[Gaudete et exsultate] Il ne s’agit pas d’une invention d’un Pape ou d’un délire passager

« 102. On entend fréquemment que, face au relativisme et aux défaillances du monde actuel, la situation des migrants, par exemple, serait un problème mineur. Certains catholiques affirment que c’est un sujet secondaire à côté des questions “sérieuses” de la bioéthique. Qu’un homme politique préoccupé par ses succès dise une telle chose, on peut arriver à la comprendre ; mais pas un chrétienLire la suite

Au péril des flots

A bord de l’Hermione, au large des côtes marocaines et espagnoles, une neige de bateaux de papiers s’envole du franc bord carmin. Certains ont écrit un message d’espoir et de solidarité sur la feuille pliée, enfantine. Illusoires, dérisoires, si fragiles! Les esquifs flottent quelques instants et dérivent, au grand péril du vent et de l’eau. Certains coulent.

« Nous voudrions rendre hommage aux milliers d’hommes, de femmes et d’enfants qui ont péri dans ces eaux en tentant de traverser d’Afrique vers l’Europe. La Mer Méditerranée est devenu un cimetière. Nous souhaitons saluer la mémoire de ces disparus. » explique le Commandant au micro.

Lire la suite

Un jour, ça ira

imagesY3VA1XAGC’est le titre d’un documentaire, sorti récemment en salles, qui raconte l’histoire – entre autres – de Djibi, jeune ado pétillant et courageux, en transit dans un centre d’accueil. Celui qui se définit comme un « serial déménageur » et transporte dans son sac les « robes de princesse » de sa maman, sa « collègue déménageur », nous donne une belle leçon de vie comme sur le plateau de l’émission C à vous ci-dessous. L’histoire finit bien : sa famille a trouvé un toit définitif, son père a pu les rejoindre, il a sa chambre à lui (mais pas encore de PS4 !).

Dans la vidéo ci-dessous, on pourra se dispenser de la fin politico-pipole à partir de 4:07 et aller le voir le film en salles en cliquant ICI.

Lire la suite

« Nous ne sommes pas des hurluberlus qui défient la loi ! »

Le maire de Colleville-Montgomery (Calvados) a pris en main l’urgence humanitaire qui tardait à venir : mettre à l’abri les jeunes migrants de Ouistreham, la commune voisine, où aucune solution d’hébergement n’était mise en place. Ce lundi 26 février 2018, il a temporairement ouvert un gymnase pour qu’ils dorment au chaud.

« Je ne pouvais pas laisser ces jeunes gens dehors alors que le plan grand froid est activé… je voulais pouvoir dormir tranquille ce soir, alors j’ai pris la décision d’ouvrir cet accueil temporaire dans le gymnase… » 

Lire la suite

Les migrants en France : synthèse et perspective

SERBIA-EUROPE-MIGRANTSAu lendemain de la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié (#JMMR), animée au sein de l’Eglise en de très nombreux endroits, on peut rechercher de l’information pour comprendre les tenants et aboutissants du débat sur les migrants en France, des décisions politiques aux prises de position des associations. Et de fait, ce n’est pas simple !

Sur le blog des Anciens du Secours catholique, on trouve un excellent article de synthèse qui peut nous y aider, signé Daniel Druesne.

Lire la suite

Mgr Michel Aupetit : « c’est l’Evangile qui dérange ! »

Mgr Michel Aupetit a livré un entretien très complet à La Croix (« il n’y a pas d’un côté la bioéthique, et de l’autre les migrants« ) appelant les chrétiens à se laisser déranger par l’autre, par la fragilité. Il y explique notamment ceci à propos des prochains rendez-vous législatifs, qui vaut à tous égards : « Il lui faut redire ce qui est en jeu : la construction de notre société. Or celle-ci s’est fondée sur l’acceptation de la fragilité. Ce qui nous fait humains, c’est la capacité d’accompagner les plus faibles et de leur laisser une place aussi digne que les plus forts. « Lire la suite

