« Vis, aime, rêve et crois ! »

img_0800Ne capitule pas devant la nuit : souviens-toi que le premier ennemi à soumettre n’est pas en dehors de toi : il est à l’intérieur. C’est pourquoi, ne laisse pas de place aux pensées amères, obscures. Ce monde est le premier miracle que Dieu ait fait, et Dieu a mis entre nos mains la grâce de nouveaux prodiges. Foi et espérance vont de pair.

Ce n’est qu’une citation parmi d’autres de cette incroyable catéchèse du Pape Francois pour les jeunes ! Dans un océan de doutes, d’incertitudes, d’amertume parfois, cette contribution arrive comme une « torpille » heureuse, à découvrir et partager, auprès des jeunes et des moins jeunes !

Et on peut la retrouver en cliquant sur le lien suivant : https://fr.zenit.org/articles/vis-aime-reve-et-crois-lecon-de-vie-a-un-jeune/

L’offrande de la souffrance

« Le Pape François a reçu en audience privée à la Maison Sainte-Marthe le père Thomas Uzhunnalil, libéré hier après avoir été otage durant un an et demi au Yémen.

Ce prêtre salésien de nationalité indienne s’est incliné à terre pour embrasser les pieds du Pape, qui l’a toute suite aidé à se relever et lui a embrassé les mains. Il l’a embrassé et encouragé, en l’assurant qu’il continuerait à prier pour lui comme il l’a fait durant sa captivité. Visiblement ému, le Pape l’a béni.

Le père Tom, comme il est familièrement appelé, a remercié le Pape, en lui confiant avoir ‘prié chaque jour pour lui, en offrant ses souffrances justement pour sa mission et pour le bien de l’Église’.

Lire plus sur radiovaticana.va

Pastora Mira Garcia, la force du pardon

« Elle s’appelle Pastora Mira Garcia. Vendredi 8 septembre, dans la ville de Villavicencio en Colombie, elle a retourné une immense salle de 5000 personnes – dont le pape François – par son témoignage bouleversant sur sa vie, quatre fois brisée par la guerre civile: son père a été assassiné par la guérilla quand elle était enfant. Puis son mari… Sa fille a ensuite été enlevée. Au prix d’une recherche désespérée, elle n’a retrouvé que son cadavre, sept ans plus tard. Puis ce fut le tour de son autre fils qui a été assassiné par la même guérilla, après avoir été torturé. Ce qu’elle a appris en soignant sans savoir qui il était, puis en l’apprenant l’un des… assassins de son fils! Pastora Mira Garcia s’occupe aujourd’hui de victimes de cette guerre d’un demi-siècle en Colombie ».

Jean-Marie Guénois, sur lefigaro.fr

Le Pape est-il de gauche ?

« Je voudrais faire auparavant un petit reproche à mes collègues du Figaro magazine. Pourquoi ont-il titré à la une : Le pape est-il de gauche ? La formule fait choc, c’est indiscutable, mais elle a pour moi le défaut de donner une traduction partisane et presque polémique de la personnalité et des engagements du Pape. Lire la suite

« Entre Jérusalem et Rome » : un nouveau document remis au Pape par une délégation rabbinique

Lu sur Radio Vatican : Le Pape François a reçu ce jeudi au Vatican une délégation de rabbins, membres de la conférence des rabbins d’Europe, du conseil rabbinique d’Amérique et du grand Rabbinat d’Israël. Ils sont venus à Rome pour une rencontre avec la commission du Saint-Siège pour les rapports religieux avec le judaïsme. A cette occasion, ils ont remis au Pape un nouveau document intitulé Entre Jérusalem et Rome, fruit de leur travail. […]

«C’est un texte qui rend un hommage particulier à la déclaration conciliaire Nostra Aetate, dont le quatrième chapitre constitue pour nous la grande charte du dialogue avec le monde juif », a expliqué François. La mise à jour progressive de Nostra Aetate a permis à nos rapports de devenir toujours plus amicaux et fraternels. […]

«  Votre document s’adresse aux catholiques en les considérant comme des partenaires, des alliés, des amis et des frères dans la recherche commune d’un monde meilleur qui puisse apprécier la paix, la justice sociale et la sécurité », a précisé François. Le Pape a particulièrement insisté sur un des points du texte, à savoir l’affirmation selon laquelle les religions doivent utiliser le comportement moral et l’éducation religieuse pour être capable d’influencer et d’inspirer, à l’opposé de la guerre, la coercition ou la pression sociale.

