Une crise des vocations, vraiment ?

L’abbé Grosjean pose quelques questions

Jésus est mort pour nous sauver, pour que nous puissions aller au Ciel. La foi nous met aussi et surtout face à ce choix immense d’accueillir ou non la miséricorde de Dieu. C’est le choix de chacun de se laisser sauver ou non. Mais avons-nous vraiment conscience d’avoir besoin d’être sauvés ? De la réalité et de la possibilité de la damnation ? Comprenons-nous l’enjeu du combat spirituel qui se joue et le prix de chaque âme ? Faisons-nous de la vie éternelle notre premier but ? Avons-nous conscience du poids d’éternité de nos actes et de notre vie d’ici-bas, de la nécessité des sacrements à travers lesquels nous est donné ce Salut de façon la plus certaine ? Les recevons-nous régulièrement ?

Sur les pas de la fidélité humble et quotidienne

Hier et aujourd’hui, les prêtres animant le Padreblog ont emmené leurs confrères qui le souhaitaient sur les pas du père Jacques Hamel dans le cadre d’une rencontre amicale et informelle.

Père Jacques Hamel, Diocèse de Rouen

« Au programme, notamment : messe dans l’église où le drame a eu lieu, pèlerinage sur la tombe du prêtre, et rencontre avec l’archevêque de Rouen, Mgr Dominique Lebrun. » explique le journal La Croix dans un article consacré à cet événement.

Lire la suite

Chemin de sainteté ordinaire

Le devoir d’état, l’accomplissement humble, quotidien, généreux, fidèle, des obligations de notre état de vie. L’accomplissement de ce que Dieu attend de nous.
Saint Josemaria : ‘La sainteté ordinaire consiste à faire ce que je dois, et à être à ce que je fais’.
Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus : ‘J’ai choisi l’amour Dieu dans chaque chose ordinaire, et je mettrai tout mon coeur à les rendre extraordinaires’.

Chacun doit être fidèle à ce que Dieu attend de lui ».

Abbé Grosjean sur Padreblog

Nous sommes si complexes !

« On ne connaît jamais les secrets du cœur d’un homme. On ne saisit jamais complètement le mystère d’une personne, de son histoire ou de sa vie. Il y a toujours un mystère qui nous dépasse. Nous sommes si complexes ! Les racines de nos choix, de nos actes, de nos combats, de nos blessures, de notre violence, de notre rancune, de notre colère sont parfois si profondes, si mystérieuses et si cachées ! Dieu seul sait, Dieu seul saura juger avec un regard juste ».

10 livres d’été

« Voici notre traditionnelle liste des dix livres à emporter avec vous cet été. Une belle habitude sur Padreblog puisque c’est la 7ème année consécutive que vos Padre vous recommandent ainsi quelques lectures. Bon été ressourçant à tous et rendez-vous en Septembre ! »

Lire la suite

On est là au cœur même du sens du martyre

« Il aurait pourtant suffit de réagir comme saint Pierre au soir du jeudi saint : ‘Jésus ? Je ne connais pas cet homme’. Ou de proclamer la shahâda. Quelques mots, quelques secondes… qu’est-ce donc devant une vie ? Les premiers chrétiens ont connu ce terrible dilemme. ‘Brûlez quelques grains d’encens devant la statue de César, leur disait-on, au pire, faites semblant, personne n’en saura rien. Et vous aurez la vie sauve !’.

S’il suffit réellement d’un mot pour sauver la vie d’enfants, de ses propres enfants, n’est-il pas préférable de le prononcer, quitte à mentir ? Renier ses convictions les plus intimes pour la survie des siens, n’est-ce pas une forme de courage ? Ne pas le faire, n’est-ce pas, finalement, de l’obstination, du fanatisme, le même que celui qu’on reproche aux bourreaux ?

On est là au cœur même du sens du martyre.

