Jupiter aux Bernardins !

‘Ce qui m’a frappé dans le bon discours du Président de la République, c’est sa conclusion jupitérienne : Respectez  comme un absolu toute les lois de la République, c’est une règle d’airain. Or un absolu n’a pas de restriction ni réserve. Les lois humaines fussent-elles de la République ne peuvent jamais être absolues’ analyse Joseph Thouvenel

Sur Radio Notre-Dame, réactions de Philippe Raynaud, Joseph Thouvenel, Gérard Leclerc, Frédéric Saint-Clair, Philippe Delaroche, Benoît Pellistrandi…

Noël interdit ?

« Dans Le Figaro d’hier, Jacques Julliard met les pieds dans le plat ! Je cite les dernières lignes de son carnet mensuel :
– Comment appelle-t-on la célébration du Grand Pardon chez les juifs ?
– Yom Kippour !
– Comment appelle-t-on la célébration du sacrifice du mouton par Abraham chez les musulmans ?
– L’Aïd-el-Kebir !
– Comment appelle-t-on la célébration de la nativité de Jésus chez les chrétiens ?
– Les fêtes !
– Ces fêtes dont vous parlez, n’est-ce pas là ce qu’on appelait jadis Noël ?
– C’est bien possible. Des textes anciens l’attestent. Mais parlons bas. Les chrétiens s’introduisent partout ».

Gérard Leclerc sur radionotredame.net

Il y a 77 ans, Robert, Lord Baden-Powell, disparaissait

Petit récapitulatif à propos du fondateur du scoutisme sur radionotredame.net :

« Le véritable chemin du bonheur est de donner celui-ci aux autres. Essayez de quitter la Terre en la laissant un peu meilleure que vous ne l’avez trouvée et quand l’heure de la mort approchera, vous pourrez mourir heureux en pensant que vous n’avez pas perdu votre temps et que vous avez fait de votre mieux. Soyez toujours prêts à vivre heureux et à mourir heureux. Soyez toujours fidèles à votre Promesse scoute même quand vous aurez cessé d’être un enfant – et que Dieu vous aide à y parvenir ! »

Oui, nous avons besoin de théologiens !

« l’Eglise a-t-elle besoin de théologiens ? » C’est la question posée par Sophie de Villeneuve,dans l’émission « Mille questions à la foi » sur Radio Notre-Dame, au père Bernard Sesboüé sj., jésuite, théologien, et auteur notamment de Introduction à la théologie, histoire et intelligence du dogme (Salvator).

[spoiler] Et la réponse est bien évidemment un grand oui !

On peut lire une partie de l’entretien sur croire.com ou l’écouter dans son intégralité, via Radio Notre-Dame, ici :

Cardinal Lustiger : nous rendre capables de Dieu

« L’historien Benoît Pellistrandi revient sur son parcours à travers diverses anecdotes et archives. Innovant et intuitif en liturgie, attentif à la formation des fidèles, Jean-Marie Lustiger instruit véritablement le diocèse de Paris. Qu’en reste-t-il aujourd’hui ? ‘La question n’est pas d’entretenir une nostalgie mais de comprendre ce que sa personnalité nous dévoile de réalités parfois cachées, parfois au contraire très visibles de notre histoire, et comment – par sa pédagogie – il nous a rendus capables d’écouter la Parole de Dieu' ».

Écouter sur Radio Notre-Dame

L’Homme ultime c’est l’Homme sur la Croix

« Les Évangiles touchent les enfants et tous ceux qui ont un cœur d’enfant. Mais que nous le voulions ou non, nous sommes tous blessés par ce que l’on a vécu, et certains le sont plus que d’autres, certains n’ont pas pu dépasser leurs blessures, d’autres l’ont pu, mais voilà l’Homme ultime c’est l’Homme sur la Croix, portant ses blessures mais vainqueur de ses blessures ».

Père Joël Pralong sur radionotredame.net

L’exorcisme : fantasme ou réalité ?

« ‘Il y a beaucoup d’exagération cinématographique autour de l’exorcisme, mais il y a quand même une part de réalité’, reconnaît François Hébert. La possession existe réellement. Même s’il demande de ne pas tomber dans l’extrême d’un pandémonisme consistant à ‘voir le Mal partout’, le père Pierre Deto n’hésite pas à réaffirmer que ‘l’une des ruses du Malin, c’est de nous faire croire qu’il n’est pas là’.

Lire la suite

À la recherche de l’intériorité perdue

Le poids de la seconde de silence…

La liturgie ne s’adresse pas qu’à l’intelligence, elle s’adresse aux sens. Elle est de l’ordre du signe, un signe visible qui renvoie à de l’invisible. Elle suggère le Mystère, la présence de Dieu. Elle nous aide à entrer en relation avec Dieu.

Mgr de Germay, évêque d’Ajaccio, en entretien avec Marie-Ange de Montesquieu sur Radio Notre-Dame.

Mais qui est Jean ?

« Son visage, ses paroles me renvoyaient à plus haut qu’elle ».

Chronique de Philippe de Lachapelle sur la maladie d’Alzheimer

Amoris Laetitia : « On tombe amoureux d’une personne complète avec son identité propre, non pas seulement d’un corps, bien que ce corps, au-delà de l’usure du temps, ne cesse jamais d’exprimer de quelque manière cette identité personnelle qui a séduit le cœur. Quand les autres ne peuvent plus reconnaître la beauté de cette identité, le conjoint amoureux demeure capable de la percevoir par l’instinct de l’amour, et l’affection ne disparaît pas. Il réaffirme sa décision d’appartenir à cette personne, la choisit de nouveau, et il exprime ce choix dans une proximité fidèle et pleine de tendresse ».