INRI (Questions pour l’Evangile du dimanche du Christ, roi de l’univers B)

Ce dernier dimanche de l’année liturgique, est celui du Christ, roi de l’univers B. Jésus dialogue avec Pilate (Jean 18, 33-37) lors de son procès.


Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
– Lorsque je me sens jugé(e), dans quel état d’esprit suis-je? Sur quel ton réponds-je?
– Lorsque j’interroge d’autres, comment est-ce que je m’y prends? Est-ce que je prends au sérieux leur(s) réponse(s)?
– Ce que je sais sur Jésus, je le dis de moi-même ou parce que d’autres me l’ont dit?

Lire la suite

Catholiques, soyons vivants ! Vivants !

Éditorial virulent et vivifiant de Jean-Pierre Denis :

Le monde catholique doit se ressaisir avant de se fracasser. L’urgence me semble tenir en trois mots : charité, humilité et vérité. Mettez-les dans l’ordre que vous voulez. Éclairez-les par la justice. Mais retirez-en un seul, et tout se corrompt. Il faut que les catholiques retrouvent la capacité à s’aimer, à se parler et à se guérir. Plus que jamais, il faut qu’ils regardent leurs maux en face et choisissent leurs mots avec délicatesse. Il faut voir le mal en face, et refuser qu’il nous entraîne à la mort. Catholiques, soyons vivants ! Vivants !

Comment discerner la vérité ? #Fakenews

La vérité rend libre rappelle le Pape François dans son message.  (Vatican Media)Dur de ne retenir qu’un extrait du message du Pape pour la prochaine journée mondiale des communications sociales, où il parle de la vérité et des fake news. En voici un, mais on vous conseille d’aller tout lire : déjà parce que ce n’est pas très long, et puis ça ne concerne pas que les journalistes, mais aussi tous ceux qui se baladent sur les réseaux sociaux…

Libération du mensonge et recherche de la relation : voici les deux ingrédients qui ne peuvent pas manquer pour que nos paroles et nos gestes soient vrais, authentiques, fiables. Pour discerner la vérité, il est nécessaire d’examiner ce qui favorise la communion et promeut le bien et ce qui, au contraire, tend à isoler, diviser et opposer. La vérité, par conséquent, ne s’acquiert pas vraiment quand elle est imposée comme quelque chose d’extrinsèque et d’impersonnel ; elle découle au contraire de relations libres entre les personnes, de l’écoute réciproque.

A partir des fruits, nous pouvons distinguer la vérité des énoncés: s’ils suscitent la controverse, fomentent les divisions, insufflent la résignation ou si, au contraire, ils conduisent à une réflexion consciente et mûre, au dialogue constructif, à une dynamique fructueuse.

Un beau programme, que les rédacteurs du Samaritain vont essayer de mettre en oeuvre !

Pourquoi la vérité nous importe si peu ?

Recension de deux ouvrages universitaires intéressants : Énigme de la raison et L’illusion de la connaissance : pourquoi nous ne pensons jamais seul. Notre raison comporterait encore plus de biais que ce que nous pouvions imaginer. Ces biais de confirmation et d’auto-assurance co-existent, dans les textes universitaires, avec un biais de non-transcendance…

« Doit-on pour autant désespérer, se retirer loin des hommes – et donc des réseaux sociaux – pour penser juste ? Je ne crois pas. Et pour deux raisons : les sciences cognitives ne sont pas normatives, elles sont descriptives. Pour le dire autrement, elles disent ce qui est, pas ce qui doit être. Les choses peuvent aller autrement. Et ceci pour une deuxième raison : l’homme évolue en fonction de son environnement et de son milieu, les chercheurs le disent bien. Internet et les réseaux sociaux sont un milieu trop nouveau pour que notre cerveau s’y soit adapté. Donc, on peut espérer que dans 10 000 ans, ça ira mieux ».

Lire plus sur franceculture.fr

La vérité suit l’existence des choses

« La vérité suit l’existence des choses, de ces êtres qui me transcendent et vers lesquels je suis porté comme autant de biens. Ces réalités qui nous sont données, avant tout dans la contemplation, d’abord par les sens, s’imposent à nous à travers l’acte de notre intelligence. Nous sommes tous placés face aux réalités extra mentales avec la capacité de les rendre intelligibles. Nous subissons leur pouvoir d’attraction dans la mesure même où nous les connaissons. À travers elles, nous pouvons réaliser notre bonheur ».

Lire plus sur ecologiehumaine.eu