Invitation à déjeuner (Questions pour le 3° dimanche du Temps pascal C)

En ce 3° dimanche après Pâques C, nous avons quitté Jérusalem et sommes au bord du lac de Tibériade où Jésus se manifeste à nouveau aux disciples (Jean 21, 1-19).

Voici quelques questions pour l’Evangile de ce dimanche :
– Dans quel état d’esprit est-ce que j’accueille un nouveau jour?
– Quand m’est-il arrivé de passer d’une situation de pénurie et de manque à celle d’une surabondance et d’un excès?
– Quand m’arrive-t-il de me jeter à l’eau pour aller rejoindre le Christ? ou quelqu’un qui m’est cher?
Lire la suite

Droit de mort ou de vie ? (Questions pour l’Evangile du 5° dimanche de Carême C)

En ce 5° dimanche de Carême C, comme une femme surprise en train de tromper son mari, Jésus est accusé. Il va aider les uns et les autres à sortir de cette logique (Jean 8, 1-11).

Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
– Quel est le moment de la journée où je consacre du temps à la prière?
– Comment est-ce que je réagis face à quelqu’un que je surprends en train de faire le mal?
Lire la suite

Un père écartelé entre ses deux fils (Questions à partir de l’evangile du 4° dimanche du Carême C)

En ce 4° dimanche du Carême C, Jésus raconte aux scribes et pharisiens la parabole des deux fils et du père riche en miséricorde (Luc 15, 1-3.11-32).

Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
– Quel(s) reproche(s) aurais-je envie d’adresser à Jésus? Qu’est-ce qui me scandalise chez lui?
– Dans quelles circonstances ai-je pris de la distance par rapport à ma famille? à l’Eglise et à la foi?
– Qu’est-ce qui m’a fait revenir dans le cercle de la famille? De l’Eglise?
Lire la suite

Le serviteur et l’enfant (Questions pour l’Evangile du 25° dimanche du temps ordinaire B)

En ce 25° dimanche du temps ordinaire B, Jésus annonce pour la 2° fois sa passion et sa résurrection avant d’inviter à vivre l’humilité dans le service (Marc 9, 30-37).

Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
Que dis-je à tous et que n’ai-je pas envie que l’on sache?
– Quelles paroles de Jésus ai-je du mal à comprendre?

Lire la suite

C’est Pâques !!!

Non seulement car nous sommes encore dans l’Octave mais c’est aussi Pâques pour nos frères catholiques orientaux et chrétiens orthodoxes. Unissons-nous donc à leur joie en lisant le message pascal de Sa Béatitude Ignace Youssef VIII Younan patriarche syro-catholique d’Antioch.

Prière 

O Christ ressuscité, par Ton salut de paix le soir de Ta Résurrection, Tu as dissipé la peur de tes disciples et par Ta compassion, tu as convaincu Thomas l’incrédule à avoir la foi en Ta victoire sur la mort.

Nous Te supplions de nous confirmer dans la foi, de fortifier notre faiblesse et d’éloigner de nous les épreuves qui causent la peur et le doute; afin qu’à l’exemple de Saint Thomas apôtre, nous puissions Te reconnaître notre vrai «Seigneur et Dieu».

Lire l’intégralité du message sur le site de l’Oeuvre d’Orient.

Urbi et Orbi

Bonne fête de Pâques… pour Rome et pour le monde !

« Nous chrétiens, nous croyons et nous savons que la résurrection du Christ est la véritable espérance du monde, celle qui ne déçoit pas. C’est la force du grain de blé, celle de l’amour qui s’abaisse et qui se donne jusqu’au bout, et qui renouvelle vraiment le monde. Cette force porte du fruit aussi aujourd’hui dans les sillons de notre histoire, marquée de tant d’injustices et de violences. Elle porte des fruits d’espérance et de dignité là où il y a de la misère et de l’exclusion, là où il y a la faim et où manque le travail, au milieu des personnes déplacées et des réfugiés – tant de fois rejetés par la culture actuelle du rebut –, aux victimes du narcotrafic, de la traite des personnes et des esclavages de notre temps. » Lire la totalité du message 2018

 

Que s’est-il passé ? Jésus n’est plus dans son tombeau !