Les migrants : une bonne nouvelle

1086112-cipg_20180108_liberation-sutera__m3_4380jpg

Alors que le Pape François célèbrera ce dimanche la messe pour les migrants, que l’Office International pour les Migrations estime atrocement à 3.119 le nombre de réfugiés morts en Méditerranée alors qu’ils essayaient pour la plupart de rejoindre l’Europe, et que l’accueil des migrants provoque en France des débats houleux, Libération partage l’expérience de la Sicile avec un titre que d’aucuns jugeront provocateur : « une chose très belle est arrivée, nous avons été envahis par les immigrés ».

Lire la suite

Que nous a dit Noël ?

« Semaine après semaine, une question devient explosive : celle des migrants. Leur afflux, bien que quantitativement modeste, suscite chez nous ce qui ressemble à une panique. On aurait tort de ne pas prendre cette dernière au sérieux. Tout n’est pas absurde dans cette crainte d’une immigration incontrôlée qui viendrait bousculer les équilibres politiques, au profit de l’extrême droite. Or, cette peur, ce refus ne cessent de s’aggraver ».

Jean-Claude Guillebaud, dans La Vie

Migrants : « la loi d’amour s’impose à tout précepte »

Ne nous cachons pas derrière les politiques. Il y a la politique d’immigration, il y a la fraternité concrète, en actes. Le Père Benoist de Sinety, vicaire général du diocèse de Paris, répondait à Témoignage Chrétien :

L’été, l’État fait en sorte qu’ils n’aient pas accès à l’eau et aux toilettes, l’hiver, des policiers détruisent les tentes et les duvets. C’est inacceptable. Cela blesse l’humanité de ceux qui ont reçu de tels ordres. J’ai rencontré il y a quelques mois des lycéens qui ont eu des amendes de plusieurs centaines d’euros pour avoir donné des sandwichs aux migrants porte de la Chapelle à Paris. Ailleurs, des militants sont poursuivis pour aide au séjour d’étranger en situation irrégulière. C’est une folie. La loi d’amour du prochain s’impose à tout autre précepte. L’obéissance à la loi civile ne peut pas empêcher de donner à manger à quelqu’un ou de le secourir. Je comprends que des gens désobéissent. Que l’État aille jusqu’au bout de sa logique : supprimons le délit de non-assistance à personne en danger, et écrivons dans la loi que les migrants ne sont pas des personnes !

 
L’intégralité de l’entretien est à lire ici.

Migrants : les Eglises aux avants-postes

hollenbach-rtx1wjf5_jpgAlors que le Figaro annonçait pour Noël les résultats inquiétants d’un sondage en ligne sur l’immigration, divers médias mettent en valeur le rôle actif des Eglises dans l’accueil des migrants en Europe, voire le caractère promordial de leur contribution.

Le Monde ainsi, avec l’interview de la sociologue Mathilde Pette, insiste sur le rôle centrale de l’Eglise dans l’accueil des migrants en France.

Le soutien aux migrants n’est pas le fait de toute l’Eglise mais il n’en reste pas moins qu’elle est l’un des soutiens les plus systématiques à cette population. Cela passe par exemple par l’engagement de prêtres, par des collectes organisées dans les paroisses, par la Journée mondiale du migrant et du réfugié ou par la mise à disposition des locaux, à l’occasion par exemple de grèves de la faim d’étrangers sans-papiers. Les édifices ecclésiastiques apparaissent alors comme des lieux de refuge et de protection.

Lire la suite

Migrants : changer notre regard

 

En cette journée internationale des Migrants (#MigrantsDay), Amnesty Pologne par un film de quatre minutes nous montre comment faire l’effort de regarder l’autre nous permet de changer notre regard sur lui :

Matignon et la CEF sont dans un bureau

L’instance de dialogue entre le gouvernement et l’Église catholique s’est réunie ce mardi 12 décembre à Matignon, comme le rapporte La Croix. Au programme, différents points techniques relatifs à des réformes engagées en 2017, et qui ont un impact sur la vie de l’Église : diplômes requis pour les aumôniers de prison, effet des futures réformes fiscales sur les dons et legs, … Surtout, la CEF a souhaité engagé un dialogue sur des questions plus politique, en droite ligne de la récente assemblée plénière à Lourdes.

