Entendez-vous dans nos campagnes… ces migrants retrouver des possibles ?

« Depuis fin 2018, une dizaine de familles accueillent bénévolement des réfugiés et des demandeurs d’asile pour de courts séjours via l’association JRS France (Jesuit Refugee Service, en français Service jésuite des réfugiés). « Nous avons pressenti que le JRS avait un rôle à jouer entre les migrants et les territoires ruraux », explique Lucile Froitier, responsable du programme JRS ruralité à Limoges. « Beaucoup de demandeurs d’asile sont hébergés dans des villes saturées en ce qui concerne le logement et l’emploi, alors que les campagnes offrent des opportunités en termes d’insertion et d’intégration. » Or, les réfugiés statutaires pouvant bénéficier de programmes de mobilité géographique connaissent rarement la France rurale. « Nous voulons contribuer à débloquer ces freins par la rencontre, souligne Lucile Froitier, en leur permettant de vivre de nouvelles expériences, d’élargir leur horizon, et les aider à s’installer s’ils le souhaitent. » » Un beau reportage et une belle histoire à découvrir dans La Vie >>

Quelques symboles pour parler des migrants

Toujours parmi les nouveaux cardinaux de ce jour, Mgr Czerny, jésuite canadien, sous-secrétaire de la section des migrants et des réfugiés du dicastère pour le développement humain intégral. En quoi est-il signe d’espérance et de confiance allez-vous me dire ? Regardez plutôt les insignes qu’il s’est choisi… notamment cette croix épiscopale en bois d’embarcations brisées de Lampedusa ou encore ses armoiries.

Le curé de Lampedusa dort dehors

« Alors que le navire humanitaire Sea-Watch est toujours empêché d’accoster par les autorités italiennes, jeudi 27 juin, le curé de Lampedusa Don Carmelo La Magra tente de faire fléchir le ministère de l’Intérieur Matteo Salvini. Depuis une semaine, ce prêtre de 39 ans dort sur le parvis de son église, en compagnie d’autres compatriotes et touristes de passage, pour réclamer le débarquement de 42 migrants bloqués en mer depuis le sauvetage d’une embarcation le 12 juin. » Une initiative à découvrir par ici >>

Solidarité : quand la roue tourne …

8037075_730330a4-4575-11e9-84d5-b527a85471f7-1_1200x778Belle histoire que celle-là qui parle de roues ! Un homme répare des vélos abandonnés pour pouvoir en offrir à ses petits-enfants. Une paroisse le loge en échange de ses services mécaniciens. L’affaire fonctionne et les gens qui repartent avec leur vélo réparé font un don à la Société de Saint-Vincent de Paul en échange. Et depuis, l’atelier accueille aussi des réfugiés pour aider et s’insérer. Oui, quand la roue de la solidarité est enclenchée, elle tourne ! Une belle histoire que nous raconte Le Parisien à retrouver ICI

Lire la suite

Le christianisme social est une question plus qu’une réponse !

 

_0_487_348Le week-end prochain se tient à Nogent-sur-Marne la nouvelle rencontre des Semaines Sociales de France (SSF). Cette année, une perspective toute particulière, « Chrétiens et engagés – Rencontres du christianisme social », et au cœur de celle-là une réflexion sur les prochaines années / décennies d’utilité sociale et pastorale des SSF et au-delà la question de l’engagement des chrétiens dans la société. Elena Lasida, une des actrices de la rénovation des SSF, partage quelques repères dans La Croix :

Le christianisme social peut être défini comme un processus toujours ouvert, comme un chemin toujours en train de se faire, en direction d’une « terre promise » dont on ne connaît ni la forme ni l’emplacement. […] Le chemin du christianisme social vient de très loin. Des hommes et des femmes, des groupes et des mouvements sont depuis longtemps dans ce chemin. Avec les balises données par la pensée sociale de l’Église, ils ont ouvert des chemins et des espaces qui ont permis, au cours de l’histoire, de mettre en cohérence l’être-au-monde et l’être-chrétien. Ces espaces ont répondu aux besoins d’une époque. Mais le monde est aujourd’hui en pleine mutation, et de nouveaux espaces sont à inventer pour vivre cette cohérence. C’est le moment d’entendre et de mettre en application l’invitation du Pape à « initier des processus plutôt que posséder des espaces ».

Un espace ouvert à la réflexion et à l’engagement de chacun … Le programme de cette belle rencontre à venir (dépêchez-vous, les places deviennent très chères !), c’est par ICI. A découvrir (vite !…) et partager largement (vite aussi!)

