Des chefs se mettent au fourneau pour les plus démunis

Née au premier confinement, l’association Collectif Solidaire fournit support logistique et ravitaillement à une vingtaine d’autres associations, toutes ayant en commun d’aider les plus démunis par des colis alimentaires, des produits de première nécessité ou du temps de cuisine.

Le week-end prochain, samedi 13 février, elle organisera à la Petite Halle de la Villette un grand atelier cuisine, réunissant des bénévoles et des chefs, pour préparer 600 repas à l’intention de ceux qui en ont le plus besoin, notamment les étudiants. Une initiative rapportée par Konbini Food.

Des paroissiens oeuvrent pour un hiver solidaire !

hiver_solidaire_c_charles_plumey_8_-138b0-cc19cCela fait 12 ans que le diocèse de Paris lance chaque année l’initiative «Hiver solidaire» pour venir en aide aux personnes sans domicile fixe qui seraient près de 300.000 dans toute la France, selon le dernier rapport de la Fondation Abbé Pierre.  Ces deux dernières années, sept autres diocèses se sont joints à l’opération dont Nantes, Toulouse, Lyon, Nanterre ou encore Fréjus-Toulon.

«D’une manière ou d’une autre, tout le monde peut aider», explique Paul, à Toulouse. «Par exemple, nous avons une grand-mère qui souhaitait s’engager, mais plutôt que de passer la nuit sur un matelas à côté de trois bonshommes, elle s’attelle à préparer le dîner, ce qui est tout aussi crucial», sourit le jeune homme.

Lire la suite

« Allo … Louis ? »

télécharger (2)En ces temps de contraintes pour tous, des jeunes prennent les devants, loin d’en vouloir à des plus vieux qui leur « voleraient leur vie » ! … La startup « Allo Louis » fédère 700 étudiants à Paris et alentours pour rendre des petits services à des seniors isolés, leur permettant de gagner quelques Louis … non, euros !

Ce matin-là, Guy a téléphoné à « Allo Louis ». Et à 10 heures, Juliette est arrivée. A midi, les courses étaient faites, le repas préparé. Et un temps de conversation et d’échange a fait le reste. « A dix euros de l’heure, pour quelques interventions ponctuellement, ce n’est pas ce job qui va me permettre de payer des études », reconnaît Juliette. « Mais je suis dans le quartier. Je peux donc me déplacer facilement. C’est ma façon d’aider un peu une personne âgée. Ce que je ne peux pas faire avec mes grands-parents, plus éloignés ».

Lire la suite

Allumez le feu !

télécharger (1)

En ces temps de couvres-feux de tous types, difficile de trouver de la chaleur … Citant longuement Paul Eluard, notre excellente collègue et amie Isabelle de la Garanderie nous invite sur son blog à considérer la chaleur que nous pouvons créer autour de nous, malgré tout :

Même si le feu paraît moindre en couvre-feu, il peut encore donner de la lumière, des bruits familiers, des saveurs crépitantes et de la chaleur réconfortante pour nous tous. Peut-être que nous sommes seuls à ces heures de couvre-feu mais quelle chaleur humaine donnons-nous ?

Lire la suite

Mieux que Vinted ou Le Bon Coin !

téléchargerEmmaüs a lancé hier sa plate-forme de vente de seconde main destinée aux particuliers, pour encourager le don en ligne de « personnes qui n’ont pas le réflexe Emmaüs », comme par exemple les jeunes. Dénommée Trëmma, elle vous propose comme Vinted ou Le Bon Coin de mettre à la vente des produits d’occasion. Mais grosse différence, comme nous le rapporte Business Insider :

Si l’objet trouve preneur, « le produit de la vente est reversé au projet de solidarité que le donateur a choisi ». « Le vendeur ne touche rien sur ce qu’il a vendu, mais peut demander un reçu fiscal portant sur 60% » de la vente. »

[Et pour cause : ] Le mouvement fondé par l’Abbé Pierre enregistre depuis une dizaine d’années « des dons qui avaient perdu en qualité », en raison de « la concurrence des plateformes comme Le Bon Coin ou Vinted ». De plus en plus de particuliers tentent de gagner un peu d’argent avec les biens dont ils souhaitent se débarrasser. « Et en parallèle, la qualité des produits qui sont mis sur le marché baisse », ajoute Maud Sarda, évoquant « le défi de continuer le réemploi des objets » pour un mouvement qui « est construit depuis 70 ans sur le modèle d’économie circulaire ».

