Elle est fraîche ma BD, elle est fraîche !

Et bien plus que ce fichu poisson d’Ordralfabétix !

Tous les ans fin janvier, en parallèle du festival de BD d’Angoulême, se déroule le prix de la BD chrétienne qui prime des ouvrages cherchant à allier tout spécialement le beau et le sens. Découvrez les deux ouvrages primés cette année, présentés par l’évêque d’Angoulême.

Le prix de la BD chrétienne a été attribué à John Bost – un précurseur (V. Henry – B. Loth, éd. La boîte à Bulles) et vous pouvez en lire une rapide recension chez Zabou.

La mention spéciale a été attribuée à Un bruit étrange et beau (Zep, éd. Rue de Sèvres).

 

Macron : la rencontre avec les cultes reportée

Ludovic Marin/AFP

« En raison de la cérémonie d’hommage national à Jean d’Ormesson, vendredi 8 décembre, Emmanuel Macron a repoussé de quelques jours sa rencontre avec les cultes. », explique la Croix.

Une affaire à suivre, néanmoins, car la rencontre était porteuse de grands enjeux, à en croire la feuille de route adressée par le Président en septembre à Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur en charge de cultes. Lire la suite

Le protestantisme français adresse une déclaration fraternelle au judaïsme

« ‘À de rares exceptions près, les réformateurs ont reproduit la pensée anti-juive séculaire qui s’enracinait dans une certaine lecture du Nouveau Testament. Ils n’ont pas su s’extraire de l’opposition à Israël dans laquelle l’Église s’était installée’, reconnaît le texte.
La FPF ‘rejette’ les propos violemment anti-juifs consignés par Luther dans des écrits de 1542-1543 et ‘continue à dénoncer avec la plus grande fermeté l’exploitation qui a pu en être faite' ».

Lire (en français) dans The Times of Israel

Une religion libérale ?

« L’évangélisme, en Suisse aussi, s’en sort mieux que le protestantisme traditionnel. Pourquoi?

Ils ont plus d’enfants que la moyenne et ils se défendent davantage contre les alternatives séculières. Les évangéliques mettent l’accent sur la socialisation religieuse de leurs enfants, ils font en sorte qu’ils aient des contacts avec d’autres familles évangéliques. Ils régulent l’accès à Internet, à la télévision, aux médias, pour les éloigner des alternatives qui pourraient entrer en concurrence. Les protestants traditionnels, eux, sont plus libéraux et ouverts sur le monde extérieur. Leurs enfants sont plus exposés à la concurrence d’autres influences, ils vont donc se séculariser plus facilement ».

Lire plus sur letemps.ch