De l’ONU à Taizé

Dans un article diffusé par Vaticanews, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, se souvient de sa participation à un rassemblement de Taizé dans sa  jeunesse, alors que commence aujourd’hui la 41e Rencontre œcuménique à Madrid :

«Jusqu’à aujourd’hui, je me souviens du rassemblement de Taizé auquel j’ai participé comme jeune étudiant et je garde de vifs souvenirs de l’esprit œcuménique qui caractérise vos rencontres», révèle l’ancien Premier ministre du Portugal dans un message enthousiaste, invitant les jeunes à prendre des responsabilités.

Veuillez accepter mes meilleurs vœux pour un rassemblement plein de sens, un Joyeux Noël et une Bonne Année», écrit le Secrétaire général de l’Onu.

Il y a 13 ans… In memoriam Frère Roger

« Beaucoup de jeunes chrétiens, notamment ceux qui étaient rassemblés à Cologne pour les premières Journées Mondiales de la Jeunesse du pontificat de Benoît XVI, se souviennent du frisson d’émotion et d’effroi ressenti ce 16 août 2005 à l’annonce de cette terrible nouvelle: «Frère Roger est mort… Il a été assassiné.» (…)

Jean-Paul II et Frère Roger se sont tous les deux éteints en 2005, mais ils restent des figures spirituelles dont la pensée est toujours vivante pour des millions de chrétiens, et dont les intuitions demeurent d’actualité. De son vivant, malgré certaines polémiques sur une certaine « catholicisation » de Taizé dénoncée par des personnalités protestantes, et malgré les réserves manifestées au sein de l’Église catholique face à l’expression d’un œcuménisme trop audacieux qui risquerait de remettre en cause la légitimité de certains sacrements ou de certaines institutions, la dimension prophétique de Frère Roger était largement reconnue et appréciée. »

Lire ce bel article d’hommage et d’actualité de l’intuition de Taizé sur Vatican News >>

Plus paisible que les balles, Bâle

Aujourd’hui sont arrivés de nombreux volontaires à Bâle pour les rencontres européennes annuelles de Taizé qui s’ouvriront ce jeudi avec des 18-35 ans venus de toute l’Europe !

C’est non seulement une belle intention de prière puisque ces jeunes catholiques, protestants et orthodoxes se rassembleront et prieront ensemble pour la paix, ce qui semble spécialement essentiel aujourd’hui, mais c’est aussi un grand événement à suivre en direct sur le site de Taizé et sur leur page Facebook avec des prières diffusées en direct !

L’Europe, Taizé : l’enthousiasme !

Portrait du Frère Aloïs, prieur de la communauté de TaizéAlors que s’ouvre demain la 92e session des Semaines Sociales de France sur le thème « Quelle Europe voulons-nous ? », Frère Aloïs, Prieur de la Communauté de Taizé, qui sera responsable du « fil rouge théologique » du rassemblement, évoque dans les colonnes de La Vie son approche de l’Europe.

Nous avons trop longtemps considéré l’Europe à travers le seul prisme économique, or nous ne pouvons pas avancer dans ce domaine si la dimension spirituelle est absente. Elle nous ouvre à l’humain, nous permet de mieux comprendre l’histoire des différents pays, et donc leurs positions actuelles. Pour donner un nouveau souffle à l’Europe, confrontée à de multiples problèmes économiques et politiques, il s’agit de faire jaillir une étincelle d’enthousiasme.

Lire la suite

Dieu ne nous console pas en abolissant toute détresse

« ‘Heureux les affligés, ils seront consolés’ nous dit Jésus.

‘Cette promesse ne permet pas la résignation devant les larmes des affligés’ explique le Cardinal Schönborn, archevêque de Vienne. Pour lui, il ne peut s’agir d’un bonheur promis uniquement pour une vie à venir. Non, il s’agit d’entrer dès aujourd’hui dans cette expérience d’un Dieu qui essuie toute larme. En grec, ils seront consolés signifie ils seront appelés aux côtés de quelqu’un. ‘Dieu ne nous console pas en abolissant toute détresse – poursuit le Cardinal – mais en y entrant, en la partageant, en devenant notre prochain’.

Ce vendredi 17 mars, à vingt heures, l’église Saint-Eustache sera un haut lieu de la béatitude des larmes consolées. L’OCH vous invite tous à une veillée de consolation avec la communauté de Taizé. Frère Aloïs, prieur, méditera sur la consolation, accompagné de personnes handicapées, qui en témoigneront, pour que chacun puisse proclamer : Heureux les affligés, ils seront consolés ! »

Lire plus sur le site de l’OCH

39e Rencontre européenne de Taizé à Riga

Riga TaizéDu 28 décembre au 1er janvier, 15 000 jeunes sont attendus à Riga pour la 39e rencontre européenne organisée par la Communauté de Taizé. Le Pape François

 

Le Saint Père vous remercie d’avoir fait le choix de quitter vos divans pour vivre ce pèlerinage de confiance en réponse à l’appel de l’Esprit de Dieu.