Migrants : le conseil constitutionnel consacre le principe de fraternité

Pour la première fois, le Conseil constitutionnel a consacré la valeur constitutionnelle du principe de fraternité. Dans une décision du vendredi 6 juillet, les gardiens de la loi suprême ont donné une force juridique à cette devise républicaine et considéré qu’il en découlait « la liberté d’aider autrui, dans un but humanitaire, sans considération de la régularité de son séjour sur le territoire national ».

La suite de cette excellente nouvelle à lire sur Le Monde (article non payant).

Appel de Mgr Malle : « Aidez-nous ! »

Mgr Xavier Malle, évêque de Gap, s’inquiète de l’instrumentalisation des migrants sur France Info :

Trois actions presque concomitantes se sont déroulées dans les Hautes-Alpes. Samedi 21 avril, au col de l’Echelle, un groupe anti-migrants simulait une frontière, tandis qu’au même moment, à Gap, un groupe altermondialiste demandait la suppression des frontières. Le lendemain, en réaction au premier, un troisième groupe faisait passer par force la frontière à des migrants. Comme évêque du diocèse de Gap et d’Embrun dans les Hautes-Alpes, j’estime que nos montagnes ne sont pas un terrain de jeu politique où pourraient librement s’affronter des personnes, d’un bord comme de l’autre, instrumentalisant les migrants. La situation étant assez compliquée, nous n’en avons vraiment pas besoin.

En revanche, nous avons besoin de l’aide de la communauté nationale.

Lire la suite

[Gaudete et exsultate] Il ne s’agit pas d’une invention d’un Pape ou d’un délire passager

« 102. On entend fréquemment que, face au relativisme et aux défaillances du monde actuel, la situation des migrants, par exemple, serait un problème mineur. Certains catholiques affirment que c’est un sujet secondaire à côté des questions “sérieuses” de la bioéthique. Qu’un homme politique préoccupé par ses succès dise une telle chose, on peut arriver à la comprendre ; mais pas un chrétienLire la suite

Au péril des flots

A bord de l’Hermione, au large des côtes marocaines et espagnoles, une neige de bateaux de papiers s’envole du franc bord carmin. Certains ont écrit un message d’espoir et de solidarité sur la feuille pliée, enfantine. Illusoires, dérisoires, si fragiles! Les esquifs flottent quelques instants et dérivent, au grand péril du vent et de l’eau. Certains coulent.

« Nous voudrions rendre hommage aux milliers d’hommes, de femmes et d’enfants qui ont péri dans ces eaux en tentant de traverser d’Afrique vers l’Europe. La Mer Méditerranée est devenu un cimetière. Nous souhaitons saluer la mémoire de ces disparus. » explique le Commandant au micro.

Lire la suite

Un jour, ça ira

imagesY3VA1XAGC’est le titre d’un documentaire, sorti récemment en salles, qui raconte l’histoire – entre autres – de Djibi, jeune ado pétillant et courageux, en transit dans un centre d’accueil. Celui qui se définit comme un « serial déménageur » et transporte dans son sac les « robes de princesse » de sa maman, sa « collègue déménageur », nous donne une belle leçon de vie comme sur le plateau de l’émission C à vous ci-dessous. L’histoire finit bien : sa famille a trouvé un toit définitif, son père a pu les rejoindre, il a sa chambre à lui (mais pas encore de PS4 !).

Dans la vidéo ci-dessous, on pourra se dispenser de la fin politico-pipole à partir de 4:07 et aller le voir le film en salles en cliquant ICI.

Lire la suite

« Nous ne sommes pas des hurluberlus qui défient la loi ! »

Le maire de Colleville-Montgomery (Calvados) a pris en main l’urgence humanitaire qui tardait à venir : mettre à l’abri les jeunes migrants de Ouistreham, la commune voisine, où aucune solution d’hébergement n’était mise en place. Ce lundi 26 février 2018, il a temporairement ouvert un gymnase pour qu’ils dorment au chaud.

« Je ne pouvais pas laisser ces jeunes gens dehors alors que le plan grand froid est activé… je voulais pouvoir dormir tranquille ce soir, alors j’ai pris la décision d’ouvrir cet accueil temporaire dans le gymnase… » 

Lire la suite

Les migrants en France : synthèse et perspective

SERBIA-EUROPE-MIGRANTSAu lendemain de la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié (#JMMR), animée au sein de l’Eglise en de très nombreux endroits, on peut rechercher de l’information pour comprendre les tenants et aboutissants du débat sur les migrants en France, des décisions politiques aux prises de position des associations. Et de fait, ce n’est pas simple !

