Miséricorde pour les hommes, miséricorde pour la terre

« Heureuse coïncidence que la célébration de la fête de la divine miséricorde le jour d’une élection capitale et le lendemain d’une mobilisation mondiale pour une cause, l’écologie, qui n’est plus au cœur des débats publics. L’amour infini du Seigneur, qui ne se lasse jamais de donner son pardon et d’attirer les hommes vers lui, nous rappelle que les ténèbres n’auront pas le dernier mot ; que, même au plus fort du désespoir d’Israël, Dieu n’a pas abandonné son peuple. Le soin de la maison commune nous semble un engagement bien vain face à la menace terroriste ? La peur nous semble devenir le critère ultime de discernement dans l’isoloir ? Ce sont des réflexes humains bien compréhensibles. Mais s’il est une force particulière du christianisme, elle n’est pas dans le poids électoral des catholiques, des protestants, des orthodoxes au moment de dépouiller les votes. Elle est dans la bonne nouvelle de Pâques au plus fort du doute ».

Mahaut Herrmann sur lavie.fr

400 ans des conférences de la Charité

logo_equipes_saint-vincent_2016_HD-133x300En 1617, de nombreuses femmes répondent à l’appel de Vincent de Paul et se mettent au service des plus pauvres. Organisées au sein des Équipes Saint-Vincent, elles sont aujourd’hui 2.000 équipières bénévoles en France et 150.000 dans le monde. Engagées au nom de leur foi pour restaurer les liens sociaux, elles témoignent ! 

J’ai découvert saint Vincent de Paul par le film « Monsieur Vincent » [de Maurice Cloche, sorti en 1947, ndlr] il y a dix ans. Depuis, il ne m’a plus quittée ! […] Au sein des Équipes, l’action est tournée vers les pauvres, mais la prière est première. Il s’agit de se mettre au service du Christ pour servir les pauvres. Chaque réunion de bureau commence par la lecture de l’Évangile. Nous partageons sur ce qui nous nourrit et ce qui va permettre de poursuivre notre action. C’est indissociable !

 

Festivités des 400 ans

Le 8 mars à 12h à Notre-Dame de Paris, le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, a présidé la messe des 400 ans de la Fédération Française des Équipes Saint-Vincent.

Du 11 au 16 mars à Châtillon sur Chalaronne (Ain), l’Association internationale des Charités (AIC), qui regroupe toutes les équipes réparties dans 53 pays dans le monde tiendra son assemblée internationale.

Soutien du Vatican aux producteurs touchés par les séismes

Sur une demande directe du Pape, l’Aumônerie apostolique s’est rendue ces derniers jours dans les zones frappées par les séismes en Italie centrale, pour acquérir de la part des petits revendeurs, fortement en difficulté suite au séisme, des produits alimentaires typiques des zones frappées. Ce bureau du Saint-Siège en charge de la charité envers les pauvres au nom du Pape l’a annoncé ce jeudi 23 février.

Différents groupes d’agriculteurs et de producteurs ont été recensés. «Leurs entreprises risquent de fermer à cause des dommages provoqués par le séisme».

L’Aumônerie apostolique a décidé d’acheter une grande quantité de leurs produits «avec l’intention, exprimée par le Saint-Père, de les aider et de les encourager dans la poursuite de leur activité». Un geste en ligne avec le magistère du pape François qui rappelle souvent que «quand on ne gagne pas son pain, on perd sa dignité». Tous les produits acquis ont été «immédiatement distribués à diverses tables caritatives de la ville de Rome», pour la préparation des plats donnés quotidiennement aux personnes dans le besoin et sans domicile fixe.