Lire la suite

Le Dorothy se lance à Paris

Logo_test_FORME02_04Nous évoquions il y a peu l’ouverture prochaine du Dorothy, « café-atelier catholique au coeur de Paris ». La peinture à peine sèche, il accueille sa première rencontre ce soir avec une rencontre organisée à 20h avec le Service jésuite des réfugiés en France sur « Réfugiés : comment répondre au défi de l’hospitalité ? » (infos sur l’événement Facebook ICI ).

On peut désormais suivre l’actualité du Dorothy en s’abonnant à leur Infolettre (voir leur site LA) ou à leur page Facebook.

Et son adresse est connue  ! On retrouvera Dorothy au 85 bis rue de Ménilmontant dans le 20e arrondissement. Longue vie à l’équipe porteuse de ce beau projet !

À quoi servent les universités catholiques ?

Les universités catholiques ont du pain sur la planche, à en croire le récent discours du Pape François à la conférence des universités catholiques, le 4 novembre dernier. L’occasion d’insister sur l’importance de former des esprits critiques et d’encourager les universités dans leur travail de réflexion sur les migrations et d’action auprès des migrants. « Depuis un peu moins d’un siècle, la Fédération internationale des universités catholiques, avec la devise Sciat ut serviat, se propose de promouvoir la formation catholique au niveau supérieur, en se servant de la grande richesse qui dérive de la rencontre de tant de réalités universitaires différentes. Un aspect essentiel de cette formation vise la responsabilité sociale, pour la construction d’un monde plus juste et plus humain ».

Lire le discours du pape dans La Croix

Migrant’scène, une autre approche

Couv-Ddp-FMS-2017-212x300

Hier, la Cimade a lancé dans 60 villes en France le festival Migrant’scène. Jusqu’au 10 décembre, au travers de rencontres, d’une exposition, de projections de films, de débats, il a pour objectif de porter un regard différent sur les migrations.

Après le temps des actions de solidarité, dans un rapport aidant-aidé, face à l’urgence, pour pallier les manques de l’Etat, il s’agit de faire connaître la richesse des projets où chaque personne, qu’elle soit d’ici ou d’ailleurs, est actrice à part entière, force d’initiative ou de proposition, force de parole ou de réflexion, sur un pied d’égalité.
Il est temps de montrer que, même si c’est difficile, même si cela ne va pas de soi, penser ensemble, agir ensemble, malgré toutes nos différences, permet d’avancer et de construire un monde plus juste, plus ouvert, plus fort, justement grâce à nos différences.

Tout le programme à retrouver ICI.

« La peur des migrants n’est pas une peur chrétienne »

IMG_0009Comme le relate Paris Notre-Dame, l’accueil des migrants était à l’ordre du jour, vendredi 29 septembre, du conseil élargi de l’archevêque. Cette question intervient dans un contexte tendu : devant l’exhortation incessante du pape à accueillir ceux qui fuient leur pays, certains émettent de franches réserves. Mgr Denis Jachiet, évêque auxiliaire de Paris, y revient.

Face aux migrants, la plupart des gens ressentent un danger. Ils les assimilent, je crois, à des peurs ancestrales liées à la question des invasions et à la peur de l’islam. Mais cette peur n’est pas chrétienne. Une peur chrétienne serait une peur de pécher, de ne pas vivre l’Évangile. La peur païenne, c’est la peur d’être envahi. Et celle-ci nous conduit à ne plus penser l’Évangile comme un trésor à annoncer mais comme une espèce de capital en train de se perdre pour des raisons géopolitiques. C’est triste. C’est prendre l’Évangile à l’envers.

