Frères de sang, de foi et de foot

Les catholiques connaissent Mgr Jacques Blaquart, l’évêque d’Orléans… mais savent-ils qu’il vient d’une famille dont la passion est le football ? Ainsi, le journal La Croix publie un beau portrait croisé avec son frère Bernard Blaquart, entraîneur du club de Nîmes. Ou quand la passion du ballon rond se double de convictions fortes, « évêque ou entraîneur, nous avons le même but » : à lire !

Une nouvelle Jeanne d’Arc

A la veille de ses 17 ans, Mathilde Edey Gamassou a été choisie pour figurer Jeanne d’Arc, libératrice d’Orléans, lors des prochaines fêtes de Jeanne d’Arc du 29 avril au 8 mai. « Je réalise un rêve », explique tout sourire la lycéenne en 1e ES au lycée Sainte-Croix-St-Euverte, aînée d’une fratrie de 5 enfants, escrimeuse au CEO et passionnée de chant. « Je suis extrêmement fière d’incarner les valeurs de Jeanne, le courage, la loyauté, la persévérance et la piété », détaille la cheftaine de patrouille aux Guides d’Europe, qui encadre également des jeunes dans la préparation de sacrements et participe activement à l’association « Sainte Jeanne, hier aujourd’hui et demain », qui œuvre dans la représentation des paroisses dans le cortège des festivités.

Les fêtes johanniques ont lieu chaque année à Orléans depuis 1431, et depuis 1945, un jury composé de personnalités religieuses, politiques et militaires ainsi que de plusieurs anciennes Jeanne désigne  une jeune fille pour représenter la sainte.

Mgr André Fort, évêque émérite d’Orléans, mis en examen


La Conférence des évêques de France a appris la mise en examen de Mgr André FORT, évêque émérite (c’est-à-dire à la retraite) d’Orléans pour non-dénonciation d’actes pédophiles. Tout en redisant l’importance de la présomption d’innocence dans le droit français, la CEF rappelle ce qu’elle a dit à plusieurs reprises : sa confiance dans la justice de notre pays, sa volonté de coopérer avec elle et son désir profond d’accueillir, d’écouter et d’accompagner les victimes.

D’après La République du Centre

Celui qui fut évêque d’Orléans de 2002 à 2010 […] est mis en examen pour non dénonciation de crime. Un acte de procédure décidé par le juge d’instruction qui implique qu’il « existe des indices graves et concordants » laissant penser qu’il a délibérément tenu à l’écart la justice des agissements de l’abbé Pierre de Castelet. Depuis 2012, cet ancien prêtre de Lorris est mis en examen pour des agressions sexuelles présumées commises lors d’un camp d’été qui s’était déroulé en juillet 1993 dans les Pyrénées-Atlantiques. Trois jeunes hommes, âgées d’une douzaine d’années au moment des faits, se sont à ce jour constitués parties civiles.