Sur le blog des Anciens du Secours catholique, on trouve un excellent article de synthèse qui peut nous y aider, signé Daniel Druesne.

Lire la suite

Mgr Michel Aupetit : « c’est l’Evangile qui dérange ! »

Mgr Michel Aupetit a livré un entretien très complet à La Croix (« il n’y a pas d’un côté la bioéthique, et de l’autre les migrants« ) appelant les chrétiens à se laisser déranger par l’autre, par la fragilité. Il y explique notamment ceci à propos des prochains rendez-vous législatifs, qui vaut à tous égards : « Il lui faut redire ce qui est en jeu : la construction de notre société. Or celle-ci s’est fondée sur l’acceptation de la fragilité. Ce qui nous fait humains, c’est la capacité d’accompagner les plus faibles et de leur laisser une place aussi digne que les plus forts. « Lire la suite

Les migrants : une bonne nouvelle

1086112-cipg_20180108_liberation-sutera__m3_4380jpg

Alors que le Pape François célèbrera ce dimanche la messe pour les migrants, que l’Office International pour les Migrations estime atrocement à 3.119 le nombre de réfugiés morts en Méditerranée alors qu’ils essayaient pour la plupart de rejoindre l’Europe, et que l’accueil des migrants provoque en France des débats houleux, Libération partage l’expérience de la Sicile avec un titre que d’aucuns jugeront provocateur : « une chose très belle est arrivée, nous avons été envahis par les immigrés ».

Lire la suite

Que nous a dit Noël ?

« Semaine après semaine, une question devient explosive : celle des migrants. Leur afflux, bien que quantitativement modeste, suscite chez nous ce qui ressemble à une panique. On aurait tort de ne pas prendre cette dernière au sérieux. Tout n’est pas absurde dans cette crainte d’une immigration incontrôlée qui viendrait bousculer les équilibres politiques, au profit de l’extrême droite. Or, cette peur, ce refus ne cessent de s’aggraver ».

Jean-Claude Guillebaud, dans La Vie

Migrants : « la loi d’amour s’impose à tout précepte »

Ne nous cachons pas derrière les politiques. Il y a la politique d’immigration, il y a la fraternité concrète, en actes. Le Père Benoist de Sinety, vicaire général du diocèse de Paris, répondait à Témoignage Chrétien :

L’été, l’État fait en sorte qu’ils n’aient pas accès à l’eau et aux toilettes, l’hiver, des policiers détruisent les tentes et les duvets. C’est inacceptable. Cela blesse l’humanité de ceux qui ont reçu de tels ordres. J’ai rencontré il y a quelques mois des lycéens qui ont eu des amendes de plusieurs centaines d’euros pour avoir donné des sandwichs aux migrants porte de la Chapelle à Paris. Ailleurs, des militants sont poursuivis pour aide au séjour d’étranger en situation irrégulière. C’est une folie. La loi d’amour du prochain s’impose à tout autre précepte. L’obéissance à la loi civile ne peut pas empêcher de donner à manger à quelqu’un ou de le secourir. Je comprends que des gens désobéissent. Que l’État aille jusqu’au bout de sa logique : supprimons le délit de non-assistance à personne en danger, et écrivons dans la loi que les migrants ne sont pas des personnes !

 
L’intégralité de l’entretien est à lire ici.

Migrants : les Eglises aux avants-postes

hollenbach-rtx1wjf5_jpgAlors que le Figaro annonçait pour Noël les résultats inquiétants d’un sondage en ligne sur l’immigration, divers médias mettent en valeur le rôle actif des Eglises dans l’accueil des migrants en Europe, voire le caractère promordial de leur contribution.

Le Monde ainsi, avec l’interview de la sociologue Mathilde Pette, insiste sur le rôle centrale de l’Eglise dans l’accueil des migrants en France.

Le soutien aux migrants n’est pas le fait de toute l’Eglise mais il n’en reste pas moins qu’elle est l’un des soutiens les plus systématiques à cette population. Cela passe par exemple par l’engagement de prêtres, par des collectes organisées dans les paroisses, par la Journée mondiale du migrant et du réfugié ou par la mise à disposition des locaux, à l’occasion par exemple de grèves de la faim d’étrangers sans-papiers. Les édifices ecclésiastiques apparaissent alors comme des lieux de refuge et de protection.