Radio Vatican

Apprendre à instruire, c’est (aussi) une œuvre de miséricorde

capture« En cette nouvelle année, ne réduisons pas la Miséricorde au pieux souvenir d’une porte, ouverte puis refermée. Une fois que nous aurons visité les malades et les prisonniers (deux autres œuvres de miséricorde) et peut-être enseveli un proche défunt, tout en priant pour les vivants et les morts (encore deux), pensons qu’instruire les ignorants ne nécessite pas toujours de nombreux diplômes. Il suffit parfois d’offrir un jeu de sept familles… »

Henri Quantin dans La Vie

Lettre apostolique « Misericordia et misera »

Misericordia et miseraLe texte de la lettre apostolique « Misericordia et misera » signée hier par le Pape François, à l’occasion de la clôture du Jubilé de la Miséricorde, est d’ores et déjà disponible en français sur le site de Radio Vatican. Un texte court, sur fond de commentaire de l’évangile et des sacrements… à lire maintenant !

Rien de ce qu’un pécheur qui se repent place devant la miséricorde de Dieu ne peut demeurer sans l’étreinte de son pardon. C’est pourquoi aucun d’entre nous ne peut poser de conditions à la miséricorde. Elle demeure sans cesse un acte gratuit du Père céleste, un amour inconditionnel et immérité. Nous ne pouvons donc pas courir le risque de nous opposer à l’entière liberté de l’amour par lequel Dieu entre dans la vie de chacun.Lire la suite

Monseigneur Le Saux consacre son diocèse au Sacré Cœur

En cette clôture du Jubilé de la Miséricorde, l’évêque du Mans a consacré le diocèse au Cœur de Jésus.

Pour signifier que le Cœur du Christ transpercé sur la croix, par lequel se révèle la miséricorde, reste ouvert à tous et que nos propres cœurs doivent eux aussi rester ouverts à tous, je souhaite confier de manière particulière et publique au Cœur du Christ notre diocèse : tous les baptisés, les familles, les diacres, les prêtres, les religieux, les religieuses et les consacrés ; ainsi que toutes les personnes qui vivent dans notre diocèse, en particulier les plus pauvres, les plus souffrants, les exclus. C’est une manière de nous livrer ensemble à la miséricorde de Dieu pour que soit accordé à tous de découvrir combien nous sommes aimés de Dieu et que rien ne peut arrêter sa miséricorde.

b

Jubilé de la miséricorde à Cuba : amnistie de 787 prisonniers en réponse à l’appel du Pape

Bonne nouvelle lue sur Radio Vatican : les autorités cubaines communistes ont décidé d’amnistier 787 prisonniers, parmi lesquels des femmes, des enfants et des malades, en réponse à un appel du Pape lancé en cette Année sainte de la Miséricorde.

«Le Conseil d’État de la république de Cuba a accordé, en réponse à l’appel du pape François aux chefs d’Etat en cette année sainte de la Miséricorde, une amnistie à 787 condamnés», peut-on lire en une du quotidien Granma, organe officiel du Parti communiste cubain.

« Ont été pris en compte, la nature des faits reprochés, le comportement en prison et la durée de la peine déjà purgée », poursuit le texte qui précise que des femmes, des enfants et des malades ont été libérés pour « raisons humanitaires » et que les autorités ont exclu les personnes condamnées pour « assassinat, homicide, corruption de mineur, viol, trafic de drogue » (via Le Figaro).

Radio Vatican ajoute que quelque 3522 prisonniers avaient été amnistiées le 11 septembre 2015, peu avant la visite sur l’île du souverain pontife. Au Paraguay, le président Horacio Cartes avait également annoncé des libérations de prisonniers en lien avec une demande du Pape François, qu’il a publiée sur son compte Twitter.

Une œuvre de miséricorde méconnue (mais pas inutile…)

Frères et sœurs, supporter patiemment les personnes importunes ! C’est une œuvre de miséricorde que nous ne mettons peut-être pas en pratique comme nous le devrions ! Nous pourrions faire notre examen de conscience pour savoir si nous aussi, parfois, nous ne sommes pas importuns pour autrui. Il est facile de montrer du doigt les défauts et les manques des autres. Mais nous devrions apprendre à nous mettre à leur place.

Regardons Jésus : quelle patience il a dû avoir au cours des trois années de sa vie publique !