L’intégralité de l’interview à retrouver ICI

L’accueil des migrants, une affaire de Pape ?

Le message du pape François pour la journée mondiale du migrant et du réfugié 2018 publié le 15 août dernier a fait se déchaîner bien des passions sur la toile. A ceux qui y sont allés de leurs remarques désobligeantes, parfois très virulentes, le père Laurent Stalla-Bourdillon, directeur du Service Pastoral d’Etudes Politiques et aumônier des parlementaires, répond de façon magistrale dans un billet de blog sur La Vie. Extrait :Lire la suite

Le Pape, les migrants : un message inédit

AFP2435621_LancioGrandeComment mieux accueillir, protéger, promouvoir et intégrer les migrants et les réfugiés? C’est la question à laquelle répond le Pape François, dans un message publié ce lundi 21 aout, à l’occasion de la Journée mondiale du migrant et du réfugié, le 14 janvier prochain, comme le relate la presse vaticane.

Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer : quatre verbes «fondés sur les principes de la doctrine de l’Eglise», rappelle le Saint-Père, en soulignant sa «préoccupation spéciale concernant la triste situation de nombreux migrants et réfugiés» durant son pontificat.

Parmi d’autres trésors à découvrir, certaines de ses positions semblent assez inédites, notamment la suivante, relevée par de nombreux médias :

Le principe de la centralité de la personne humaine, fermement affirmé par mon bien-aimé prédécesseur Benoît XVI (Cf. Lettre encyclique Caritas in veritate, 47), nous oblige à toujours faire passer la sécurité personnelle avant la sécurité nationale.

Les débats ne manqueront pas et ce texte, comme ses prédécesseurs, a le grand mérite de nous mettre en chemin et de débattre sur un sujet compliqué. Avant toute polémique inutile, il faut donc lire ce texte, en débattre avec d’autres et se faire sa propre opinion ; on le retrouve in extenso en cliquant ICI.

Les croyants sur le front de la paix

Europeancitizensprize1Le souvenir de la mort brutale du Père Jacques Hamel il y a un an nous renvoie à l’engagement de tous les chrétiens et au-delà de croyants au service de la paix dans le monde. Entre autres et par trois fois les derniers mois, leur engagement a été publiquement reconnu.

Il en est ainsi du Père Tvrtko Barun (photo), jésuite, qui a reçu mi-juillet du Parlement européen le Prix du citoyen européen, pour son engagement en faveur des réfugiés. Responsable du Service jésuite des réfugiés pour la région Europe du Sud-Est et réfléchissant sur le caractère humanitaire de la congrégation jésuite, il dit (source : JRS) :

Notre œuvre est basée sur les valeurs de l’Evangile. Je crois qu’être  ouvert aux autres et aux différents est un défi pour tout le monde, indépendamment de sa foi. Les mots du Christ nous aident certes à rendre plus facile le choix de cette ouverture.

Il est encore ainsi du rôle prépondérant des religions en faveur de la paix, reconnu par l’ONU dans le cadre du Plan d’action de Fès publié au même moment. Comme le rapporte Radio Vatican, il a été salué par Mgr Auza, observateur permanent du Saint-Siège à l’ONU.

Il en fut encore ainsi au printemps, quand le Quai d’Orsay, en établissant un protocole officiel de coopération avec la Communauté de Sant’Egidio, reconnaissait le rôle majeur de ces chrétiens dans la construction de la paix en CentrAfrique et dans la prise en charge des réfugiés du Proche et du Moyen-Orient.

Rendons grâce pour cela et essayons d’y contribuer là où nous sommes et à notre niveau.

La police gaze-t-elle la nourriture et l’eau des migrants ?

