Une image de la Vierge, un chapelet et une Bible

Lanterne rouge du Vendée Globe, Sébastien Destremau se raconte et rencontre le Pape François…

Son épopée à quelque chose d’évangélique. Parce qu’il ne faisait pas parti des favoris, l’aristocratie des navigateurs aux « prototypes conçus pour la gagne » : il a vendu sa maison et sa voiture pour acheter son embarcation. Parce que son bateau ressemblait à une cellule de moine : ‘À bord, il n’y avait ni livre, ni photo, ni film ni musique, mais une image de la Vierge, un chapelet et une Bible, décrit-il. La Bible, je ne l’ai ouverte qu’une fois, pour être honnête. Mais elle était là et elle m’a accompagné, avec la Vierge’. Parce que, comme un moine, il était en sandales – en tongs pour être plus précis –, ayant oublié ses chaussures avant de partir…

La Vierge de Rocamadour veille sur les marins du Vendée Globe

La Vierge Noire du célèbre sanctuaire de Rocamadour est particulièrement honorée par les marins de toutes les mers. Nombreux sont les récits de naufrages où la Vierge Marie, « Stella Maris », est venue secourir les équipages en péril.

C’est sous sa maternelle protection que vont concourir les navigateurs du Vendée Globe, qui s’élanceront des Sables-d’Olonne dimanche 6 novembre, pour effectuer leur tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance. La statue mariale restera au port vendéen jusqu’au retour – sains et saufs – du tous les skippers.