Lire la suite

Jubilé de la miséricorde : les portes saintes refermées

Jubilé de la miséricorde : les portes saintes refermées(RV) Les portes saintes des cathédrales et des basiliques de par le monde se sont refermées ce dimanche 13 novembre 2016, à l’exception de celle de la basilique Saint-Pierre de Rome. Des messes étaient organisées dans chaque église pour marquer cet événement qui précède d’une semaine la conclusion du jubilé de la miséricorde. A Rome, les basiliques majeures qui possédaient chacune une porte sainte n’ont pas manqué de le faire.

Le cardinal Agostino Vallini, vicaire du Pape pour le diocèse de Rome, a célébré la messe en fin d’après-midi en la basilique de Saint-Jean-de-Latran, cathédrale de Rome dont il est l’archiprêtre. Dans son homélie, il a expliqué que « le jubilé a été pour l’Église le “temps favorable” qui a rendu plus fort et efficace notre témoignage de croyants. Nous sommes reconnaissants envers Dieu et à partir d’aujourd’hui nous essaierons de nous engager à continuer à vivre de manière plus consciente et avec davantage de responsabilité le don de la miséricorde ».

La suite sur Radio Vatican.

La miséricorde est inclusive

Soyons inclusifs, car la miséricorde divine est « inclusive », catéchèse jubilaireCatéchèse du Pape François à l’audience jubilaire de ce matin (extrait) :

Dans son dessein d’amour,en effet, Dieu ne veut exclure personne, mais il veut que tous soient inclus. Par exemple, par le baptême, il fait de nous ses enfants dans le Christ, membres de son corps qui est l’Eglise.

Et nous, chrétiens, nous sommes invités à user du même critère : la miséricorde est cette façon d’agir, ce style, par lequel nous cherchons à inclure les autres dans notre vie, en évitant de nous enfermer sur nous-mêmes, et sur nos sécurités égoïstes.

A lire en entier, traduit de l’italien, sur Zenit.org.

Miséricorde en prison

capture

« ‘C’est une mise à nu terrible’, explique Jean-Marie Claeys, diacre et aumônier régional de prison en Auvergne Rhône-Alpes. ‘Toutes les zones d’ombre de l’âme humaine sont révélées, il y a une perte de dignité extrême’, ajoute-t-il. Rien ne peut être caché, y compris sa propre intimité. ‘Sans compter le poids de la faute, le poids de la culpabilité, les remords, le jugement des autres. La perte, aussi, de son travail, de sa femme, de ses enfants…’ Ce choc carcéral est à l’origine, souvent, de suicides, et fait naître des sentiments de haine et de vengeance ».

À lire dans La Croix…

Prier avec les détenus

jubile_detenus-212x300À la demande du Pape, le Jubilé des détenus a lieu ce 6 novembre, à Rome. Durant toute cette Année de la Miséricorde, les aumôneries de prison leur ont permis d’entrer comme tous les chrétiens dans des démarches et des réflexions autour de la réconciliation. L’occasion de prier avec les détenus en ce week-end, avec l’aide de la Fraternité du Bon Larron (à découvrir par ici) :

J’étais errant et je suivais mes voies,
Me repaissant parfois des brebis les plus grasses.
Et Toi, ô mon Seigneur, Tu fis entendre Ta voix
Et Ton cœur de Père me couvrît de Ta grâce.

Moi qui étais si vil, sans éclat ni beauté,
Je ne méritais rien, sauf Ton châtiment.
Mais Ta miséricorde, Ton amour, Ta bonté
M’ont ôté toutes mes chaînes, sorti de mes tourments.

Moi qui étais paria et vivais dans le vice
Rejeté par les hommes que j’avais fait souffrir,
Tu as donné Ton Fils pour subir les sévices
Qui m’étaient réservés et Tu le fis mourir.

Tu rejetas sur Lui toutes mes fautes passées,
Et Lui a accepté sur la croix le mépris,
Me lavant de son Sang, effaçant mon passé
Afin que je renaisse purifié et guéri.

Je suis reconnaissant de cette preuve d’amour.
Aujourd’hui dans ma geôle, c’est à Lui que je pense,
C’est vers Lui que je tourne mon regard chaque jour,
Lui qui m’a pardonné, par Sa mort, mes offenses.

