Bientôt la fin de la croissance

Même Les Échos s’y mettent ! Et sans point d’interrogation, s’il vous plaît.

L’analyse devrait être élargie à l’ensemble des ressources naturelles qui sont le moteur de la croissance. L’énergie un jour sera probablement inépuisable à l’échelle humaine, alors que ce ne sera pas le cas des autres ressources.

Deux serial entrepreneurs américains lancent le Laudato Si’ Challenge

« Répondant à l’appel du Pape François dans Laudato Si’, Stephen Forte et Eric Harr mettent sur pied début juin 2017, en un temps record, à Rome et au Vatican, le Laudato Si’ Challenge, soit un ‘accélérateur de start-up à but lucratif et dotées d’une mission’. Pour eux, ‘les crises que nous subissons peuvent être transformées en opportunités de changement’. Le Laudato Si’ Challenge entend ‘réveiller les consciences sur le fait qu’il est urgent et important d’investir dans des entreprises qui visent le profit en servant des causes plus grandes qu’elles-mêmes' ».

« Trois-cents start-up du monde entier ont candidaté pour intégrer l’accélérateur et ont concouru dans sept catégories : l’énergie, l’alimentation, l’eau, la ville, le potentiel humain, la sauvegarde de l’environnement et l’ingénierie financière ».

Lire dans Les Échos

Les euro-députés au secours des abeilles

« C’est une ressource agricole qu’il serait, selon la commission agriculture du Parlement européen, suicidaire de négliger pour l’Europe : dans un rapport d’initiative adopté mardi à la quasi-unanimité, elle appelle à un vaste plan en faveur de la protection des abeilles. ‘Environ 84% des espèces végétales et 76% de la production alimentaire en Europe dépendent de la pollinisation’, pointe l’auteur du rapport, l’eurodéputé Hongrois Norbert Erdos ».

Dans Les Échos

Protestant ou catholique ? Bordeaux ou Bourgogne ?

« Être bordeaux ou bourgogne, oui, c’est un clivage majeur de la France, mais aussi de l’Europe et du monde. Les amateurs qui disent préférer le bourgogne sont radicalement différents de ceux qui disent aimer le bordeaux. Plus qu’un choix culturel, c’est une guerre – pacifique – de religion. Il y a, d’ailleurs, un aspect religieux au sens propre derrière cette séparation entre la Bourgogne catholique et Bordeaux la protestante ».

Tout savoir sur les éléments du choix dans Les Échos