 Alors qu’Edouard Philippe vient de déclarer : « nous ne sommes pas à la hauteur de ce que doit être la France », Libération rapporte des pratiques – dénoncées par les associations dont le Secours Catholique – qui seraient une véritable honte pour la France si elles étaient avérées :  la police gazerait les bidons d’eau et la nourriture pour empêcher les migrants de les consommer. Lire la suite

« Ce que la politique sépare, notre foi les unit »

« Si votre priorité, c’est l’engagement social, assurez-vous de défendre aussi l’enfant à naître. Et si votre priorité, c’est la famille, votre crédibilité dépendra de votre capacité à prendre en compte les pauvres et les migrants » (John Carr, ancien directeur du bureau Justice et Paix de la conférence épiscopale américaine).Lire la suite

« Migrants, faites preuve de respect pour recevoir le bon accueil »

Crux publie une interview du cardinal John Ribat, de Papouasie-Nouvelle Guinée. Il est présent à Rome pour une conférence organisée par le Dicastère pour le Développement Humain Intégral – instauré par le pape François – et il délivre un message qui va à rebours complet des thèses que colportent ceux qui veulent discréditer l’enseignement de l’Église sur les migrants.

Loin de faire preuve d’angélisme ou de dispenser un propos déséquilibré, il témoigne au contraire des conseils ou exigences réciproques de l’Église à l’égard des pays d’accueil comme des migrants.Lire la suite

Le Pape François et les migrants : clarification

Le pape François appelle à accueillir mais aussi à intégrer les migrantsA lire sur La Croix, cette interview du jésuite canadien Michael Czerny, co-sous-secrétaire de la section pour les migrants et les réfugiés du nouveau dicastère pour le développement humain intégral, chargé, en décembre par le pape, de suivre sous son autorité directe cette question dont il semble avoir fait le coeur de son pontificat. Michael Czerny y explicite l’approche de François.

Extrait :

En France, certains craignent que cette immigration menace l’identité européenne…

 

P. M. C. : L’intégration est forcément aussi culturelle. Les migrants qui arrivent en France doivent s’intégrer dans la société française. Le pape souligne bien qu’ils doivent respecter la culture et les lois des pays d’accueil même si, comme cela se fait au Canada d’où je viens, il faut aussi être capable d’adapter nos normes pour faciliter cette intégration.

Ceci dit, comment peut-on, face à quelqu’un dans le besoin, se poser la question de la menace de sa propre identité ? Les chrétiens ne doivent pas être effrayés. En anglais, on parle des « gated communities », ces communautés refermées sur elles à l’abri de hauts murs. Une telle mentalité n’est plus possible aujourd’hui : nous vivons dans un seul monde, on ne peut pas bâtir un monde d’exclusion.

 

Le pape n’a-t-il pas plaidé pour une certaine « prudence », les États devant vérifier leur capacité d’accueil ? La France, par exemple, en a-t-elle les moyens ?

 

P. M. C. : La France a d’énormes capacités ! Combien de logements vides y a-t-il ? Au Liban, il y a 3 millions d’habitants et 1 million de réfugiés. Je ne crois pas que la France soit dans un tel cas. Quand on se pose la question de savoir si on est prêt à accueillir davantage de personnes, il faut dépasser la simple question statistique. C’est donc plus une question de qualité d’accueil, d’esprit d’accueil, en prenant en compte les besoins spécifiques de certains, comme les réfugiés qui n’ont nulle part où aller.

Lire l’intégralité de l’interview réalisée par Nicolas Senèze…

L’Eglise Mexicaine fera tomber les murs de l’exclusion et de l’exploitation

L'Eglise Mexicaine dénonce le mur de l'exclusion et de l'exploitationLu sur Radio Vatican : Les évêques du Mexique ont accueilli avec douleur la décision du président américain Donald Trump de construire un mur à la frontière entre les États-Unis et le Mexique. Dans un communiqué, la Conférence épiscopale mexicaine souligne les efforts accomplis depuis vingt ans par les évêques du Nord du Mexique et ceux du sud des États-Unis en direction des fidèles qui peuplent les deux pays frères.