« La grande explosion de la Résurrection nous a saisis par le Baptême afin de nous entraîner. Ainsi sommes-nous associés à une nouvelle dimension de la vie où, parmi les tribulations quotidiennes, nous nous trouvons déjà entrainés. Vivre sa vie comme une ouverture permanente à un vaste espace, telle est la signification d’être baptisé, d’être Chrétien. Joie de la Veillée de Pâques. La Résurrection n’est pas un évènement de jadis, la Résurrection nous a touchés, s’est emparée de nous. Nous la saisissons nous nous accrochons au Seigneur ressuscité, sachant qu’il ne nous lachera pas même si nos mains faiblissent. Nous prenons sa main et ainsi nous nous tenons tous par la main, devenant un sujet unique, pas une simple chose. Moi, mais non plus moi seul, telle est la règle de la vie chrétienne enracinée dans le Baptême, la formule de la Résurrection dans le temps. Moi, mais non plus moi seul, si nous vivons ainsi, nous changeons le monde. C’est une règle opposée à toutes les idéologies de violence, c’est un programme opposé à la corruption et à la recherche du pouvoir et de la possession ».

Lire plus sur france-catholique.fr

« J’attends la résurrection des morts »

Homélie de Mgr Carré à LourdesPour ceux qui l’auraient manquée, au hasard parce qu’ils étaient à la messe dans leur propre paroisse au même moment, on peut lire l’homélie de Mgr Pierre-Marie Carré, archevêque de Montpellier et Vice-président de la CEF, lors de la messe de ce dimanche à Lourdes, dans le cadre de l’Assemblée plénière d’automne des évêques de France.

Notre foi en la vie du monde à venir s’appuie sur la fidélité de notre Dieu. Serait-il possible d’avoir été créés et voulus par Lui et d’être abandonnés par lui au moment de la mort ? Entendons à nouveau cette affirmation  de saint Paul « ni la mort, ni la vie… rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu qui est en Jésus-Christ notre Seigneur » (Rm 8, 39). C’est cette assurance qui mène à des témoignages extraordinaires de foi. Nous avons entendu le récit de l’Ancien Testament racontant qu’une mère et ses sept fils ont préféré donner leur vie plutôt que de trahir leur foi. Ce n’est pas que du passé ! Combien de nos frères et sœurs chrétiens sont aujourd’hui témoins de la foi jusqu’à donner leur vie ? Ce sont les martyrs de ce temps. Nous ne pouvons pas les oublier !

 

Vie après la mort et Résurrection

« Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants » (Lc 20, 27-38)Les lectures de ce dimanche nous donnent à entrer dans le mystère de la Résurrection, comme horizon de la vie (ou plutôt de la mort) humaine. Le site Zenit propose à cette occasion une intéressante méditation de l’Observateur permanent du Saint-Siège à l’UNESCO, Mgr Francesco Follo sur le thème de la « La vie après la mort ».

Les Sadducéens, malheureusement, ne sont pas les seuls à ne pas croire en la résurrection. Hier comme aujourd’hui, beaucoup de monde, chrétiens et non chrétiens, se demandent quel est le sens de la résurrection. Comme les non-croyants, nous, les chrétiens, disons souvent : « L’important, c’est la santé ». L’important est de prolonger la vie dans la façon la plus décente  possible. Et au lieu de nous poser la question d’une bonne vie, nous discutons sur la bonne mort (en effet, « euthanasie » signifie bonne mort).

Et dans un registre plus exégétique, si tu veux en savoir plus sur l’arrière-fond traditionnel du débat de Jésus avec les sadducéens, et sur son lien avec la première lecture de ce dimanche, je te renvoie sans scrupule à un petit travail universitaire de mon cru (plus exactement sur son parallèle dans l’évangile de Marc) : La valeur apocalyptique de la résurrection (Mc 12,18-27).