, qui fait des dossiers de repérage avec l’entraîneur, conseille les joueurs sur ce qu’ils devraient faire sur le terrain et en dehors, anime beaucoup de prières. Bien sûr, elle a aussi… 98 ans! Et après avoir fait une chute l’année dernière, elle parcourt le monde en fauteuil roulant. »

Et, malgré tout ceci, a-t-elle pris la grosse tête ? « « La partie la plus gratifiante de ma vie religieuse est ma vie de prière. Au noviciat, nous avons appris à prier et à méditer. Ma vie de prière est très importante pour moi. » » 🙂

Lire la totalité de l’article sur Zenit

Ni… Ni… mais pleinement à Dieu !

Il ne faudrait pas juste les définir par ce qu’elles ne sont pas ! Alors que le Vatican vient de publier l’instruction Ecclesia Sponsae Imago sur les vierges consacrées, le quotidien La Croix un article aujourd’hui leur consacre (… c’est le cas de le dire 😉 ) afin de mieux découvrir et faire connaître leur vocation. Un court extrait mais vous pourriez aller lire l’ensemble, ne serait-ce que pour faire plaisir aux deux contributrices du Samaritain qui appartiennent à l’ordo virginum 😉 !

« Notre particularité ? Être consacrées, tout en vivant dans le monde »

Pour autant, devenir vierge consacrée ne fut pas une évidence pour toutes. Parce que ses membres sont peu nombreuses, ne portent aucun signe distinctif et ne vivent pas en communauté, l’Ordo virginum est un ordre méconnu. « Une fois l’appel reçu, j’ai cherché où je pourrais trouver ma place, se rappelle Dorothée. Au Carmel ? Chez les bénédictines ? Ça ne me convenait pas. » Elle mettra plusieurs années à trouver sa voie. Un sentiment que Brigitte Tailliez reconnaît bien. « La vie en communauté ne correspondait pas à mon désir d’indépendance. Je voulais pouvoir organiser mon temps. »

« Notre particularité ? Être consacrées, tout en vivant dans le monde », indique Émilie Démule, qui s’est posée la question d’entrer dans un ordre apostolique. Elle exerce comme psychologue dans une unité de soins palliatifs. Dorothée Piccinini est réceptionniste dans un hôtel. Retraitée, Brigitte Tailliez travaillait comme documentaliste, au Louvre, quand Isabelle-Marie Mérienne et Olive Djengué sont respectivement animatrice en pastorale et salariée du Secours catholique. D’autres sont musiciennes, enseignantes, policières… Une mission commune les anime : servir. Un fil conducteur guide leur journée : la prière. Avec la promesse de suivre la liturgie des heures, mais dans les faits, chacune prie selon son propre rythme et ses disponibilités. « On nous invite aussi à nous impliquer dans le diocèse. Nous dépendons de l’évêque, mais sans lien d’obéissance », précise Brigitte Tailliez. » La suite par ici >>

Des soeurs (en) converses / conversion

Quel catholique traînant sur les réseaux sociaux ne s’est pas déjà amusé du nom des fameuses chaussures aux étoiles ? C’est encore plus délicieux quand ce sont des religieuses qui s’y intéressent et font le choix de les porter… résolument :  » Si notre habit religieux rappelle que nous sommes « mises à part », c’est-à-dire : « consacrées », nos converses témoignent de notre ancrage dans le monde. Dans notre vie apostolique, nous cherchons à vivre ces deux dimensions : être ici, envoyées par le Christ dans ce monde pour ce monde, tout en restant reliées à notre source profonde qui se trouve en Dieu et qui nous garde tournées vers notre patrie du ciel. Les pieds, c’est l’adhérence au sol. Nos converses nous raccrochent au monde et participent à nous rendre proches de ceux que nous croisons dans la rue, y compris des marginaux. »  Pour lire la totalité de ce bel article, c’est par ici >>

Jésus, seul champion de leur vie !

 Jésus, champion de quelle vie ? Ben de la tienne déjà, ami lecteur, mais aussi spécialement de tous les participants au championnat de France cycliste du clergé qui se déroule chaque année autour du 1er mai. Cette année, la course a eu lieu autour de Sully-sur-Loire dans le Loiret.