Les prélats du Mexique se joignent à l’appel lancé par Mgr Joe Vasquez, président du comité des migrations de la Conférence des évêques des États-Unis : «Je me sens découragé, a déclaré Mgr Vasquez dans son appel, par le fait que le président a placé comme priorité la construction d’un mur sur la frontière avec le Mexique ; un mur qui mettra inutilement la vie des migrants en péril. La construction d’un tel mur déstabilisera de nombreuses communautés, pleines de vie et merveilleusement interconnectées, et qui cohabitent pacifiquement de part et d’autre de la frontière. Au lieu de construire des murs, en ce moment, mes frères évêques et moi-même continuerons à agir selon l’exemple donné par le Pape François. Nous désirons construire des ponts entre les peuples, des ponts qui permettent de faire tomber les murs de l’exclusion et de l’exploitation».

Les évêques mexicains affirment par ailleurs qu’ils continueront d’apporter leur soutien à leurs frères d’Amérique du Sud et d’Amérique centrale qui traverseront le Mexique pour rejoindre les États-Unis. «Nous exprimons notre douleur et notre rejet du mur », déclarent-ils en invitant le président Donald Trump à « réfléchir plus profondément sur les façons d’assurer la sécurité, le développement, et l’emploi sans provoquer plus de dommages que ceux que subissent déjà les plus pauvres et les plus vulnérables».

Lire la suite…

 

Communiqué commun des évêques allemand et français en responsabilité auprès des migrants

cef_journee_migrants_2017Mgr Stefan Heße (Hamburg) et Mgr Georges Colomb (La Rochelle), évêques en responsabilité auprès des migrants publient aujourd’hui un communiqué commun à l’occasion de la Journée mondiale du migrant et du réfugié (le 15 janvier 2017). A découvrir en français sur le site de la Conférence des Évêques de France. Extrait :

Le nombre particulièrement élevé de réfugiés mineurs non-accompagnés en Europe nous confronte à d’immenses défis. Comme beaucoup d’enfants et de jeunes ne demandent pas l’asile, leur nombre réel est bien plus élevé que les données officielles ne le laissent entrevoir. Mais un regard sur les statistiques nous laisse au moins deviner l’ampleur de l’augmentation : en 2014 ils étaient  23.000 dans l’Union Européenne, en 2015 presque 100.000; nul doute que l’année passée, leur nombre ait été encore plus élevé. Derrière ces chiffres se cache une immense souffrance : des familles ont été séparées, des enfants et des jeunes ont été victimes de violence et d’exploitation, ont dû subir de graves blessures dans leur corps comme dans leur âme.

Comme chrétiens cette réalité ne peut pas nous laisser indifférents ! Au contraire nous sommes appelés à adopter la perspective des sans-droits, à leur prêter notre voix et à défendre leur dignité avec une charité active. Chacun d’entre nous doit se demander comment il peut contribuer à ce que guérissent les blessures des mineurs migrants et à ce qu’ils trouvent dans nos pays une nouvelle patrie.

Le Pape François, les catholiques et l’identité

dandrieu-koz Suite à la parution ce mois de janvier du livre d’Erwan le Morhedec Identitaire, le mauvais génie du christianisme, le débat paraît lancé dans le monde catholique sur le rapport de l’Eglise et des baptisés à l’identité, à la nation et à l’immigration (voir articles du Monde et de la Vie). Il faut dire que paraît, dans le même temps un ouvrage de Laurent Dandrieu intitulé Eglise et immigration, le grand malaise. Le pape et le suicide de la civilisation européenne, qui prend lui aussi position – à l’opposé – sur les déclarations du Pape concernant les migrants.

Une figure semble bel et bien surplomber le débat : celle du Pape François. Symbole pour les uns d’un discours pro-immigration dans lequel il embarque l’Eglise catholique, il est pour les autres un acteur direct de la doctrine sociale, accomplissant une mission d’actualisation et de mise en acte de l’évangile et de la parole des papes précédents.

