Diable : 0 – Jésus : 3. Questions pour le 1° dimanche du Carême C (Lc 4, 1-13)

En ce 1° dimanche du Carême C, nous sommes conduits par l’Esprit au désert avec Jésus pendant 40 jours (Luc 4, 1-13).

Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
– Quand ai-je eu l’impression d’avoir été mis(e) à l’épreuve? Comment ai-je persévéré (« Mes frères, quand vous butez sur toute sorte d’épreuves, pensez que c’est une grande joie. Car l’épreuve qui vérifie la qualité de votre foi, produit en vous la persévérance et la persévérance doit vous amener à une conduite parfaite. » Jc 1,2) ?
– Qu(i)’ est-ce qui me fait vivre et me nourrit?
– Où en suis-je dans ma relation avec Dieu?Lire la suite

Prière et jeûne

Remi de Maindreville, sj, et Marie-Caroline Bustarret dans Christus :

Le pape François invite tous les baptisés à un « exercice pénitentiel du jeûne et de la prière » de manière à engager « une conversion de l’agir ecclésial » qui puisse mettre fin aux abus et au cléricalisme qui les encourage. À première vue, cette proposition semble largement insuffisante pour beaucoup d’hommes et de femmes de bonne volonté qui sont saisis par l’ampleur du mal gangrénant l’Église. Nous entendons d’ores et déjà des voix s’élever pour dire que ce n’est pas avec de belles paroles et des actes de piété que l’on va résoudre ce problème, car c’est aux racines du mal qu’il faut s’attaquer. Or, en dénonçant le cléricalisme, le pape François pointe les racines du mal et, en appelant à la prière et au jeûne, il propose, contre toute apparence, une piste d’action concrète. Pourquoi et comment ?

Aujourd’hui, on jeûne pour la paix !

Devant la poursuite tragique de situations de conflit dans différentes parties du monde, j’invite tous les fidèles à une Journée spéciale de prière et de jeûne pour le paix le 23 février prochain, vendredi de la Première semaine du Carême, en particulier pour les populations de la République démocratique du Congo et du Soudan du Sud.

C’était le message du Pape François lors de l’Angélus du 4 février dernier.

Le site de la CEF nous donne plus d’explications sur la situation en RDC, et nous propose une prière pour la Paix.

Lire la suite

1000 ans de jeûne détox avec sainte Hildegarde

Bon, dit comme ça, ça peut sembler bizarre, mais sainte Hildegarde de Bingen (1098-1179) est une sainte catholique, docteur de l’Église* connue et reconnue pour avoir compilé tout le savoir-faire monastique de son époque en matière de santé, de jeûne, d’alimentation saine et de ce qu’on appelle aujourd’hui détox. Lire la suite

Du Ketchup sur les frites ?

C’est la question posée à des catholiques : qu’en pensez-vous ?

Dans cet article « ketchup, frites et combat spirituel », on vous propose une réponse : une manière de parler de l’art de discerner avec finesse… ou peut-être même d’autre chose ? 😉

Et d’ailleurs, sinon, vos frites, avec un burger ou avec du poisson ?

Le jeûne provoquerait la régénération des cellules souches…

… et aiderait à lutter contre le cancer.  C’est ce qui a été établi par des scientifiques, et ce n’est pas nouveau, puisque la publication de l’étude date de 2014. Mais il est bon de le rappeler, même si – chrétiens – nous sommes déjà loin du carême (dont la vocation première n’est de toute façon pas la thérapie physiologique du jeûneur). Les résultats de l’étude sont surprenants:

Lire la suite

Jeûne de toile ?

« Jeûner, c’est essayer de faire place nette au Christ en se débarrassant de ce qui accapare indûment notre esprit. Il existe plusieurs façons de faire maigre. Encore faut-il identifier les servitudes intérieures que nous entretenons complaisamment, et qui nous empêchent de nous ressourcer en Celui qui, seul, nous mènera au Père.

Arrêtons de faire les malins. Jeûnons de présomption en  regardant en face les chaînes qui nous freinent dans notre course vers la libération promise aux enfants de Dieu ».

Jean-Michel Castaing sur cahierslibres.fr

Un jeûne véritable, attentif au prochain, fondé sur la justice

Capture« Le Seigneur attend un jeûne véritable, attentif au prochain, fondé sur la justice a précisé le Saint-Père. Le Pape a raconté une anecdote, celle du père Pedro Arrupe, l’ancien supérieur des Jésuites, quand il était missionnaire au Japon. Un riche homme d’affaires lui fit un don pour son activité missionnaire, mais avec lui se tenaient un photographe et un journaliste. L’enveloppe contenait simplement 10 dollars.

‘Ne vous éloignez pas de l’œuvre bonne, car c’est pour le Père que vous la faites’ a averti le Pape, rappelant les paroles de Jésus invitant à prier dans le secret, et à faire l’aumône sans tambour ni trompette ».

Lire plus sur Radio Vaticana