Les sites chrétiens cachés au Japon : patrimoine de l’humanité

L’Unesco vient de classer comme patrimoine mondial de l’humanité 12 villages et bâtiments au Japon : les sites chrétiens cachés de la région de Nagazaki

Dix villages, les vestiges d’un château et une cathédrale datant d’entre les XVIIe et XIXe siècles, qui reflètent une période d’interdiction de la foi chrétienne, puis la revitalisation des communautés chrétiennes après la levée officielle de l’interdiction en 1873. Des chrétiens cachés survécurent en tant que communautés qui donnèrent naissance à des petits villages situés sur la côte ou sur des îles éloignées vers lesquelles ils migrèrent pendant l’interdiction de pratiquer la foi chrétienne. Les chrétiens cachés ont donné naissance à une tradition religieuse distincte, qui était apparemment vernaculaire mais a maintenu l’essence de la religion chrétienne, et ont survécu en conservant leur foi au cours des deux siècles qui ont suivi.

Lire la suite

Le Pape François au Japon en 2019 ?

C’est ce que le Pape a annoncé ce matin, au cours de l’audience générale :

 

Au mois de mai dernier, les maires de Nagazaki et Hiroshima l’avaient invité à se rendre dans les deux villes.

Entre l’Esprit et la Force, faut-il choisir ?

(N.B. : Ceci n’est pas le côté obscur de la Force !)

Expo : « Force et Esprit », Maître Akeji à l’espace culturel de la cathédrale de Créteil (94)

 « L’association Chemin des Arts en Val-de-Marne expose à l’espace culturel de la cathédrale de Créteil les œuvres calligraphiques de Maître Akeji. Des photographies d’Hervé Desvaux, de l’artiste en plein travail dans son ermitage japonais, viennent compléter le parcours. A voir jusqu’au 2 avril 2018. »
Pourquoi est-ce intéressant par seulement pour les amis du Japon ? « En 1969 à 31 ans en compagnie de sa femme, il décide de vivre dans un ermitage, sur une colline proche de Kyoto et s’impose le silence pour créer des calligraphies qui tout en respectant les traditions ancestrales sont innovantes puisque très colorées. Il fabrique ses pigments à partir de plantes et de minéraux et n’utilise plus les encres traditionnelles. Il concocte des fluides souvent de couleur ocre à base de coquillages. Cette personnalité riche et mystérieuse quitte rarement son ermitage. »