Aujourd’hui, le Christ entre à Jérusalem

Frères bien aimés,

Pendant quarante jours, nous avons préparé nos cœurs par la prière, la pénitence et le partage ; et nous voici rassemblés au début de la semaine sainte pour commencer avec toute l’Eglise la célébration du Mystère pascal.

Aujourd’hui, le Christ entre à Jérusalem, la Ville sainte, où il va mourir et ressusciter.

Mettons toute notre foi à rappeler maintenant le souvenir de cette entrée triomphale de notre Sauveur ; suivons-le dans sa passion jusqu’à la croix pour avoir part à sa résurrection et à sa vie.

“Les mots de la messe” à l’Institut Philanthropos

« Mgr Robert Le Gall a participé à la fête annuelle de l’Institut Philanthropos à Fribourg, le 25 mars 2017. Spécialiste de la liturgie, il a évoqué la délicate question des traductions liturgiques officielles, objet de controverses avec Rome.

L’archevêque de Toulouse, bénédictin, ancien père-abbé de Kergonan en Bretagne, maîtrise la matière. Il a présidé la Commission nationale de liturgie en France et fut membre du Conseil pontifical pour le Culte divin et la Discipline des sacrements. Et il participe au travail, non achevé, de la traduction officielle du lectionnaire et du Missel romain à partir de l’original latin.

Lire la suite

Le Pape et la musique sacrée

 

Musique sacréeL’Église a une double mission en matière de musique sacrée : en « sauvegarder et en valoriser le riche et multiforme patrimoine hérité du passé » et l’acculturer dans « les langages artistiques et musicaux ». […]

Cette musique sacrée doit « incarner et traduire la Parole de Dieu en chants, en sons, en harmonies qui fassent vibrer le cœur de nos contemporains, créant même un climat émotif qui dispose à la foi et suscite l’accueil et la pleine participation au mystère qui se célèbre ». Parce que la musique est le plus court chemin vers la pleine participation à l’eucharistie, la réflexion et l’engagement pastoral concernant la musique sacrée doivent tendre vers une meilleure connaissance afin d’entrer profondément dans le Mystère de Dieu, de le contempler, de l’adorer et d’accueillir.

Le Pape reconnait qu’à la suite du Concile Vatican II, « la rencontre avec la modernité et l’introduction des langues parlées dans la Liturgie a créé pas mal de problèmes de langage, de forme et de genres musicaux. Parfois, une certaine médiocrité, superficialité et banalité a prévalu, au détriment de la beauté et de l’intensité des célébrations liturgiques ». Pour renouveler l’offre musicale et l’améliorer, il faut donc bien former musicalement les futurs prêtres, recommande François, dans le dialogue avec les courants musicaux de notre temps et avec les instances des diverses aires culturelles, et ce, de manière œcuménique.

Radio Vatican

Parole du jour

Vraiment, il est juste et bon de te rendre gloire, de t’offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à toi, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant.
Car tu veux, par notre jeûne et nos privations, réprimer nos penchants mauvais, élever nos esprits, nous donner la force et enfin la récompense, par le Christ, Notre Seigneur.

Préface du Mercredi des Cendres

Un nouveau site pour l’AELF

AELFL’AELF (Association Episcopale Liturgique pour les Pays Francophones) lance aujourd’hui son nouveau site !

Rassurez-vous, pour le principal, rien ne change ! Le site de l’AELF continuera de vous permettre d’accéder librement aux textes de la Bible de la liturgie, aux Lectures de la messe et de la Liturgie des Heures, et ce de manière totalement gratuite. Du côté des nouveautés, vous pourrez accéder, selon votre souhait au calendrier liturgique romain ou à celui de votre choix (Afrique du Nord, Belgique, Canada, France, Luxembourg ou Suisse). De même, il vous sera désormais possible de télécharger en un clic les textes en format Word, vous simplifiant grandement la réalisation de vos feuilles de messes. Également, nous répondrons à la demande exprimée par plusieurs d’entre vous d’intégrer les textes des Lectures bibliques pour l’Office des jours.

Enfin, pour rendre les textes toujours plus accessibles, nous sommes désormais présents sur Twitter (@AELF_officiel). Chaque jour, une phrase de l’Évangile viendra vous inviter à faire une pause dans le rythme de nos vies pour accorder du temps à la Parole.

