Bové, Mamère, Ellul et la PMA

« Eugénie Bastié : Y aurait-il une profonde division dans le parti des verts, entre les adeptes de l’écologie intégrale et les tenants d’une idéologie libertaire?

Gérard Leclerc : Il y a en effet plusieurs familles chez les écologistes: de l’écologie modérée, à la décroissance, en passant par le fondamentalisme de l’écologie profonde (deep ecology) qui voit dans l’homme un prédateur à abattre. En France, l’écologie s’est alliée avec une certaine extrême-gauche libertaire. Une alliance idéologique qui laisse songeur: on ne voit pas très bien le rapport qu’il pourrait exister entre le libertarisme qui prône l’illimité et la mesure qu’implique l’écologie… »

L’entretien sur FigaroVox

José Bové, démonteur de cyborgs

« Un rapport sur la robotisation a été débattu au Parlement européen le 14 février…
Le rapport est fou. L’objectif de ce texte est de considérer comme une personne électronique tout robot qui prend des décisions autonomes et qui agit de manière indépendante avec des tiers. Il faudrait donc créer une identité juridique pour les robots ! On crée de toute pièce un droit pour des personnes électroniques afin de pouvoir débattre de ces questions avec eux. C’est assez extraordinaire : on ne considère plus le robot comme un outil appartenant à une technologie nouvelle, mais comme une personnalité juridique ».

Lire l’entretien sur Limite