Un stage avec Dieu

Marc Leroy a passé un an à la Maison Saint-Augustin :

Il serait bien trop long ici d’évoquer tout le chemin (de conversion) parcouru, même si j’espère vous en avoir donné un aperçu. Il est évident que la décision que je renouvelle en cette fin d’année continue de dérouter, d’interroger. J’ai conscience que ce choix est de l’ordre de l’épreuve d’Abraham : être prêt à tout quitter et à tout donner même ce qui nous est le plus cher. Chaque jour, il faut replacer sa confiance dans le Seigneur, chaque jour il faut humblement s’abandonner.

Des nouvelles des séminaires…

« La France compte actuellement 32 séminaires et maisons de formation, plus trois maisons à Bruxelles et le séminaire français de Rome, a rappelé le père Jean-Luc Garin, supérieur du séminaire de Lille et président du conseil national des grands séminaires. Il y a par ailleurs 152 jeunes en propédeutique – l’année de discernement préalable à l’entrée au séminaire proprement dit –, répartis dans les 14 lieux dédiés ».

Gauthier Vaillant dans La Croix

Des séminaristes font le grand écart !

Le Groupe de Formation Universitaire fête ses 50 ans. Il permet à de jeunes hommes de poursuivre leurs études universitaires tout en se préparant à devenir prêtre.

Le GFU permet une variété dans la formation car il n’y a pas la « solution-miracle » qui convienne à tous les candidats ! Je repense à ce séminariste qui a eu besoin de ses 6 années de formation « pour poser son choix ». C’est également important que les prêtres aient des compétences et acquièrent non seulement une culture générale et parfois technique mais également des réflexes pour savoir travailler en équipe ou gérer des conflits. La grande richesse de cette formation est surtout de se former en milieu ouvert. Ces jeunes ne peuvent pas ignorer la réalité d’aujourd’hui ; à savoir que les mondes des croyants et celui des non-croyants s’éloignent. Eux font ce grand écart.

Lire la suite

L’éducation selon le style ignacien

« Le Pape François a rencontré 120 séminaristes de l’unique séminaire interdiocésain dirigé en Italie par la Compagnie de Jésus, le Séminaire pontifical Campano di Posillipo, fondé par Pie X en 1912. Il a invité les séminaristes à rejeter la logique du minimum indispensable pour découvrir au contraire ‘les grands rêves que Dieu a pour nous’.

Après s’être félicité du choix gagnant que représente un cheminement synodal entre diocèses et les Jésuites, en ces temps ‘où nous nous sentons petits et impuissants face au défi éducatif’, le Pape est revenu sur la mission ardue mais exaltante de ce séminaire pontifical : former à la spiritualité propre au presbytère diocésain selon la pédagogie des Exercices de Saint-Ignace.

Lire plus sur radiovaticana.va