Une encyclique nucléaire ?

Une information de Jean-Dominique Merchet, pour Secret Défense :

Le Saint-Siège prépare une nouvelle encyclique sur le nucléaire militaire, qui devrait condamner fermement le principe même de la dissuasion nucléaire. C’est déjà la doctrine officielle de l’Eglise catholique depuis Pacem in Terris (1963), même si elle a été parfois exprimée avec des nuances. En juillet 2017 à l’Assemblée générale des Nations Unies, le Saint-Siège avait voté en faveur d’un traité d’interdiction totale des armes nucléaires.

En France, l’évêque aux armées, Antoine de Romanet, se retrouve aux premières loges. Parmi ses fidèles, on trouve en effet de nombreux militaires, dont des officiers généraux, catholiques pratiquants mais chargés de mettre en œuvre la dissuasion nucléaire. Au-delà de la discipline intellectuelle inhérente à leur fonction, de nombreux généraux – jusqu’en haut lieu – s’interrogent sur la pertinence politique et morale de la dissuasion. Mais il est évidemment interdit d’en parler publiquement…

Le Pape François hausse la voix contre les armes nucléaires

Lors de l’angélus de ce dimanche, le Pape François a réaffirmé la position de l’Eglise contre les armes nucléaires, alors même que le Prix Nobel de la Paix était remis, le même jour, à la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN). On peut lire dans un article de Courrier International que l’ICAN est une coalition regroupant des centaines d’ONG à travers le monde, ayant œuvré en faveur d’un traité d’interdiction de l’arme atomique, adopté en juillet par 122 pays, mais ratifié à l’heure actuelle par seulement 3 pays… parmi lesquels le Saint-Siège.Lire la suite

La dissuasion nucléaire, c’est mal !

On le sait déjà, ça fait un peu redite, mais tout de même. Après tout, la pédagogie, c’est aussi la répétition : «La paix, dit le Pape François, ne peut être fondée sur la menace ». Dans un message adressé aux Nations Unies, le Pape François rappelle donc que la menace d’une destruction réciproque est contraire aux principes constituants des Nations Unies dont la mission primaire est la préservation de la paix. « Nous devons nous engager pour un monde sans armes nucléaires » assène-t-il dans un message aux Nations Unis, alors qu’une centaine de pays ont lancé lundi à l’ONU les discussions en vue d’un futur traité sur l’interdiction des armes nucléaires. Sans surprise, le Saint Siège soutient donc, et avec ferveur, ce projet d’interdiction.

Radio Vatican précise néanmoins qu’au premier jour des négociations, on pouvait remarquer l’absence des principales puissances nucléaires, pas particulièrement favorables à la perspective d’un nouveau traité. Sans surprise, là aussi (sic). Mais – positivons – cela nous donne une excellente occasion d’invoquer dans la prière les anges gardiens des nations en question.

Ajoutons, à la suite du Pape François, une dernière évidence : le développement de l’armement nucléaire demande d’énormes investissements, alors que ces ressources pourraient largement être utilisées pour d’autres priorités plus significatives comme la promotion de la paix et le développement humain intégral.

En Suisse, Justice et Paix dit oui à lʼinitiative « Sortir du nucléaire »

centrale_nucleaire_de_cruas-meysseLa Commission nationale Justice et Paix de la Conférence des évêques suisses recommande dʼapprouver lʼinitiative « Sortir du nucléaire » soumise au peuple le 27 novembre prochain. Elle estime que la mise hors service des centrales nucléaires suisses au maximum 45 ans après leur installation est faisable et souhaitable dʼun point de vue pratique comme éthique.

Voir plus sur Cath.ch