Mère Teresa : C’est Noël chaque fois…

Petite méditation de Mère Teresa sur Noël :

« C’est Noël chaque fois que vous souriez à votre frères et lui tendez la main,
Chaque fois que vous vous taisez pour écouter quelqu’un,
Chaque fois que vous tournez le dos aux préjugés qui relèguent les opprimés aux confins de leur isolement… »

Dans Le Pèlerin

Sainte Bakhita

« Bakhita a été arrachée aux siens, dans un village du Darfour (Soudan), à l’âge de 7 ans, vendue comme esclave à un riche chef arabe qui l’a donnée en joujou à ses enfants sadiques. Rachetée par un Turc, elle est battue tous les jours. Enfin, libérée à 14 ans par le consul italien à Khartoum, elle panse ses plaies chez les Filles de la Charité canossiennes, en ­Italie. Puis elle devient religieuse et s’occupe avec un dévouement sans commune mesure de milliers d’enfants orphelins recueillis dans l’institut des sœurs à Schio, en Italie ».

Entretien avec Véronique Olmi sur pelerin.com

les 50 ans du Renouveau charismatique

« Ils ont remis l’Esprit Saint à la mode, redonné du punch aux chants du dimanche, inventé des outils pour les apôtres d’aujourd’hui. Et l’Église de France a été changée. À la Pentecôte, les charismatiques fêtent, à Rome, les 50 ans du Renouveau. Décryptage en sept déclinaisons ».

1. Une rencontre personnelle
2. Le baptême, c’est du feu
3. Prier avec tout son corps
4. Une Église de frères et sœurs
5. L’audace des témoins
6. Argumenter sa foi
7. La parole et les sacrements

Lire plus sur pelerin.com

Mais qui est Jean ?

« Son visage, ses paroles me renvoyaient à plus haut qu’elle ».

Chronique de Philippe de Lachapelle sur la maladie d’Alzheimer

Amoris Laetitia : « On tombe amoureux d’une personne complète avec son identité propre, non pas seulement d’un corps, bien que ce corps, au-delà de l’usure du temps, ne cesse jamais d’exprimer de quelque manière cette identité personnelle qui a séduit le cœur. Quand les autres ne peuvent plus reconnaître la beauté de cette identité, le conjoint amoureux demeure capable de la percevoir par l’instinct de l’amour, et l’affection ne disparaît pas. Il réaffirme sa décision d’appartenir à cette personne, la choisit de nouveau, et il exprime ce choix dans une proximité fidèle et pleine de tendresse ».