Abbé Paul Amar sur padreblog.fr

« La confession » vue par le Padreblog

Capture« Les débats ne manqueront pas de naître pour commenter le zèle apostolique du héros du film qui s’accompagne de réelles imprudences, probablement dictées par sa (trop ?) grande générosité. Qu’on se rassure cependant, le père Morin reste heureusement fidèle à la grâce de son ordination.

Lorsque le film se termine, on éprouve une impression générale, heureusement partagée par la grande majorité des prêtres de France (et l’auteur de ces lignes !) : le don de lui-même, à tous et pour tous, rend un prêtre heureux. Et la foi rend heureux. Vraiment ».

Lire l’abbé Amar sur le Padreblog

Comment vais-je réussir ces quarante jours ?

Capture« Le carême s’accompagne de résolutions que nous prenons pour vivre ce beau temps. Orientés autour des piliers du carême, ce sont les fameux efforts de carême ! Souvent, nous reprenons des efforts classiques comme : prier plus, être gentil et ne pas manger de chocolat. C’est peut-être ici le lieu de dissiper un des grands malentendus autour du carême : Jésus n’a jamais déclaré la guerre au chocolat ! Il n’y a pas de 11e commandement interdisant le chocolat ! »

« Le pape François nous invite à profiter de ce temps pour découvrir le don de la Parole de Dieu. Et si j’en profitais pour lire un livre biblique tout au long de ce carême ? »

Abbé Roland-Gosselin sur Padreblog

 

Pastorale de l’enfant non-né

Capture« C’est le Père Hervé Soubias qui en a eu l’intuition lors d’un pèlerinage en Terre Sainte, en 2015, aux côtés d’un couple très sensible à la cause. À Bethléem, sur les lieux de la naissance du Christ, ils répondent à l’inspiration de faire construire dans nos églises des autels de vie comme lieu de mémoire, de consolation et de prière pour les enfants qui sont morts avant d’avoir vu le jour et sans être baptisés ».

Lire plus sur le Padreblog

Journées d’amitié sacerdotale

captureLes six prêtres qui animent le site Padreblog, dont le P. Pierre-Hervé Grosjean, ont organisé à Lyon, les 1er et 2 janvier, un rassemblement informel de prêtres.

‘Cette initiative révèle sans doute un besoin de se soutenir’, commente Pierre Durieux, responsable de la communication du diocèse de Lyon. Il fait notamment référence au roman à succès de Jean Mercier paru récemment, Monsieur le curé fait sa crise, qui traite de la question de l’isolement des prêtres.

‘Nous n’avons pas la prétention de résoudre quelque problème que ce soit’, précise l’abbé Grosjean.

Lire plus dans La Croix…

Il y a là un vrai combat spirituel !

capture« La simple idée qu’un futur Président de la République puisse assumer sa foi catholique ou l’identité chrétienne de la France met nos idéologues libertaires dans un grand état de colère et d’angoisse. Ils craignent de voir arriver peu à peu des chrétiens assumés aux responsabilités. Ils sont furieux à l’idée que nous tournions enfin la page libertaire de mai 68… Tout cela doit nous convaincre nous-mêmes que c’est possible ! ‘L’avenir appartient aux minorités créatives’ écrivait Benoît XVI. Commençons-nous à le croire ?

Passons moins de temps à nous regarder le nombril, à nous plaindre de nos limites ou à gémir sur notre époque. Nous avons des forces que d’autres n’ont pas : une vision cohérente pour la société, une anthropologie solide, une doctrine sociale de l’Eglise inspirante, un corpus de valeurs que beaucoup autour de nous veulent retrouver et transmettre à nouveau à leurs enfants… Et surtout, nous avons une espérance qui nous anime et nous fait avancer, au-delà des succès ou des échecs apparents. Ne sous-estimons plus ce que nous sommes, la force du message que nous portons, sa capacité à bouleverser le monde, en éclairant les cœurs et les intelligences ».

Lire plus sur PadreBlog…