Quelques conseils d’Ignace pour vivre ce temps

Il n’est pas que le saint patron des coiffeurs (!!!) et le fondateur des jésuites ! Saint Ignace a encore des choses à nous dire et un des membres de son ordre a imaginé ses conseils en ce temps de Coronavirus. Cela donne une belle lettre :

« Chers habitants de la terre,

Je vois que vous avez du mal à trouver la bonne attitude face au #coronavirus. Ce n’est pas étonnant. Au cours des dernières décennies, la science a fait de tels progrès que vous en êtes venu à croire qu’une solution à chaque problème peut être trouvée en un rien de temps. Il devient maintenant évident dans le monde entier que c’est une illusion. Pour beaucoup d’entre vous, cela est assez déroutant. » Lire toute la lettre sur CathoBel >>

Toujours pas d’idée Carême ?

Pas d’inquiétude ! Voici la chronique du jésuite Charles Delhez qui vous propose un beau chemin de carême :

Que voilà une belle attitude pour ce Carême, temps de conversion s’il en est : la gratitude. Et pourquoi pas tenir notre « journal de gratitude », noter chaque jour ce que j’ai reçu et qui m’a fait vivre. Dès le matin, je peux déjà penser à ce qui me rendra heureux aujourd’hui, grâce aux autres, pour me préparer à recevoir ces cadeaux. Ne serait-ce en effet pas dommage de passer à côté de ces petites pépites qui égaieront mon chemin ? Nous pourrons dès lors en profiter trois fois : en y pensant déjà, en les accueillant et en s’en souvenant ! Et, du coup, plus besoin de plonger dans la consommation à outrance pour se faire plaisir : il y a déjà tant d’occasion de se réjouir !

Découvrir la totalité de la chronique par ici >>

La sainteté, c’est…

« La sainteté, c’est la vie de celui qui porte le poids du jour avec joie et constance, sans râler, sans rendre les autres responsables de ses problèmes, de ses difficultés, voire de ses échecs.

Car un saint peut aussi échouer. La sainteté ne veut pas dire succès, réussite garantie. C’est aussi une capacité d’encaisser des difficultés sans être perturbé.

La sainteté, ce n’est pas non plus de faire des sourires artificiels alentour et d’avoir l’air toujours content. »

Lire la totalité de la belle homélie du p. Pierre de Charentenay sur le site des jésuites >>

Quel monde commun voulons-nous pour demain ?

Avec les Etats généraux de bioéthique, de quel modèle de société voulons-nous ?

C’est la question que se pose le p. Bruno Saintôt (s.j.), responsable du département de bioéthique au Centre Sèvres dans un billet explicitant deux de ces modèles.

« Les questionnements sur chacun des dossiers bioéthiques pourraient nous obliger à travailler, devant les urgences du temps, à un nouvel humanisme. Encore faut-il ne pas les traiter uniquement comme des points techniques, mais nous aider à en mesurer les enjeux collectifs : quel monde commun voulons-nous pour demain ? C’est bien de cela dont il est question. »

Un jésuite enlevé au Nigeria

« Un jésuite nigérian, le Père Samuel Okwuidegbe a été enlevé, mardi 18 avril, au Nigeria, sur une route reliant les villes de Benin City et Onitsha, au sud du pays, a appris La Croix.

Directeur d’un centre spirituel où il vit avec trois autres confrères, le prêtre âgé de 50 ans allait prêcher une retraite dans la ville voisine, située à 150 kilomètres. Sa voiture a été retrouvée par la police, qui poursuit les recherches pour le retrouver ».

Lire plus sur La Croix

Un autre Campion…

capture

Celui-ci est un Jésuite condamné au supplice et à la mort par Elizabeth I en raison de sa fidélité au pape…

« He set off to Rome barefoot, and in 1573, he entered the Society of Jesus. He was ordained in 1578 and had a vision in which the Virgin Mary foretold him of his martyrdom. When he returned to England he made an immediate impression, winning many converts.

On July 17, 1581, he was betrayed by one of the faithful who knew his whereabouts, and was thrown into prison. The queen offered him all manner of riches if he would forsake his loyalty to the Pope, but he refused.

After spending some time in the Tower of London, he was sentenced to death by hanging, drawing and quartering ».

Voir plus…

Election du « Pape noir »

 

La 36è Congrégation générale des jésuites s’est ouverte le 2 octobre à Rome. Elle doit permettre l’élection d’un nouveau supérieur général, le 31e de l’Histoire de l’ordre, lequel succédera au père Adolfo Nicolas.

Ce lundi 10 octobre a débuté la période dite des «mormorationes», quatre jours de prière, de pénitence, et de discernement au cours desquels chaque jésuite électeur devra réfléchir à la personne la plus adaptée pour  remplir la charge de supérieur de la Compagnie.

Pendant ces jours très particuliers, chaque électeur pourra échanger et recueillir des informations, mais uniquement de personne à personne. Cette pratique propre à la compagnie de Jésus, permet ainsi d’éviter toute forme de «campagne» ou de «lobbying».  Elle fut introduite par Saint Ignace de Loyola, le fondateur de la Compagnie de Jésus.

Cette 36e Congrégation générale rassemble plus de 215 jésuites, dont 212 électeurs, venus de 66 pays.

Radio Vatican