Il nous faut répondre à cela, et continuer à vivre

Manchester

Les innombrables personnes qui se pressent ici côtoient les caméras du monde entier. Au bout de la place, à l’église Sainte-Anne, Nigel Ashworth, le recteur, a le visage de ceux qui ont peu dormi.

Il raconte les centaines de visiteurs éprouvés, les embrassades, les paroles de réconfort. Dans un office célébré dimanche 28 mai, diffusé par la BBC, le prêtre anglican résume en quelques mots le sentiment qui domine dans la ville du nord de l’Angleterre : ‘Dans les messages que nous avons reçus, une question cruciale revient à de très nombreuses reprises : Pourquoi ?’

Le recteur n’a évidemment pas de réponse, même s’il insiste pour dire que ‘Dieu prend cette interrogation au sérieux’. ‘Nous préférerions que tout cela ne se soit jamais passé. Mais c’est arrivé et désormais, il nous faut répondre à cela, et continuer à vivre' ».

Loup Besmond de Senneville sur la-croix.com