Le Fils à écouter (Questions pour l’Evangile du 2° dimanche du Carême C)

En ce 2° dimanche du Carême C, nous sommes entrainés par Jésus sur la montagne pour prier et le voir transfiguré (Luc 9, 28b-36).

Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
– Quel(s) aspect(s) sur Jésus s’est/se sont éclairé(s) de façon nouvelle?
– Comment ma lecture du Pentateuque (5 premiers livres de la Bible longtemps attribués à Moïse) et/ou celle des prophètes (représentés par Élie), notamment par le choix de la 1° lecture à la messe du dimanche et en semaine pour le carême, éclairent-elles celle de l’Évangile?

Lire la suite

La transfiguration, une clé pour comprendre la vie monastique ?

Aujourd’hui, l’Eglise fête la Transfiguration. Voici un extrait d’une méditation proposée par les moines de Solesmes :

« La fête de la Transfiguration est une fête très importante pour les moines. D’après les Évangiles (Mt 17, 1-8 ; Mc 9, 2-8 ; Lc 9, 28-36), Jésus prend avec lui ses disciples les plus proches, Pierre, Jacques et Jean, les emmène sur une montagne à l’écart, et là, il est transfiguré devant eux. Sa divinité se manifeste à travers une lumière éblouissante. Moïse et Élie apparaissent également, qui s’entretiennent avec Jésus. Pierre s’écrie alors : « Seigneur, il est heureux que nous soyons ici ». Une voix venue du Ciel déclare : « Celui-ci est mon Fils bien aimé, écoutez-le ». Après être redescendu de la montagne avec ses disciples, Jésus annonce pour la deuxième fois sa Passion qui approche.

L’événement de la Transfiguration a toujours été compris par les moines comme un symbole de leur vocation. Comme Pierre, Jacques et Jean, ils sont invités par Jésus à quitter le monde pour le suivre à l’écart, et à contempler sa gloire. La présence d’Élie et de Moïse, ainsi que la voix venue du Ciel qui appelle à écouter Jésus, évoquent la lectio divina, la patiente et amoureuse étude de la Parole de Dieu. L’exclamation de Pierre exprime tout simplement le bonheur qu’il y a de vivre ainsi auprès de Jésus. La vie monastique est une anticipation de la joie du Ciel. En même temps, le lien étroit de la Transfiguration et la Passion de Jésus rappelle aux moines qu’ici-bas leur vie est une vie de pénitence, et que la joie ne sera entière qu’au-delà de la mort. »

Le signe du pain (Questions pour l’Evangile du 17° dimanche du temps ordinaire B Jean 6, 1-15)

En ce 17° dimanche du temps ordinaire B, Jésus, après avoir “enseigné la foule” (Mc 6,34) (liturgie de la Parole) va la nourrir (liturgie de l’Eucharistie). La suite de Mc est le récit où Jésus nourrit la foule venue l’écouter. La liturgie nous propose cependant d’écouter la version de Jean (Jean 6, 1-15).

La multiplication des pains et de poissons – Basilique saint-Apollinaire-le-neuf (Ravenne)

Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
– Pour quelle(s) raison(s) suis-je à la recherche de Jésus?
– Quel regard est-ce que je porte sur les autres? Suis-je attentif(ve) aux ressources et aux talents de chacun? à ce que chacun apporte? Comment puis-je susciter et faire grandir chez les autres leur capacité à donner?
– Qu’est-ce que je donne à Jésus? Qu’est-ce que je fais qu’il va transformer en moi pour que d’autres en bénéficient?

Lire la suite

Ils sont fous ces résidents

« Henri-Victor Tournier, le maire du Biot, en Haute-Savoie, se souviendra certainement longtemps du courrier électronique reçu le 21 août dernier.

Il s’agissait d’une pétition émanant d’une dizaine de propriétaires de la station du col du Corbier située sur sa commune. Les signataires se plaignent de nuisances sonores. Celles occasionnées par le bruit des cloches portées par les vaches, qui broutent dans les alpages en face de leurs appartements ».

Lire sur francetvinfo.fr

Garder les yeux levés vers les montagnes

Capture« Il faut partir, sortir, garder les yeux levés vers les montagnes. À Cracovie, dans la cérémonie où il rencontrait pour la première fois les jeunes de la Journée Mondiale de la Jeunesse, le pape François les a invités à mettre en œuvre leur dynamisme de foi pour s’élever, pour avancer et entraîner les autres à la suite du Christ, en se gardant d’être des pensionnés avant l’âge. Il les a engagés à monter, à prendre de la hauteur, dans la poursuite de vrais rêves et non dans l’abandon à des vertiges artificiels qui les aliènent ».

Monseigneur Le Gall, archevêque de Toulouse