Lire l’article en entier…

Le pape et l’immigration

« Le message du pape n’est pas eschatologique au sens où le religieux aurait autorité sur le politique. L’Église n’a pas pour mission d’organiser le monde politique, et la politique n’est pas appelée à réaliser le Royaume de Dieu. Ce serait dans les deux cas du totalitarisme obtus, païen et mythologique. Son message est d’ordre spirituel pour les chrétiens et moral pour tous. Or la morale procède de la raison ».

Philippe de Saint-Germain sur conscientia.fr

L’accueil des migrants, une affaire de Pape ?

Le message du pape François pour la journée mondiale du migrant et du réfugié 2018 publié le 15 août dernier a fait se déchaîner bien des passions sur la toile. A ceux qui y sont allés de leurs remarques désobligeantes, parfois très virulentes, le père Laurent Stalla-Bourdillon, directeur du Service Pastoral d’Etudes Politiques et aumônier des parlementaires, répond de façon magistrale dans un billet de blog sur La Vie. Extrait :Lire la suite

Le Pape, les migrants : un message inédit

AFP2435621_LancioGrandeComment mieux accueillir, protéger, promouvoir et intégrer les migrants et les réfugiés? C’est la question à laquelle répond le Pape François, dans un message publié ce lundi 21 aout, à l’occasion de la Journée mondiale du migrant et du réfugié, le 14 janvier prochain, comme le relate la presse vaticane.

Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer : quatre verbes «fondés sur les principes de la doctrine de l’Eglise», rappelle le Saint-Père, en soulignant sa «préoccupation spéciale concernant la triste situation de nombreux migrants et réfugiés» durant son pontificat.

Parmi d’autres trésors à découvrir, certaines de ses positions semblent assez inédites, notamment la suivante, relevée par de nombreux médias :

Le principe de la centralité de la personne humaine, fermement affirmé par mon bien-aimé prédécesseur Benoît XVI (Cf. Lettre encyclique Caritas in veritate, 47), nous oblige à toujours faire passer la sécurité personnelle avant la sécurité nationale.

Les débats ne manqueront pas et ce texte, comme ses prédécesseurs, a le grand mérite de nous mettre en chemin et de débattre sur un sujet compliqué. Avant toute polémique inutile, il faut donc lire ce texte, en débattre avec d’autres et se faire sa propre opinion ; on le retrouve in extenso en cliquant ICI.

Jouer Benoît XVI contre François ? Un « fantasme » de « gens stupides » (Mgr Georg Gänswein)

Les récentes obsèques du cardinal dubitatif Joachim Meisner ont nourri les attentes de ceux qui attendent désespérément le signe du désaveu du pape François par Benoît XVI. Las, c’est encore raté.

La référence du texte du pape émérite à la fidélité du cardinal à la barque de l’Eglise même quand elle est sur le point de sombrer, reprise dans l’homélie, ne doit donner lieu à aucune interprétation contre François. Lire la suite

Pas de plus grand amour

« Le pape François a promulgué une lettre apostolique en forme de Motu Proprio intitulée Maiorem hac dilectionem – Pas de plus grand amour – a informé le Saint-Siège le 11 juillet 2017. Avec ce Motu Proprio, le pape met en exergue une nouvelle voie pour l’ouverture d’un procès en béatification ou canonisation : l’offrande de la vie ».

© 2017 I.MEDIA

Prions pour nos frères qui se sont éloignés de la foi

Intention de prière du Pape François pour le mois de juillet :

Prions pour nos frères qui se sont éloignés de la foi afin qu’ils redécouvrent, par notre prière et notre témoignage évangélique, la présence du Seigneur riche en miséricorde et la beauté de la vie chrétienne.

Négociations entre Israël et le Saint-Siège

Rencontre entre le pape François et le Premier Ministre israélien Netanyahou en mai 2014 à Jérusalem© Alex Kolomoisky/POOL/FLASH90

« Pour la première fois, le Saint-Siège et Israël évoquent la possible « signature » d’un document final s’agissant des questions juridiques et financières de l’Eglise catholique en Israël. »

explique le site Terra Santa. Un communiqué conjoint évoque « des progrès accomplis sur les négociations en cours » et « une rapide conclusion », alors que ces négociations durent depuis un quart de siècle.Lire la suite

Réunion du C9 : les diacres permanents au menu

Réunion Du C9 © L’Osservatore Romano

Le Conseil des cardinaux (C9), chargé d’aider le pape dans la réforme de la Curie romaine, s’est réuni du 12 au 14 juin.

