Le juge et la veuve (Questions pour l’Evangile du 29° dimanche du Temps ordinaire C)

En ce 29° dimanche du temps ordinaire C, Jésus invite à persévérer dans la prière (Luc 18, 1-18).


Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
– En persévérant dans la prière, quand m’est-il arrivé d’avoir été exaucé(e) par Dieu?
– Dans quelle(s) circonstance(s) ai-je été obligé(e) de ne pas fuir ma mission, ma vocation, ce qui est de ma responsabilité?

Lire la suite

Ambassadeurs du Christ Questions pour la 2° lecture du Mercredi des cendres (2 Co 5,20 – 6,2)

En ce mercredi des Cendres, Paul relaie l’invitation de Dieu à se réconcilier avec le Seigneur (2 Corinthiens 5,20 – 6,2)

Voici quelques questions pour la 2° lecture du mercredi des Cendres :
– Quand me suis-je senti(e) ambassadeur du Christ?
– Qui s’est fait un jour l’ambassadeur du Christ pour moi?
– Pourquoi est-ce que je me sens appelé(e) à me réconcilier avec Dieu? et une autre personne?

Lire la suite

Qu’est-ce que la justice ?

Comme une réaction élevant les coeurs devant les événements de ce week-end qui consonant pour les chrétiens avec l’entrée en Avent dans l’homélie dominicale de Mgr Aupetit :

« Où est la justice des hommes ? En France, elle est fondée sur les valeurs de la République que nous voyons sur le fronton de nos mairies. Nous arrivons à tenir le mieux possible la liberté et l’égalité mais que reste-t-il de la fraternité ? L’oubli du Père entraîne l’oubli du frère. En nous séparant de Dieu, nous perdons le lien naturel avec les autres hommes. L’humanité se divise, chacun devient un étranger pour l’autre. De là naissent les tensions entre les riches, les pauvres, les races, les langues ; l’homme et la femme. Tout ce qui différencie les hommes construit des barrières. C’est ainsi que naissent, comme le dit le Seigneur dans l’évangile, « la débauche, l’ivrognerie, le souci de la vie », qui sont autant d’expressions du désespoir de vivre.

Or, recevoir « le Fils de l’homme qui vient sur la Nuée » (Daniel 7) consiste à accueillir Dieu le Fils, à apprendre en Lui à devenir fils d’un même Père et à nous recevoir comme des frères.

C’est ainsi que la justice divine, qui est cet ajustement à Dieu, permet l’accomplissement de la justice humaine et de la véritable équité dont nous avons tant soif. »

A découvrir intégralement par ici >>

Le soleil assigné à briller

Les maires prennent régulièrement des arrêtés pour toutes sortes de raisons ; en voilà un qui n’aura aucun impact sur la circulation, ni sur les feux de cheminée, ni sur la consommation d’alcool. En effet, le maire de Challans (Vendée), constatant le retentissement du manque de soleil sur ses concitoyens, a fait acte d’autorité pour restreindre la pluie à 3 nuits par semaine (par égard pour les nappes phréatiques), et pour obliger le soleil à briller tous les jours. Et en cas d’infraction, attention, les gendarment veillent.
Une décision qui ne pourra que faire baisser le taux de dépressions saisonnières, et assurer une meilleure humeur générale sans qu’il y ait besoin de tout le temps manger du chocolat.
Pour lire l’arrêté, c’est ici.

Pour la justice, et pour la dignité.

A courte vue, ce ne serait pas tant que cela notre rôle que d’évoquer ceci. Et pourtant, le rappel de la présomption d’innocence, des impératifs d’une justice sereine, d’une sobriété dans la communication, du respect de la dignité de chacun – depuis la victime jusqu’à l’accusé – est-ce vraiment étranger à nos attentes ? Merci Madame la Procureure.