Pour découvrir Trëmma, on clique ICI

 

« L’espérance est audace »

SSF2020

C’est par cette citation du Pape François dans Fratelli Tutti que Dominique Quinio, Présidente des Semaines Sociales de France, a conclu leur 94e rencontre annuelle. 100% en ligne, elle a accueilli en fin de semaine sernière plus de 2.500 participants, dont 1.300 lors de huit ateliers thématiques, sur « Une société à reconstruire – Engageons-nous ! ».

Je le disais en ouverture, il émane de notre rencontre une énergie mobilisatrice incroyable, qui refuse de dire que rien n’est possible, que le changement espéré ne viendra pas. Il ne s’agit pas de manquer de lucidité ou d’enjoliver la réalité mais de croire qu’ensemble il est possible d’agir.

50 conférenciers, responsables associatifs et témoins ont nourri la rencontre de leurs contributions, dont Mgr Eric de Moulins-Beaufort, Véronique Fayet, Eric Salobir, Cynthia Fleury, Dominique Lang, Agnes von Kirchbach, Grégoire Catta, Alice Le Moal, Mgr Celestino Migliore avec l’aide d’animateurs comme Dominique Seux, Philippine de Saint-Pierre ou encore Isabelle de Gaulmyn.

A l’issue de la rencontre, « un Manifeste de l’engagement » a été mis en partage, préparé avant et nourri pendant la rencontre. On le retrouve ICI. Et par LA, les conclusions de Dominique Quinio, le message que la Pape François a fait parvenir aux participants et tout un tas d’autres éléments intéressants.

Des chats, des bébés et des filles en maillot de bain

téléchargerPour ses voeux, l’association Lazare, qui organise des colocations entre sans-abris et jeunes actifs, a mis le paquet : une réalisation de blockbuster avec des tas d’effets spéciaux, des cascades, des filles en maillot de bain, des chats et des bébés ! Bravo à eux ! En attendant de réaliser le prochain épisode de Star Wars, ils font un super boulot ! Soutenez-les ICI

 

Partager espérance et engagement : invitez les Semaines Sociales chez vous !

visuel MAJ pour partenaire 376x236Les temps sont durs et certains sont frappés de plein fouet par la crise. Difficile de croire encore possible de soulager notre société de son fardeau. Pourtant malgré la complexité des sujets, malgré la finitude de nos moyens, les Semaines Sociales de France veulent croire avec vous que chacun peut peser sur les événements et que nos engagements sont particulièrement convoqués pour « reconstruire la société ». Partager intelligence, espérance et des pistes pour l’action, à titre politique, associatif et individuel : tel est l’objet de la 94e rencontre des SSF sur « Une société à reconstruire – engageons-nous ! »

Pour la première fois, la rencontre sera 100% en ligne et accessible de partout en France et dans le monde, pour 20€ et avec une connexion Internet. 37 heures de direct, avec un temps important pour les questions des participants et les échanges en groupes ; plus de 50 experts, responsables associatifs et témoins ; 8 ateliers thématiques ; un fil rouge théologique : des ressources et un lieu – à distance – pour renouveler nos engagements et notre espérance, à la lumière de la Pensée sociale de l’Eglise !

Les infos par ICI, pour s’inscrire c’est par LA ! #EngageonsNous ! Rendez-vous les 27, 28 et novembre !

En attendant un vaccin, la générosité !

téléchargerL’épidémie de Covid a entre autres des conséquences sociales et économiques dramatiques et les acteurs de la solidarité sont de plus en plus sollicités. Mais malgré les difficultés pour tous, le Baromètre de la générosité est au beau, comme nous le rapporte le Parisien :

C’est historique et… réconfortant en ces temps douloureux! Jamais, au cours des six premiers mois de l’année, les Français n’avaient autant eu la main sur le cœur. Les dons aux associations et fondations faisant appel à la philanthropie ont bondi de 22 % au premier semestre 2020 par rapport à celui de 2019 si l’on en croit le Baromètre de la générosité.

Riches et (parfois beaucoup) moins riches ont contribué à cet effort, avec en certains endroits des hausses spectaculaires. Le détail de cette bonne nouvelle par LA

Des musulmans accablés et solidaires des catholiques !

