Il est venu chez les siens (Questions pour l’évangile du Jour de Noël)

En ce jour de la Nativité de notre Seigneur Jésus, nous écoutons le prologue de l’Evangile de St Jean (Jean 1, 1-18).

Voici quelques questions pour l’Evangile du Jour de Noël :
– Qu’est-ce que la Parole de Dieu réalise dans ma vie ?
– Quelle(s) parole(s) éclaire(nt) et illumine(nt) ma vie ?
– Comment ai-je été accueilli(e) à l’occasion de cette fête de Noël ?

Lire la suite

La grandeur d’un homme

« La grandeur d’un homme n’est pas de promettre les ténèbres mais de tenter, malgré sa propre nuit, de les éclairer. ‘Le monde se perd dans l’obscurité, soyons-en la lumière‘ (saint Charbel Makhlouf).

Voilà tous mes vœux ».

Erwan Le Morhedec dans La Vie

Un conte pour Noël …

conte-3-bis7901373386260928371_0_729_922Pour attendre Noël, l’écrivain Timothée de Fombelle offre aux lecteurs de La Croix, petits et grands, un conte original « qui apporte chaleur et lumière au cœur de l’hiver ».

C’était un petit immeuble de six étages qui brillait dans la nuit. La neige tournoyait tout autour comme dans les boules de verre qu’on agite. Mais, arrivés très près du trottoir, les flocons remontaient parfois de quelques fenêtres parce qu’ils savaient que c’était leur dernière chance de voler. Ils s’élevaient alors et regardaient la vie à travers les carreaux embués, tant que c’était encore possible.
C’était la nuit de Noël 1851.

La suite à découvrir et partager par ICI

Il fallait peut-être que je passe par le chaos pour trouver la lumière

« Discrets sur leurs parcours, tous ont connu l’enfer de la dépendance. Cannabis, cocaïne, héroïne ou alcool, lorsqu’ils viennent à Saint Jean Espérance, c’est parce qu’ils ont touché le fond. Car pour tenir le rythme et accepter toutes les contraintes – pas de téléphone, d’Internet ni de sortie –, il faut avoir conscience que c’est la dernière chance. ‘Il fallait peut-être que je passe par le chaos pour trouver la lumière’, confirme Damien. Aujourd’hui, il a non seulement arrêté la drogue, mais aussi retrouvé la foi. ‘Quand j’étais plus jeune, nous allions en pèlerinage avec mes parents. J’avais tout laissé tomber, mais la Vierge Marie m’a rattrapé ! raconte-t-il. Je me suis laissé toucher par le chapelet et la prière devant le Saint-Sacrement, et j’ai fini par véritablement ouvrir mon cœur à Jésus’. Passionné de musique, il compose désormais des chants religieux, et prépare sa confirmation ».

Pellevoisin, de la drogue à la vie’, dans Famille Chrétienne