L’avocat, celui qui est appelé à l’aide

« Il n’y a pas des avocats de victimes. Il y a des avocats, point. Et comme disait Platon : ‘La perversion de la cité commence par le dévoiement des mots’. Nous sommes tous – normalement – des techniciens du droit, des artisans de la chose judiciaire. Nos clients nous mandatent pour gagner parce que nous sommes des professionnels, et nous gagnons sur le droit, pas sur l’émotion. Que l’on soit dans un dossier d’un côté ou de l’autre – et il faut pratiquer les deux parce qu’on respire mieux à deux poumons -, nous avons tous été appelés à l’aide par nos clients. C’est l’étymologie même du mot avocat (advocatus) et c’est là le seul honneur de notre robe ».

Entretien avec Maître Éric Morain dans Le Parisien

 

Nouveau classement sans suite pour le cardinal Barbarin

Le diocèse de Lyon a pris officiellement connaissance du classement sans suite rendu le 11 décembre 2016 par le procureur de la République de Lyon au bénéfice du cardinal Philippe Barbarin, « l’enquête n’ayant démontré aucune infraction pénale à l’encontre de l’intéressé  ».

Cette enquête avait été ouverte après la plainte déposée le 14 février 2016, à l’encontre du cardinal par une personne présentée dans la presse comme un « haut responsable du Ministère de l’Intérieur » pour non dénonciation d’agressions sexuelles et pour non-assistance à personne en danger en marge des faits reprochés à l’abbé Jérôme Billioud en 1990 et 1993.

Le parquet de Lyon a estimé qu’il n’y avait pas d’infraction parce que le plaignant avait 17 et 20 ans au moment des faits, et parce que le cardinal Barbarin qui l’a rencontré seulement en 2009, a conseillé à cet homme, devenu majeur, de déposer plainte, ce que l’intéressé a fait. Lire la suite

Des ponts et pas des murs !

Members of the Palestinian national security forces loyal to Hamas deploy along the border fence with Egypt in Rafah in the southern Gaza
(Reuters)
« Nous avons besoin de ponts et pas de murs » nous lançait le Pape François en 2014, à l’occasion du 25e anniversaire de la chute du Mur de Berlin.

Appel d’autant plus utile que, le Washington Post cité par Courrier International le montre avec infographie a l’appui, les cloisons se multiplient depuis 2000, leur édification étant le produit de « politiques populistes » de plus en plus répandues, selon le journal.

Un immigré hondurien au Mexique témoigne : « Peu importe le nombre de barrières qu’ils construisent, ils ne nous arrêteront pas ». Ce témoignage comme tant d’autres rappellent, à l’instar de ce que disait Paul Montgolfier, alors Directeur du Service jésuite des réfugiés en France, que « Les murs n’arrêteront pas les migrants. Ils leur feront juste risquer un peu plus leur vie pour venir. »

A minima, des éléments à avoir en tête dans son discernement citoyen voire des raisons pour s’engager si on le souhaite …

 

Scandale dans le monde judiciaire

Scandale dans le monde judiciaire. Dans un extrait d’une biographie du Christ, dont l’Eglise catholique s’est procuré les bonnes feuilles, Jésus affirme qu’il existe :

un juge qui ne craignait pas Dieu et ne respectait pas les hommes.

Ce texte qui crée la polémique a été dévoilé ce matin, dans toutes les églises du monde. Dans ce même texte, celui qui prétend être le Messie affirme avoir été témoin du mépris de ce juge pour les citoyens. Ce magistrat dit en effet :

Je ne crains pas Dieu et ne respecte personne […] cette veuve commence à m’ennuyer.

Qu’elle ne vienne plus sans cesse m’assommer

Jésus, aussi appelé « le Christ », n’hésite pas à attaquer durement ce juge, le traitant de

juge dépourvu de justice !

A peine révélées par les médias, ces formules ont provoqué un tollé dans les palais de justice. Les deux plus hauts magistrats du pays, le premier président de la Cour de cassation et le procureur général, ont obtenu d’être reçus par Dieu le Père dès dimanche soir. Les syndicats des magistrats ont fortement réagi en diffusant un communiqué dans lequel ils se disent consternés, et demandent que cessent ces attaques contre le monde judiciaire, quelques jours après les propos du président Hollande.

Pour lire les lectures de la messe du jour, c’est par ici !