Image1En ce week-end de la Toussaint et après l’attentat dans la basilique de Nice, de nombreux musulmans ont tenu à manifester leur soutien aux catholiques tout autant que leur rejet du fanatisme. Fleurs offertes, présence aux messes, vigilance symbolique autour des églises … les réseaux sociaux s’en sont fait l’écho, le Huffington Post en tente une synthèse, avec ce témoignage d’un prêtre :

Pour le curé de cette église, le père Gérard Hall, la présence des imams à cette messe était “importante”, dans la continuité des actions inter-religieuses du quartier. Au moment du premier confinement, “la paroisse, les deux mosquées et l’église baptiste ont monté ensemble une banque alimentaire”, raconte-t-il.

Une fraternité en actes, souvent fruit d’une proximité construite de longue date, qui donne sérieusement à espérer ! L’article ICI

Un précieux toit

« Trois ans après leur lancement à Nantes (Loire-Atlantique), les « Villas en Urgence » sont toujours là : huit de ces anciennes remorques frigorifiques hébergent des SDF à Bordeaux (Gironde), La Roche-sur-Yon (Vendée) ou Etampes (Essonne). Bien isolées, par définition, elles peuvent être installées sur des terrains temporairement vacants et les quitter rapidement. Les transporteurs qui les donnent y trouvent leur compte : ils peuvent défiscaliser 66 % de leur valeur. « A cause des normes européennes, ces remorques auraient dû finir dans des décharges à ciel ouvert en Afrique au bout de douze ans, même si elles sont en bon état », déplore Frédéric Tabary, un designer à l’origine du projet. » En lire plus par ici >>

« Bénédictions cachées » et « réservoirs de fraternité » !

amp_mc_SSR0110Les temps sont sombres et l’incertitude ambiante … Et pourtant, il est des chrétiens lucides sur le monde qui savent partager intelligence et espérance ! C’est le cas de Michel Camdessus, Président d’honneur des Semaines Sociales de France et ancien Directeur général du Fonds Monétaire International, et d’Anne-Marie Pelletier, théologienne et bibliste, réunis ce 1er octobre par les Semaines Sociales de Rueil sur le thème « Le monde et l’Eglise de demain : quel engagement nécessaire de chacun ? ». Petit florilège de leurs propos :

« Des risques mortels menaçaient le monde, la Covid en a créé de nouveaux. Mais il existe des « bénédictions cachées » ! Soyons des artisans de civilisation ! » « Restons en résistance d’espérance ! Il existe de formidables réservoirs de fraternité ! »

La vidéo de ces échanges ci-dessous et sur la chaîne Youtube des paroisses de Rueil-Malmaison [au passage : animés par votre serviteur !] :

Lire la suite

Hérauts de l’espérance

téléchargerBeau témoignage vidéo de Luke et Katie, volontaires envoyés aux Philippines ! Comme tant d’autres propulsés, par la Fidesco ou la DCC ou d’autres encore, au service du frère, acceptant de transformer et de se laisser transformer ! Des héros et hérauts de l’espérance … Merci à eux et à ceux qui les accompagnent !

 

L’incertitude, une bonne nouvelle ?!

OIPPure provocation ! Nos vies étaient déjà pétries de risques, de doutes, de souffrances parfois et voilà que la Covid est arrivée ! Alors franchement, imaginer que l’incertitude puisse être une bonne nouvelle … ou une Bonne Nouvelle ! C’est ce que quelques auteurs nous proposent, en tous cas en considérant l’incertitude renouvelée dans laquelle nous sommes comme une opportunité qui peut apporter du Bon voire une .

Ainsi, Geneviève Radloff dans la revue SpirituElles nous propose de regarder notre quotidien au regard de l’expérience de quelques personnages bibliques et conclue :

Quand nous peinons à voir le projet de Dieu, évitons de dire: «Qu’est-ce qui m’arrive?» Accrochons-nous plutôt à ce que nous savons de Dieu, sa bonté, ses promesses, son amour pour nous, sa présence dans notre vie tous les jours jusqu’à la fin des temps. Ensuite, fortes de cette connaissance, cherchons à discerner comment réagir et avancer dans la bonne direction. L’avenir ne nous appartient pas. Mais chaque jour nous rappelle que la vie est précieuse.