Au milieu des ténèbres, je vis dans Sa lumière.
Les murs et les barreaux n’ont plus de consistance,
Ils ont été fondus en louanges, en prières,
Que j’adresse à Jésus, je vis dans sa présence.

Bon week-end à toutes et tous ! Profitons de notre liberté pour en faire quelque chose, ce n’est pas le bonheur de certains …

 

Une neuvaine pour les paysans

image_neuvaine_site-2-f50af« Sans doute, la plupart d’entre nous avons entendu l’appel de l’Église et du Pape François et avons franchi la Porte Sainte à Rome, dans nos cathédrales ou dans nos sanctuaires. Mais les membres des Journées paysannes ne peuvent laisser se terminer l’année sainte sans implorer ensemble et d’une manière communautaire la Miséricorde de Dieu sur les familles paysannes. » Cet appel vibrant est signé de Jean-Louis Laureau, fondateur des Journées paysannes, dans l’éditorial du Lien de l’automne 2016.  « Ceux qui étaient jusqu’à présent un peu épargnés se demandent à leur tour s’ils vont pouvoir continuer leur travail et nourrir leur famille. Le drame paysan ne fait que s’amplifier », ajoute Emmanuelle François, la présidente de l’association.

Les Journées paysannes organisent donc en partenariat avec Hozana entre le 11 novembre, 1700ème anniversaire de la naissance de saint Martin, et le 20 novembre, clôture du jubilé de la Miséricorde. Pour Jean-Louis Laureau, « cette neuvaine nous rappellera que la désespérance actuelle de la paysannerie française ne peut être guérie que dans la durée des humbles travaux qui dans la foi, l’espérance et la charité, sont transfigurés pour devenir œuvre de miséricorde ». L’inscription à la neuvaine se fait sur le site Hozana.

Rencontre interreligieuse avec le Pape au Vatican

Pape François : la miséricorde doit faire se rapprocher les différentes religionsLu sur Radio Vatican : Le Pape François, entouré de 200 personnes de plusieurs religions, a rappelé ce jeudi matin que la miséricorde, thème familier des différentes traditions religieuses, était un lieu de convergence et de rencontre entre les religions, pour œuvrer en faveur de la paix, mais aussi pour répondre à la soif de Dieu qui sourd au cœur de l’homme contemporain.

«Le mystère de la miséricorde n’est pas à célébrer seulement par des paroles, mais surtout par des œuvres, avec un style de vie réellement miséricordieux, fait d’amour désintéressé, service fraternel, de partage sincère»  a expliqué le Pape.

C’est le style auquel sont appelées les religions pour être, particulièrement ces temps-ci, des messagères de paix et instrument de communion, pour proclamer, à l’inverse de ceux qui alimentent les affrontements, les divisions et les fermetures, qu’aujourd’hui est un temps de fraternité. Par conséquent précise François, «il est important de chercher la rencontre entre nous».

Etaient notamment présents à cette rencontre une délégation du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), ainsi que Moché Lewin, Conseiller Spécial du Grand Rabbin de France :Lire la suite

Vêpres avec les personnes divorcées remariées 

Mgr Lebrun« Voulues par Mgr Dominique Lebrun comme un temps fort de l’Année de la Miséricorde, ces vêpres de la Toussaint dans la cathédrale de Rouen, mardi 1er novembre, s’adressent aux diocésains qui vivent « l’épreuve » de la séparation et du divorce. »

L’évêque de Rouen a écrit en septembre aux personnes touchées par ces situations, en les invitant à venir passer la porte sainte à la cathédrale, en ce jour de la Toussaint.

C’est à lire sur La Croix.

Quitter Calais … et après ?

b9710030079z_1_20161022113520_000gv17ren6a_2-0
(JP Brunet)

Les appels nombreux du Pape François pour accueillir les migrants, de manière inconditionnelle mais à la mesure de nos moyens, ne peuvent nous laisser insensibles à l’actualité sur l’évacuation de la « jungle » de Calais, ce lundi. Et en même temps, au carrefour de retours parcellaires ou contradictoires, il est dur de se forger une opinion. Le démantèlement commence aujourd’hui ; voici une tentative de résumé de la situation (s’il était lui-aussi parcellaire ou insatisfaisant, au moins aura-t-il eu le mérite de vous inviter à vérifier ou compléter  par vous-même !).

