A-Dieu Jean Vanier

Aujourd’hui sont célébrées les funérailles de Jean Vanier.

L’occasion, peut-être, de prier en communion cette prière qu’il a écrite et qui est priée tous les jours dans les foyers de l’Arche :

Ô Marie, donne-nous des cœurs attentifs,
humbles et doux
pour accueillir avec tendresse et compassion
tous les pauvres que tu envoies vers nous.

Donne-nous des cœurs pleins de miséricorde
pour les aimer, les servir,
éteindre toute discorde
et voir en nos frères souffrants et brisés
la présence de Jésus vivant.

Seigneur, bénis-nous de la main de tes pauvres.
Seigneur, souris-nous dans le regard de tes pauvres.
Seigneur, reçois-nous un jour
dans l’heureuse compagnie de tes pauvres.

Amen !

Jean Vanier et la Danse des canards

© Stéphane OUZOUNOFF/CIRIC

Un jour, sur France culture, un journaliste demande à Jean Vanier quelle est sa musique préférée. Au lieu de piocher dans le répertoire de Chopin ou de Mozart, il répond « la danse des canards ». « Nous la mettons souvent dans nos foyers, dit-il en riant, alors tout le monde déplie et replie les bras, se dégèle, se défoule ». En se laissant façonner par les personnes avec un handicap mental, par « leur liberté d’être un peu fou », comme il l’écrit, Jean s’affranchit peu à peu des normes de la conformité sociale, s’autorise à devenir un peu fou lui-même.

Lire la suite

Un choc bienfaisant…

Jean Vanier sur Aleteia :

Aujourd’hui, ma vie est super. Le matin, je prie et je lis. Je prends un repas dans mon foyer deux fois par semaine et je marche 40 minutes par jour. La vie passe très vite. Cette crise cardiaque était un choc… mais bienfaisant.

Je passe mes matinées avec Jésus

Entretien avec Jean Vanier dans Famille Chrétienne :

Je passe mes matinées avec Jésus. Je relis les Évangiles. Je connais par cœur celui de saint Jean, mais je m’y replonge en prenant le temps de me demander « Qu’est-ce que Jésus disait réellement ? ». Ce jeune Jésus proche des faibles, qui les accepte avec tendresse et se tourne vers des publicains et des pêcheurs, j’ai envie de Le suivre. Ma relation au Christ n’a pas spécialement changé, mais je L’aime, voilà l’important. Quant à ma disponibilité et ma joie, elles ne sont pas toujours de qualité égale ! En ce moment, j’ai mal à la jambe, ce qui ne m’aide pas… mais je commence à réfléchir sur le lien entre souffrance et prière. Peut-être que la souffrance est une prière.

La lettre de Jean

« Le vendredi 13 octobre, j’ai vécu une crise cardiaque et on m’a emmené rapidement aux urgences dans une ambulance dont la sirène dégageait la route vers l’hôpital de Compiègne. […]

Christine Mc Grievy, responsable de ma communauté de L’Arche à Trosly, m’a confié une mission importante: celle de demeurer près de Dieu pour tous les besoins de L’Arche, et j’ajoute de Foi et Lumière. Juste être là pour vivre l’essentiel de notre spiritualité, en communion avec Dieu et avec tous mes frères et sœurs de L’Arche, de Foi et Lumière et de notre grande famille spirituelle répandue à travers le monde ».

Lire la lettre complète

De Jean Vanier à Martin Steffens

« À la suite d’un souci de santé sans gravité, Jean Vanier ne pourra assurer sa conférence. Il se réjouit que Martin Steffens, conférencier et auteur de nombreux ouvrages parmi lesquels La Vie en bleu, ait accepté de traiter du thème de l’angoisse, ce mercredi 18 octobre. Nous souhaitons un prompt rétablissement à Jean Vanier ».

Fondation OCH

Au milieu de la nuit, un cri se fait entendre

« Jean Vanier propose un chemin de paix, de rencontre, de dialogue, de reconnaissance de notre humanité commune. Ce cri doit être entendu, quand il semble que le monde ait plus à cœur de se séparer, de se distinguer, de se dissocier.

Née dans une petite commune française de l’Oise, Trosly, l’Arche est aujourd’hui présente sur tous les continents, dans 37 pays, au Nicaragua, au Bangladesh, à Bethléem. Sans bruit, sans tintamarre, comme une brise légère.

Au milieu de la nuit, un cri se fait entendre ».

Koz chez Koztoujours

L’Arche : à la rencontre du handicap

« ‘Les personnes ayant un handicap mental nous révèlent ce que c’est qu’être humain’. Ce sont les mots de Jean Vanier, humaniste, philosophe, théologien.. Bref un homme qui ne manque pas de cordes à son arc. En 1964 il a fondé l’Arche, un organisme d’hébergement partagé pour les personnes ayant une déficience intellectuelle. Des lieux où elles vivent, travaillent, échangent, où valides et personnes en situation de handicap se mélangent pour révéler ce qu’il y a de meilleur en chacun ».

Écouter l’émission sur vivrefm.com

Jean Vanier : La grande question humaine, c’est la peur

« La grande question humaine, c’est la peur. La peur de quoi ? Dans la Genèse, après qu’Adam et Ève se sont séparés de Dieu, il est dit que Dieu vint à la recherche d’Adam. Et puis Dieu dit ‘Adam, où es-tu ?’. Adam répond : ‘j’ai eu peur parce que j’étais nu, et je me suis caché’. La nudité, c’est nos faiblesses, nos fragilités, nos manques, nos vides. C’est peut-être cela la plus grande peur : que l’autre découvre ma fragilité, là où je veux apparaître fort ».

Écouter Jean Vanier sur RCF

Ensemble, devenir plus humains

CaptureCe sera le thème de cette conférence-rencontre de Jean Vanier, le mercredi 18 janvier 2017 à 20h à la Grande Crypte de Saint-Honoré-d’Eylau (Paris).

Le cœur de l’homme, c’est rencontrer. Rencontrer le cœur profond. Ne pas vouloir toujours plus. Découvrir que chacun est un trésor. Nous sommes dans un monde où il y a tellement de conflits… Le drame est l’écart entre riches et pauvres. Le sens est d’être ensemble…

Voire plus sur le site de l’OCH

Pensée du jour

Jésus est venu pour faire toute chose nouvelle, pour transformer les cassures de notre humanité en une unité nouvelle, comme il a changé l’eau en vin. Pour révéler à ses disciples et à chacun de nous notre soif la plus profonde : notre désir et notre besoin d’aimer et d’être aimés.

Jean Vanier

Jean et Manuel…

capture » ‘Un grand homme qui porte haut la fraternité, cette valeur cardinale de la République’. Le chef du gouvernement ne ménage pas ses éloges. Et il semble presque dans ses petits souliers. ‘Jean Vanier, assoiffé spirituel’… tente-t-il. ‘Assoiffé !’, scande une personne dans l’assistance, forçant l’orateur à quitter les glissières de sécurité d’un discours forcément formaté. ‘On n’est pas à l’Assemblée nationale’, s’amuse alors Valls. L’ambiance de fête de Noël avant l’heure contraste avec l’acrimonie des débats du moment… »

Voir plus dans la Vie…