Dans un autre registre, Aymeric Christensen, nouveau Directeur de La Vie, nous invite à accueillir l’incertitude, malgré toutes les fractures, souffrances et angoisses que la situation actuelle peut effectivement provoquer :Lire la suite

Les migrants, signes d’espérance ?

imageEn cette Journée mondiale du migrant et du réfugié (JMMR), ce titre pourrait sembler provocateur, tant les migrants portent, encore un peu plus, leur lot de détresses et de souffrances, et tant une partie de nos sociétés semble les considérer avant tout comme une menace. Pourtant, Michel Roy, alors interviewé par La Vie comme Secrétaire général de Caritas Internationalis, témoigne de la part prépondérante de l’espérance dans l’expérience des migrants qu’il accompagne :

Et puis il y a l’espérance ! Voilà ce qui caractérise le plus le migrant. Une valeur que beaucoup n’ont plus dans nos sociétés aseptisées, matérialistes, consuméristes, où tout coule de source… Le migrant peut nous aider à nous regarder autrement, à nous (re)découvrir humains, à vouloir vivre la solidarité, l’agir ensemble, à cheminer sur la route du développement personnel et social.

D’ailleurs, lors de la JMMR 2016, le Pape François accueillait ainsi les migrants sur la place Saint-Pierre :Lire la suite

Pour reconstruire la société : engageons-nous !

FB-Event-500x262Notre société était déjà pétrie de fragilités avant l’arrivée du Covid, elle va s’en relever encore plus difficilement ! Comment ne pas imaginer la sollicitude du Christ encore plus aiguisée pour la situation de notre monde ? Mais que faire ? Au nom de quoi ? Comment ? C’est pour tenter de répondre à ces questions que les Semaines Sociales de France vous invitent à leur rencontre fin novembre (en ligne et localement) sur le thème « Reconstruire la société : engageons-nous ! ».

La sortie de la pandémie est un défi immense. Comment ne pas créer de nouveaux fossés, entre générations par exemple : retraités épargnés économiquement par la crise, jeunes confrontés au chômage et au poids de la dette contractée ? Comment ne pas sacrifier l’environnement à la volonté de faire repartir vite l’économie ?
Les catastrophes peuvent être des moments de transformations profondes, de nouveaux commencements.
Nous, Semaines sociales de France, voulons nous engager pour cette transformation. Malgré la complexité des sujets, malgré la faiblesse de nos moyens, nous croyons que chacun peut peser sur les événements : des intervenants, acteurs, experts et témoins
nous en convaincront. Nous élaborerons et proposerons ensemble des pistes de solution ; nous les travaillerons en ateliers ; nous les présenterons à ceux qui détiennent le pouvoir, les pouvoirs ; nous les interpellerons au cours de tables-rondes. Ces engagements doivent aussi être personnels : qu’allons-nous inscrire comme changement dans le quotidien de nos vies ?

Une quinzaine d’intervenants en plénière (parmi lesquels Mgr Eric de Moulins-Beaufort, Cynthia Fleury, Véronique Fayet, Eric Salobir, Grégoire Catta, Dominique Quinio, Bertrand Badré), huit ateliers thématiques, la possibilité de rejoindre des groupes locaux qui travailleront – dans le respect des gestes sanitaires – à partager et débattre, … Une rencontre pour retrouver de l’énergie et des perspectives à nos engagements, quelques résolutions concrètes, à partager de manière démocratique, et l’occasion de se retrouver à beaucoup – même en ligne – pour partager nos engagements au service d’un monde qui en a besoin !

Le programme est ICI, pour s’inscrire c’est par LA !

Bravo Père Antoine !

pere-AntoineLundi 21 septembre, Journée internationale de la paix, la Fondation du Prix Aachen (Aix-la-Chapelle) pour la paix, a annoncé les lauréats de cette distinction pour l’année 2020. Parmi eux, le Père Antoine Exelmans, prêtre Fidei donum du diocèse de Rennes, installé au Maroc depuis septembre 2016

« L’hommage au prêtre catholique français installé au Maroc intervient en reconnaissance de ses actions en faveur des migrants irréguliers et personnes en transit au Maroc. «A Oujda, juste à la frontière algérienne, il accompagne les personnes en mouvement par son engagement. C’est là que la grande majorité des réfugiés entrent dans le pays et que le commerce de la migration s’est établi. […] Le Père Antoine est très dévoué au monde et aux gens. Sans discrimination quant à l’origine, le sexe ou la religion, il accompagne en particulier les personnes vulnérables et milite pour la justice. »Lire la suite

Belle soeur Angélique !

photo_2._angelique_2_560x320Soeur Angélique Namaika, religieuse de l’ordre des soeurs augustines, est à pied d’oeuvre depuis des années pour soulager les souffrances de son pays, la République démocratique du Congo. Primée par les Nations-Unies, repérée par les prix Aurora, soutenus par la Fondation Caritas, cette religieuse, après avoir consacré des années à guider les jeunes, y compris les futures religieuses, et à leur enseigner l’histoire, la géographie et la religion, a créé un Centre pour la réintégration et le développement, dans lequel plus de 22.000 femmes seront accueillies, puis un orphelinat, devenu clinique pédiatrique.