Le gouvernement a décidé d’une dissolution du camp de migrants à Calais (plusieurs milliers de personnes – une ville !) en orientant ses occupants en divers coins de France, notamment par le biais de « CAO » (Centre d’Accueil et d’Orientation) appelés à prendre en considération la situation de chacun. On comprend à la lecture du papier assez complet de la Voix du Nord que le dispositif mis en oeuvre est imposant et que peut-être cette sortie de Calais est mieux construite que celle de Sangatte quelques années auparavant … Et aussi qu’un « traitement » de la situation complexe et douloureuse du Calaisis est mis en oeuvre, même si on peut commenter ses modalités.

Lire la suite

Les périphéries, la prostitution, une maison

Maison-Magdalena_0_730_486
(A. Richard)

Mise à disposition par le diocèse de Meaux, la Maison Magdalena accueille, depuis peu, trois personnes qui se sont longtemps prostituées au Bois de Boulogne, c’est ce que nous narrait La Croix tout récemment.

Parmi elles, une Colombienne transsexuelle, qui a rendu les clefs de son appartement parisien pour y vivre, confie : « J’ai peur de la suite. Parce que, en tant que transsexuelle, il n’y a que la prostitution qui s’offre d’ordinaire à nous mais il faut faire confiance. C’est la première fois de ma vie que je rencontre un prêtre qui veut bien m’aider. Et puis Dieu est là.. »

Dans nos oreilles résonnent les paroles du Pape François quand il nous invite à « aller aux périphéries » et qui nous parle de l’Eglise comme d’un « hôpital de campagne » …

Ce prêtre qui va aux périphéries, il les a connues dans des périodes sombres de sa propre histoire ; aujourd’hui, ce sont même Les Inrockuptibles qui lui tirent le portrait ! Le Père Jean-Philippe Chauveau a créé en 1998 l’association Magdalena au cœur de la paroisse Sainte-Cécile à Boulogne-Billancourt, dans le Diocèse des Hauts-de-Seine. Cette association qui compte aujourd’hui 200 bénévoles comme les autres initiatives prises dans ce cadre (pèlerinage des prostituées à Lourdes, « maraudes » auprès des SDF, autre maison mais dans l’Indre cette fois dédiée à la réinsertion de toxicomanes, …) semblent tout à fait exemplaires.

A découvrir et partager si on le souhaite. Pour le reste, chacun choisira « ses périphéries » mais en attendant on peut donner à cette association, reconnue par le Diocèse, et c’est par là : http://www.magdalena92.com/?-Appel-a-dons-

La mini-jupe du Jubilé

skirtextraordinary-jubilee-of-mercy-minijupes-par-superpixus-redbubbleMesdames, Mesdemoiselles, vous avez aimé le Jubilé de la Miséricorde et votre âme est triste à en mourir à l’idée qu’il prenne fin ? Portez la mini-jupe de la Miséricorde ! A un prix de 30€ seulement, faite en un vrai stretch miséricordieux, elle sera du plus bel effet dans les réunions de l’Equipe d’Animation Pastorale ou au stand Quiches de la Kermesse. Aucun intéressement aux ventes de notre côté.

Nous pourrions même insister sur la valeur du discernement dans la pratique religieuse.

« Revêtez-vous de miséricorde et de compassion. » (Col 3,12), rappelle le Père Nadler.

Vu sur Aleteia GB

Saint Luc, l’évangéliste

Saint Luc, évangélisteAujourd’hui nous fêtons saint Luc, à qui la Tradition chrétienne attribue l’un des quatre évangiles, le plus long, ainsi que le livre des Actes des Apôtres. On le dit médecin, compagnon de Paul. On l’a voulu païen ou prosélyte, le dépeignant mauvais connaisseur des régions de la terre d’Israël et de ses coutumes. On n’a aujourd’hui que peu de doutes sur son incroyable maîtrise des Écritures et des traditions d’interprétation de son temps, au service d’un talent rhétorique exceptionnel. On l’a voulu historien, nous le disons aujourd’hui plus volontiers théologien et mystique. On l’a lu en regard des deux autres synoptiques pour chercher comment il reprenait qui de Marc, qui de Matthieu. On le sait aujourd’hui d’une grande proximité avec l’évangile de Jean par bien des aspects, et en particulier la place qu’il accorde à Marie, la mère de Jésus.

