Et nous, que ferons-nous de nos vacances ? …

sans-titreDans son blog hébergé par le journal La Vie, l’amie du Samaritain, sous pseudo Mahaut Herrmann, évoque ses vacances et questionne le statut de ces dernières dans sa vie le reste du temps :

« Mais qu’en reste-t-il quand nous rentrons ? Ces journées au vert ne sont-elles qu’une parenthèse dans un tourbillon quotidien, palliatif dont le souvenir et l’attente font tenir en attendant la prochaine session de vacances ? C’est être là un souhait en reprenant le travail : qu’il y ait moins d’écart entre ce qui se vit au quotidien et ce qui se vit en vacances, pour diminuer ce sentiment d’asphyxie qui se saisit du vacancier sur la route du retour. Se servir de l’expérience des vacances pour en tirer des leçons sur ce qui est essentiel à nos vies, ce dont nous aurons un besoin vital. Faire que nos vacances ne soient pas seulement une parenthèse ou une respiration passagère, mais une inspiration pour transformer une vie faite de sollicitations, d’urgence, de pression, d’exigences immédiates en une vie où nous pouvons respirer.

Le teste est à retrouver ICI.

Bronzez catho ou bronzez disputatio ?

Le p. Bernard Laflavanderie raconte une charmante anecdote de plage sur son blog :

« Evidemment, on pourrait me dire avec parfois quelque justesse : partout où un prêtre se pose, on parle de Dieu. Bien que l’expérience ait – hélas – démenti plusieurs fois cette digne maxime, je me suis trouvé cette après midi en présence d’un surprenant débat théologique entre deux pâtés de sable. Alors que ma serviette se trouvait à proximité d’un trio de petites filles débitant plus de 2000 mots / quart d’heure et que j’étais plongé (tant bien que mal) dans un thriller grouillant d’affreux et authentiques nazis, arriva à mes oreilles étonnées des bribes d’une disputatio digne des universités médiévales.  Essai de reconstitution.

– Charlotte est à Lourdes ! (s’en suivit des précisions sur la couleur de ses cheveux, de ses habits… sans intérêt pour la suite !)

– La Vierge apparaît à Lourdes (le niveau monte !)

– Elle apparaît aussi ailleurs !

– Ah oui où ?
Lire la suite

Prière pour le temps des vacances

Vu sur le site du diocèse de Nîmes

Merci, Seigneur de me donner la joie d’être en vacances.
donne au moins quelques miettes de cette joie
À ceux qui ne peuvent en prendre
Parce qu’ils sont malades, handicapés,
ou trop pauvres ou trop occupés…

 

Donne-moi la grâce de porter, partout où je passe,
Le souffle léger de ta paix
Comme la brise du soir qui vient de la mer
Et qui nous repose de la chaleur des jours.
donne-moi la grâce d’apporter, partout où je passe,
Un brin d’amitié, comme un brin de muguet,
Un sourire au passant inconnu
Un regard à celui qui est tout seul et qui attend…

Donne-moi la grâce de savoir redécouvrir
Ceux qui vivent à mes côtés et que je ne sais plus voir
Parce qu’ils font « partie des meubles » !
Que je sache les regarder avec émerveillement
Parce que toi tu les aimes et qu’ils sont tes enfants.

Donne-moi la grâce d’être serviable et chaleureux
Pour mes voisins de quartier ou de camping,
Et que mon « bonjour » ne soit pas une parole distraite,
Mais le souhait véritable d’une bonne journée
Si possible remplie de toi, mon ami, mon Seigneur,
Qui es toujours auprès de moi-même lorsque je l’oublie
Parce que toi tu ne peux pas cesser un moment
de m’aimer au cœur même de la liberté,
Au cœur de ce temps de vacances qui devrait être rempli de toi.

N.

Venez vous reposer (Questions pour l’Evangile du 16° dimanche du temps ordinaire B)

En ce 16° dimanche du temps ordinaire B, Jésus réunit ses apôtres pour écouter leur rapport de mission (Marc 6, 30-34).

Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
– Comment est-ce que je me repose?
– Est-ce que je prends le temps de manger? Est-ce qu’en j’en fais un moment convivial? avec d’autres?
– Que raconterai-je à mon retour de vacances? à qui le dirai-je? Comment ma vie et mes rencontres sont-elles au cœur de mon dialogue avec Dieu dans la prière?
– Quelle attitude de Jésus me marque davantage? Est-ce avec les Apôtres? avec la foule?
– Dans quelles circonstances ai-je été pris(e) de pitié [= remué au fond de mon cœur]?

Pour les couples et les (grands-) parents :
– Que racontons-nous de ce que nous vivons à nos (petits-) enfants ?
– Quel temps prenons-nous pour nous? pour aller à l’écart nous ressourcer?
Pour ceux qui travaillent (professionnellement ou à la maison) :
– Avec qui m’arrive-t-il de prendre du recul pour réfléchir sur mon travail?
– Qu’est-ce que je raconte sur mon travail?
Pour les ados :
– Comment est-ce que je me repose pendant l’année scolaire? et pendant l’été?
Quand ai-je eu l’impression d’être complètement déboussolé(e) et que Jésus m’ait éclairé(e)?

Pour les disciples-missionnaires :
– A qui est-ce que je prends le temps de raconter ce que j’ai vécu dans la mission?
Chez quelle(s) personne(s) ai-je déclenché une soif et une faim qui leur a donné envie de connaître et d’écouter Jésus lui-même?

C’est une chronique de fin d’année…

Un peu de poésie écolière quand l’été s’approche. « C’est une chronique de fin d’année. On vient encore avec nos cahiers et nos cartables mais aussi avec des disques et des jeux de société qu’exceptionnellement on a le droit d’apporter en studio. »