Le Fils à écouter (Questions pour l’Evangile du 2° dimanche du Carême C)

En ce 2° dimanche du Carême C, nous sommes entrainés par Jésus sur la montagne pour prier et le voir transfiguré (Luc 9, 28b-36).

Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
– Quel(s) aspect(s) sur Jésus s’est/se sont éclairé(s) de façon nouvelle?
– Comment ma lecture du Pentateuque (5 premiers livres de la Bible longtemps attribués à Moïse) et/ou celle des prophètes (représentés par Élie), notamment par le choix de la 1° lecture à la messe du dimanche et en semaine pour le carême, éclairent-elles celle de l’Évangile?

Lire la suite

La transfiguration, une clé pour comprendre la vie monastique ?

Aujourd’hui, l’Eglise fête la Transfiguration. Voici un extrait d’une méditation proposée par les moines de Solesmes :

« La fête de la Transfiguration est une fête très importante pour les moines. D’après les Évangiles (Mt 17, 1-8 ; Mc 9, 2-8 ; Lc 9, 28-36), Jésus prend avec lui ses disciples les plus proches, Pierre, Jacques et Jean, les emmène sur une montagne à l’écart, et là, il est transfiguré devant eux. Sa divinité se manifeste à travers une lumière éblouissante. Moïse et Élie apparaissent également, qui s’entretiennent avec Jésus. Pierre s’écrie alors : « Seigneur, il est heureux que nous soyons ici ». Une voix venue du Ciel déclare : « Celui-ci est mon Fils bien aimé, écoutez-le ». Après être redescendu de la montagne avec ses disciples, Jésus annonce pour la deuxième fois sa Passion qui approche.

L’événement de la Transfiguration a toujours été compris par les moines comme un symbole de leur vocation. Comme Pierre, Jacques et Jean, ils sont invités par Jésus à quitter le monde pour le suivre à l’écart, et à contempler sa gloire. La présence d’Élie et de Moïse, ainsi que la voix venue du Ciel qui appelle à écouter Jésus, évoquent la lectio divina, la patiente et amoureuse étude de la Parole de Dieu. L’exclamation de Pierre exprime tout simplement le bonheur qu’il y a de vivre ainsi auprès de Jésus. La vie monastique est une anticipation de la joie du Ciel. En même temps, le lien étroit de la Transfiguration et la Passion de Jésus rappelle aux moines qu’ici-bas leur vie est une vie de pénitence, et que la joie ne sera entière qu’au-delà de la mort. »

Dimanche soir, c’est homélie !

Lire les textes du 2ème dimanche de Carême de l’année B et se dire : encore l’évangile de la transfiguration ? Mais on ne l’a pas déjà entendu cet été ? Bravo, quelle sagacité !

C’est la remarque que s’était déjà faite le Cardinal André Vingt-Trois  il y a trois ans pour, immédiatement, la dépasser :

« Le récit de la transfiguration que nous entendons chaque année en ce deuxième dimanche de carême n’est pas une façon de doubler la fête de la transfiguration que nous célébrons au mois d’août. Si l’Église nous donne à entendre et à méditer ce récit au cours du carême, c’est pour nous aider à mieux vivre ce temps liturgique et à mieux progresser dans la suite du Christ. »

Lire la suite