Bye bye la peine de mort ?

Cela s’est passé mercredi. « La vraie question est de savoir si nous avons le droit de tuer. Avons-nous le droit de tuer ? »Gavin Newsom, le nouveau gouverneur de Californie, a annoncé un moratoire de 4 ans sur la peine de mort. Pendant 4 ans, aucune peine capitale ne sera pratiquée.

La vidéo est à retrouver ici.

« Il u a des innocents dans le couloir de la mort. Il y a des coupables dans le couloir de la mort. Ils seront tenus de répondre de leurs actes, et ces gens-là ne vont pas rester impunis. Les gens pensent ‘oeil pour oeil’. Mais si vous êtes violé, nous ne violons pas. Et je pense que si quelqu’un tue, on ne tue pas. Nous sommes meilleurs que ça. »

Changement d’un article du catéchisme

« Peine de mort

2267. Pendant longtemps, le recours à la peine de mort de la part de l’autorité légitime, après un procès régulier, fut considéré comme une réponse adaptée a la gravité de certains délits, et un moyen acceptable, bien qu’extrême, pour la sauvegarde du bien commun.

Aujourd’hui on est de plus en plus conscient que la personne ne perd pas sa dignité, même après avoir commis des crimes très graves. En outre, s’est répandue une nouvelle compréhension du sens de sanctions pénales de la part de l’État. On a également mis au point des systèmes de détention plus efficaces pour garantir la sécurité à laquelle les citoyens ont droit, et qui n’enlèvent pas définitivement au coupable la possibilité de se repentir.

C’est pourquoi l’Église enseigne, à la lumière de l’Évangile, que « la peine de mort est une mesure inhumaine qui blesse la dignité personnelle » et elle s’engage de façon déterminée, en vue de son abolition partout dans le monde. »

Voir la lettre aux évêques expliquant ce changement

Violeur, assassin d’enfant, désormais « aumônier ». Doit-il être exécuté ?

America Magazine rapporte le cas de ce prisonnier, qui doit être exécuté dans six jours. Il conjugue les extrêmes. Il a probablement commis ce que l’on peut imaginer de plus odieux : violer et battre à mort un enfant de trois ans. Vingt ans plus tard, il est devenu l’aumônier officieux de sa prison, servant à la messe, aidant ses codétenus.

Jusqu’où va le pardon ? Jusqu’où défend-on la vie ? La défense de la vie est-elle vraiment toujours inconditionnelle, comme on l’affirme ? Ce n’est pas un cas d’étude, c’est la vie d’un homme. Le pape, lui, a souligné il y a deux mois que « de nos jours, la peine de mort est inacceptable, quelle que soit la gravité du crime commis ».

14e journée mondiale contre la peine de mort

Peine de mort

Le 10 octobre 2003 était organisée la première Journée mondiale contre la peine de mort, à l’initiative d’une série d’organisations fédérées sous la coupole « Coalition mondiale contre la peine de mort », elle regroupe des ONG, des associations de juristes, des syndicats, des collectivités locales et toutes sortes d’organisations attachés à la lutte contre la peine de mort et désirant unir leurs efforts de lobbying et d’action sur le plan international.

Lire la suite