Jeunes chrétiens orthodoxes, protestants et catholiques, avec ces journées vécues dans une réelle fraternité, vous manifestez votre désir d’être des protagonistes de l’histoire et de ne pas laisser les autres décider de votre avenir. Le Pape vous encourage à tenir ferme dans l’espérance en laissant le Seigneur habiter votre cœur et votre vie de chaque jour. Avec Jésus, cet ami fidèle qui ne déçoit jamais, vous pourrez parcourir le chemin de l’avenir dans la joie et déployer vos talents et vos capacités en vue du bien de tous.

De nos jours, beaucoup de personnes sont déconcertées, découragées par la violence, les injustices, la souffrance et les divisions. Elles ont l’impression que le mal est plus fort que tout. Aussi, le Pape François vous invite à manifester en paroles et en actes que le mal n’est pas le dernier mot de notre histoire. Car « voici venu le temps de la miséricorde pour tous et chacun, pour que personne ne puisse penser être étranger à la proximité de Dieu et à la puissance de sa tendresse » (Lettre apostolique, Misericordia et misera. n.21)

Le Pape souhaite que ces journées qui vous réunissent à Riga vous aident à ne pas avoir peur de vos limites mais à grandir dans la confiance en Jésus, Christ et Seigneur, qui croit et espère en vous. Que dans la simplicité dont Frère Roger a su témoigner, vous puissiez construire des ponts fraternels et rendre visible l’amour dont Dieu nous aime.

Le rendez-vous à Riga, c’est bientôt !

Taizé
Du 28 décembre au 1er janvier 2017, des milliers de jeunes d’Europe se retrouveront à Riga, capitale de la Lettonie, pays ayant fait partie de l’ancienne Union Soviétique. Il s’agit de la 39e édition du « pélerinage de confiance sur la terre », rencontre organisée par la communauté de Taizé depuis les années 70. Infos sur le blog des jeunes cathos.

Une rencontre européenne inédite en Lettonie

Une rencontre européenne inédite en LettonieDans le cadre de la 39ème rencontre européenne de jeunes de Taizé, le pèlerinage de confiance fera étape à Riga en Lettonie. À Valence, le 30 décembre 2015, frère Alois avait alors annoncé :

Du 28 décembre 2016 au 1er janvier 2017 aura lieu la 39e rencontre européenne de jeunes. Nous nous réunirons à l’autre bout de l’Europe. Ces jours nous sommes au sud, nous irons au nord. Ces jours nous sommes sur les rives de la Méditerranée, nous irons sur les rives de la Baltique, dans un pays où il n’y a encore jamais eu de rencontre européenne, en Lettonie, dans la ville de Riga.

Dans cette ville à la longue tradition luthérienne, des liens profonds existent entre les différentes confessions chrétiennes. Les responsables des Églises catholique romaine, orthodoxe, évangélique-luthérienne et baptiste de Lettonie ont d’ailleurs signé ensemble la lettre d’invitation.

Des témoignages à découvrir, et des infos sur cette rencontre à venir, c’est ici.

Frère Roger de Taizé : un politique pour aujourd’hui ?

« L’équilibre recherché à Taizé entre les confessions peut être un modèle pour mettre fin aux tensions et créer la coexistence pacifique dans toute l’Europe, non seulement au plan religieux mais aussi politique. » Taizé, un modèle politique ? Telle n’était sûrement pas la vision de frère Roger qui préférait le langage de l’Évangile, où les chrétiens sont invités à vivre comme des ferments pour travailler la pâte.

Ce texte est extrait d’un article de la lettre de Justice et paix du mois d’octobre 2016.  L’auteur, Sabine Laplane, nous présente en une page la vision politique de Frère Roger. Ou plutôt, son engagement politique sans vision autre que celle de l’évangile… Frère Roger, le fondateur de Taizé, est celui qui tout au long de sa vie a encouragé les jeunes à chercher « la paix du cœur » et à imaginer des moyens alternatifs pour « rendre la terre habitable par tous » ! Le prix Charlemagne, qui récompensant des personnalités du monde politique ou diplomatique engagées pour l’unification européenne, lui a été attribué en 1984. Depuis, les papes Jean-Paul II en 2004 et François en 2016 ont été distingué eux-aussi par le jury de ce prix, décerné à Aix-la-Chapelle.

justice-paix-fr-roger