Les premières traces d’urbanisation au pays de Canaan

Découverte archéologique majeure en Israël !

« Entre 5.000 et 6.000 habitants « vivaient ici de l’agriculture et du commerce », selon les estimations, d’après Yitzhak Paz, qui a précisé que le site avait été abandonné au troisième millénaire avant notre ère, pour des raisons inconnues. » Bref, les premières traces d’urbanisation au pays de Canaan… si ce n’est pas émouvant ! 🙂 article à lire sur France TV Info !

Vous aimez la bière ?

Alors un pèlerinage en Terre Sainte s’impose !

Des archéologues ont découvert au nord d’Israël, probablement, la plus vieille brasserie du monde. Il y a 13 000 ans en effet, une boisson proche de la bière aurait sans doute été servie lors de cérémonies natoufiennes.

Il s’agissait d’un breuvage assez différent de la bière actuelle ressemblant plus à un mélange de plusieurs ingrédients formant un genre de porridge. Une boisson bien moins forte en alcool mais fermentée.

« Si nous ne nous trompons pas, nous avons affaire au plus ancien témoignage de production d’alcool de quelque type que ce soit au monde ».

Prier pour la paix en Terre Sainte

« J’invite toute la communauté chrétienne du diocèse à s’unir dans la prière pour la Terre Sainte, pour la paix de tous ses habitants, pour la paix de Jérusalem, pour toutes les victimes de ce conflit interminable. » Cet appel signé le 15 mai 2018 par Mgr Pizzaballa est empreint, on le sait, d’urgence. Mais la lassitude se laisse aussi déceler : « Une fois de plus, nous sommes obligés par les circonstances de plaider et de crier pour la justice et paix ! », écrit-il. Dans son courrier, l’administrateur apostolique condamne « toutes les formes de violence, toute utilisation cynique des vies humaines et de violence disproportionnée. » Dénonçant la mort de « tant de jeunes. » et partageant le drame des centaines de familles endeuillées ou pleurant avec leurs proches blessés.

Lire la suite sur Terra Santa

Le Tombeau est ouvert !

Explications de Terra Santa :

Deux jours et 16 heures. C’est le temps durant lequel la basilique du Saint-Sépulcre sera demeurée fermée en signe de protestation des Eglises contre de nouvelles mesures fiscales. C’est finalement un communiqué du premier Ministre publié mardi 27 février vers 16 heures qui apportait un début de sortie de crise en annonçant « la suspension de la collecte des taxes ainsi que de l’examen de la proposition de loi ».

Lire la suite

Le Saint Sépulcre est fermé !

Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose les différentes Eglises à Jérusalem à la municipalité, qui veut les obliger à payer des taxes sur tous leurs bâtiments, alors qu’elles en étaient exemptées jusqu’à présent. Explications de Terra Santa :

D’une seule voix les Eglises parlent de leur « grande préoccupation » devant la « campagne systématique et agressive» qui « vise à affaiblir la présence chrétienne à Jérusalem ». Pointant la décision de la municipalité de la ville sainte à contraindre les Eglises à payer des taxes « en violation flagrante du Statu Quo existant », la déclaration vise aussi le «projet de loi sur les terres des Églises» en cours d’examen le jour même à la Knesset.

Lire la suite

Si je t’oublie Jérusalem

Quels sont les objectifs poursuivis par Donald Trump en proclamant Jérusalem capitale de l’Etat d’Israël ? Stratégie interne tournée vers le jeu politique américain ? Stratégie externe sur la scène internationale ? L’émission C’est dans l’air fait un retour sur une histoire diplomatique chargée en symboles pour mieux comprendre la portée du geste du Président américain pour le conflit israélo-palestinien et au-delà.

Un événement incitant à la prière en cette période où les chrétiens se préparent à accueillir le Prince de la Paix.

Prières pour Jérusalem et le Proche-Orient

On a beau essayer de demeurer dans la confiance et l’espérance, il y a des jours où c’est plus compliqué que d’autres…

Prions avec le Pape pour que la sagesse et la prudence prévalent…

Un franco-libanais à la tête des catholiques hébraïques

Mgr Pierbattista Pizzaballa administrateur apostolique du diocèse latin de Jérusalem, a nommé le père Rafic Nahra Vicaire patriarcal des Kehillot – les paroisses d’expression hébraïque.