Lire la suite

Migrants : changer notre regard

 

En cette journée internationale des Migrants (#MigrantsDay), Amnesty Pologne par un film de quatre minutes nous montre comment faire l’effort de regarder l’autre nous permet de changer notre regard sur lui :

 

Matignon et la CEF sont dans un bureau

L’instance de dialogue entre le gouvernement et l’Église catholique s’est réunie ce mardi 12 décembre à Matignon, comme le rapporte La Croix. Au programme, différents points techniques relatifs à des réformes engagées en 2017, et qui ont un impact sur la vie de l’Église : diplômes requis pour les aumôniers de prison, effet des futures réformes fiscales sur les dons et legs, … Surtout, la CEF a souhaité engagé un dialogue sur des questions plus politique, en droite ligne de la récente assemblée plénière à Lourdes.

Lire la suite

Le Dorothy se lance à Paris

Logo_test_FORME02_04Nous évoquions il y a peu l’ouverture prochaine du Dorothy, « café-atelier catholique au coeur de Paris ». La peinture à peine sèche, il accueille sa première rencontre ce soir avec une rencontre organisée à 20h avec le Service jésuite des réfugiés en France sur « Réfugiés : comment répondre au défi de l’hospitalité ? » (infos sur l’événement Facebook ICI ).

On peut désormais suivre l’actualité du Dorothy en s’abonnant à leur Infolettre (voir leur site LA) ou à leur page Facebook.

Et son adresse est connue  ! On retrouvera Dorothy au 85 bis rue de Ménilmontant dans le 20e arrondissement. Longue vie à l’équipe porteuse de ce beau projet !

À quoi servent les universités catholiques ?

Les universités catholiques ont du pain sur la planche, à en croire le récent discours du Pape François à la conférence des universités catholiques, le 4 novembre dernier. L’occasion d’insister sur l’importance de former des esprits critiques et d’encourager les universités dans leur travail de réflexion sur les migrations et d’action auprès des migrants. « Depuis un peu moins d’un siècle, la Fédération internationale des universités catholiques, avec la devise Sciat ut serviat, se propose de promouvoir la formation catholique au niveau supérieur, en se servant de la grande richesse qui dérive de la rencontre de tant de réalités universitaires différentes. Un aspect essentiel de cette formation vise la responsabilité sociale, pour la construction d’un monde plus juste et plus humain ».

Lire le discours du pape dans La Croix

Migrant’scène, une autre approche

Couv-Ddp-FMS-2017-212x300

Hier, la Cimade a lancé dans 60 villes en France le festival Migrant’scène. Jusqu’au 10 décembre, au travers de rencontres, d’une exposition, de projections de films, de débats, il a pour objectif de porter un regard différent sur les migrations.

Après le temps des actions de solidarité, dans un rapport aidant-aidé, face à l’urgence, pour pallier les manques de l’Etat, il s’agit de faire connaître la richesse des projets où chaque personne, qu’elle soit d’ici ou d’ailleurs, est actrice à part entière, force d’initiative ou de proposition, force de parole ou de réflexion, sur un pied d’égalité.
Il est temps de montrer que, même si c’est difficile, même si cela ne va pas de soi, penser ensemble, agir ensemble, malgré toutes nos différences, permet d’avancer et de construire un monde plus juste, plus ouvert, plus fort, justement grâce à nos différences.

Tout le programme à retrouver ICI.

« La peur des migrants n’est pas une peur chrétienne »

IMG_0009Comme le relate Paris Notre-Dame, l’accueil des migrants était à l’ordre du jour, vendredi 29 septembre, du conseil élargi de l’archevêque. Cette question intervient dans un contexte tendu : devant l’exhortation incessante du pape à accueillir ceux qui fuient leur pays, certains émettent de franches réserves. Mgr Denis Jachiet, évêque auxiliaire de Paris, y revient.

Face aux migrants, la plupart des gens ressentent un danger. Ils les assimilent, je crois, à des peurs ancestrales liées à la question des invasions et à la peur de l’islam. Mais cette peur n’est pas chrétienne. Une peur chrétienne serait une peur de pécher, de ne pas vivre l’Évangile. La peur païenne, c’est la peur d’être envahi. Et celle-ci nous conduit à ne plus penser l’Évangile comme un trésor à annoncer mais comme une espèce de capital en train de se perdre pour des raisons géopolitiques. C’est triste. C’est prendre l’Évangile à l’envers.

L’intégralité de l’interview à retrouver ICI

L’accueil des migrants, une affaire de Pape ?

