De Notre-Dame à l’hôtel Dieu ?

Et si ce lien, éclairant aussi sur le rapport entre la cathédrale et les plus pauvres, se faisait naturellement ? Le p. Benoist de Sinety, vicaire général à Paris, en parle dans une interview accordée à Paris Match : « Nous allons donc entamer des réunions avec la Ville, afin de cerner les possibilités que réserve l’Hôtel-Dieu pour recevoir dans un proche avenir les fidèles et les visiteurs. Ensemble, nous voulons réfléchir au moyen d’y installer un accueil spirituel. Nous pourrions aussi proposer des expositions autour de l’histoire de cette cathédrale, de son trésor… Un parcours pédagogique qui permettrait de se rendre compte de ce qu’était cette magnifique église, de ce qu’elle deviendra.« 

Deux femmes de président viennent voir la Patronne de la France

Mélania Trump et Brigitte Macron vont visiter cet après-midi Notre-Dame de Paris. Leur guide sera le P. Chauvet, recteur de la cathédrale, interrogé par La Vie.

Cette visite de Melania Trump montre naturellement que, pour les États-Unis, notre cathédrale est importante. Elle incarne l’Histoire de France, le lieu où l’on prie, où l’on rend grâce pour les joies, où l’on s’est rassemblé après les attentats qui ont ensanglanté notre pays. Les Américains sont plus religieux que nous. Pour eux, Notre-Dame est la patronne de la France. Le fait que Marie veille sur Paris et la France, cela leur parle vraiment.

La haine ne doit pas anéantir nos cœurs

La Croix : « Comment résister à la peur ? »

Mgr Éric de Moulins-Beaufort : « Pendant cette attaque, il y a eu une belle discipline collective dans l’assistance. Tout le monde a gardé son calme et sa dignité. Les gens sont restés unis. C’est une manière de résister à la peur. L’humanité est faite pour vivre en communion et il faut à tout prix l’entretenir, même si nous sommes conscients que nous vivons dans un monde compliqué. La haine ne doit pas anéantir nos cœurs. Rester unis et solidaires peut nous aider à faire face à ce genre d’événements ».

Lire plus sur la-croix.com

Touristes en prière

« D’un malheur il y a toujours quelque chose de positif. Je remercie le personnel de la cathédrale d’avoir si bien mené ce temps difficile qui a peut-être permis à des gens qui passent habituellement deux ou trois minutes dans la cathédrale, de passer deux heures pour prendre le temps de regarder et de prier intérieurement ».

Mgr Patrick Chauvet sur famillechretienne.fr