À quoi servent les universités catholiques ?

Les universités catholiques ont du pain sur la planche, à en croire le récent discours du Pape François à la conférence des universités catholiques, le 4 novembre dernier. L’occasion d’insister sur l’importance de former des esprits critiques et d’encourager les universités dans leur travail de réflexion sur les migrations et d’action auprès des migrants. « Depuis un peu moins d’un siècle, la Fédération internationale des universités catholiques, avec la devise Sciat ut serviat, se propose de promouvoir la formation catholique au niveau supérieur, en se servant de la grande richesse qui dérive de la rencontre de tant de réalités universitaires différentes. Un aspect essentiel de cette formation vise la responsabilité sociale, pour la construction d’un monde plus juste et plus humain ».

Lire le discours du pape dans La Croix

Bienvenue en laïcité

« Signalons que l’échec en début de cursus universitaire se prépare, si l’on ose dire, longtemps à l’avance. L’orientation scolaire reste beaucoup trop embryonnaire pour que les choix des élèves de terminale puissent être suffisamment éclairés. Sur ce terrain mal préparé survient le choc de la première année, trop peu ­encadrée, trop déroutante. En se terminant par de massives demandes de changement de filière, elle contribue à engorger davantage la machine APB.

On pourrait, évidemment, regarder du côté des facultés catholiques… »

Coup de gueule de Jean-Pierre Denis