Angélique Namaika vit dans un grand et beau pays qu’est la République démocratique du Congo. Malheureusement, au cours des dernières décennies, cette terre a été cruelle envers ses propres enfants. Plongée dans les affres de la violence et du désespoir provoqués par les conflits armés, Angélique est venue à la rescousse de milliers de femmes congolaises, la plupart victimes des milices sanguinaires de l’Ouganda voisin appelé Armée de résistance du Seigneur (LRA), dont les combattants redoutés de tous ont fait des ravages. Malgré la terrible réalité à laquelle elle a dû faire face, Angélique Namaika ne s’est jamais autorisée à renoncer. Humble et sereine, elle et animée par une force qui la dépasse.

Un beau témoignage à lire ICI

Jeunes et vieux se réjouiront ensemble !

108608_agir-association-et-generation-culture-seniors-et-juniors-sous-le-meme-toitIl y a quelques mois, on vous parlait dans ces colonnes du « Prix Espérance » organisé par l’hebdomadaire La Vie : identifier et valoriser des initiatives de solidarité ou spirituelles, qui redonnent confiance et espérance, difficile pour nous d’y rester insensibles ! L’un des derniers projets identifiés est « Un toît parmi les âges » :

À Lille, où les étudiants peinent, comme ailleurs, à trouver un logement, ils peuvent louer un studio dans une résidence… pour personnes âgées. Christelle a fait ce choix l’an dernier : elle a vécu six mois à la Vesprée, résidence de Loos (en banlieue lilloise), où la moyenne d’âge est de 80 ans ! […] « Cela rend service à tout le monde, souligne Hélène Kowalkowski, une des deux coordinatrices du programme. On lutte contre la solitude et contre des préjugés dont souffrent pareillement les aînés et les jeunes. »

Une bonne nouvelle à retrouver ICI et LA, un chapelet d’autres inititatives réjouissantes ICI !

De nouvelles distributions alimentaires dans le XXe arrondissement

L’émission du Jour du Seigneur vient de sortir un reportage sur les distributions qu’organise la paroisse parisienne Notre-Dame de Lourdes depuis le début du confinement. Son curé, le Père Xavier Snoëk, a fédéré un réseau de bénévoles qui collectent et distribuent à désormais plus de 130 familles des denrées alimentaires.

Les destinataires sont des gens que le confinement a mis en très grande difficulté. Des étudiants, des travailleurs « au black » qui n’ont pas été dédommagés lorsque leur travail est devenu impossible, des mères de famille mises en péril par la fermeture des cantines scolaires.

Ce qui était d’abord prévu pour quelques personnes a rapidement pris de l’ampleur, au point que les familles viennent faire la queue dès l’aube devant la paroisse.

L’Eglise doit sortir !

distribution-de-repas-dans-une-paroisse-parisienne-durant-le-confinement_articleBeaucoup ont souffert pendant le confinement et d’autres vont les rejoindre dans les prochaines semaines. Quelle réponse des catholiques ? Sortir ! Une quinzaine de personnalités et de responsables d’associations catholiques, parmi lesquelles la Société Saint-Vincent-Paul, le Secours catholique, Sant’Egidio, les AFC ou encore les EDC, appellent les catholiques à aller au-devant de leurs concitoyens fragilisés par la crise sanitaire, via une tribune dans Famille chrétienne :

« Allons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame l’Évangile ; car c’est pour cela que je suis sorti ! », nous dit Jésus (Mc 1, 39). Seule une Église en sortie, servante et pauvre, pourra échapper aux tentations mortifères du repli sur soi. Oui, « allons ailleurs » et tournons-nous résolument vers les affamés, les assoiffés, les malades, les personnes âgées, vers ceux qui resteront confinés dans les prisons de leurs addictions, ceux qui subissent la cruelle nudité de l’absence de relations sociales et ceux qui se sentent rejetés ou incompris.

Un appel tonique et prophétique, à découvrir, partager … et mettre en œuvre ! A lire ICI

Scouts, toujours !

106045_istock-916072438Parmi les beaux élans de solidarité en cette période de pandémie, il y a celui des scouts, tous mouvements confondus ! Le journal La Vie en fait un panorama enthousiasmant :

Pour les aînés des mouvements, dont la formation scoute est encore plus centrée sur le service que leurs cadets, l’engagement allait de soi. « Quand les mesures de confinement sont tombées, les paroles de la promesse et de la loi ont résonné en eux. “Le scout est fait pour servir et sauver son prochain” nous dit la loi scoute ».