Il s’est notamment penché sur un éventuel transfert de compétences de Rome aux Eglises locales, concernant les diacres permanents. Les sessions ont été consacrées à l’approfondissement du service rendu par la Curie romaine aux Eglises locales, en particulier sur la question des candidats au diaconat et sur le choix des futurs évêques. Pour la nomination des évêques, une consultation plus large, incluant aussi des représentants de la vie consacrée et des laïcs, a été suggérée.Lire la suite

Le pape François a célébré la Journée Mondiale des communications sociales

Ambition du Samaritain ?

« Pratiquer une communication constructive, qui rejette les préjugés, brise le cercle vicieux de l’anxiété et de la peur, et n’accorde pas au mal un rôle de premier plan, appelle de ses vœux le pape François dans son message pour cette 51e Journée mondiale de la communication.

Et il l’a réaffirmé, après la prière du Regina Coeli, ce dimanche 28 mai, place Saint-Pierre: ‘J’exhorte tout un chacun à une communication constructive qui rejette les préjugés envers l’autre et transmette espérance et confiance en notre temps. Les moyens de communication sociale offrent la possibilité de partager et de diffuser à l’instant des nouvelles de façon capillaire ; ces nouvelles peuvent être belles ou laides, vraies ou fausses ; prions pour que la communication, sous toutes ses formes, soit effectivement constructive, au service de la vérité, en refusant les préjugés, et qu’elle diffuse l’espérance et la confiance en notre temps' ».

Lire plus sur aleteia.org

Un film documentaire sur le pape François réalisé par Wim Wenders

« Élu le 13 mai 2013, le pape François ‘a fait de la communication un élément vital de l’Église et une composante clé’ de son travail de réforme, peut-on lire dans la note. Pour Wim Wenders le pape François est ‘un exemple vivant d’un homme qui tient parole’. Dans le film, souligne-t-il, ‘il parle directement au spectateur, avec franchise et spontanéité. Nous voulions que Pope Francis – A man of his word soit pour tout public, le message du pape étant universel’. Il s’agit de communiquer ‘sa compassion radicale et son humanisme profond à toutes les audiences sur la planète' ».

Lire plus sur Zenit

Merci, merci, je n’oublierai pas ce que vous avez dit !

« À l’issue d’un entretien d’une demi-heure, Donald Trump et le pape François sont apparus relativement détendus et souriants devant la presse. Mais rien n’a filtré dans l’immédiat sur leur discussion à huis clos dans la bibliothèque des appartements pontificaux.

‘Merci, merci, je n’oublierai pas ce que vous avez dit’, a cependant glissé le président américain en prenant congé de son hôte ».

« Devant la presse, le président américain a offert au pape les cinq livres écrits par Martin Luther King, dont l’un signé de la main du prix Nobel de la paix.

François a pour sa part remis à Donald Trump un médaillon symbole de paix et son texte écrit pour la journée mondiale de la paix : ‘Je vous le donne pour que vous soyez un instrument de paix’, a-t-il expliqué. ‘On a bien besoin de paix’, a glissé le président américain ».

Lire  plus sur ouest-france.fr

Cinq nouveaux cardinaux

Le Pape François a pris tout le monde par surprise : le 21 mai, lors du Regina Coeli, il a annoncé la création de cinq nouveaux cardinaux.

Mgr Jean Zerbo, 73 ans, archevêque de Bamako (Mali), premier cardinal du Mali.

Mgr Anders Arborelius, 67 ans, évêque de Stockholm (Suède)premier cardinal suédois.

Mgr Juan José Ornella, 71 ans, archevêque de Barcelone (Espagne).

Mgr Louis-Marie Ling Mangkhanekhoun, 73 ans, vicaire apostolique de Paksé (Laos), premier cardinal originaire du Laos.

Mgr José Gregorio Rosa Chavez, 74 ans, évêque auxiliaire de San Salvador (Salvador), premier cardinal du Salvador.

Ils seront élevés à la pourpre cardinalice le 28 juin prochain.

 

 

L’université Al-Azhar sous pression ?

« Depuis son accession au pouvoir, le président Abdel Fattah al-Sissi, un général volontiers présenté comme un religieux observant, ne cesse d’appeler Al-Azhar à réformer son discours pour qu’il soit ‘en accord avec son temps’. ‘Le monde entier est suspendu à vos lèvres, car la nation islamique (oumma) entière est déchirée’, a-t-il lancé fin décembre 2014 à Ahmed Al Tayyeb dans son discours du Nouvel An. ‘Nous ne faisons pas assez, reprochait-il, le problème n’a jamais été notre foi. Il est peut-être lié à une idéologie que nous sanctifions’.