Le père Rafic Nahra est né en 1959 en Égypte, dans une famille libanaise. À 20 ans, il s’installe en France pour obtenir un diplôme en ingénierie. En 1987, il entre au séminaire dans la capitale française puis est envoyé à Rome. Ordonné prêtre en 1992, il est incardiné dans le diocèse de Paris qui l’envoie à Jérusalem un an plus tard pour approfondir l’étude des Saintes Ecritures.

À Paris, dans les années suivantes, il a diverses affectations pastorales et académiques. Il enseigne au Collège des Bernardins. En 2004, il retourne en Terre Sainte pour poursuivre son doctorat en pensée juive à l’Université hébraïque de Jérusalem.

Négociations entre Israël et le Saint-Siège

Rencontre entre le pape François et le Premier Ministre israélien Netanyahou en mai 2014 à Jérusalem© Alex Kolomoisky/POOL/FLASH90

« Pour la première fois, le Saint-Siège et Israël évoquent la possible « signature » d’un document final s’agissant des questions juridiques et financières de l’Eglise catholique en Israël. »

explique le site Terra Santa. Un communiqué conjoint évoque « des progrès accomplis sur les négociations en cours » et « une rapide conclusion », alors que ces négociations durent depuis un quart de siècle.Lire la suite

La Menorah au Vatican

La Menorah: culte, histoire et mythe : tel est le titre de l’exposition qui aura lieu du 16 mai au 23 juillet conjointement dans les Musées du Vatican et au Musée juif de Rome.
Cette exposition est le premier projet commun entre les deux institutions, signe d’une collaboration fructueuse entre juifs et chrétiens dans la ville où ils vivent les uns près des autres depuis plus de vingt siècles.

« S’il est possible de faire cette exposition aujourd’hui, cela montre qu’il y a eu une évolution dans le dialogue entre juifs et catholiques, les temps ont changé et beaucoup de choses se sont atténuées », note le grand rabbin de Rome, Riccardo Di Segni. « Nous devons encore approfondir les racines juives de la foi catholique », a confié pour sa part à l’AFP le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens.

Pour cette exposition, Israël fera venir à Rome une pierre richement sculptée, comportant un chandelier à sept branches, provenant d’une synagogue du 1er siècle découverte à Magdala, au bord du lac de Tibériade, en 2009. Seront également exposés des candélabres chrétiens du Moyen-âge s’inspirant de la menorah, mais aussi les oeuvres d’artistes contemporains.

La Conférence épiscopale française, l’UNESCO et Jérusalem

Dans un courrier daté du 10 novembre adressé à Mme Irina Bokova, Directrice générale de l’Unesco, Monseigneur Jordy – président du Conseil pour l’Unité des Chrétiens et les Relations avec le Judaïsme, au sein de la Conférence des évêques de France – réagit à la résolution du 13 octobre dernier au sujet de « la protection du patrimoine culturel de la Palestine et le caractère particulier de Jérusalem Est ».

Cette résolution pose un certain nombre de questions.

En effet, la foi chrétienne s’enracine dans une histoire, dans un peuple et dans des lieux. En ce sens, l’Eglise catholique a toujours gardé comme un trésor précieux l’ensemble du texte biblique et elle manifeste son attachement à la Terre Sainte, particulièrement la ville de Jérusalem.

Or la résolution du 13 octobre dernier semble ignorer le lien du peuple juif et, en conséquence, de la tradition chrétienne, avec Jérusalem.

 

Sur le chemin de Jérusalem à Jéricho…

Retour en image sur la marche des femmes pour la paix qui a commencé à Jérusalem ce mercredi, devant la résidence du premier ministre israélien, et qui s’est poursuivi jusqu’en territoire palestinien, à Jéricho. Les images sont celles du passage de la manifestation pacifique à Kasser al Yahoud, près du Jourdain à l’est de Jéricho, au lieu où, selon la tradition chrétienne, Jean baptisait.