D’initatives locales, seuls ou en groupes, au ralliement à la réserve citoyenne ou à d’autres dispositifs, la formation scoute montre sa force ! Merci et bravo à eux ! Une belle vitrine d’espérance à retrouver ICI !

Un « réfectoire » de prestige pour les plus démunis !

NOCL4IBRKMETASAUGHOTE57XWENous vous avions parlé dans ces colonnes du Reffettorio, ce restaurant modèle, abrité depuis deux ans sous l’église de la Madeleine à Paris, qui, dirigé par un chef de renom, permet aux plus démunis d’avoir accès à un repas de qualité à partir d’invendus. En cette période de pandémie, son équipe a remis le couvert ! Comme nous le raconte le journal Le Parisien, elle permet aux plus démunis de profiter là où ils sont de repas mitonnés par des chefs étoilés, grâce aux invendus du marché de Rungis et aux associations partenaires :

Des sans-abri, des familles hébergées dans des hôtels sociaux qui, à la faveur du confinement, se voient livrer des dîners d’une finesse incomparable, préparés par de grandes toques : c’est la prouesse que réalisent chaque jour du lundi au vendredi depuis le 30 mars, la centaine de bénévoles et six salariés du Refettorio.

Une réactivité, un sens de l’organisation et du service remarquables ! Une belle histoire à retrouver ICI !

Les croyants contre le Covid-19 !

cq5dam.thumbnail.cropped.750.422Avec le soutien du Pape François, le Haut-Comité pour la fraternité humaine invite tous les croyants à une prière pour l’humanité le 14 mai contre le Covid-19. Il propose également d’observer le jeûne et de participer à des œuvres de miséricorde.

Le Comité invoque donc Dieu «pour qu’Il Sauve l’humanité et l’Aide à mettre fin à cette pandémie et à lui rétablir la sécurité, la stabilité, la santé et la prospérité de façon à rendre notre monde, après la fin de cette pandémie, plus humain et plus fraternel qu’avant.»

Le Haut-Comité pour la fraternité humaine est né de la signature le 4 février 2019 à Abou Dhabi du «Document sur la fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune» par le Pape François et le Grand Imam d’Al-Azhar, Ahmad Al-Tayyib lors du voyage du Saint-Père aux Émirats arabes unis. Depuis les initiatives se sont multipliées pour faire connaître ce document fondateur. On peut le retrouver ICI.

Primer l’espérance !

102794_prix-esperance-960x560Dans ce contexte si particulier, toutes les initiatives solidaires et spirituelles sont autant de Bonnes Nouvelles ! Le journal La Vie propose d’en mettre certaines en valeur pour proposer à chacun de les reconnaître.

Depuis sept semaines, nous vous avons présenté quatorze initiatives solidaires ou missionnaires dans le cadre du tout nouveau prix espérance, lancé par La Vie. Votez pour celles qui vous tiennent à cœur ! […] Le prix Espérance 2020, porté par La Vie, récompensera 4 associations parmi 70 présentées dans nos pages Agir et Croire entre le 2 janvier et le 3 septembre 2020. Les votes se déroulent en cinq temps au cours de l’année.

Difficile de choisir entre elles, forcément, mais merci à La Vie de nous offrir cette vitrine d’espérance ! Toutes les infos ICI et à suivre dans les colonnes du journal !

Vendée Globe : une voile pour les exclus !

sans-titreEn ces temps confinés, nous rêvons sûrement de grands espaces … Il semble que la course du Vendée Globe puisse avoir lieu. Et parmi les compétiteurs à venir, le skipper Thomas Ruyant de l’équipe Advens portera les couleurs de LinkedOut, ce réseau social porté par Entourage pour permettre aux exclus de profiter des relations d’autrui pour retrouver un travail.

Personne ne peut s’en sortir seul. Aujourd’hui quand on est exclu, sans réseau et avec un parcours difficile, les chances de trouver du travail sont proches de zéro. La précarité n’empêche pas le talent ! Ce qui manque aux personnes exclues c’est un réseau professionnel qui les rend visibles et leur donne accès à des opportunités.
Avec LinkedOut, partagez votre réseau en un clic avec ceux qui en ont le plus besoin et agissez pour donner une place aux exclus dans la société.