Désormais, une partie de la presse ajoute ses critiques aux siennes, accusant Al-Azhar de contribuer à diffuser l’extrémisme. Le présentateur de télévision Islam el-Behairy a ainsi vertement critiqué les programmes d’Al-Azhar et notamment l’enseignement d’hadiths (propos ou gestes prêtés à Mohammed par la tradition islamique) ‘incitant à la violence' ».

Anne-Bénédicte Hoffner dans La Croix

Des sentinelles du matin

Je ne pouvais pas ne pas venir ici pour vénérer la Vierge Mère et lui confier ses fils et ses filles. Sous son manteau ils ne se perdent pas ; de ses bras viendront l’espérance et la paix dont ils ont besoin, et que je demande pour tous mes frères dans le baptême et en humanité, en particulier pour les malades et les personnes avec handicap, pour les détenus et les chômeurs, pour les pauvres et les personnes abandonnées. Chers frères, prions Dieu dans l’espérance que les hommes nous écoutent ; et adressons-nous aux hommes avec la certitude que Dieu nous porte secours.

En effet, il nous a créés comme une espérance pour les autres, une espérance réelle et réalisable selon l’état de vie de chacun. […]

Sous la protection de Marie, nous sommes, dans le monde, des sentinelles du matin qui savent contempler le vrai visage de Jésus Sauveur, celui qui brille à Pâques, et redécouvrir le visage jeune et beau de l’Eglise, qui resplendit quand elle est missionnaire, accueillante, libre, fidèle, pauvre en moyens et riche d’amour.

Homélie du Pape François à Fatima

Marie, mère de l’Espérance

« Deux jours avant son déplacement à Fatima, le Pape a dédié sa catéchèse, lors de l’audience générale et dans le cadre de son cycle sur l’espérance chrétienne, à la figure de Marie, la Mère de l’espérance : ‘Elle nous enseigne la vertu de l’attente confiante, même quand tout est privé de sens. Dès sa première apparition dans l’histoire des Évangiles, sa figure se profile comme celle d’un personnage de drame’, nous dit le Pape.

Il n’était pas facile de dire oui à l’invitation de l’ange et, pourtant sollicitée en pleine jeunesse, elle répond avec courage, sans savoir rien du destin qui l’attendait. ‘En cet instant, elle nous apparaît comme une de toutes ces mères du monde, courageuses jusqu’à l’extrême quand il s’agit d’accueillir en elle l’histoire d’un homme nouveau qui naît' ».

Lire plus sur radiovaticana.va

L’éducation selon le style ignacien

« Le Pape François a rencontré 120 séminaristes de l’unique séminaire interdiocésain dirigé en Italie par la Compagnie de Jésus, le Séminaire pontifical Campano di Posillipo, fondé par Pie X en 1912. Il a invité les séminaristes à rejeter la logique du minimum indispensable pour découvrir au contraire ‘les grands rêves que Dieu a pour nous’.

Après s’être félicité du choix gagnant que représente un cheminement synodal entre diocèses et les Jésuites, en ces temps ‘où nous nous sentons petits et impuissants face au défi éducatif’, le Pape est revenu sur la mission ardue mais exaltante de ce séminaire pontifical : former à la spiritualité propre au presbytère diocésain selon la pédagogie des Exercices de Saint-Ignace.

Lire plus sur radiovaticana.va

Le dimanche 7 mai…

… c’est bien sûr le dimanche de prière pour les vocations ! (Vous pensiez à autre chose ?) Voici ce que nous dit le Pape François :

Celui qui s’est laissé attirer par la voix de Dieu et s’est mis à la suite de Jésus découvre bien vite en soi l’irrésistible désir de porter la Bonne Nouvelle à ses frères, à travers l’évangélisation et le service de la charité. Tous les chrétiens sont constitués missionnaires de l’Évangile ! Le disciple, en effet, ne reçoit pas le don de l’amour de Dieu pour une consolation privée ; il n’est pas appelé à porter lui-même ni à défendre les intérêts d’une entreprise ; il est simplement touché et transformé par la joie de se sentir aimé de Dieu et il ne peut pas garder cette expérience pour lui-même : « La joie de l’Évangile qui remplit la vie de la communauté des disciples est une joie missionnaire ».

Lire la suite

Comme les deux d’Emmaüs

« Un dialogue à trois doit voir participer chacun de nous à un face à face avec Jésus et l’adultère — pécheresse, mais victime par excellence des cœurs de pierre — pour nous laisser bouleverser par la tendresse de Dieu qui, comme ce fut le cas pour les deux disciples d’Emmaüs, nous ‘réchauffe le cœur’ et nous ouvre les yeux. Une forte invitation à ne pas se laisser enfermer dans la rigidité, qui nous conduit même à ‘nous boucher les oreilles et à grincer des dents’ pour ne pas laisser passer l’Esprit Saint, a été lancée par le Pape lors de la Messe célébrée dans la matinée du mardi 2 mai, à Sainte-Marthe ».