Lire la suite

L’évêque de Pamiers demande pardon pour le massacre des cathares

Eychenne Montségur

Ce dimanche à Montségur en Ariège, un demi-millier de personnes étaient réunies autour de Mgr Jean-Marc Eychenne. Dans le cadre de l’année de la Miséricorde, l’évêque de Pamiers, Couserans et Mirepoix y célébrait une messe de pardon pour le sort extrêmement cruel réservé aux cathares, il y a bientôt huit siècles. En 1244 eut lieu à Montségur le plus important massacre de la croisade contre les Cathares, avec la mise au bûcher de plus de 200 personnes.

« En lien avec les blessures qui marquent notre temps, nous voudrions réaffirmer aussi que le pouvoir religieux et le pouvoir politique (le spirituel et le temporel) doivent impérativement être séparés si l’on veut respecter la liberté, l’intégrité et la conscience de chacun. »

Après avoir imploré la miséricorde du Seigneur à genoux devant l’autel, Mgr Eychenne a également rappelé que l’utilisation de « moyens ne respectant pas la dignité des personnes humaines », même pour « atteindre une fin juste », n’était pas acceptable.

Journée mondiale des missions

Le 90ème anniversaire de la journée mondiale des mission aura lieu ce dimanche 16 octobre, sur le thème : « Eglise missionnaire, témoin de miséricorde ». En lien direct avec le jubilé de la miséricorde, le pape François rappelle, dans son message pour cette journée :

L’Église en premier lieu, au milieu de l’humanité, est la communauté qui vit de la miséricorde du Christ. Elle se sent toujours regardée et choisie par Lui avec un amour miséricordieux et de cet amour, elle tire le style de son mandat, elle vit de lui et elle le fait connaître aux peuples dans un dialogue respectueux avec chaque culture et conviction religieuse.

De cet amour de miséricorde rendent témoignage, comme aux premiers temps de l’expérience ecclésiale, de nombreux hommes et femmes de tout âge et de toute condition. La considérable et croissante présence féminine au sein du monde missionnaire, à côté de celle des hommes, constitue un signe éloquent de l’amour maternel de Dieu. Les femmes, laïques ou consacrées, et aujourd’hui également de nombreuses familles, réalisent leur vocation missionnaire sous des formes variées : de l’annonce directe de l’Évangile au service caritatif. À côté de l’œuvre évangélisatrice et sacramentelle des missionnaires, les femmes et les familles comprennent souvent de manière plus adéquate les problèmes des personnes et savent les affronter de manière opportune et parfois inédite, en prenant soin de la vie, en accordant une attention particulière aux personnes plutôt qu’aux structures et, en mettant en jeu toutes les ressources humaines et spirituelles dans la construction de l’harmonie, des relations, de la paix, de la solidarité, du dialogue, de la collaboration et de la fraternité, tant dans le cadre des rapports interpersonnels que dans celui plus vaste de la vie sociale et culturelle et en particulier du soin des pauvres.

Lire l’intégralité du message du Pape François.

« le cœur se joint à la misère de l’autre, et c’est cela la miséricorde »

Le Pape invite à ne pas confondre les bons sentiments avec la miséricordeDans une vidéo envoyée aux membres de Manos Abiertas (« mains ouvertes »), une association argentine d’inspiration chrétienne, le pape a donné une explication de sa vision de la miséricorde à partir de la parabole du bon samaritain (Lc 10,30-37) et du récit de retour à la vie du fils de la veuve de Naïm (Lc 7,11-15), pour dire comment la miséricorde selon Jésus passait du coeur aux mains, de la compassion aux soins.

Lire la suite