On pourra suivre la course en ayant une pensée particulière à la vue de cette voile LinkedOut ! Et aussi soutenir le projet en en parlant autour de nous ou, si l’on en a, en donnant quelques sous ! L’ensemble du projet, « Tous ensemble pour le vent tourne ! », à retrouver ICI !

Nos églises fermées, une opportunité ?

sans-titreCes temps de confinement sont durs et pour de nombreux catholiques dans l’absence d’accès physique à la messe en communauté. Pourtant, le prêtre et théologien tchèque Thomas Halik nous propose dans les colonnes de La Vie de considérer la situation autrement :

Nous devrions accepter l’actuel sevrage des services religieux et du fonctionnement de l’Église comme un kairos, une opportunité pour nous arrêter et nous engager dans une réflexion approfondie devant Dieu et avec Dieu.

L’occasion de regarder quelles pouvaient être certaines faiblesse latentes de nos églises mais aussi de considérer tout ce à quoi elles sont appelées dans un monde qui ne sera plus tout à fait comme avant … Des perspectives qu’on ouvre souvent peu en ce moment, à retrouver ICI

Quelle vie après ?

capture_decran_2020-04-04_a_11.34.05_5e885a6988a7aNous ne sommes pas sortis de la crise, le déconfinement n’est pas là et il sera long… Difficile pourtant, alors que nous nous apprêtons à célébrer la Vie qui triomphe de la Mort, de ne pas imaginer qu’il y aura un après et de ne pas souhaiter qu’il profite des leçons de la douloureuse période que nous vivons. C’est ce à quoi un groupe de parlementaires invite en ouvrant la plate-forme #LeJourdAprès :

Notre priorité absolue est de préserver la santé de toutes et tous et de limiter les drames humains. Le confinement de la population est la seule solution, tout en soutenant au maximum notre système de santé et en reconnaissant mieux le travail admirable des femmes et des hommes qui le font tenir. […] Mais, au-delà de l’urgence de court-terme et malgré l’incertitude à moyen-terme, il est aussi de notre responsabilité de penser collectivement, dès à présent, au jour d’après.  […] Pour y arriver, il nous faudra de la rupture, de l’audace, de l’ambition, de nouvelles règles, des moyens décuplés. Il nous faudra réapprendre la sobriété, la solidarité et l’innovation. Un simple plan de relance ne suffira pas.

Sans prise de position partisane, cette initiative ouvre des voies d’espérance à partager. On peut s’inscrire à la plate-forme pour y contribuer ICI.

Devenez reporter des nouvelles solidarités !

actionsdefraternitéC’est ce que les Semaines Sociales de France proposent, dans le cadre de leur plateforme du Bien commun. Parmi les (rares) bonnes nouvelles dans le contexte de crise que nous vivons, il y a toutes les initiatives de solidarité, permises par la créativité de personnes ou de groupes et il serait dommage de les oublier.

A l’heure d’aujourd’hui, ce que nous voulons retenir c’est l’engagement incroyable du corps médical et de tous ceux qui continuent de travailler, pour faire fonctionner le pays. Il y a aussi l’émergence de solidarités fortes, venant du plus profond de la société, souvent grâce à une utilisation nouvelle, très innovante, des réseaux sociaux. Nous sommes souvent émus par ces nouvelles formes de solidarité. Mais avec le règne de l’éphémère induit par l’information en continu, chaque initiative chasse l’autre et il y a un risque d’oubli, alors que ces initiatives sont porteuses d’avenir pour construire demain une société plus humaine et plus fraternelle.

Pour partager les initiatives de solidarité les plus marquantes que vous observez, il vous suffit de consulter la page dédiée ICI ou d’écrire à plateformedubiencommun@ssf-fr.org

Relire sa journée en temps de coronavirus

Visuel-relecture-300x210Compliqué d’organiser sa vie (et celle de son entourage) en temps confiné … Ré-organiser une forme de vie normale, mais à distance, quand tant d’autres nous disent que – « super! » – c’est le moment de relire les livres / revoir les films / approfondir sa vie / … – on a du temps libre et on va enfin pouvoir l’occuper / … et bien, force est de constater que ce n’est pas forcément simple !

Alors, voilà une proposition – relativement – simple : prendre quelques minutes pour lire ou relire (fonction de l’heure !) sa journée :

Prenez un moment pour vous demander en quoi le coronavirus affecte votre vie. Au moment où l’on nous demande de pratiquer l’éloignement social, demandez-vous quels sont les liens pour lesquels vous êtes particulièrement reconnaissant. Qui est-ce qui vous fait vous sentir enraciné en Dieu, qu’est-ce qui vous relie à Lui ?