Le message du pape François pour la journée mondiale du migrant et du réfugié 2018 publié le 15 août dernier a fait se déchaîner bien des passions sur la toile. A ceux qui y sont allés de leurs remarques désobligeantes, parfois très virulentes, le père Laurent Stalla-Bourdillon, directeur du Service Pastoral d’Etudes Politiques et aumônier des parlementaires, répond de façon magistrale dans un billet de blog sur La Vie. Extrait :Lire la suite

Le Pape, les migrants : un message inédit

AFP2435621_LancioGrandeComment mieux accueillir, protéger, promouvoir et intégrer les migrants et les réfugiés? C’est la question à laquelle répond le Pape François, dans un message publié ce lundi 21 aout, à l’occasion de la Journée mondiale du migrant et du réfugié, le 14 janvier prochain, comme le relate la presse vaticane.

Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer : quatre verbes «fondés sur les principes de la doctrine de l’Eglise», rappelle le Saint-Père, en soulignant sa «préoccupation spéciale concernant la triste situation de nombreux migrants et réfugiés» durant son pontificat.

Parmi d’autres trésors à découvrir, certaines de ses positions semblent assez inédites, notamment la suivante, relevée par de nombreux médias :

Le principe de la centralité de la personne humaine, fermement affirmé par mon bien-aimé prédécesseur Benoît XVI (Cf. Lettre encyclique Caritas in veritate, 47), nous oblige à toujours faire passer la sécurité personnelle avant la sécurité nationale.

Les débats ne manqueront pas et ce texte, comme ses prédécesseurs, a le grand mérite de nous mettre en chemin et de débattre sur un sujet compliqué. Avant toute polémique inutile, il faut donc lire ce texte, en débattre avec d’autres et se faire sa propre opinion ; on le retrouve in extenso en cliquant ICI.

Les croyants sur le front de la paix

Europeancitizensprize1Le souvenir de la mort brutale du Père Jacques Hamel il y a un an nous renvoie à l’engagement de tous les chrétiens et au-delà de croyants au service de la paix dans le monde. Entre autres et par trois fois les derniers mois, leur engagement a été publiquement reconnu.

Il en est ainsi du Père Tvrtko Barun (photo), jésuite, qui a reçu mi-juillet du Parlement européen le Prix du citoyen européen, pour son engagement en faveur des réfugiés. Responsable du Service jésuite des réfugiés pour la région Europe du Sud-Est et réfléchissant sur le caractère humanitaire de la congrégation jésuite, il dit (source : JRS) :

Notre œuvre est basée sur les valeurs de l’Evangile. Je crois qu’être  ouvert aux autres et aux différents est un défi pour tout le monde, indépendamment de sa foi. Les mots du Christ nous aident certes à rendre plus facile le choix de cette ouverture.

Il est encore ainsi du rôle prépondérant des religions en faveur de la paix, reconnu par l’ONU dans le cadre du Plan d’action de Fès publié au même moment. Comme le rapporte Radio Vatican, il a été salué par Mgr Auza, observateur permanent du Saint-Siège à l’ONU.

Il en fut encore ainsi au printemps, quand le Quai d’Orsay, en établissant un protocole officiel de coopération avec la Communauté de Sant’Egidio, reconnaissait le rôle majeur de ces chrétiens dans la construction de la paix en CentrAfrique et dans la prise en charge des réfugiés du Proche et du Moyen-Orient.

Rendons grâce pour cela et essayons d’y contribuer là où nous sommes et à notre niveau.

La police gaze-t-elle la nourriture et l’eau des migrants ?

 Alors qu’Edouard Philippe vient de déclarer : « nous ne sommes pas à la hauteur de ce que doit être la France », Libération rapporte des pratiques – dénoncées par les associations dont le Secours Catholique – qui seraient une véritable honte pour la France si elles étaient avérées :  la police gazerait les bidons d’eau et la nourriture pour empêcher les migrants de les consommer. Lire la suite

« Ce que la politique sépare, notre foi les unit »

« Si votre priorité, c’est l’engagement social, assurez-vous de défendre aussi l’enfant à naître. Et si votre priorité, c’est la famille, votre crédibilité dépendra de votre capacité à prendre en compte les pauvres et les migrants » (John Carr, ancien directeur du bureau Justice et Paix de la conférence épiscopale américaine).Lire la suite

« Migrants, faites preuve de respect pour recevoir le bon accueil »

Crux publie une interview du cardinal John Ribat, de Papouasie-Nouvelle Guinée. Il est présent à Rome pour une conférence organisée par le Dicastère pour le Développement Humain Intégral – instauré par le pape François – et il délivre un message qui va à rebours complet des thèses que colportent ceux qui veulent discréditer l’enseignement de l’Église sur les migrants.

Loin de faire preuve d’angélisme ou de dispenser un propos déséquilibré, il témoigne au contraire des conseils ou exigences réciproques de l’Église à l’égard des pays d’accueil comme des migrants.Lire la suite