D’un amoureux de la Liturgie, nommé consulteur à la Congrégation pour le Culte divin

3 questions au fr. Olivier-Thomas Venard op., nommé consulteur à la Congrégation pour le Culte divinLe Pape François a nommé ce dimanche 15 janvier le vice-directeur de l’École Biblique et Archéologique Française, le fr. Olivier-Thomas Venard, consulteur pour la Congrégation pour le Culte divin, dirigée par le Cardinal Sarah. A lire : trois questions à un amoureux de la sainte Liturgie. Extrait :

Avez-vous nourri une réflexion particulière sur ce thème jusqu’ici ?

[…]

Plus que les questions historiques ou canoniques, ce sont la poétique et l’esthétique de la liturgie qui me passionnent : dans une liturgie digne de ce nom, elles doivent continuer celles du Christ dans l’Évangile, puisque c’est Lui qui agit dans la liturgie. C’est ce lien entre christophanie et liturgie que nous devons vraiment approfondir : pour cela il faut sans doute renouveler aussi notre regard sur les Écritures. Cela explique ce que disait le fondateur de l’École biblique, le vénérable fr. Marie-Joseph Lagrange : « J’aime entendre l’Évangile chanté par le diacre à l’ambon, au milieu des nuages de l’encens : les paroles pénètrent alors mon âme plus profondément que lorsque je les retrouve dans une discussion de revue ». Lorsque l’on déroule le rouleau de la Tora à la synagogue, ou qu’on ouvre l’Évangéliaire à l’église, on ne s’apprête pas à lire pour « s’informer » ni pour « comprendre » : on va continuer à « vivre » l’histoire sainte. Quand on déploie le Livre, en liturgie, la Parole divine s’adresse à nous ici et maintenant : il doit se passer quelque chose  ! Si cela peut être utile, je serai heureux de proposer ce genre d’apports, inspirés de la poétique et du judaïsme, aux prochaines recherches de la Congrégation.

Déblocage des traductions liturgiques

Une commission pour assouplir les règles de traduction des textes liturgiquesUne commission a été constituée au sein de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements en vue de faire évoluer l’instruction Liturgiam authenticam sur la difficile question des traductions des textes liturgiques, a appris La Croix.

« La rigidité dont la congrégation a fait jusqu’ici preuve vis-à-vis des traductions réalisées par les différents épiscopats a été la source de blocages et de paralysies, souligne un observateur. Il faut admettre des traductions qui tiennent compte à la fois de la fidélité aux sources et de la culture de ceux qui les reçoivent. »

Lire la suite…

pape François : un mot de liturgie

Antonio SpadaroDans son blog, le Suisse romain évoque un extrait du livre « Dans tes yeux se trouve ma parole », recueil de textes et paroles de Jorge Bergoglio (alors archevêque de Buenos Aires) paru le 10 novembre en Italie. Dans l’entretien ouvrant le livre, le pape parle liturgie, donnant ses impressions sur la forme extraordinaire du rite, ainsi que sur une expression qui revient souvent ces temps-ci, la « réforme de la réforme ». Le blogueur précise les termes et en donne le sens. Le billet est à lire ici.

Si Dieu le veut

Quand Il le voudra et comme Il le voudra, en liturgie, la réforme de la réforme se fera.

Ainsi s’exprime le cardinal Robert Sarah, qui vient de publier un livre, La force du silence, aux éditions Fayard.

Source : Le suisse romain

Lectures du 27ème dimanche du Temps Ordinaire : Le juste vivra par sa fidélité

Icône représentant Habacuc (XVIIe siècle)
Icône d’Habacuc (XVIIe siècle)

La première lecture de ce dimanche est l’agrégation de deux extraits du livre du prophète Habacuc : un extrait (1,2-3) du premier appel du prophète à Dieu contre l’injustice qu’il voit prospérer au milieu de son peuple, et un autre (2, 2-4) de la seconde partie du livre, la réponse de Dieu en forme de vision au deuxième appel du prophète ; une réponse se terminant par cette sentence bien connue, et largement diffusée dans l’Eglise depuis sa première citation par Paul dans l’Épître aux Romains (Rm 1,17) : « le juste vivra par sa fidélité » (Ha 2,4) 1.

Lire la suite

Notes:

  1. Hiebert, T. (1994–2004). The Book of Habakkuk. In L. E. Keck (Éd.), New Interpreter’s Bible (Vol. 7, p. 640). Nashville: Abingdon Press.