C’est un conseil de jésuites.com à retrouver ICI

La Chartreuse au service des soignants !

photo-archives-le-dl-1584713655Après Pernod-Ricard, c’est la Chartreuse qui contribue à soutenir nos soignants, comme nous en informe Le Dauphiné :

Chartreuse Diffusion va mettre à disposition du CHU de Grenoble, qui lui en a fait la demande, 10 000 litres d’alcool pur à 96%, habituellement utilisé pour la fabrication des liqueurs. L’équivalent de 25 000 bouteilles de liqueur qui ne seront pas produites. « Les Chartreux ont toujours aidé », indique Emmanuel Delafon, PDG de Chartreuse Diffusion contacté par téléphone, qui rappelle la solidarité de l’ordre lors des épidémies de choléra notamment.

Et en plus, ils produisent aussi de la solution hydro-alcoolique ! A retrouver ICI

Donner l’envie de donner

operations-marketing-associations-dons-home-2Le marketing peut agacer quand il ne confine qu’à nous faire acheter des choses inutiles. Mais quand il s’emploie à renouveler l’envie de donner à des oeuvres, en expliquant et éduquant, on ne peut être que reconnaissant de la créativité de certains spécialistes de la discipline ! Creapills nous offre ainsi 6 idées créatives en la matière, dont une de Misereor en Allemagne (un équivalent local du CCFD). Toutes sont heureusement surprenantes, votre serviteur a un faible pour la 4 ! A retrouver ICI ou ci-dessous : Lire la suite

Un reportage au Refettorio

Si vous n’avez pas (encore) entendu parler du Refettorio, ce restaurant gastronomique parisien pour les plus démunis, sachez que « La Ruche qui dit oui » présente dans son dernier magazine un reportage complet sur cette belle œuvre ! « Massimo Bottura, à l’origine du projet et de l’association Food For Soul, ne prétend pas répondre à l’urgence alimentaire, mais a pour ambition de redonner de la dignité à ceux qui croyaient l’avoir perdue, par le beau et le bien-manger. » À découvrir par ici >>

Un nouveau Phare dans la nuit des SDF

« Depuis soixante-dix ans, le Foyer Notre-Dame des Sans-Abri vient en aide aux personnes les plus démunies et tente de les réintégrer dans une société qui les a oubliés. C’est dans cette optique que vient d’être créé le Phare (Point Hygiène Accueil Reliance) dans les locaux du stade Georges-Lyvet de  Villeurbanne. Ouvert depuis le 27 janvier, ce lieu d’accueil de jour comprend des douches et une buanderie. A l’origine du projet : des propositions émanant d’un jury citoyen, en lien avec le Collectif bains-douches et le foyer Notre-Dame des Sans-Abri. » A lire dans 20 minutes >>

Charité et bénévolat : honneurs de la France !

volontaires-participent-nettoyage-despaces-publics_0_729_486Très belle tribune de Guillaume de Fonclare dans les colonnes de La Croix, où il rend hommage aux millions de Français qui, comme lui, donne gratuitement de leur temps au service d’autrui !

Je fais partie de ces millions de Français pour qui l’engagement n’est pas un vain mot, tissant le réseau social d’actes solidaires et bénévoles, ravaudant ce qui est déchiré à grands coups d’heures données sans compter, tentant quelquefois désespérément de réparer ce qui a été détruit par une société qui se soucie bien peu des laissés-pour-compte, de ceux qui se traînent sur le bord du chemin. Je n’en fais pas une démarche héroïque, simplement une fierté qui me tire vers le haut, tout en m’obligeant à prendre soin de ceux qui sont en dessous de moi sur l’échelle de la réussite.

Les bénévoles et tous les autres liront avec joie cet hommage bien mérité ICI !

Pour le vote des plus fragiles !

logo_03-1.pngDepuis les dernières élections européennes (2019), la loi a ouvert le droit de vote aux personnes en situation de handicap mental sous tutelle, rejoignant ainsi la situation des populations fragilisées par l’âge ou la maladie, confrontées à des difficultés comparables. Toutefois, ce nouveau droit ne va pas de soi et le nombre de destinataires en usant demeure relativement faible.

À l’occasion des élections municipales, le Cercle Vulnérabilités & Société et ses 33 membres partenaires (dont des tas d’amis !…) proposent un « kit pour remettre en mouvement les personnes », propre à renforcer la motivation des personnes en situation de handicap mental ou de fragilité mentale.

Lire la suite