Ce n’est donc pas un hasard s’il sera placé au centre d’un débat organisé par la Procure, à Paris, avec les deux auteurs concernés, le 1er février prochain : soirée « autour du Pape François » et, à n’en pas douter, autour de la notion d’identité. L’occasion de rappeler que la doctrine sociale de l’Eglise n’est pas un corpus lisse fournis une fois pour toute par l’Institution mais bien une pensée vivante qui se nourrit des débats entre croyants.

Solidarité, conscience, respect des lois : un intrus ?

5058592_6_15de_manifestation-le-23-novembre-en-soutien-a_a4ebbd33c0feeccdae2717c268739fdf« L’aide au séjour d’un étranger pour lui assurer des conditions dignes et décentes ou visant à préserver son intégrité physique n’est pas pénalement punissable. » Voilà la conclusion de la Présidente du Tribunal correctionnel de Nice dans le procès d’un enseignant-chercheur qui avait convoyé avec sa voiture des Érythréennes venues d’Italie, comme nous le rapporte Le Monde. Le Procureur avait requis six mois de prison avec sursis, pour – comme l’appelle le journal La Vie – « délit de solidarité ».

L’Église depuis ses origines a insisté sur la nécessité pour ses croyants de respecter les lois du pays où ils habitent (on se souvient de la lettre de Diognète au IIe siècle sur les chrétiens : « Ils obéissent aux lois établies et leur manière de vivre est plus parfaite que les lois. »). Et pourtant, comme un simple citoyen aidant des migrants le confiait dans La Croix : « Quand vous voyez des familles avec des bébés, des mineurs dans les rues, en situation d’hypervulnérabilité face aux réseaux en tous genres, vous faites quoi ? Vous passez votre chemin ? ». Un questionnement qui ne peut laisser indifférent des chrétiens …

La Cimade, fondée et encore largement animée par des chrétiens, a ainsi produit une déclaration intitulée « La répression de la solidarité doit cesser » :Lire la suite

La Vie aux Captifs …

60105_sdf-sans-abri-mal-logementLe journal La Vie a décidé pour son opération de Noël 2016 de soutenir Aux Captifs la Libération dans le cadre de la réhabilitation d’un de leurs locaux à Paris.

Association chrétienne, cette association vient en aide aux personnes exclues vivant de la rue ou dans la rue : sans domicile fixe, en situation de prostitution ou de souffrance psychique, migrants, jeunes en errance, victimes de la drogue ou de l’alcool.

Un bel article à lire donc dans les colonnes de La Vie et pour aider c’est par ici !

(Crédits photo : Antoine Cau / SIPA)

Guide pour la journée mondiale du migrant et du réfugié 2017

Journée mondiale du migrant et du réfugiéLe 15 janvier 2017, l’Eglise universelle célèbre la 103ème Journée mondiale du migrant et du réfugié pour laquelle le Pape François a choisi comme thème de réflexion et de prière : « Mineurs migrants, vulnérables et sans voix » (son message a été publié le 8 septembre 2016).

A cette occasion, le service de pastorale des migrants de la Conférence des Évêques de France publie un guide et dossier d’animation très complet, que l’on pourra télécharger et consulter à loisir, tant pour revenir sur l’histoire des journées mondiales du migrant et du réfugié, que pour organiser célébrations et temps de prière dans les paroisses en vue de cette journée du 15 janvier 2017.

Courage prophétique

Le Pape appelle les membres de Caritas à un «courage prophétique»Via Radio Vatican : Le Pape François a reçu hier les membres du Conseil représentatif de Caritas Internationalis, réunis à Rome à l’occasion de leur assemblée institutionnelle.