Alors, vous, courez de manière à l’emporter. Tous les athlètes à l’entraînement s’imposent une discipline sévère ; ils le font pour recevoir une couronne de laurier qui va se faner, et nous, pour une couronne qui ne se fane pas. (1 Co 9, 24-25)

Une ville en deuil pour le décès d’une religieuse…

Ce n’est pas tous les jours qu’une ville annonce sur son site le décès d’une religieuse en France ! C’est pourtant ce qui se passe à Dieppe, après la mort à 103 ans de Sœur Agnès-Marie :

Une figure, un symbole, une mémoire qui dépasse très largement sa personne modeste et réservée. Les Dieppois pleurent Sœur Agnès-Marie qui vient de s’éteindre à l’âge de 103 ans. Jeune religieuse entrée dans les ordres en 1936, Agnès-Marie Valois s’est singularisée par son courage au cours du Raid anglo-canadien du 19 août 1942 en portant secours aux blessés, défiant si besoin l’autorité de fer des nazis occupant le territoire pour apporter les premiers soins aux blessés.

Lire la suite

La pastorale vocationnelle et la vie consacrée. Horizons et espérances

Jusqu’au 3 décembre se tient à Rome le congrès sur les vocations en lien avec le synode sur « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel » ayant lieu au mois d’octobre. Pour l’ouverture de celui-ci, le pape François a adressé un beau message aux participants.

« La pastorale vocationnelle « est un véritable itinéraire de foi » qui conduit à une rencontre « personnelle » avec le Christ » affirme ainsi le résumé fait sur le site Zenit. Sr Nathalie Becquart, xavière et directrice de SNEJV en livre également quelques notes en public sur son mur Facebook.

Enfin, pour les anglophones, vous pouvez directement accéder à la totalité du message du pape sur le site du Vatican ! « Let no one rob us of the joy of following Jesus Christ and the courage to propose it to others as a way, truth and life (Jn 14: 6). Let us conquer our fears! It is time for young people to dream and the elderly to prophesy (Jl 2,28). Let us arise now! “Hands to work”! (Ez 10.4). The young await us. It’s time to move! » (Pape François)

 

Oh, comme c’est beau !

« À l’heure d’embarquer dans le train suivant, elle était à quelques places dans le même wagon que moi. A plusieurs reprises, elle revint échanger quelques mots… puis finit par entrapercevoir mon fond d’écran (i.e. une photo de ma consécration durant la litanie des saints où je suis prosternée) : ‘Oh, comme c’est beau ! Vous voir, ça me redonne un peu confiance dans l’humanité !’.

C’était une vieille femme en pleurs que j’avais rencontrée, c’était une femme rayonnante que je vis embrasser puis partir avec son petit-fils, non sans m’avoir fait de larges saluts ».

Zabou chez Zabou

« Annoncez ! », Lettre du cardinal de Aviz aux consacrés

Voici la prière conclusive de la Lettre du cardinal João Braz de Aviz, préfet de la Congrégation pour les instituts de vie et les sociétés de vie apostolique, aux consacrés et consacrées, ‘témoins de l’Évangile parmi les nations’.

Ô Père
Qui as répandu les dons de ton Esprit
Sur la bienheureuse Vierge en prière avec les apôtres au Cénacle,
Fais que l’Église persévère dans la prière,
Unanime et d’un seul cœur,
Pour que ce soit une Pentecôte pérenne et que le feu sacré consume tout mal.
Efface les laideurs, les solitudes et la brûlure des amertumes.

Père saint,
Écoute les prières que ton bon Esprit
Met dans le cœur et sur les lèvres de ceux qui se confient en toi :
Libère-nous du poids du péché qui attriste et éteint l’Esprit
Descendu sur la Vierge et donné au Cénacle.
Que l’Église resplendisse toujours de nouveaux fruits de sainteté et de grâce
Pour porter au monde la joyeuse annonce du salut.

Cité du Vatican, 29 juin 2016
Solennité des saints Pierre et Paul, apôtres
João Braz card. de Aviz, préfet

Fête de la vie consacrée. La loose ?

Capture« C’était la première fois que c’était vraiment ma fête et j’aurais bien marqué cela d’une manière ou d’une autre…

En réalité ? Ce fut une grosse journée de travail où je n’ai même pas eu la messe – pour la seule fois de la semaine : pile le mauvais jour ! -, ni la possibilité de prier un office avec quelqu’un ou plusieurs autre(s). Les Laudes seule au réveil, les Vêpres seule tard, les Complies dans quelques instants, seule… La loose quoi pour un jour de fête ! »

Lire plus chez Zabou