Internet, la distraction : les moines, la solution !

sans-titreC’est en substance ce que nous rapporte le journal Usbek & Rica, évoquant les travaux d’une historienne sur les stratégies développées par les moines (« médiévaux » -sic- mais en fait toujours à l’œuvre !) pour lutter contre la distraction de leur temps.

Lorsqu’ils apprenaient des textes, les nonnes et les moines étaient encouragés à les visualiser mentalement. « Le but n’était pas de les dessiner mais d’inciter l’esprit à trier logiquement les idées. De cette manière, la concentration et l’esprit critique sont plus facilement perçus comme un jeu », souligne l’historienne, qui donne aussi des cours de techniques cognitives médiévales à des étudiants. Un enjeu d’actualité puisque selon une étude de Microsoft publiée en 2016, le temps de concentration moyen d’un être humain serait de 8 secondes seulement, contre 12 au début des années 2000.

Où l’on redécouvre utilement que la spiritualité – notamment catholique – a des choses à proposer face à une distraction moderne (la connexion permanente, les réseaux sociaux, …) qui parfois nous dépassent ! L’article est à retrouver ICI.

[Gaudete et exultate] Être saints sur internet

« Les chrétiens aussi peuvent faire partie des réseaux de violence verbale sur Internet et à travers les différents forums ou espaces d’échange digital. Même dans des milieux catholiques, on peut dépasser les limites, on a coutume de banaliser la diffamation et la calomnie, et toute éthique ainsi que tout respect de la renommée d’autrui semblent évacués. Ainsi se produit un dangereux dualisme, car sur ces réseaux on dit des choses qui ne seraient pas tolérables dans la vie publique, et on cherche à compenser ses propres insatisfactions en faisant déferler avec furie les désirs de vengeance. Il est significatif que parfois, en prétendant défendre d’autres commandements, on ignore complètement le huitième : ‘‘Ne pas porter de faux témoignage ni mentir’’, et on détruit l’image de l’autre sans pitié. (§ 115). »

Revue de presse du 5 avril

Revue de presse de la semaine, avec au sommaire : Pâques, les questions de relation Eglise/société (le lobbying, la bioéthique, le positionnement des cathos) et quelques brèves sur les prêtres mariés et le radicalisme…

 

Le Pape et Twitter, les chrétiens et les réseaux sociaux

CNS-BISHOP-TIGHE-ORDINATION_jpgComment le Pape Benoît XVI a-t-il accepté d’ouvrir un compte Twitter ? Au-delà, quelle place utile de celles et ceux qui croient en Jésus-Christ sur Internet, … : une excellente interview dans la revue jésuite américaine de Mgr Paul Tighe, Secrétaire du Conseil pontifical pour la Culture, baptisé « l’homme le plus agréable du Vatican ». [Les traductions qui suivent sont de l’auteur !]

Comment le compte Twitter du Vatian a-t-il été ouvert ? Le Pape Benoît me dit : « Etes-vous en train de me dire que c’est quelque chose qui me permettra d’atteindre des gens que je ne pourrais pas atteindre autrement, avec des messages courts et porteurs d’espoir, et que cela ne va pas me demander beaucoup de travail ? » « Oui » « Alors allez-y ! Je n’ai pas besoin d’autres explications. »

Lire la suite

Un nouveau site consacré à Marthe Robin

Mystique, paralysée, stigmatisée… Connaissez-vous vraiment Marthe Robin ? Découvrez le nouveau site internet sur Marthe Robin. Laissez-vous surprendre par cette grande figure spirituelle, appelée par le Christ à « ranimer dans le monde l’amour qui s’éteint » et à prier pour une nouvelle Pentecôte d’Amour sur notre monde.

Le lancement officiel du site a eu lieu le lundi 13 mars 2017, jour anniversaire de la naissance de Marthe Robin. N’hésitez pas à aller le parcourir !

L’E-exaltation, ou la présence catholique sur Internet vue par France Culture

L’E-exaltationDans l’émission Nouvelle Vague de France Culture, Maylis Besserie s’est aujourd’hui intéressée à la présence des catholiques – le Pape François en tête – sur internet. Parmi les invités de l’émission, l’ami Koz, contributeur du Samaritain.

Le pitch : L’exaltation des émotions, mais aussi des idées et des croyances. Aujourd’hui, c’est l’E-exaltation – l’exaltation de la foi, en particulier catholique, sur Internet – qui va retenir notre attention.

WE : Faut-il vivre déconnecté ?

WE internetNous passons en moyenne 5h par jour sur internet, dont 1h sur notre téléphone. Qu’est-ce que ça change dans notre vie ? Qu’est-ce que ça apporte d’être connecté ? Les frères carmes d’Avon proposent un WE pour réfléchir à ces questions, du 13 au 15 janvier 2017 (un autre WE aura lieu en juin). Informations ici.

 

L’Avent sur internet

aventLe site des « tisserands » regroupe toutes les propositions faites sur la toile pour l’Avent et Noël : les retraites en ligne, les vidéos, les explications liturgiques, des méditations spirituelles… A noter, un site spécialement dédié à Noël. La page s’enrichira au fur et à mesure. Faites votre choix pour vous préparer à la venue du Sauveur !  A voir ici.

Internet : on va tous mourir … ou pas ?

th

La littérature en ligne abonde – et souvent de manière documentée – pour nous expliquer comment Internet, les réseaux sociaux et nos « devices » de proximité (smartphones, tablettes voire ordinateurs pour les plus « hasbeen ») réduisent notre champ de pensée, de conscience voire de liberté. Une illustration : le clip – assez marquant … – de Moby et ses amis du Voice Pacific Choir.

Alors, on se jette tous en bas de la falaise, abrutis par nos téléphones ? On peut … mais si on souhaite éviter, on peut lire le témoignage d’Anne-Catherine, jeune religieuse du Cénacle, qui nous propose quelques vrais éléments de discernement, ou encore les contributions de Jean Caron, Diacre et Professeur de philosophie, et d’Erwan Le Morhedec, (euh …) auteur d’un blog, collègue et ami ici-même, sur « Internet : voleur ou passeur d’humanité ? ».

Cela ne sauvera peut-être pas l’humanité – justement – mais en ces temps troubles peut nous donner quelques éléments utiles de recul et nous aider à faire en sorte que nos comportements changent un peu le monde …

Eglise et Internet : une responsabilité !

71398_bible-smartphone-mobile-souris-ordinateur-internetLe frère et ami Eric Salobir nous interpelle dans les colonnes de La Vie :

Dans une culture numérique qui reconnaît surtout l’autorité des pairs et des leaders d’opinion sur les réseaux sociaux, le lien n’est pas évident à tisser entre les porteurs de projets et l’autorité ecclésiale dont ils devraient ou pourraient dépendre. D’autant plus que ces projets se développent à un rythme effréné, bien différent de la temporalité habituelle d’une Église connue pour sa prudence. Qui, dès lors, assure la catholicité de ces initiatives ?

Une vraie question pour nous, les contributeurs de ce nouveau projet qu’est Le Samaritain, parmi d’autres … Nous ne pouvons que vous remercier, vous, lecteur qui lisez ces lignes, comme les centaines d’autres qui vous accompagnent tous les jours depuis le lancement tout récent de ce site !

Et pourtant, oui, notre engagement est sincère mais notre projet reste à revisiter en permanence …