Il les a notamment exhorté à «avoir toujours un courage prophétique, à refuser tout ce qui humilie l’homme, et toute forme d’exploitation qui le dégrade. Continuez à porter ces petits et grands signes d’hospitalité et de solidarité qui ont la capacité d’illuminer la vie des enfants et des personnes âgées, des migrants et des réfugiés en quête de paix. Je suis très content d’apprendre que Caritas Internationalis mènera une campagne justement sur le thème des migrations. J’espère que cette belle initiative ouvrira les coeurs de nombreuses personnes à l’accueil des réfugiés et des migrants, afin qu’ils puissent se sentir vraiment à la maison dans nos communautés.»

Lire la suite…

Migrants en Méditerranée : Ces ONG qui sauvent des milliers de vies

Migrants en Méditerranée : Ces ONG qui sauvent des milliers de viesUn article essentiel à découvrir sur le site d’information maritime Mer et Marine à propos du développement aussi récent que fulgurant des activités des ONG pour sauver la vie des migrants perdus en Méditerranée : « Pour la seule journée du samedi 12 novembre, un millier d’hommes, femmes et enfants ont été secourus par les navires affrétés par des associations humanitaires pour sauver les migrants et réfugiés tentant de traverser la Méditerranée depuis la Libye. »

L’article revient sur le fructueux et inique marché des passeurs, et décrit comment, devant l’insuffisance des moyens mis en oeuvres par les états et par l’Europe, les ONG se sont petit à petit emparé du problème : « C’est en 2014 que des organisations non gouvernementales ont commencé à se mobiliser après une série de drames ayant secoué l’opinion publique. […] En l’absence d’Etat, les réseaux criminels y organisent un vaste trafic d’êtres humains, qui rapporte selon les chiffres d’Europol et Interpol entre 4 et 5 milliards de dollars par an. » Mais ces interventions de sauvetage ont un coût non négligeable, et la difficulté de mise en oeuvre n’en met que plus en valeur l’engagement courageux des auteurs de ces initiatives non gouvernementales :Lire la suite

Des cathos contre Donald Trump ?

cardinal-daniel-dinardo-nouveau-president-conference-episcopale-etats-unis-centre-mgr-jose-gomez-droite-president_0_730_499Contre, pas par hypothèse, mais vigilants à ce qu’il ne fasse pas n’importe quoi. C’est ainsi comme le rapporte La Croix que les évêques américains ont élu à leur tête, mardi 15 novembre, le cardinal Daniel DiNardo, ainsi que Mgr José Horacio Gomez, l’archevêque de Los Angeles, fervent défenseur des migrants aux États-Unis, à la faveur de leur Assemblée plénière. C’est un signal fort par rapport aux provocations migratoires qui ont pu flaire florès pendant la campagne du 45e Président des Etats-Unis d’Amérique. L’occasion aussi de constater la grande attention épiscopale outre-atlantique sur les questions du respect de la vie, et peut-être moins sur les questions de développement durable … En tous cas leur souhait dit en creux d’être une force de réaction aux initiatives que l’administration Trump pourra prendre.

Cette décision fait écho au point de vue de Patrice de Plunkett sur son blog, où notamment il dénonce tour à tour, certes certaines positions d’H Clinton, mais aussi « la machine à expulser les Latinos-Américains », le torpillage programmé de l’ « Obamacare » ou encore le climato-scepticisme de Donald Trump en campagne. A son invite, affaire à suivre …

Crédits photos :  Patrick Semansky/AP

Passer de l’indifférence et de la peur à l’acceptation de l’autre.

Dans sa vidéo du mois, le pape développe cette intention de prière, signe que la conscience de la prudence nécessaire (qui n’est pas précaution, rappelle Dominique Greiner) n’exclut en rien l’exhortation à l’accueil.

« Un pays peut-il affronter tout seul les difficultés provoquées par l’émigration forcée ? Nous devons passer de l’indifférence et de la peur à l’acceptation de l’autre. Car cet autre pourrait être toi. Ou moi… Rejoins-moi dans cet appel : Pour que les pays, qui accueillent des réfugiés et déplacés en très grand nombre, soient soutenus dans leur effort de solidarité. »