Lire plus sur osservatoreromano.va

Pape en Égypte et violence

Mgr Bordeyne, recteur de la catho de Paris, revient sur le discours du pape François.
‘Vous, les jeunes, votre mission est de transformer l’air pollué de la haine en oxygène de la fraternité’.
‘Je suis chrétien, et donc, comme chrétien, je vous dis que pour nous l’être humain est créé à l’image de Dieu’.

Voir sur KTO (à partir de 20’31)

Le Pape François parle à la Silicon Valley

Le Pape François a adressé un très beau texte, dans le cadre des conférences TED, à la Silicon Valley, ce mardi 25 avril. Une bonne base pour prendre de la hauteur en ces temps d’élection.

Comme ça serait merveilleux si la croissance de l’innovation scientifique et technologique créait plus d’égalité et de cohésion sociale ! Comme ça serait merveilleux, alors qu’on découvre de nouvelles planètes, de redécouvrir les besoins de nos frères et sœurs qui orbitent autour de nous ! Comme ça serait merveilleux si la solidarité, mot magnifique, et parfois dérangeant, n’était pas réduite au travail social et devenait, au contraire, l’attitude naturelle dans les choix politiques, économiques et scientifiques et dans les relations entre les individus, entre les peuples, entre les pays. Ce n’est qu’en éduquant les gens à une vraie solidarité que nous serons capables de dépasser cette « culture du déchet » qui ne s’applique pas qu’aux biens de consommation, mais d’abord et surtout aux hommes qui sont mis sur la touche par nos systèmes techno-économiques, lesquels, sans même s’en rendre compte, placent les marchandises au centre de tout au lieu d’y placer les hommes. […]

Lire la suite

La visite du pape en Égypte

« La plus importante communauté chrétienne d’Égypte et du monde arabe reste fidèle à son propre pape copte orthodoxe, le pape d’Alexandrie et Patriarche du Siège de Saint-Marc, Tawadros II. Mais avec la dernière série d’attaques revendiquées par l’État islamique ayant ciblé des citoyens ou des églises coptes, faisant au moins 85 morts depuis décembre 2016, la venue du pape François est perçue comme un grand soutien politique du représentant de l’Église catholique à l’échelle mondiale ».

Aziz el Massassi sur lavie.fr

Assise : inauguration du Sanctuaire du Dépouillement

« Dans un mois, fidèles et pèlerins pourront admirer ‘une nouvelle perle’ dans le paysage religieux de ‘la ville séraphique’ de saint François d’Assise. À l’approche de l’inauguration, le 20 mai prochain, du ‘sanctuaire du Dépouillement’, à l’endroit-même où le poverello se dépouilla de tous ses vêtements pour épouser Dame pauvreté, le pape François a écrit à l’évêque d’Assise-Nocera, Mgr Domenico Sorrentino, dont l’idée d’élever ce nouveau lieu sacré remonte à la visite du Saint-Père à Assise, le 4 octobre 2013 ».

Lire plus sur Aleteia

Le Christ, compagnon de galère

Au cours de la traditionnelle bénédiction Urbi et Orbi, le Pape François a particulièrement insisté sur le fait que la résurrection du Christ accomplit pleinement la libération de l’esclavage, dont la sortie des hébreux d’Egypte est le modèle. Revenant sur les différentes formes d’esclavage, du péché et de la mort, il a prié pour que le Christ ressuscité, le bon pasteur qui conduit ses brebis, à l’instar de Moïse au désert, soit un véritable compagnon pour tous ceux qui vivent de véritables tragédies humaines et sociales :Lire la suite

Bénédiction urbi et orbi. Un message rituel ?

« Lorsque le Pape Benoît XV tentait une médiation pour arrêter les massacres de la Première Guerre mondiale, il n’était pas plus écouté. Il était même contredit, de la façon la plus cinglante en France, jusque dans la chaire de certaines églises.

Ce n’est pas une raison pour se taire. Si le Pape se taisait, le sang répandu crierait pour lui. Jésus ne disait-il pas, à propos de ses disciples le jour des Rameaux : « Si eux se taisent, les pierres crieront. » Le Pape ne peut pas laisser les pierres crier à sa place, sous peine, oserais-je dire, de défaillir. Selon le mot de saint Ignace d’Antioche, dès le premier siècle, l’Église de Rome préside à la charité ».

Gérard Leclerc sur france-catholique.fr